Russie - États-Unis (Mondial 2013, à Stockholm)

2013-05-07-Russie-USA2Presque toutes les grosses nations ont déjà laissé des plumes dans ce championnat du monde. La Russie et les États-Unis sont les deux seules équipes - avec la Norvège dans l'autre poule - à avoir remporté leurs deux premières rencontres dans le temps réglementaire. Elles connaissent leur premier gros test ce soir avec cet affrontement direct. Sauf exploit norvégien contre le Canada, il n'y aura plus qu'une équipe maximum avec un score plein ce soir : le vainqueur de ce match, s'il se décide en 60 minutes.

Les Russes sont évidemment favoris, et le seul "défaut" qu'on leur voit en ce début de tournoi est une très grande dépendance envers leurs deux vedettes Ilya Kovalchuk et Aleksandr Radulov. Même leur centre Andrei Loktionov se contente du travail défensif et ne parvient pas à intégrer leurs mouvements offensifs, comme s'ils faisaient le show tous les deux sur la glace. Le malheureux Loktionov est un peu un intrus en première ligne. Si Bilyaletdinov a gardé en réserve son centre le plus créatif à disposition, Vadim Shipachev, il est clair que c'est parce qu'il veut mieux encore. Il attend l'élmination de Datsyuk des play-offs NHL (qui tarde et n'est pas garantie) pour reconstituer la ligne magique testée en décembre.

2013-05-07-Russie-USA3La partie est tout de suite animée et on se dit très vite que ce ne sera pas un match de gardiens. Ben Bishop laisse un beau rebond en cage ouverte à l'attaquant défensif Denis Kokarev, qui n'arrive cependant pas à tirer. Le contesté Ilya Bryzgalov, pour sa part, est chanceux de voir un tir du poignet de Paul Stastny toucher sa botte droite et passer de peu à côté du poteau.

Les buts ne tardent pas à venir. Pendant une pénalité différée, un lancer ouvert de la bleue Anton Belov, dont la trajectoire s'est élevée sur une crosse américaine, bat Bishop à mi-hauteur côté mitaine (1-0).

Une situation de 4 contre 4, après une friction entre Biryukov et Smith, permet un festival technique de Radulov qui s'amuse à dribbler dans le milieu de la zone américaine... mais ce numéro n'aboutit à aucun tir cadré. Il ne faut pas non plus se la jouer facile, car les États-Unis peuvent se vexer et se montrent plus efficaces. Leur capitaine Paul Stastny tire du revers et va chercher le rebond dans les airs. Le palet passe par-dessus l'épaule de Bryzgalov et retombe dans son dos (1-1, photo ci-dessous).

2013-05-07-Russie-USA1La première supériorité numérique du match est américaine, Tyutin ayant retenu un joueur contre la bande. Artyom Anisimov part en contre en infériorité, fait se coucher le défenseur et attire Bishop loin de sa cage pour le contourner, mais Jamie McBain sauve le palet sur la ligne. Aussitôt, les Américains repartent à l'attaque et Stastny tire dans la lucarne de Bryzgalov, masqué par l'écran de David Moss (1-2).

La Russie doit se montrer plus plus déterminée et réaliste. Ses leaders montrent alors l'exemple. Ilya Nikulin gagne un duel en zone neutre contre Nate Thompson et donne dans l'axe à Ilya Kovalchuk qui passe la ligne bleue et tire juste au-dessus de la botte droite de Bishop (2-2). Le gardien américain se rattrape en captant de la mitaine un tir du poignet à hauteur similaire de l'autre buteur redoutable Mozyakin. Il repousse aussi de manière peu académique un tir d'Anisimov, qui a pris un coup de crosse d'Erik Johnson sur l'action.

L'avantage numérique ne guérit pas la Russie de sa nonchalance. Kovalchuk se fait contrer à la ligne bleue par Thompson. Les Américains partent à 2 contre 1, et c'est le capitaine Nikulin qui sauve son équipe en se couchant devant le palet et en le déviant vers les tribunes.

