St. Louis Blues - Los Angeles Kings (Quart de finale de conférence, match 2)

Après la défaite des Kings au premier match, l’entraîneur des champions en titre, Darryl Sutter, a choisi de revoir ses lignes et principalement la première. Alors qu’il avait choisi le trio Kyle Clifford – Anze Kopitar – Jeff Carter pour débuter, cet alignement a souffert face à a la première ligne adverse, menée par David Backes. Afin de regagner la bataille de la possession, il est revenu à une ligne Justin Williams – Anze Kopitar – Dustin Brown plus traditionnelle. Cela a porté car Los Angeles a nettement mieux commencé ce match 2. Néanmoins, faute de s’être suffisamment mis à l’abri pendant leurs temps forts, les Kings vont être à nouveau punis.

La quatrième ligne des Blues s’était mise en valeur lors du premier match et fait à nouveau des étincelles : sur une contre-attaque, elle provoque un 3 contre 2 mené par Adam Cracknell. Il choisit de tirer de loin du poignet, ce qui ne surprend pas Jonathan Quick, mais il laisse un rebond à Chris Porter et le portier se replace rapidement pour détourner cette tentative (9’18). Les Kings profitent ensuite d’une situation à 5 contre 3 suite à une crosse haute de Ryan Reaves puis une interférence de Barret Jackman sur Drew Doughty. L’occasion est trop belle : Jeff Carter remporte la mise au jeu dans la zone de St. Louis. Mike Richards récupère alors le palet et tire du poignet. Dustin Brown, en embuscade derrière Alex Pietrangelo et devant le but, parvient à dévier le puck pour tromper Brian Elliott (0-1, 9’55). Les locaux répondent sur un tour de la cage de Vladimir Sobotka, qui trouve Jaden Schwartz démarqué au second poteau. Mais Quick est vigilant et sa sortie agressive lui permet de contrer la reprise du jeune rookie (19’27).

En deuxième période, les Kings continuent leur domination et leur forechecking : Carter presse Elliott derrière son but et provoque une mésentente entre le portier et Pietrangelo. L’ailier droit parvient alors à glisser le palet à Dwight King dans le cercle gauche, mais la reprise est détournée par Elliott (26’52). Un cinglage de Jordan Nolan sur Cracknell offre aux locaux une situation de 5 contre 4 : Steen fait un une-deux avec Pietrangelo conclu par une reprise depuis le cercle droit mais Quick surgit pour repousser le tir (30’00). Justin Williams, toujours aussi remuant, se met ensuite en valeur avec plusieurs tirs : notamment sur un dégagement de son équipe où il est à la lutte avec Jay Bouwmeester et, si les deux finissent par tomber, l’attaquant est le plus prompt à se relever. Williams parvient à dribbler Stewart mais son revers ne surprend pas Elliott (36’38). Enfin, King, bien placé devant le but, est à la réception d’un centre de Carter mais, s’il devance Roman Polák, Elliott est vigilant (39’55).

Les locaux reviennent avec de meilleures intentions en troisième période. Pietrangelo entre en zone, déborde Muzzin grâce à sa vitesse et adresse un tir en direction du but. Patrik Berglund devance alors Keaton Ellerby dans le slot et réussit à dévier le palet devant le portier des Kings (1-1, 43’44). Puis c’est Schwartz qui subtilise une mauvaise passe de Muzzin pour Kopitar devant leur but. Le jeune ailier des Blues tente alors de contourner Quick mais il ne parvient pas à tirer et Doughty peut dégager en catastrophe en plongeant. Backes surgit alors pour reprendre le palet mais Quick s’est bien replacé et il bloque le tir (46’25).

La pression des locaux ne faiblit pas : Quick concède un rebond sur un tir du poignet lointain de Shattenkirk et Cracknell a le but ouvert mais il manque le cadre (48’44). Les Kings réagissent sur une charge de Brown : le capitaine contourne Pietrangelo et tente de repiquer vers l’intérieur mais il est trop court et emporte sur son passage Elliott et son but (49’08). On semble alors se diriger vers les prolongations mais ce ne sera pas le cas, pour la plus grande joie du public de St. Louis : sur une contre-attaque, Stewart entre en zone et décale sur sa gauche Jackman. Le physique défenseur décoche alors un tir du poignet que Quick ne parvient pas intercepter de la mitaine (2-1, 59’09).

Étoiles du match : Barret Jackman (St. Louis) ***, Brian Elliott (St. Louis) **, Jaden Schwartz (St. Louis) *.


St. Louis Blues – Los Angeles Kings : 2-1.
St. Louis mène la série 2 matchs à 0.

Tirs cadrés : St. Louis 25 (7, 8, 10) ; Los Angeles 29 (12, 11, 6)

Évolution du score :
0-1 à 09’55 : Brown assisté par Richards et Kopitar (sup. num.)
1-1 à 43’44 : Berglund assisté par Pietrangelo et Perron
2-1 à 59’09 : Jackman assisté par Stewart et Sobotka


St. Louis Blues

Gardien : Brian Elliott.

Défenseurs : Jay Bouwmeester – Alex Pietrangelo (A) ; Jordan Leopold – Kevin Shattenkirk ; Barret Jackman (A) – Roman Polák.

Attaquants : Jaden Schwartz – David Backes (C) – Alexander Steen (A) ; David Perron – Patrik Berglund – T.J. Oshie ; Andy McDonald (A) – Vladimir Sobotka – Chris Stewart ; Adam Cracknell – Chris Porter – Ryan Reaves.

Remplaçant : Jaroslav Halak (G). Blessé : Scott Nichol. En réserve : Jake Allen, Ian Cole, Kris Russell, Vladimir Tarasenko et Jeff Woywitka.

Los Angeles Kings

Gardien : Jonathan Quick.

Défenseurs : Robyn Regehr – Drew Doughty ; Rob Scuderi – Slava Voïnov ; Jake Muzzin – Keaton Ellerby.

Attaquants : Justin Williams – Anze Kopitar (A) – Dustin Brown (C) ; Dwight King – Mike Richards (A) – Jeff Carter ; Dustin Penner – Jarret Stoll – Trevor Lewis ; Kyle Clifford – Colin Fraser – Jordan Nolan.

Remplaçant : Jonathan Bernier (G). Blessés : Willie Mitchell et Matt Greene. En réserve : Brad Richardson, Alec Martinez, Nick Shore et Tyler Toffoli.