Detroit Red Wings - Anaheim Ducks (quart de finale de conférence, match 3)

Red Wings DetroitDucks d'AnaheimHockey Town accueille le match 3 de cette série disputée : les deux équipes ont remporté un match chacun en Californie. La clé du match ? le jeu en supériorité numérique, convaincant des deux côtés. La discipline sera primordiale.

Une discipline que Sheldon Souray a oublié au match précédent. Coupable de deux pénalités qui ont coûté deux buts, le vétéran est écarté pour ce match au bénéfice de Luca Sbisa. Du côté des Red Wings, le jeune talent Danny DeKeyser, dont le rôle aura été décisif en fin de saison, s'est fracturé le pouce. Brian Lashoff le remplace. Le vétéran Mikael Samuelsson est inséré en quatrième ligne à la place de Todd Bertuzzi.

Jeux d'impuissance

Kyle Palmieri se montre le premier avec un tir de l'aile droite facilement capté par Jimmy Howard. Puis, c'est Nick Bonino qui fait briller le portier des Wings avec un lancer saisi de la mitaine. Anaheim prend le contrôle du palet dans ces premières minutes et établit un échec-avant intensif, à l'image de Corey Perry, agitateur en chef dans la défense de Detroit. Les joueurs de Mike Babcock peinent à sortir de leur zone. Il faut un contre favorable pour voir John Franzen partir en échappée et tester Jonas Hiller, d'un lancer en hauteur sans grande conviction. Les esprits d'échauffent peu après lorsque Mikael Samuelsson vient charger Teemu Selänne dans le dos. Le Suédois est puni, mais Bonino également pour avoir défendu son coéquipier.

Une nouvelle pénalité appelée contre Saku Koivu pour une crosse haute place Detroit en supériorité à quatre contre trois pendant plus d'une minute. Zetterberg, Kronwall, puis Datsyuk tente leur chance de loin, sans réussite. À quelques secondes de la fin de pénalité, François Beauchemin expédie la rondelle au dessus du plexiglas : deux minutes pour retard de jeu. Le disque tourne à cinq contre trois pour une domination stérile, Filppula manquant une cage ouverte sur une passe de Kronwall. Le danger se rapproche : poteau en fin de pénalité par Zetterberg.

Les pénalités ont brisé l'élan des Ducks, soudain sur la défensive. Selänne commet une nouvelle faute et Anaheim met encore son équipe spéciale au travail. Detroit ne s'installe pas et la pénalité se termine sans dommage. Mieux pour les joueurs de Boudreau, Fowler est accroché dans son camp. La pénalité contre Patrick Eaves est évidente et les Ducks finissent le tiers en supériorité. Selänne cherche Beleskey qui se jette : pas de but, mais deux minutes contre Joakim Andersson. Le cinq contre trois dure une demi-minute, sans réussite, Howard parvenant à stopper une volée venue du cercle droit. Puis, c'est un tir de Beauchemin la bleue qui menace Howard : le rebond crée la confusion dans le slot mais il finit par s'emparer du palet de justesse. Les deux équipes auront eu leur chance en supériorité. La réussite dans cet exercice lors des deux premiers matchs n'a cependant pas été au rendez-vous.

Le tournant du match

La partie d'échecs reprend dans une espèce de faux rythme. Une phase d'observation durant laquelle chaque équipe perd le palet assez vite. Pas de grande construction du jeu, ni d'occasions. Il faut attendre au moins cinq minutes pour le premier tir dangereux, signé Corey Perry, dans l'axe. C'est la seule prise de risque dans ce début de deuxième période, extrêmement fermé. À la mi-match, Anaheim appuie un peu plus fort et Howard doit rester vigilant à deux reprises face à la ligne de Perry. Chaque duel est très disputé et les attaquants ne trouvent aucun espace. Detroit obtient un nouvel avantage numérique pour un faire trébucher de Getzlaf sur Datsyuk : Jakub Kindl lance plein axe, profitant d'un écran... mais Hiller a suivi et s'impose du gant. Le Suisse bloque un second tir venu du cercle et sort son camp de l'ornière.

La situation s'inverse peu après : Lydman reste sonné après une charge excessive de Justin Abdelkader et les esprits s'échauffent. C'est une pénalité majeure qui offre cinq minutes de supériorité aux Ducks. La première chance est la bonne. Perry, ligne de fond, repique vers le but et Howard laisse un rebond qu'exploite parfaitement Bonino (0-1 à 35'29"). Coup dur pour Detroit, qui reste en infériorité. Les Ducks insistent : Koivu et Ryan attaquent la cage de Howard, malmené. Detroit stabilise sa défense et obtient même un contre rondement mené. Datsuk trouve Smith en retrait sur une contre-attaque et Hiller bloque le palet. Deuxième chance pour Filppula en deux-contre-un, mais son revers manque de précision. La défense joue de plus en plus haut et Anaheim ne s'installe plus, au contraire. Le tiers se termine sur ce seul but : Anaheim a pris les devants grâce à cette méconduite d'Abdelkader.

