Finlande – Slovaquie (Mondial 2013, à Helsinki)

2013-05-04-Finlande-SlovaquiePour leurs débuts contre l'Allemagne, la veille, les Finlandais ont bien failli connaître la désillusion de la défaite, à l'instar de la Suède, l'autre hôte de la compétition. Une invraisemblable maîtrise technique de Petri Kontiola en fin de temps réglementaire puis un tir dévié de Sakari Salminen en prolongation auront toutefois permis d'éviter le fiasco.

Moins de vingt-quatre plus tard, les hommes de Jukka Jalonen ont la lourde tâche d'affronter la Slovaquie, médaillée d'argent l'année passée, qui a lancé son championnat sous les meilleurs auspices contre la France. Les pays organisateurs des deux dernières finales mondiales s'étaient déjà rencontrés en poule en 2012, et les locaux l'avaient emporté par la plus petite des marques. Qu'en sera-t-il ce soir alors que la Double-Croix se présente beaucoup mieux armée offensivement mais un peu juste en défense ?

Hormis un tour de cercle gauche conclu sur une frappe flottante de Janne Pesonen (0'36), ce sont les Bleus qui impriment le rythme de ce début de rencontre, contraignant rapidement la Finlande à jouer en infériorité, Lauri Korpikoski accrochant Marek Ďaloga sur la bande gauche (1'06). Le défenseur slovaque est d'ailleurs le premier à alerter dans le slot le gardien débutant Antti Raanta (préféré à Joni Ortio, pas très convaincant contre les Allemands) mais sa tentative n'est pas cadrée (1'17). Tomáš Záborský passe à Roman Kukumberg de derrière la cage mais l'attaquant de Slovan ne parvient pas à contrôler efficacement le puck dans la zone de but (2'47). Si la Finlande tue tant bien que mal cette première infériorité, elle fait preuve par la suite d'une incroyable fébrilité en défense. Quant à ses archers, ils ne trouvent pour le moment aucun terrain d'expression.

2013-05-04-Finlande-Slovaquie4La domination slave s'intensifie. Dans son coin gauche, Teemu Laasko n'est visiblement pas encore dans son match et, alors qu'il veut renverser à droite, fait une passe involontaire à Mário Bližňák, qui intercepte entre les deux cercles : le centre de la première ligne slovaque loupe cependant son face-à-face avec le gardien par un mauvais ajustement (3'58). Dans la foulée, c'est son ailier gauche Tomáš Kopecký qui profite d'une erreur de jugement d'un défenseur blanc en fond de zone, mais le joueur des Florida Panthers bute sur la jambière droite de Raanta après un tour de cage (4'31). Ça sent le roussi pour le Suomi lorsque Juha-Pekka Hytönen file en prison après un cinglage sur Michel Miklík au poteau droit (5'59). Ce dernier rate le coche à gauche alors que le portier local, pourtant gêné par le trafic, a repoussé deux assauts consécutifs (6'28).

La barre gauche trouvée par Branko Radivojevič sur un caviar de Branislav Mezei résonne comme le dernier coup de tonnerre de l'orage slovaque (7'18). S'ensuit une légère accalmie de trois minutes au cours de laquelle les deux formations exposent leur besoin de souffler. Ces instants de flottement profitent à la Finlande. Le slap de Kontiola à l'entrée du cercle gauche n'est pas forcément puissant mais suffisamment à mi-hauteur pour que Juhamatti Aaltonen, posté devant Rastislav Staňa, dévie la trajectoire d'un coup de crosse vers le bas ; le gardien slovaque est surpris par ce brusque changement d'itinéraire et reste interloqué lorsque la rondelle passe entre ses jambières et termine, contre le cours du jeu, au fond de ses filets (1-0, 11'58). La Slovaquie peut s'arracher les cheveux. Hégémonique jusqu'ici, elle a été incapable de trouver l'ouverture là où il aura fallu seulement deux tirs aux Finlandais pour faire mouche.

