Anaheim Ducks - Detroit Red Wings (quart de finale de conférence, match 2)

Ducks d'AnaheimRed Wings DétroitAnaheim a remporté le premier match grâce à son éternelle star finlandaise, Teemu Selänne. Detroit espère bien partager la série avant de rentrer à domicile. Mike Babcock enregistre le retour de Todd Bertuzzi : de l'expérience et du poids, à la place de Jordin Tootoo, peu utilisé au match 1. En face, Bruce Boudreau reconduit la même équipe.

Les Wings ne perdent pas de temps

Detroit entame bien le match. Un palet qui traîne dans la neutre profite à Justin Abdelkader, qui slalome et trouve la lucarne (0-1 à 00'48"). Anaheim, piqué au vif, réplique à toute vitesse : Teemu Selänne provoque trois défenseurs et vient trouver Jimmy Howard sur sa route. Puis, c'est Corey Perry qui s'infiltre sur l'aile droite pour un superbe arrêt-mitaine du gardien. Le jeu est plus physique et très rapide dans ces premières minutes. Malheureusement pour les Ducks, ils confondent vitesse et précipitation. Une sortie de zone ratée, une passe dans l'axe de Selanne interceptée et Damien Brunner, tout seul plein axe, ne rate pas l'aubaine pour son premier but en playoffs (0-2 à 04'20"). Bruce Boudreau se trouve contraint de demander un temps mort après moins de cinq minutes de jeu pour cadrer son équipe.

Les Red Wings laissent leur adversaire faire le jeu, se montrant agressifs sur le porteur de palet. Ils bénéficient même d'une supériorité à mi-période, qui ne dure qu'une minute puisque Saku Koivu provoque une obstruction de Damien Brunner. Alors que Anaheim revient au complet, Cam Fowler est touché au visage sur une contre-attaque. Patrick Eaves sort et laisse donc son équipe à trois contre cinq pendant 21 secondes. Joakim Andersson contre des tirs, puis Cory Emmerton gagne du temps, échappant même à une sanction pour cinglage pourtant évidente. Les pénalités sont tuées sans peine et Detroit frôle le triplé lorsque Justin Abdelkader déboule dans le dos de la défense. Le retour de Fowler le gêne suffisamment pour aider Jonas Hiller à stopper le tir. Anaheim domine en possession et en tirs, mais ce sont les Wings qui sont les plus dangereux. Les mises en échec sont bien plus appuyées que lors du premier match, rendant le match rythmé et vivant. Il n'y a aucun temps mort et les deux équipes se rendent coup pour coup jusqu'à la sirène, avec une petite échauffourée sur une dernière charge de Koivu au buzzer...

Sous contrôle

Anaheim a été sanctionné lors de cet échange de coups et Detroit commence le deuxième tiers en supériorité. Situation payante lorsqu'un tir de Datsyuk est repoussé par Hiller. Brunner prend le rebond et Johan Franzen parvient finalement à expédier le palet au fond des filets sur la troisième chance (0-3 à 21'04"). Coup de bambou sur les Californiens, qui essaient de réagir physiquement... Un peu trop, Bryan Allen concède deux minutes pour une crosse haute sur Zetterberg. Le jeu de puissance ne donne rien mais confirme la domination des Wings. La relance d'Anaheim manque de précision et prive les Ducks de solutions d'attaque.

À la mi-match, Valtteri Filppula accroche un adversaire dans la neutre. Une faute inutile qui permet aux Ducks de reprendre l'offensive. Dans les dernières secondes, Selänne, sur l'aile gauche, envoie un tir assez mou vers le but mais Howard laisse un rebond exploité par Koivu à bout portant (1-3 à 30'53"). La leçon n'a pas suffi puisqu'une nouvelle infériorité frappe les Wings deux minutes plus tard. Acculés dans leur camp, ils résistent de justesse. De retour au complet, Detroit subit encore le jeu, avec une simple volée de Zetterberg en attaque. La possession de palet revient aux joueurs de Boudreau, sans qu'ils ne se créent réellement de nouvelle occasion dangereuse. À quelques secondes de la fin, Sheldon Souray assène une charge dans le dos d'Abdelkader, qui reste sonné. La pénalité est indiscutable. Koivu, dominateur aux mises au jeu, contribue au travail défensif : Anaheim rentre au vestiaire avec deux buts de retard, alors que Franzen, touché par un tir, reste sur la glace.

Un dernier quart d'heure de feu

Les Wings débutent avec une minute de supériorité : vingt secondes suffisent à Johan Franzen pour marquer. Brunner contrôle sur l'aile et libère Zetterberg, qui trouve Franzen ligne de fond. Le grand Suédois repique vers le but et trompe Hiller (1-4 à 40'20"). Anaheim plonge au fond du trou : Selänne n'apprécie pas une charge de Danny DeKeyser et prend deux minutes pour un mauvais geste. Cela ne donne rien, ce sont même les Ducks qui menacent en contre. Les minutes filent sous le contrôle des joueurs du Michigan, auteurs d'un bon repli défensif, d'une relance propre et de quelques occasions sur Hiller. Howard, pour sa part, tient sa cage avec concentration. Tout cela, jusqu'à douze minutes de la fin... Ryan Getzlaf échappe à DeKeyser en tour de cage et tente un revers inattendu. Howard, gêné par plusieurs joueurs dans son enclave, se fait piéger (2-4 à 47'50").

