Finlande - Allemagne (Mondial 2013, à Helsinki)

Finlande-Allemagne-130503-471On sent comme un petit air de déjà vu à Helsinki avec cette double organisation Suède-Finlande deux années de suite, sauf que cette année, la Finlande ne se considère plus complètement comme le pays organisateur, puisque la finale sera à Stockholm, et qu’elle n’a pas un titre à défendre.  Moins de pression sur les épaules des joueurs, moins d’attentes aussi parmi le public. La patinoire est presque pleine mais il restait des places à vendre malgré la sévère déflation des prix des tickets suite au scandale des prix exorbitants de l’an dernier.

La précédente confrontation contre l’Allemagne remonte justement à 2011, année faste pour la Finlande qui avait remporté le deuxième titre de championne du monde de son histoire, mais qui n’avait pu faire mieux qu’une victoire aux tirs au but contre l’Allemagne de Uwe Krupp en phase préliminaire.

But de Kontiola-130503-343Les Allemands sont maintenant dirigés par Pat Cortina mais la Finlande est toujours entre les mains de Jukka Jalonen, qui a convoqué, outre beaucoup de joueurs de SM-Liiga, 6 champions du monde. Trois d’entre eux sont sur le premier bloc (Pesonen-Kontilola-Aaltonen), bloc qui se montre le plus dangereux en début de partie.

Mais la troisième ligne montre de belles choses aussi, notamment en occupant bien la zone offensive et en gagnant les duels dans les coins. C’est ainsi que Veli-Matti Savinainen provoque la première pénalité allemande (d’une longue série).

Le power-play cherche les tirs des arrières Sami Lepistö et Juuso Hietanen en vain. Christian Ehrhoff leur donne une deuxième chance : sans crosse derrière la cage, il est sanctionné d’un dégagement à la main, et sur le power-play très mobile des Finlandais, Nikolai Goc et Moritz Müller ne savent plus où donner de la tête. Petri Kontiola conclut un beau mouvement autour de la cage de ses compères Juhamatti Aaltonen et Janne Pesonen. 1-0 à 10’22. (photo ci-dessus)

But Finlande-130503-438Le match s’emballe un peu plus. L’Allemagne est tout près d’égaliser sur une supériorité numérique lorsque le palet retombe dans le dos du gardien finlandais et frôle le poteau, puis sur un contre toute la patinoire croit au 2-0. Mais le ralenti vidéo confirme que le revers de Savinainen a touché le grdien puis la barre transversale avant de s’écraser sur la ligne du but sans la franchir.

Jarmo Koskiranta sur sa troisième ligne continue son bon travail de pressing sur Christoph Ullmann qui se fait chiper le puck en zone défensive, mais Rob Zepp dans les buts gagne son duel. C’est ensuite Philip Gogulla qui est pris de vitesse par Antti Pihlström et contraint à la faute. Le jeu de puissance s’installe bien mais Sami Lepistö, qui privilégie les feintes de tirs pour des déviations à côté du but, n’aggrave pas le score.

Finlande-Allemagne-130503-522Il ne fallait pas s’attarder à la buvette comme le font la plupart des spectateurs pour profiter du deuxième tiers-temps. Il n’y a pas un arrêt de jeu pendant 7’30 et les vigiles bloquent l’accès aux gradins lorsque le jeu n’est pas arrêté !

D’un côté comme de l’autre, les tirs sont précis et jamais bloqués ni déviés en dehors de la patinoire, les charges, même appuyées à l’image de celles des colosses Ilari Melart ou Marko Anttila sont régulières.

Nikolai Goc met fin à ce beau moment de hockey en retenant Aaltonen. Mais sur la supériorité numérique, Teemu Laakso tente d’intercepter un dégagement allemand par la main et sert en fait John Tripp pour une contre-attaque. Le gros avant de Cologne n’est malheureusement pas très rapide et prend un tir lointain plutôt que de tenter un dribble.