2013-05-04-Finlande-Slovaquie2La Double-Croix relance la machine offensive. Le vétéran Jozef Stümpel, parti en échappée, tente sa chance dans l'enclave mais le palet termine sa course dans le plastron de Raanta (13'48). Pour la première fois du match, les vice-champions du monde laissent entrevoir quelques trous dans leur défense et il faut alors une intervention éclairée de Peter Ölvecký pour éviter le break finlandais : le Danubien chipe le caoutchouc à Niklas Hagman alors que celui-ci arme au poteau gauche pour reprendre le rebond de Hytönen (14'21). Les Leijonat sont de nouveau acculés dans leur zone lorsque Aaltonen offre une troisième supériorité aux Slovaques (cinglage, 15'05). Sur l'action suivante, c'est encore la barre qui sauve les champions du monde 2011 sur une reprise de Milan Jurčina (15'26). Les Bleus doivent ensuite contenir les Finlandais jusqu'à la pause sur leur première infériorité après une obstruction de Kopecký (16'58). Ils s'en sortent bien même si Sami Lepistö (18'06) puis Sakari Salminen (18'55) se montrent menaçants à mi-distance.

Les velléités offensives s'adoucissent dans le deuxième tiers-temps. Timides pendant les vingt premières minutes, les attaquants finlandais sortent maintenant de leur réserve et débordent plus facilement la défense slovaque sur les ailes, provoquant de fait le surnombre en zone adverse. Les occasions sont cependant beaucoup moins franches qu'auparavant. Aussi faut-il attendre la demi-heure de jeu pour assister au premier frisson de la période, lorsque Aaltonen remonte le flanc droit avant de centrer pour Pesonen, qui arrive en bout de course au second poteau ; Staňa s'avance vers l'ailier finlandais et repousse le danger en resserrant les genoux (29'58). La Slovaquie donne la réplique deux minutes plus tard par Ölvecký qui reprend à mi-hauteur le rebond de Tomáš Surový mais qui ne peut faire mieux que de trouver l'épaule gauche de Raanta (31'58).

2013-05-04-Finlande-Slovaquie5Záborský est sévèrement sanctionné de deux minutes (faire trébucher, 33'48) et voilà les Finlandais en position de force dans le camp slovaque. Le slap de Pesonen dans le cercle droit est contenu par le gardien du CSKA Moscou (35'08). En fin de power-play, Korpikoski et Ville Viitaluoma partent en contre-attaque ; le premier sert dans le coin gauche le second qui attend démarqué dans l'enclave mais qui ne cadre pas sa reprise bien que la cage lui soit ouverte aux trois-quarts (36'41). Malgré dix tirs de plus que dans le premier tiers, la Finlande ne réussit pas à mettre ce deuxième but qui lui permettrait de se détendre davantage. À l'inverse, elle est toujours à la merci d'une égalisation slovaque. Vladimír Mihálik décoche dans l'axe mais Radivojevič ne maîtrise pas le rebond (38'49). Pas plus que Martin Bartek ne met à profit au poteau droit la belle passe de derrière la cage que lui adresse Ölvecký (39'21). 

Sur le gong de la deuxième pause, Michal Sersen charge Jarno Koskiranta en fond de zone slovaque. Si le geste est aussi peu dangereux qu'inutile, il a toutefois le « mérite » de déclencher une bagarre collective. Avant de retourner aux vestiaires, trois belligérants écopent de deux minutes pour coups de poing : Janne Jalasvaara et Antti Pihlström côté finlandais, Mihálik côté slovaque. Si bien que les Lions entament le dernier opus sur une nouvelle infériorité. Alors que la Double-Croix squatte le camp adverse, la Finlande récupère le palet en fond de zone et relancent au moment même où se termine le jeu de puissance slovaque. Kontiola prend le relais en zone neutre et file jusqu'au cercle droit avant de frapper ; Staňa s'interpose mais l'attaquant du Traktor Chelyabinsk se précipite pour reprendre avec succès son propre rebond, inscrivant par la même occasion son cinquième point dans la compétition (2-0, 42'09).

