Autriche - Lettonie (Mondial 2013, à Helsinki)

Autriche-Lettonie-IMG 2706Après la correction infligée par la Russie, la Lettonie a repris des couleurs face aux Américains en montrant des qualités de jeu encourageantes. Certes ils ont perdu car ils n’étaient pas maîtres en défense devant leur cage, mais l’entraîneur des Baltes Ted Nolan était confiant pour la suite. Il a modifié ses lignes et enregistre le retour du solide Koba Jass, qui a fini de purger sa suspension suite à son agression sur Erik Karlsson l’an dernier à Stockholm. Ils savent qu’il faudra prendre des points face aux nations plus modestes.

Le promu autrichien en fait partie. Sauf que les hommes de Manny Viveiros sont aussi à 0 point après deux rencontres, dont l’une primordiale perdue contre la France, en théorie l’adversaire le plus accessible. Ils ont donc déjà une forte pression pour ce match pour rester dans la course s’ils veulent se maintenir et gagner le droit de jouer un championnat du monde 2014 complètement inédit à Minsk.

Viveiros semble décidé à faire alterner le nouveau venu Andreas Kristler, jeune attaquant de Salzbourg, avec Matthias Iberer sur la deuxième ligne. Lorsque ce dernier fait sa première présence, lui et Schuller perdent leurs duels à l'entrée de la zone neutre quand il faut ressortir le palet, et les Lettons s'installent à nouveau : les cinq joueurs regardent Ronalds Kenins, et celui-ci offre alors une cage grande ouverte à Armands Berzins dans le dos de Schuller. 0-1 à 3'52", photo ci-dessous. Matthias Iberer ne réapparaîtra qu'une fois sur la glace...

Premier but Lettonie-IMG 2661

Sur la troisième présence de la deuxième ligne, Schuller, cette fois en cherchant la passe vers Kristler, perd encore un palet en sortant de la zone, au même endroit que sur le but. Kenins part en contre dans l'axe et Starkbaum repousse.

Au pied du mur, les Autrichiens doivent déjà tout donner, avec parfois un peu trop d’enthousiasme à l’image de Thomas Hundertpfund qui charge le dos de Darzins avec la crosse. La Lettonie reste installée à cinq contre cinq et les deux joueurs de NHL Vanek et Pöck rendent un palet dans leur enclave. L'Autriche a été totalement dominée pendant treize minutes. La seule différence avec le début de match contre la France est qu'elle a encaissé un seul but, et pas deux... Hundertpfund trouve le moyen de se faire pardonner en gagnant un engagement en zone offensive directement en retrait pour son coéquipier à Klagenfurt, Florian Iberer. Le tir du défenseur traverse une forêt de joueurs et bat Edgars Masalskis masqué par Herburger. 1-1 à 13’45

L’Autriche ne veut pas en rester là et continue de presser. Raphael Herburger intercepte une passe transversale impossible de Janis Sprukts en zone offensive et transmet le palet à Thomas Vanek déjà parti à toute vitesse pour profiter du contre. Seul face au gardien, la vedette de l’équipe autrichienne lève le palet du revers mais tape le poteau.

But de Thomas VANEK-IMG 2745À défaut de retrouver l’efficacité de ses avants, l’Autriche peut au moins compter sur ses arrières : en supériorité numérique, André Lakos décoche un missile qui bat à nouveau le gardien letton de loin. 2-1 à 17’09

Dominée, l’Autriche regagne le vestiaire devant grâce à une incroyable efficacité offensive. Dès le début de la deuxième période, Krisjanis Redlihs se fait subtiliser le palet dans son dos par Thomas Vanek qui part en 3 contre 2. L’attaquant des Sabres de Buffalo choisit de la jouer perso et cherche la même lucarne que lors de son échappée. Cette fois-ci, il ne la rate pas. 3-1 à 23’05 (photo de droite)

La Lettonie tente de réagir mais la réussite est dans le camp autrichien. Mario Altmann lance un bon slap de la bleue. Edgars Masalskis pique une colère contre sa défense qui ne bloque pas les lancers et gêne le plus souvent sa vision. 4-1 à 26’58. Il reste cependant concentré face à Manuel Latusa qui a percé la défense en plein milieu.

Deuxime but Lettonie-IMG 2802L’Autriche se dit qu’elle peut voir venir d’autant que son gardien est solide dans sa cage. Koba Jass, servi dans l'enclave par un centre de Juris Stals, lance sur la transversale. Son frère Maris prend sa seconde pénalité du match pour une obstruction sur Kristler, et il faut que Masalskis capte de la mitaine un revers de Latusa après une passe en retrait de Vanek. Koba Jass sort de prison, mais il sera ensuite puni par son coach et ne remontera plus sur la glace.