Qu’à cela ne tienne, l’Allemagne égalise grâce à l’abnégation de André Rankel qui travaille derrière la cage, perd sa crosse, parvient à la ramasser et à remettre le palet pour Marcel Goc qui tire pendant que Felix Schütz passe devant la cage, intercepte le palet et le place en hauteur à bout portant. 1-1 à 30’21

Finlande-Allemagne-130503-425La Finlande se doit de réagir et provoque de nombreuses pénalités. Antti Pihlström fait à nouveau parler sa vitesse, Christian Ehrhoff l'accroche et retourne sur le banc de la prison. Les jeux de puissance ne sont cependant pas très efficaces. Patrick Hager se permet même une échappée que Joni Ortio intercepte bien de la mitaine.

Mais lorsque ce même Patrick Hager fait trébucher Ville Viitaluoma, la sanction finit par tomber : Petri Kontiola sert Juuso Hietanen qui place un missile que Janne Pesonen dévie juste assez pour tromper le gardien de Berlin. 2-1 à 39’27

Pas de quoi décourager les Allemands qui jouent à 6 contre 5 en début de troisième période sur une pénalité différée d’Ossi Väänänen. Le champion du monde 2011 ne va pas s’asseoir longtemps dans le cachot de la Hartwall Areena qu’il connaît déjà suffisamment bien (formé au Jokerit Helsinki et revenu dans son club depuis 3 saisons). Marcel Goc passe en retrait sur l’engagement et Christian Ehrhoff sort l’artillerie lourde d’une superbe reprise de la ligne bleue. 2-2 à 42’34

Les vieux démons finlandais semblent resurgir. Ils dominent mais leur stérilité offensive ne leur permet pas de conclure. Pour bien se faire pardonner ses deux pénalités (dont l’une a coûté le premier but), le capitaine allemand provoque même une faute offensive de Juha-Pekka Haataja. Sur le power-play, Andre Rankel rate une cage ouverte sur une belle transversale d'un omniprésent Marcel Goc.

Revenu à cinq contre cinq, c’est encore le joueur des Panthères de Floride qui sert Torsten Ankert pour un tir de la bleue qui trompe Joni Ortio, déjà trois fois battu sur une quinzaine de tirs. 2-3 à 56’55

But de Kontiola-130503-516Le doute s’installe dans le public et on voit mal comment la Finlande va concrétiser ses nombreuses occasions. D’autant qu’il ne reste que 3 minutes à jouer. Et bien, en s’en remettant encore une fois à ses joueurs de KHL, qui semblent avoir adopté le talent individuel et la technique des Russes. Petri Kontiola se lance dans un dribble, passe à Janne Pesonen qui lui remet d’une passe en hauteur, le centre de Tcheliabinsk contrôle de la palette, le palet n’a toujours pas retouché le sol, et conclut ce mouvement ovechkinien d’une reprise à bout portant toujours dans les airs ! 3-3 à 58’31 (photo de gauche)

La Finlande a eu chaud et presse jusqu’à la fin, Aaltonen poussant Marcel Goc à la faute à 5 secondes de la fin du temps réglementaire.

L’apport de ses deux joueurs de NHL a rendu l’Allemagne très efficace, tout comme l’apport de joueurs de KHL a permis de sauver l’essentiel pour la Finlande. Mais en prolongation, la conclusion viendra de Veli-Matti Savinainen, champion de Finlande avec les As de Pori. Le 4 contre 3 finlandais en prolongation fait assez peu de doute sur l’issue de la rencontre. Sakari Salminen s’approche et tire pendant que Savinainen fait écran et dévie en lucarne face à une Rob Zepp masqué et impuissant. 4-3 à 61’58

L’Allemagne est passée très près des trois points et devra se contenter d’un seul, tandis que la Finlande confirme son statut d’outsider bien plus dangereux quand il est dos au mur que lorsqu’il doit concrétiser sa domination.

Désignés joueurs du match : Petri Kontiola pour la Finlande et Rob Zepp pour l’Allemagne.

Finlande-Allemagne-130503-463

Commentaires d’après-match :

Joni Ortio (gardien de la Finlande) : "On savait que ce ne serait pas un match facile, surtout pour moi car on savait qu’il n’y aurait pas beaucoup de tirs. Mais on a montré du caractère.  Sur le troisième but, je n’ai pas beaucoup de chance, le puck est dévié."