Anaheim accélère le jeu et Quincey, dépassé, pousse Cogliano dans le but : supériorité pour les Ducks, qui ont déjà marqué trois fois dans cette situation dans la série. Il y a le feu dans la défense, sous l'impact des lancers de Fowler ou Beauchemin à la bleue. La pénalité est tuée mais le jeu reste en zone offensive. Bonino combine bien avec Bobby Ryan et trouve Kyle Palmieri au cercle droit : le tir en lucarne fait mouche (3-4 à 52'31"). La réaction des Wings manque de peu d'assomer l'adversaire ; Hiller sort un palet bouillant sur une action de Filppula.

Le rythme augmente encore et la rondelle file d'un but à l'autre. Bobby Ryan, servi en retrait, glisse le palet entre les jambières d'Howard (4-4 à 57'38"). L'avance des Wings a fondu comme neige au soleil... et pour quelques centimètres, Getzlaf aurait même pu assomer Detroit lorsque sa remise en force rebondit sur le dessus du but ! Les dernières secondes sont épiques : Palmieri d'un côté, Datsyuk de l'autre après un superbe jeu de passe, manquent le KO d'un cheveu. Hiller a sauvé son camp d'un arrêt compliqué mais Souray a concédé la faute : jeu de puissance pour Detroit et il ne reste que 37 secondes. La sirène retentit au moment même où Zetterberg manque la cible sur un ultime lancer...

Un buteur inattendu

Ce sont donc des prolongations et une mission compliquée pour Anaheim, qui doit d'abord tuer la pénalité de Souray. Un Souray déjà coupable en fin de deuxième tiers, ce qui avait permis à Franzen de marquer le quatrième but... Brunner sonne la charge avec deux tirs dangereux. Puis, Gustav Nyquist s'infiltre dans la défense, sert Filppula qui patiente, élimine Perry d'une feinte et offre une passe du revers superbe pour Nyquist, tout seul : le rookie lève bien son palet et donne la victoire à Detroit, à deux secondes de la fin de la pénalité (5-4 à 61'21").

Detroit aura gaspillé trois buts d'avance à deux reprises, mais s'en sort quand même avec la victoire. La série est donc à égalité à 1-1 avant le retour dans le Michigan, c'était l'objectif des Wings. Anaheim aura beaucoup donné pour revenir grâce à un dernier quart d'heure de feu : il faudra digérer cette défaite à rebondissements.

 

Anaheim Ducks - Detroit Red Wings 4-5 après prolongation (0-2, 1-1, 3-1, 0-1)
Jeudi 2 mai 2013, 19h15. Honda Center d'Anaheim, Californie, USA. 17182 spectateurs.
Arbitrage de Stephen Walkom et Greg Kimmerly assistés de Brad Lazarowich et Brad Kovarchik.
Tirs : Anaheim 32 (12, 9, 11, 0), Detroit 32 (8, 9, 11, 4)
Pénalités : Anaheim 12' (4', 4', 4', 0'), Detroit 10' (4', 4', 2', 0')

Récapitulatif du score :
0-1 à 00'48" : Abdelkader assisté de Datsyuk
0-2 à 04'20" : Brunner assisté de Quincey
0-3 à 21'04" : Franzen assisté de Brunner et Datsyuk (sup. num.)
1-3 à 30'53" : Koivu assisté de Selanne et Beauchemin (sup. num.)
1-4 à 40'20" : Franzen assisté de Zetterberg et Brunner (sup. num.)
2-4 à 47'50" : Getzlaf assisté de Palmieri et Allen
3-4 à 52'31" : Pamieri assisté de Bonino et Ryan
4-4 à 57'38" : Ryan assisté de Fowler et Koivu
4-5 à 61'21" : Nyquist assisté de Filppula et Cleary (sup. num.)

Anaheim Ducks

Gardien : Jonas Hiller

Défenseurs : Cam Fowler - François Beauchemin ; Sheldon Souray - Ben Lovejoy ; Bryan Allen - Toni Lydman.

Attaquants : Bobby Ryan - Ryan Getzlaf (C) - Corey Perry ; Andrew Cogliano - Saku Koivu (A) - Daniel Winnik ; Kyle Palmieri - Nick Bonino - Teemu Selänne (A) ; Matt Beleskey - Dave Steckel - Emerson Etem.

Remplaçant : Viktor Fasth (G).

Réservistes : Frederik Andersen (G), John Gibson (G), Nate Guenin (D), Jordan Hendry (D), Sami Vatanen (D), Mat Clark (D), Max Friberg (A), Radek Dvorak (A), Matthew Lombardi (A), Brad Stabitz (A), Harry Zolnerczyk (A), Patrick Maroon (A), Rickard Rakell (A), Peter Holland (A), Devante Smith-Pelly (A).

Blessés : Hampus Lindholm (D, commotion), Luca Sbisa (D)

Detroit Red Wings

Gardien : Jimmy Howard (sorti de sa cage à 58'53")

Défenseurs : Kyle Quincey - Jonathan Ericsson ; Nicklas Kronwall - Brendan Smith ; Danny DeKeyser - Jakub Kindl.

Attaquants : Henrik Zetterberg (C) - Pavel Datsyuk (A) - Justin Abdelkader ; Johan Franzen - Valtteri Filppula - Dan Cleary ; Gustav Nyquist - Joakim Andersson - Damien Brunner ; Patrick Eaves - Cory Emmerton - Todd Bertuzzi.

Remplaçant : Jonas Gustavsson (G).

Réservistes : Jared Coreau (G), Ian White (D), Brian Lashoff (D), Carlo Colaiacovo (D), Mikael Samuelsson (A), Jordin Tootoo (A).

Blessés : Darren Helm (A, dos), Drew Miller (A, fracture de la main droite).