Canadiens de Montréal - Sénateurs d'Ottawa (Quart de finale de conférence, match 1)

Une victoire sanglante...

Après une saison sans séries, c'est avec une joie immense que les partisans du CHC renouaient avec la compétition printanière. Et c'est dans une ambiance de finale que se sont déroulées les festivités aux abords du Centre Bell pendant toute la journée. Rien n'est trop beau pour célébrer le Canadien à Montréal. D'ailleurs, c'est pendant les séries que l'on peut se rendre à quel point Montréal vit pour ses "Habs". À l'heure du coup d'envoi du match, les rues sont désertes. Les Québécois sont prêts à supporter leur équipe devant leurs télévisions....

Pour ceux qui ont eu la chance de décrocher le précieux sésame estampillé "Stanley Cup Play-offs 2013", l'ambiance est démente. À l'entrée des joueurs sur la glace, les 21 000 spectateurs agitent leurs petits mouchoirs.

En début de match, Montréal travaille bien depuis la bleue et provoque la défense d'Ottawa. Sur une relance menée par Eller, Tinordi hérite d'une rondelle à la bleue. Le solide défenseur de 21 ans opte pour un tir en pleine lucarne qui oblige Andersson à réaliser un arrêt décisif.

Les défenses laissent peu de place aux attaquants adverses. Les deux équipes sont très disciplinées, si bien qu'il faut attendre la 11e minute pour avoir le premier avantage numérique. Brandon Prust est envoyé au cachot après avoir donné de la bande. La paire défensive Tinordi-Bouillon est résistante et oblige Ottawa à prendre sa chance de loin.

La seconde moitié du premier tiers est plus ouverte, et Conacher se procure une chance de but sur un tir à bout portant. Dans la minute qui suit, Karlsson remonte la rondelle à pleine allure en zone offensive. Le défenseur suédois joue en une-deux avec Turris qui lui remet la rondelle dans le slot. D'un tir du poignet précis, il loge la rondelle entre les jambes de Price (1-0).

Le Canadien tente de réagir en fin de tiers par l'intermédiaire de Pacioretty qui porte le danger au but adverse. Il déborde sur la gauche et tir au but. Sa frappe est déviée par Anderson qui envoie la rondelle dans le slot. Posté trop en retrait, Desharnais rate le but vide.

Le premier tiers se conclut sur la marque de 1-0 en faveur des Sénateurs. La défense de Montréal a été très solide en bloquant 13 tirs contre 2 seulement pour Ottawa. Cependant Montréal doit porter une attention particulière aux attaques dans l'axe. C'est d'ailleurs l'une d'entre elles qui a amené l'ouverture du score de Karlsson.

À la reprise, Montréal revient sur la glace avec d'autres intentions. Michel Therrien a sûrement insisté sur l'importance du jeu physique. PK Subban semble avoir bien retenu la leçon. Il plaque Neil qui patinait avec la rondelle en zone neutre. Plutôt effacé du jeu physique en premier tiers, Subban marque les esprits avec cette première charge. Quelques minutes plus tard, c'est ce même Subban qui s'illustre dans une action collective. Alors qu'il réceptionne une passe de Desharnais, il sert Bourque, esseulé derrière la cage qui marque du revers. Anderson est surpris (1-1).

À 6 minutes du terme du second tiers, Diaz cherche à se débarrasser de la rondelle en zone défensive. Il réalise une passe suicidaire à Eller qui reçoit une solide mise en échec de Gryba. Déséquilibré, le centre de troisième ligne tombe la tête la première sur la glace, et perd connaissance dans une mare de sang. La scène est terrible, le jeune joueur quitte la glace sur une civière. Évidemment la charge entraîne les huées du public. Sur la glace, les esprits s'échauffent. Les arbitres décident de donner une pénalité de match à Gryba ainsi qu'une pénalité de 5 minutes. La légalité de la charge est discutable, et chacun aura son avis à ce sujet... Plus tard dans la soirée on apprendra que Lars Eller s'est fracturé le nez et a perdu plusieurs dents, mais est en bonne santé.

Au retour du jeu, le match s'enflamme. Les tricolores veulent venger leur coéquipier. La rencontre prend une véritable dimension de play-offs. La tension est palpable sur la glace. En tribune, le public se réveille et donne de la voix. Profitant d'un power play de 5 minutes, le CH pose le jeu en zone offensive et construit. Placé à l'extrémité droite de la patinoire, Plekanec délivre un caviar à Gallagher qui n'a plus qu'à ajuster sa frappe. 2-1, le Canadien prend les devants pour la première fois dans le match. La foule est en délire, la Sainte Flanelle rentre aux vestiaires avec une longueur d'avance.