2013-05-04-Finlande-Slovaquie7Les Blancs poursuivent leur pression offensive et sont récompensés d'un dernier power-play (cinglage de Libor Hudáček, 48'13). De la même façon que Ölvecký en première période, Miklík sauve la patrie en volant in extremis le puck de la crosse de Aaltonen (48'42). Le même Aaltonen, très en verve, tente ensuite sa chance dans le cercle gauche et le caoutchouc ricoche sur la barre après avoir été déviée du bras droit par Staňa (49'09). Toujours en infériorité, la Slovaquie n'est pas loin de réduire le score lorsque Radivojevič, en contre, bute sur Raanta et que Kopecký négocie mal le rebond (50'51).

Revenus à forces égales, les hommes de Vůjtek jouent leur va-tout en fin de partie. Ölvecký, encore lui, slalome dans la défense finlandaise mais Raanta est sur la trajectoire de sa salve et Marek Ďaloga, qui arrive en soutien sur la gauche, ne parvient pas à cadrer la reprise (52'27). La Finlande aurait pu inscrire un troisième but dans une cage désertée par Staňa à 37 secondes de la sirène mais les quelques tentatives manquent de précision.

Raanta aura fait forte impression pour sa première apparition en équipe nationale. Le rempart d'Ässät, récent champion de SM-liiga, avait déjà eu tout le loisir de prouver sa valeur en club cette saison : le jeune homme de bientôt 24 ans (il les aura dimanche prochain) a été désigné meilleur joueur de la saison régulière puis des play-offs, en plus de l'être évidemment à son poste. Sans lui ce soir devant la cage, il n'est pas dit que la Finlande aurait connu pareille fête. Quant aux Slovaques, leur prestation est globalement convaincante, notamment en ce qui concerne le point sensible de la défense. Reste à régler la question de l'efficacité au tir. Les attaquants slaves, qui avaient connu le même sort il y a une semaine en Slovakia Cup contre le Bélarus, avaient pourtant juré qu'on ne les y prendrait plus !

Désignés joueurs du match : Antti Raanta (Finlande) et Rastislav Staňa (Slovaquie).

2013-05-04-Finlande-Slovaquie8

Commentaires d'après-match

Jukka Jalonen (entraîneur de la Finlande) : « Ce fut pour nous un match exigeant et très important. Je suis très heureux que l'on ait gagné. C'était aujourd'hui un duel de gardiens, Antti Raanta a fait d'excellents arrêts et il est le garant de notre victoire. »

Antti Raanta (gardien de la Finlande) : « Bien sûr, c'est génial de connaître un blanchissage. Mais je voulais avant tout la victoire, avoir un bon départ personnel et obtenir les trois points pour l'équipe. »

2013-05-04-Finlande-Slovaquie6Petri Kontiola (attaquant de la Finlande) : « C'est un pas dans la bonne direction. Deux victoires, c'est un bon début, même si nous n'avons pas joué aussi bien que nous aurions voulu. »

Vladimír Vůjtek (entraîneur de la Slovaquie) : « Nous avons vraiment joué un bon hockey, nous nous sommes créé dans le premier tiers-temps une quantité d'occasions d'ouvrir le score. Malgré la défaite, j'apprécie la performance de l'équipe, nous avons joué d'égal à égal avec les Finlandais. Malheureusement, nous n'avons pas su transformer nos opportunités. Dans les prochaines rencontres, nous devrons nous baser sur le jeu que nous avons développé au cours des deux premières. »

Rastislav Staňa (gardien de la Slovaquie) : « J'aurais volontiers échangé le prix du meilleur joueur de la rencontre contre la victoire ou même un but en entame de match. Cela nous aurait donné de l'énergie. Nous sommes rentrés dans la partie de façon extraordinaire, mais on ne peut pas gagner sans marquer. Le premier but que j'encaisse est vraiment rageant. Le tir prenait la direction de ma mitaine mais un joueur adverse tend sa crosse et je n'ai pas le temps de réagir. J'étais persuadé que les gars allaient mettre un but, mais ce ne fut pas le cas. On était les meilleurs, on a bien bossé. Ça faisait longtemps que je n'avais pas vu les gars se donner à fond comme ça. »