Andre Rankel (attaquant de l'Allemagne) : "On a joué un bon match, on a pris trop de pénalités en deuxième période, on s’est amélioré en troisième période. On a marqué de beaux buts. On aurait pu gagné. Christian Ehrhoff booste l’équipe, il a un très gros temps de jeu, il fait un travail incroyable pour nous. On prend les matches un par un, on veut jouer chaque match comme aujourd’hui et on sait qu’on a une chance de gagner à chaque rencontre. Tout de suite, on est déçus, on mène à 2-3 minutes de la fin, mais dans l’ensemble on a joué un bon match, on a fait exactement ce qu’on voulait, on savait qu’on pouvait jouer à ce niveau et on l’a montré à tout le monde."

Jukka Jalonen (entraîneur de la Finlande) : "Le premier match est toujours dur. On a été dans une situation difficile à quelques minutes de la fin, on est très contents d’avoir gagné."

Pat Cortina (entraîneur de l'Allemagne) : "Difficile premier match. On prend seulement un point alors je ne suis évidemment pas très heureux de ce résultat. Mais on doit être satisfait de notre performance. Il me paraît évident que nous devons être meilleurs, patiner plus vite. Dans notre championnat, le jeu est moins intense et on doit s’adapter à ce niveau de compétition."

 
Finlande - Allemagne 4-3 après prolongation (1-0, 1-1, 1-2, 1-0)
Vendredi 3 mai 2013 à 20h15 à la Hartwall Areena. 12115 spectateurs.
Arbitrage de Matt Kirk (CAN) et Martin Frano (TCH) assistés de Roger Arm (SUI) et Ivan Dedioulia (BLR).
Pénalités : Finlande 6' (2', 0', 4', 0’) ; Allemagne 18' (6', 8', 4’, 0’).
Tirs : Finlande 38 (9, 15, 13, 1) ; Allemagne 18 (6, 6, 6, 0).

Évolution du score :
1-0 à 10’22 : Kontiola assisté de Pesonen et Aaltonen (supériorité numérique)
1-1 à 30’21 : Schutz assisté de M. Goc et Rankel
2-1 à 39’27 : Pesonen assisté de Hietanen et Kontiola (supériorité numérique)
2-2 à 42’34 : Ehrhoff assisté de M. Goc (supériorité numérique)
2-3 à 56’55 : Ankert assisté de M. Goc et Gogulla
3-3 à 58’31 : Kontiola assisté de Pesonen
4-3 à 61’58 : Savinainen assisté de Salminen et Mäntylä

Finlande

Gardien : Joni Ortio.

Défenseurs : Sami Lepistö - Juuso Hietanen ; Tuukka Mäntylä (+1) - Teemu Laakso (+1) ; Janne Jalasvaara (2’) - Ossi Väänänen (2’) ; Lasse Kukkonen (C, -1) - Ilari Melart (-1).

Attaquants : Janne Pesonen - Petri Kontiola (A, +1) - Juhamatti Aaltonen ; Sakari Salminen (+1) - Ville Viitaluoma - Juha-Pekka Haataja (2’) ; Veli-Matti Savinainen (+1) - Jarno Koskiranta (-2) - Antti Pihlström (-1) ; Niklas Hagman (A, -1) - Juha-Pekka Hytönen - Marko Anttila

Remplaçant : Antti Raanta (G).

Allemagne

Gardien : Rob Zepp .

Défenseurs : Christian Ehrhoff (C, 4’) – Frank Hordler ; Nikolai Goc (2’)  – Moritz Muller ; Jens Baxmann (2’) –Torsten Ankert (+1) ; Benedikt Kohl.

Attaquants : Andre Rankel (+1) – Marcel Goc (A, 2’) – Felix Schutz (+1) ; Michael Wolf (A) – Christoph Ulmann – Philipp Gogulla (2’, +1) ; John Tripp – Marcus Kink (-1) – Yannic Seidenberg (2’, -1) ; Frank Mauer – Patrick Hager (4’, -1) – Marcel Noebels ; Thomas Greilinger.

Remplaçant : Dennis Endras (G).


Finlande-Allemagne-130503-352