2013-05-07-Russie-USA5Les Russes semblent toujours peu concentrés et indisciplinés en deuxième période. Alors que Tyutin est déjà en prison, Svitov pose le bras sur l'épaule du défenseur et écope d'un "retenir" stupide en zone offensive. 51 secondes à 5 contre 3, l'occasion est si belle que Joe Sacco demande son temps mort. En plus, Medvedev casse sa crosse en bloquant un tir américain, mais Bryzgalov réussit deux arrêts importants en double infériorité, mais il est battu à 4 contre 5 par un lancer dévié d'Erik Johnson qui frappe le poteau. La Russie ne comprend pas sa chance, car elle continue de subir le jeu à 5 contre 5. Les Américains prennent donc logiquement l'avantage par un autre missile dévié, signé Matt Hunwick, sous la barre (2-3).

Même en difficulté, la Russie garde une grande aisance technique. Ilya Kovalchuk entre en zone avec une grande maîtrise et trouve une magnifique passe transversale vers Fyodor Tyutin. C'est le premier lancer russe de la deuxième période (après huit minutes !), et Bishop signe une belle mitaine. Mais la délivrance vient de la troisième ligne : Sergei Mozyakin trouve une magnifique passe pour la déviation d'Aleksei Tereshchenko, arrivé face au but en devançant Bobby Butler (3-3, photo ci-dessous).

2013-05-07-Russie-USA6Les Russes remettent la main sur le match, mais sont malchanceux : tirant tous deux depuis le cercle gauche, Evgeni Medvedev trouve le poteau opposé, et l'attaquant Kirill Petrov lui préfère la transversale ! La ligne de Kovalchuk et Radulov passe ensuite deux minutes pleines de supériorité numérique sur la glace, sans concrétiser.

Les Américains ne tiennent pas la distance à ce rythme et baissent d'intensité en troisième période. Ils perdent plus vite le palet et sont privés de possession. Alors qu'ils sont acculés dans leur zone, Aleksei Tereshchenko ressort du palet en fond de zone aux dépens de Thompson et provoque une mêlée indescriptible devant la cage. La rondelle s'éloigne un peu de la forêt de joueurs, et Evgeni Medvedev s'avance pour l'envoyer au fond (4-3). Un but décisif mérité pour le défenseur de Kazan, qui n'a pas manqué une occasion de se joindre à l'offensive et d'apporter des solutions.

Les stars ajoutent un dernier but en avantage numérique après une crosse haute de Danny Kristo : Ilya Kovalchuk trouve une passe transversale, sous la crosse de Matt Carle, en direction d'Aleksandr Radulov qui reprend au second poteau (5-3). Medvedev tire sur le poteau de la cage vide.

2013-05-07-Russie-USA12Même sur courant alternatif, la Russie était trop douée pour se laisser battre par les Américains, qui ont subi le même sort que ses précédents adversaires (et sans doute que la France au prochain match). Kovalchuk et Radulov se sont bien amusés, mais à trop les mettre en avant, on ne leur rend pas forcément service car ils ne sont pas aussi impliqués à chaque présence. Il ne faut pas les laisser se reposer sur leur talent. Bilyaletdinov a de nouveau réparti les temps de jeu en dernière période, et finalement c'est la troisième ligne qui a inscrit le but vainqueur. C'est peut-être le signe que l'équipe russe monte en puissance et se présente en favorite pour défendre son titre.

Désignés joueurs du match : Aleksei Tereshchenko pour la Russie et Paul Stastny pour les États-Unis.

Commentaires d'après-match

Ilya Kovalchuk (attaquant de la Russie) : "Les Américains sont beaucoup plus forts que nos précédents adversaires. Je le savais parfaitement car je suis familier avec le style de presque tous les joueurs de cette équipe. Nous connaissons leur jeu. Chapeau aux joueurs qui ont résisté à 3 contre 5, ce sont les vrais héros. C'était le moment-clé. On a vu que l'équipe américaine a fatigué à partir du milieu de la deuxième période. Je suis content que toutes nos lignes aient marqué au moins un but. Il y a eu beaucoup de discussion ces derniers jours, aujourd'hui nous avons prouvé que nous sommes pleinement entrés dans le tournoi et que nous sommes une équipe."