Les Ducks terrassent leur adversaire

Les Ducks auraient pu assomer le match mais vont désormais devoir tenir leur avance. Detroit prend la possession du palet et Hiller sauve une première fois du masque, avant de voir un tir de Filppula frapper le côté du but. Une faute de Sbisa sur Zetterberg place les Wings en supériorité. Le jeu de puissance s'installe et tourne bien, cherchant les tirs en angle fermé. Dans les dernières secondes, Damien Brunner cherche à relancer depuis son camp. Getzlaf le presse dans l'axe et parvient à contrer le palet, évite le gardien et marque en infériorité (0-2 à 46'33"). Un coup sur la tête pour Detroit, qui déjoue complètement. Profitant d'un changement de ligne très lent, Selänne déborde Kindl et le surprend d'une petite passe en retrait pour Etem, tout seul, pour son premier but en playoffs (0-3 à 48'04").

L'équipe locale n'y est plus du tout. Une première pénalité de Brunner, puis un mauvais geste d'Howard sur Perry laissent Detroit à deux de moins pendant une minute. Le jeu de puissance continue et la déconfiture aussi . Bobby Ryan pour Saku Koivu sur le côté, pour Matt Beleskey à une touche dans l'enclave (0-4 à 53'34"). Démonstration d'efficacité d'Anaheim, qui déroule et se dirige tranquillement et sans trembler vers la fin du match. Même une dernière pénalité concédée par Kyle Palmieri ne change rien : blanchissage pour Jonas Hiller. C'est la première fois depuis 1997 que Detroit ne marque pas de but en playoffs.

Après un premier tiers très disputé, les Ducks ont profité d'une faute lourde d'Abdelkader pour faire la différence en supériorité numérique. Désorganisés, les Wings ont perdu pied en troisième tiers et Anaheim reprend l'avantage de la glace.

 

Detroit Red Wings - Anaheim Ducks  -(0-0, 0-1, 0-3)
Samedi 4 mai 2013, 19h30, Joe Louis Arena de Detroit, Michigan, Etats-Unis. 20 066 spectateurs.
Arbitrage de Steve Kozari et Chris Rooney assistés de Don Henderson et Shane Heyer.
Tirs : Detroit 23 (7, 9, 7), Anaheim 29 (13, 9, 7)
Pénalités : Detroit 25' (6', 5'+10', 4'), Anaheim 14' (8', 2', 4')

Récapitulatif du score
0-1 à 35'29" : Bonino assisté de Perry et Getzlaf (sup. num.)
0-2 à 46'33" : Getzlaf (inf. num.)
0-3 à 48'04" : Etem assisté de Selänne
0-4 à 53'34" : Beleskey assisté de Koivu et Ryan (sup. num.)

Anaheim Ducks

Gardien : Jonas Hiller.

Défenseurs : Cam Fowler - François Beauchemin ; Luca Sbisa - Ben Lovejoy ; Bryan Allen - Toni Lydman.

Attaquants : Bobby Ryan - Ryan Getlzaf (C) - Corey Perry ; Andrew Cogliano - Saku Koivu (A) - Daniel Winnik ; Kyle Palmieri - Nick Bonino - Teemu Selänne (A) ; Matt Beleskey - Dave Steckel - Emerson Etem.

Remplaçant : Viktor Fasth (G).

Réservistes : Frederik Andersen (G), John Gibson (G), Sheldon Souray (D), Nate Guenin (D), Jordan Hendry (D), Sami Vatanen (D), Mat Clark (D), Max Friberg (A), Radek Dvorak (A), Matthew Lombardi (A), Brad Stabitz (A), Harry Zolnerczyk (A), Patrick Maroon (A), Rickard Rakell (A), Peter Holland (A), Devante Smith-Pelly (A).
Blessés : Hampus Lindholm (D, commotion).

Detroit Red Wings

Gardien : Jimmy Howard

Défenseurs : Kyle Quincey - Jonathan Ericsson ; Nicklas Kronwall - Brendan Smith ; Brian Lashoff - Jakub Kindl.

Attaquants : Henrik Zetterberg (C) - Pavel Datsyuk (A) - Justin Abdelkader ; Johan Franzen - Valtteri Filppula - Dan Cleary ; Gustav Nyquist - Joakim Andersson - Damien Brunner ; Patrick Eaves - Cory Emmerton - Mikael Samuelsson.

Remplaçant : Jonas Gustavsson (G).

Réservistes : Jared Coreau (G), Ian White (D), Carlo Colaiacovo (D), Jordin Tootoo (A), Todd Bertuzzi (A).

Blessés : Darren Helm (A, dos), Drew Miller (A, fracture de la main droite), Danny DeKeyser (D, fracture du pouce).