Suisse - Canada (Mondial 2013, à Stockholm)

Le retour de la Suisse décomplexée

STAMKOS Steven-100520-571Après avoir fait tomber la Suède d'entrée, la Suisse veut essayer de remettre ça contre un adversaire qui lui convient bien, le Canada. Depuis que Sean Simpson est devenu sélectionneur, il a posé bien des problèmes à ses compatriotes : une victoire historique en 2010, une défaite en prolongation en 2011 et une défaite d'un but en 2012.

Il a en outre joué un autre tour aux Canadiens en titularisant de nouveau Martin Gerber, qui est un peu leur bête noire depuis qu'ils les a blanchis aux Jeux olympiques de Turin. On attendait Reto Berra, gardien de Davos recruté pour l'an prochain par les Flames de Calgary, en gardien numro 1, mais le vétéran Gerber (38 ans) a bien mérité cette confiance.

Les Canadiens, eux, ont changé de gardien, Mike Smith succédant à Dubnyk. Lindy Ruff a aussi légèrement remanié ses lignes en réunissant les frères Staal sur le deuxième bloc.

La Suisse ne craint plus cet adversaire et le montre une fois de plus. Elle domine la possession et prend un net avantage aux tirs. Elle se voit offrir une situation idéale quand Stéphane Robidas blesse Bodenmann au visage en levant trop son bâton derrière la cage et prend donc 2'+2' pour crosse haute. Ce long avantage numérique sera assez peu exploité par la Nati, qui ne réussit qu'un tir en quatre minutes : une déviation de Denis Hollenstein est dirigée très précisément entre les jambières de Mike Smith, mais le gardien referme l'espace rapidement. C'est décidément à cinq contre cinq que la Suisse est la plus dangereuse. Claude Giroux se fait voler le palet en zone neutre par Morris Trachsler. Julian Walker délivre alors une passe-abandon à Hollenstein qui ouvre le score (1-0).

Les chants suisses résonnent joyeusement dans le Globen. Il y a de quoi. Les hommes de Sean Simpson sont plus agressifs sur le palet et provoquent une nouvelle perte de palet en zone neutre, de Jay Harrison cette fois, pour un 2 contre 1, non concrétisé. Rien à faire pour le Canada. Le buteur Steven Stamkos, servi au poteau gauche, manque la cible. Les joueurs à la feuille d'érable ont été maintenus à seulement trois tirs cadrés en première période par une défense suisse très active en zone neutre, au passage de la bleue et dans les coins.

Menés 1-0 après vingt minutes, comme contre le Danemark, les Canadiens réagissent de la même façon, en partant à l'abordage de la cage adverse, avec un jeu direct et rapide, qui pousse leurs adversaires à la faute. Ambühl commet une obstruction sur Giroux, et Blindenbacher fait trébucher Skinner parti en contre-attaque. Mais la Suisse se montre plus confiante en infériorité numérique, elle contrôle notamment l'arme fatale Stamkos pour l'empêcher de prendre des tirs directs. Le Canada fait chou blanc malgré un tir de l'enclave de Wayne Simmonds à la fin de la deuxième supériorité.

SCHENN Luke-120505-298Dans cette deuxième période, le Canada domine à cinq contre cinq, mais sans trouver de solution. En 2 contre 1 avec Stamkos, Claudr Giroux tire droit dans le défenseur adverse. La délivrance vient de là où on ne l'attend pas : Luke Schenn, si critiqué pour sa performance de l'an dernier. L'arrière physique récupère une passe-billard de Stamkos qui a frappé la balustrade derrière la cage et centre aussitôt vers Andrew Ladd face au but pour l'égalisation (1-1).

C'est aussi au billard que le Canada prend l'avantage en troisième période. Le palet sautillant en fond de zone revient sur Matt Read qui place le palet dans la lucarne la plus proche (2-1).

Giroux et Ambühl se cherchent et finissent par partir tous deux en prison. Le jeu à 4 contre 4 favorise le patinage suisse, qui compte alors sur l'appui offensif de ses défenseurs avec deux tours de cage de Philippe Furrer et de Julien Vauclair. L'égalisation arrive un peu plus tard, sur une mêlée devant la cage canadienne, au cours de laquelle Mike Smith ne peut pas faire grand chose. Nino Niederreiter y pousse le palet du patin sans paraître le regarder, un geste jugé involontaire après un rapide appel à la vidéo, mais très contesté dans les rangs canadiens (2-2).

Toujours est-il que la Suisse tient un résultat positif. Martin Gerber s'oppose au tir sur engagement de Stamkos, et Wayne Simmonds, parfaitement décalé dans le cercle gauche, écrase complètement sa reprise. Les supporters helvètes peuvent applaudir avec bonheur ce point chèrement gagné.

La prolongation n'apporte rien de plus, et on assiste à la première séance de pénaltys de ces championnats. Elle se révèle interminable et favorable aux gardiens ! Jordan Eberle aura deux fois sa chance et tentera des feintes des deux côtés, mais aucune n'aboutit. Matt Duchene, pour sa part, semble encore le sauveur du Canada avec un tir du poignet placé à mi-hauteur côté plaque, mais sur sa dernière tentative, Gerber ferme bien les jambières. Les stars canadiennes terminent avec un score de 1/8.