Ilya Bryzgalov (gardien de la Russie) : "Sur le troisième but, il y a un ricochet, mais à la fin du match on pense toujours qu'il y a un moment où on aurait pu jouer différemment. Mais je n'inquiète pas énormément, parce que le plus important est que nous ayons gagné. Si on sous-estime quelqu'un, on peut le payer. Regardez ce qui se passe dans l'autre groupe ! Nous nous préparons tous sérieusement pour chaque match et nous ne sous-estimons personne. Ce match m'a pris beaucoup de forces. Je ne sais pas pourquoi, mais je me sens très fatigué."

2013-05-07-Russie-USA8

 

Russie - États-Unis 5-3 (2-2, 1-1, 2-0)
Mardi 7 mai 2013 à 20h15 à la Hartwall Areena. 6038 spectateurs.
Arbitrage d'Antonin Jerabek (TCH) et Marcus Vinnerborg (SUE) assistés de Petr Blümel (TCH) et Johannes Käck (SUE).
Pénalités : Russie 8' (4', 4', 0') ; États-Unis 18' (4', 2', 2'+10').
Tirs : Russie 30 (9, 9, 12) ; États-Unis 22 (8, 8, 6).

Évolution du score :
1-0 à 05'23" : Belov assisté de Denisov et Anisimov
1-1 à 10'58" : Stastny assisté de Smith
1-2 à 13'28" : Stastny assisté de Faulk (sup. num.)
2-2 à 17'24" : Kovalchuk assisté de Nikulin et Radulov
2-3 à 27'09" : Hunwick assisté de Palushaj
3-3 à 31'19" : Tereshchenko assisté de Mozyakin et Petrov
4-3 à 53'35" : Medvedev assisté de Mozyakin et Tereshenko
5-3 à 55'27" : Radulov assisté de Kovalchuk (sup. num.)


Russie

Gardien : Ilya Bryzgalov.

Défenseurs : Yevgeni Biryukov (2') - Ilya Nikulin (C, +1) ; Fyodor Tyutin (4') - Yevgeni Medvedev (+1) ; Denis Denisov (+2) - Anton Belov ; Yevgeni Ryasenski.

Attaquants : Ilya Kovalchuk (A, +1) - Andrei Loktionov (+1) - Aleksandr Radulov (+1) ; Aleksandr Popov (+1) - Artyom Anisimov (+1) - Aleksandr Perezhogin (+1) ; Sergei Mozyakin (+1) - Aleksei Tereshenko (A, +1) - Kirill Petrov (+1) ; Denis Kokarev (-1) – Aleksandr Svitov (-1, 2') - Sergei Soin (-1).

Remplaçant : Vassili Koshechkin (G). En réserve : Semyon Varlamov (G).

États-Unis

Gardien : Ben Bishop [sorti à 57'47"].

Défenseurs : Matt Carle (A, -1) - Justin Faulk (-1) ; Matt Hunwick (+1) - Erik Johnson (+1, 2'+10') ; Chris Butler (-2) - Jacob Trouba (-2) ; Jamie McBain - Jeff Petry (2').

Attaquants : David Moss - Paul Stastny (C) - Craig Smith (2') ; Bobby Butler (-1) - Drew LeBlanc (-1) - Tim Stapleton (-1) ; Ryan Carter (-2) - Nate Thompson (A, -2) - Stephen Gionta (-2) ; Aaron Palushaj (+1) - Nick Bjugstad (+1) - Danny Kristo (+1, 2').

Remplaçant : John Gibson (G). En réserve : Cal Heeter (G).

2013-05-07-Russie-USA9