Canada - Danemark (Mondial 2013, à Stockholm)

DUBNYK Devan-120505-224L'armada du Canada fait son entrée dans le championnat du monde, avec une offensive à laquelle personne n'est censée résister. Les attaquants ont inscrit 182 buts pendant la saison raccourcie de NHL (soit 3,8 buts par match, sans compter l'apport des défenseurs). Le Danemark, qui ne dispose pas encore de son défenseur de NHL Philip Larsen (arrivé tardivement), est le premier à se frotter à cette attaque qui, sur le papier, a de quoi faire trembler.

Sur la glace, il faut encore qu'elle s'assemble. Lindy Ruff a opté pour des aligments équilibrés : il y a du talent réparti sur les quatre lignes, et aucune ne semble avoir une vocation défensive. Ce n'est pas forcément nécessaire contre le Danemark qui n'a pas de super-trio. Ce qui ne veut pas dire que c'est un adversaire à négliger...

Le Canada le découvre vite, car il s'autorise trop d'erreurs en première période. Eric Staal, qui a été nommé capitaine, prend une pénalité idiote pour un cinglage. Le rapide capitaine danois Morten Green exploite cette supériorité numérique (0-1). Le gardien Devan Dubnyk, qui fête ses 27 ans aujourd'hui, est un peu coupable sur ce but : son anniversaire va-t-il être gâché ?

Pour essayer de revenir, les Canadiens comptent sur leur jeu traditionnel et attaquent la cage. Taulor Hall et Matt Duchene sont les plus efficaces à ce jeu et les plus en vue. Mais le gardien Simon Nielsen tient bon, aidée par une défense prête au sacrifice et à se jeter face aux assauts canadiens.

Oliver Lauridsen tient le rôle qu'on attend de lui, par son impact physique. Cela n'inclut pas de lever sa crosse qui tape sur le casque de Wayne Simmonds (son coéquipier à Philadelphie). C'est la première supériorité numérique du Canada, et Andrew Ladd, déjà placé en première ligne, y est aligné. On aurait pu s'attendre à ce que Ladd soit plus exploité pour ses qualités défensives, même si bien sûr il est le meneur offensif de Winnipeg. Cette place en jeu de puissance lui réussit peu, puisque son erreur permet à Morten Madsen et Mikkel Bødker à 2 contre 1...

DUCHENE Matt-110429-240La deuxième période s'ouvre par une pénalité de Claude Giroux, qui fait trébucher Stefan Lassen. Pendant cet avantage numérique, Niklas Hardt récupère un rebond dans l'enclave et décale Morten Madsen avec une cage grande ouverte : poteau ! Cela aurait pu - ou dû - faire 0-2... Au lieu de cela, le Canada n'a qu'un but à remonter.

Morten Green est envoyé en prison, et le Danemark tient en infériorité : Duchene est assis par une mise en échec de Jesper B Jensen à la ligne bleue, et Jakobsen est même tout près d'envoyer Mikkel Bødker en échappée. Mais quand Green retourne en prison dans la foulée, les forces viennent à manquer. Les Canadiens restent donc installés à 5 contre 5. Matt Duchene profite d'un marquage trop relâché de Daniel Nielsen pour faire tout le tour de la cage sur son revers et trouver la faille (1-1). Dans la minute qui suit, Jesper B. Jensen commet un cinglage, et on sent bien que c'est la pénalité de trop. Steven Stamkos contourne le gardien Simon Nielsen en évitant son poke-check (2-1). Le Danemark survit au moins à une dernière pénalité, pour un palet dégagé hors de la glace par Markus Lauridsen.

Le Danemark a encore de la ressource au dernier tiers-temps, à l'instar de Kirill Starkov qui met dans le vent Brenden Dillon en 1 contre 1, mais cet élan est brisé par une pénalité en zone offensive de Mads Christensen, qui entoure Stamkos de ses bras pour laisser du champ à un équipier. Sur cet avantage numérique, Eric Staal n'exploite pas la passe au second poteau de Giroux. Mais une minute plus tard, Matt Duchene signe un exploit individuel : il dribble deux joueurs en évitant la charge à la hanche d'un troisième à la ligne bleue, décale Jordan Eberle côté gauche qui monopolise les défenseurs, et prend lui-même le rebond en cage ouverte (3-1).

Les Danois ont fait leur match et peuvent simplement regretter ce poteau en cage ouverte et ces pénalités qui ont coûté cher, car ils étaient bien dans la dynamique du match.

Encore en rodage, le Canada se contentera de cette "petite" victoire, obtenue grâce au talent pur de Matt Duchene. Le centre de Colorado, qui avait terminé avec zéro point en 2011 (il était blessé l'an passé), est revenu à son niveau de 2010, quand son jeu illuminait déjà la glace. C'est bien le vrai Duchene, et c'est lui, à 22 ans, qui a mené ce Team Canada, plus qu'un Giroux encore un peu en dedans.

Désignés joueurs du match : Matt Duchene pour le Canada et Simon Nielsen pour le Danemark.

 

Canada - Danemark 3-1 (0-0, 2-1, 1-0)
Samedi 4 mai 2013 à 16h15 au Globen de Stockholm. 5577 spectateurs.
Arbitrage de Lars Brüggemann (ALL) et Daniel Piechaczek (ALL) assistés de Sergei Shelyanin (RUS) et Sakari Suominen (FIN).
Pénalités : Canada 6' (2', 2', 2'), Danemark 12' (2', 8', 2').
Tirs : Canada 37 (11, 11, 15), Danemark 25 (10, 4, 11).

Évolution du score :
0-1 à 04'50" : Green assisté de K. Staal et D. Nielsen (sup. num.)
1-1 à 30'15" : Duchene assisté d'Eberle
2-1 à 31'38" : Stamkos assisté de E. Staal et Giroux (sup. num.)
3-1 à 47'03" : Duchene assisté d'Eberle


Canada

Gardien : Devan Dubnyk.

Défenseurs : Brenden Dillon - Stéphane Robidas (A, 2') ; Brian Campbell (+2) - Luke Schenn (+2) ; T.J. Brodie - Jay Harrison - Justin Schultz.

Attaquants : Andrew Ladd (A) - Claude Giroux (2') - Steven Stamkos ; Matt Read - Eric Staal (C, 2') - Wayne Simmonds (+1) ; Taylor Hall (+1) - Matt Duchene (+2) - Jordan Eberle (+2) ; Jordan Staal - Ryan O'Reilly - Jeff Skinner.

Remplaçant : Mike Smith (G).

Danemark

Gardien : Simon Nielsen [sorti de 58'13" à 58'35" et de 59'48" à 60'00"].

Défenseurs : Stefan Lassen (-1) - Daniel Nielsen (A, -2) ; Oliver Lauridsen (2') - Jesper B. Jensen (2') ; Mads Bødker (-1) - Markus Lauridsen (2') ; Rasmus Nielsen.

Attaquants : Nichlas Hardt - Morten Green (C, 4') - Kirill Starkov ; Mads Christensen (2') - Julian Jakobsen - Mikkel Bødker ; Frederik Storm (-2) - Jesper Jensen (-2) - Morten H. Poulsen (-2) ; Patrick Bjorkstrand - Morten Madsen (A) - Kim Staal.

Remplaçant : Patrick Galbraith. En réserve : Philip Larsen, Thor Dresler.