Miroslav Šatan (attaquant et capitaine de la Slovaquie) : « Je dois avouer que le gardien finlandais était ce soir dans un grand jour. Il a réalisé une super performance et c'est la raison pour laquelle les Finlandais l'ont emporté. On peut regretter la première période où cours de laquelle on a nettement dominé. On peut peut-être comparer ce match à celui du Mondial de l'année dernière, quand on avait perdu 0-1 contre la Finlande. Le match d'aujourd'hui était très défensif, les deux équipes ont attendu les fautes de l'autre et les power-plays. On peut se montrer satisfaits de notre jeu mais pas du résultat. Il nous est arrivé la même chose qu'en préparation, à savoir se créer un nombre incalculable d'occasions mais d'être incapables de marquer. »

Branko Radivojevič (attaquant de la Slovaquie) : « Ça m'embête de ne pas avoir transformé mon occasion de but en première période. Si je l'avais mise, le match aurait pris une autre tournure et les Finlandais auraient été plus nerveux. C'est une faute comparable à une bourde commise en défense. On a pris la mesure des Finlandais dans le premier tiers-temps, on a été meilleurs qu'eux, mais il nous manque un but. C'est quand même positif pour nous d'avoir réussi à suivre leur rythme et de s'être créé autant d'occasions. La défaite sans but est quand même regrettable, nous voulions marquer au moins un point contre eux. Le tournoi est loin d'être terminé, un match clé nous attend contre les Allemands. »

2013-05-04-Finlande-Slovaquie9

 

Finlande - Slovaquie 2-0 (1-0, 0-0, 1-0)
Samedi 4 mai 2013 à 20h15 à la Hartwall Arena de Helsinki. 12 078 spectateurs.
Arbitrage d'Antonin Jerabek (TCH) et Marcus Vinnerborg (SUE) assistés de Roger Arm (SUI) et Johnathan Morrison (USA).
Pénalités : Finlande 10' (6', 4', 0') ; Slovaquie 8' (2', 4', 2')
Tirs : Finlande 23 (4, 14, 5) ; Slovaquie 36 (15, 12, 9)

Evolution du score :
1-0 à 11'28'' : Aaltonen assisté de Kontiola et Lepistö
2-0 à 42'09'' : Kontiola

 

Finlande

Gardien : Antti Raanta.

Défenseurs : Sami Lepistö (+1) – Juuso Hietanen ; Teemu Laasko (+2) – Tuukka Mäntylä (+1) ; Ossi Väänänen – Janne Jalasvaara (2', +1) ; Lasse Kukkonen (C) – Ilari Melart.

Attaquants : Juhamatti Aaltonen (2', +1) – Petri Kontiola (A, +2) – Janne Pesonen (+2) ; Lauri Korpikoski (2') – Ville Viitaluoma – Sakari Salminen ; Antti Philström (2') – Jarno Koskiranta – Veli-Matti Savinainen ; Juha-Pekka Haataja – Juha-Pekka Hytönen (2') – Niklas Hagman (A).

Remplaçant : Joni Ortio (G). En réserve : Marko Anttila (A).  

Slovaquie

Gardien : Rastislav Staňa [sorti à 59'23''].

Défenseurs : Andrej Sekera (-1) – Branislav Mezei ; Marek Ďaloga (-1) – Michal Sersen ; René Vydarený (-1) – Milan Jurčina (-1) ; Vladimír Mihálik (2').

Attaquants : Tomáš Kopecký (A, 2') – Mário Bližňák – Branko Radivojevič (A) ; Libor Hudáček (2') – Jozef Stümpel – Miroslav Šatan (C, -1) ; Tomáš Záborský (2', -1) – Roman Kukumberg (-1) – Michel Miklík ; Tomáš Surový (-1) – Peter Ölvecký (-1) – Martin Bartek (-1).

Remplaçant : Jaroslav Janus (G). En réserve : Július Hudáček (G).