Andres Ambühl a été tout près de marquer le tir gagnant, mais si Mike Smith a été totalement décalé par sa feinte, il n'en a pas moins réussi un arrêt inattendu de la crosse. C'est donc le nouveau venu Reto Suri qui est le héros du soir, puisqu'il a transformé ses deux tentatives : d'abord un tir touché mais pas arrêté par Smith, puis une feinte qui a mis le gardien dans le vent.

Les stars offensives canadiennes n'ont pas (encore) été à la hauteur de leur réputation. Claude Giroux, que certains intronisaient parmi les tout meilleurs joueurs du monde après sa saison NHL 2011/12, peine à justifier son statut depuis deux jours pour ses premières sélections internationales. Taylor Hall, qui avait été bon hier, est quant à lui totalement passé à côté de son match. Ses passes trop risquées en zone offensive et ses mauvais choix ont fini par lui coûter sa place : il a été sacrifié quand Lindy Ruff a réduit sa rotation à trois lignes en fin de match. On verra s'il ne s'agit que d'un mauvaise journée. C'est sur la Norvège que les Canadiens vont devoir se venger après-demain.

Avec ce début de tournoi parfait, on a l'impression de retrouver un peu de la Suisse de Mannheim 2010, pour l'entrée en fonction de Sean Simpson, avec un beau dynamisme toujours incarné par l'éternel combattant Martin Plüss. Le petit plus, c'est l'avènemnt du phénomène tant attendu Nino Niederreiter, qui a enfin percé sa coquille et a parfaitement mérité sa place en première ligne. Tout en assurant un bon repli défensif, a attaqué la cage adverse et pris beaucoup de tirs, méritant bien son but pour sa prestation, patin ou pas. Avec 5 points contre deux favoris, les Suisses sont le chien dans un jeu de quilles de ce groupe de Stockholm...

Désignés joueurs du match : Denis Hollenstein pour la Suisse et Stéphane Robidas pour le Canada.

Commentaires d'après-match

Reto Suri (attaquant de la Suisse) : "Je n'avais tenté un pénalty qu'une fois en LNA, et je l'avais même manqué. Après le premier but, j'ai eu le temps d'observer le gardien et de regarder ses mouvements. La seconde fois, je savais quoi faire. Mais sans les buts de Dennis ou Nino, on n'aurait même parlé de pénaltys."

 

Suisse - Canada 2-2 (1-0, 0-1, 1-1, 0-0) / 2-1 aux tirs au but
Dimanche 5 mai 2013 à 16h15 au Globen de Stockholm. 6107 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Baluska (SVK) et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Sergei Shelyanin (RUS) et Christopher Woodworth (USA).
Pénalités : Suisse 6' (0', 4', 2', 0'), Canada 8' (4', 2', 2', 0').
Tirs : Suisse 28 (12, 5, 11, 0), Canada 21 (3, 8, 9, 1).

Évolution du score :
1-0 à 13'11" : Hollenstein assisté de Walker et Trachsler
1-1 à 34'33" : Ladd assisté de Schenn et Stamkos
1-2 à 47'35" : Read assisté d'Eberle
2-2 à 53'14" : Niederreiter

Tirs au but, première série :
Canada : Eberle (arrêté), Giroux (arrêté), Duchene (réussi).
Suisse : Niederreiter (arrêté), Suri (réussi), Gardner (arrêté).

Tirs au but individuels :
Suisse : Plüss (arrêté), Ambühl (arrêté), Hollenstein (arrêté), Bodenmann (arrêté), Suri (réussi).
Canada : Stamkos (arrêté), Duchene (arrêté), Eberle (arrêté), Read (arrêté), Duchene (arrêté).


Suisse

Gardien : Martin Gerber.

Défenseurs : Julien Vauclair (A) - Mathias Seger (C) ; Philippe Furrer (+1) - Severin Blindenbacher (+1, 2') ; Patrick von Gunten (-1) - Roman Josi ; Eric Blum (-1) - Robin Grossman.

Attaquants : Simon Moser (+1) - Martin Plüss (A, +1) - Nino Niederreiter (+1) ; Denis Hollenstein (+1) - Luca Cunti - Simon Bodenmann ; Reto Suri (-1) - Ryan Gardner (-1) - Andres Ambühl (-1, 4') ; Matthias Bieber (-1) - Morris Trachsler - Julian Walker.

Remplaçant : Reto Berra (G).

Canada

Gardien : Mike Smith.

Défenseurs : Brenden Dillon - Stéphane Robidas (A, 4') ; Brian Campbell (+1) - Luke Schenn (+1) ; T.J. Brodie (-1) - Jay Harrison (-1) ; Justin Schultz.

Attaquants : Andrew Ladd (A) - Steven Stamkos - Claude Giroux (2') ; Matt Read - Eric Staal (C) - Wayne Simmonds ; Taylor Hall - Matt Duchene - Jordan Eberle (2') ; Jordan Staal - Ryan O'Reilly - Jeff Skinner.

Remplaçant : Devan Dubnyk (G).