Dans le second tiers, Montréal a pris la mesure de son adversaire. En frappant à 27 reprises au filet, les hommes de Therrien ont fait forte impression. À l'autre bout de la glace, Price fait le travail. Cependant, il n'inspire pas confiance.

En troisième tiers, les Sénateurs mènent la danse. Et les visiteurs reprennent se montrent très dangereux. Après 3 minutes, Price s'incline sur un tir au ras du sol de Silfverberg (2-2). Pourtant bien placé, le portier montréalais accorde un second but pour les Sénateurs. C'est un but 100% suédois qui crée l'égalité : Zibanejad et Karlsson à l'assistance, Silfverberfg à la finition.

L'instant est critique pour le Canadien, qui avait le match en main avec ce power play de 5 minutes avant la pause. Cette égalisation redonne espoir aux Sénateurs et inquiètent les locaux qui voient un Price fragile devant le filet. Le momentum change de camp. Cette impression se confirme quelques instants plus tard lorsqu'Alfredsson chipe la rondelle à Georges pour servir Methot à la bleue. Price s'incline à nouveau sur un tir puissant. 3-2 à 15 minutes de la fin, rien n'est fait. Ottawa entreprend ce que Montréal n'a pas su faire durant le second tiers à savoir se mettre à l'abri.

Les Sénateurs terminent le travail lorsque l'ex-tricolore Guillaume Latendresse pousse la rondelle au fond d'un filet déserté par Price, qui tente de charger l'attaquant. Le manque de lucidité du gardien est à la hauteur de la déception. La messe est dite, Montréal vient de laisser filer le premier match de la série (4-2).

Le Canadien ne rentre pas de la meilleure des manières dans les séries, certes. Mais il faut quand même retenir du positif. Pour son premier match en série, Gallagher n'a pas déçu. Le rookie s'est jeté sur toutes les rondelles et n'a rien lâché. Même compliment pour Tinordi, qui impressionne défensivement. Son association avec Bouillon est excellente. Nul doute que cette paire à de l'avenir. On citera également le travail remarquable de Subban qui a su se montrer à la hauteur des attentes... contrairement à Desharnais et Ryder, décevants en attaque.

Pour Ottawa, on soulignera l'excellent travail du gardien Craig Anderson, véritable pilier de l'équipe. Avec 48 arrêts sur 50 lancés, on ne peut que s'incliner devant cette prestation de haute volée. Devant Karlsson, a brillé. Même lorsqu'il n'est pas à 100%, la tour de contrôle mène son équipe vers la victoire. Son association avec Methot est brillante. On n'oubliera pas de jeter des fleurs à l'attaque, et ces deux premiers blocs redoutables alliant technique et physique. 

En bref, Ottawa a été plus fort sur ce premier match, mais rien n'est fait pour autant.


Sénateurs d'Ottawa - Canadiens de Montréal 4-2
Ottawa mène la série un match à 0.

Tirs cadrés : Ottawa 21 (12, 7, 12) ; Montréal 50 (14, 27, 9)

Évolution du score
1-0 à 17’25" : Karlsson assisté par Turris et Methot
1-1 à 33’09" : Bourque assisté par Subban et Desharnais
1-2 à 34'08" : Gallagher assisté par Plekanec et Galchenyuk (sup. num.)
2-2 à 43'27" : Silfverberg assisté par Zibanejad et Karlsson
3-2 à 45'20" : Methot assisté par Alfredsson
4-2 à 53'55" : Latendresse assisté par Silfverberg et Zibanejad

Canadiens de Montréal

Gardien : Carey Price

Défenseurs : Andrei Markov (A) - P.K. Subban ; Josh Gorges (A) - Raphaël Diaz ; Francis Bouillon - Jarred Tinordi

Attaquants : Max Pacioretty - David Desharnais - Rene Bourque ; Michael Ryder - Tomas Plekanec - Brian Gionta (C) ; Alex Galchenyuk - Lars Eller - Brendan Gallagher ; Travis Moen - Ryan White - Brandon Prust

Sénateurs d'Ottawa

Gardien : Craig Anderson

Défenseurs : Marc Méthot - Erik Karlsson ; Sergei Gonchar - Chris Phillips (A) ; Eric Gryba - Jared Cowen

Attaquants : Milan Michalek - Kyle Turris - Daniel Alfredsson (C) ; Guillaume Latendresse - Mika Zibanejad - Jakob Silfverberg ; Colin Greening - Zack Smith - Chris Neil ; Cory Conacher - Jean-Gabriel Pageau - Erik Condra