Mais la Lettonie a bien plus d’expérience du haut-niveau et elle sait marquer au bon moment. Il reste moins de deux minutes dans la seconde période quand Agris Saviels marque d’un tir excentré. 4-2 à 38’08 (photo de gauche)

André Lakos fait trébucher Armands Berzins peu après, et cette supériorité numérique, coupée en deux par la pause, prend une importance capitale. À peine revenus sur la glace, les blancs en profitent pour revenir à un petit but de retard. Lauris Darzins sur un rebond lève le palet au-dessus de Bernhard Starkbaum alors que le défenseur vétéran Gerhard Unterluggauer ne parvient pas à dégager le palet. 4-3 à 40’52

La partie semble complètement relancée, d’autant que sur l’action du but, Thomas Pöck est envoyé en prison pour retenir. C’est le tournant du match. La pénalité est tuée par l’Autriche qui resserre les rangs et un très grand Bernhard Starkbaum  face à la tempête lettonne. Pire,  Thomas Hundertpfund travaille bien dans le coin adverse et ressort le palet au centre pour Michael Raffl qui prend Martins Cipulis de vitesse et bat Edgars Masalskis d’une jolie reprise. 5-3 à 49’42

Autriche-Lettonie-IMG 2852La Lettonie jette ses dernières forces et harcèle le but adverse en occupant la zone offensive pour revenir mais s’expose beaucoup trop et la sanction finit par arriver par Daniel Oberkofler. Seul face au gardien, il glisse le palet entre ses jambières et redonne trois buts d’avance aux siens. 6-3 à 56’50

La Lettonie ne reviendra pas et reste sans le moindre point. L’ombre de 2011 et du championnat du monde en Slovaquie commence à planer, quand la Lettonie avait dû batailler dans la poule de relégation pour se maintenir dans l’élite jusqu’au dernier match et un fameux Lettonie-Autriche, déjà. A l’époque les Lettons avaient gagné 4-1 et relégué l’Autriche (tout comme le Belarus s’était maintenu aux dépens de la Slovénie).

On retrouve cette année les mêmes équipes mais l’équation est encore plus complexe car d’autres nations vont se mêler à la bataille de la relégation qui promet d’être âpre jusqu’à la fin. L'écart creusé par les Autrichiens les sauve en cas d'égalité à trois avec la France et la Lettonie. Les Baltes devraient battre la France par trois buts d'écart pour lui passer devant dans une telle hypothèse. Mais bien sûr, toutes les équipes peuvent aussi prendre des points contre les autres adversaires, et en particulier contre l'Allemagne, qui n'a qu'un point mais a uniquement rencontré les trois meilleures équipes de la poule.

Désignés joueurs du match : Bernhard Starkbaum pour l’Autriche et Lauris Darzins pour la Lettonie.

Autriche-Lettonie-IMG 2737Commentaires d’après-match :

Thomas Vanek (attaquant de l'Autriche) : Je pense que notre meilleur joueur aujourd’hui était notre gardien.

Michael Raffl (attaquant de l'Autriche) : On avait déjà joué du vraiment bon hockey contre la France pendant 55 minutes, on a simplement un peu dormi en début du match.  Cette fois, on a concrétisé nos occasions."

Bernhard Starkbaum (gardien de l'Autriche) : "Je me sens mieux qu’en début de tournoi. Notre positionnement est meilleur, la communication entre les joueurs et moi est meilleure. On savait qu’ils pousseraient fort en fin de match, c’est une bonne équipe. Alors on s’encourageait les uns les autres."

Markus Peintner (attaquant de l'Autriche) : "Nous savions que la Lettonie a une bonne sélection. Elle était certainement favorite, mais nous avons utilisé nos qualités et maintenant nous pouvons être heureux pour les trois points. Les Lettons sont techniquement et tactiquement forts, ils ont la capacité de contrôler le flux du match, mais cette fois, la chance était de notre côté. Notre gardien a été excellent."

Ted Nolan (entraîneur de la Lettonie) : "On a une équipe avec pas mal de jeunes. Ils jouent avec leur cœur. Ils ont simplement pris les mauvaises décisions au mauvais moment. Krisjanis Redlihs est blessé depuis trois semaines mais il est sur la glace. Il ne se plaint pas, il donne ce qu’il doit livrer. Je ne suis pas déçu des gars. Beaucoup sont blessés. Beaucoup de joueurs n’ont pas pu rejoindre l’équipe aussi. Nous n’avons pas la profondeur de certaines autres équipes. Ça affecte le moral des joueurs qui venaient avec des attentes plus grandes."

Autriche-Lettonie-IMG 2922-700

 

Autriche - Lettonie 6-3 (2-1, 2-1, 2-1)
Mardi 7 mai 2013 à 16h15 à la Hartwall Areena. 3051 spectateurs.
Arbitrage de Morgan Johansson (SUE) et Aleksi Rantala (FIN) assistés de Sirko Hunnius (ALL) et Johnathan Morrison (USA).
Pénalités : Autriche 6' (2', 2', 2') ; Lettonie 8' (2', 4', 2’).
Tirs : Autriche 25 (9, 8, 8) ; Lettonie 39 (14, 5, 20).

Évolution du score :
0-1 à 3’52 : Berzins assisté de Kenins et Meija
1-1 à 13’45 : Iberer assisté de Hundertpfund
2-1 à 17’09 : Lakos assisté de Latusa et Baumgartner (sup. num.)
3-1 à 23’05 : Vanek
4-1 à 26’58 : Altmann assisté de Welser et Kristler
4-2 à 38’08 : Saviels assisté de Andersons et Indrasis
4-3 à 40’52 : Darzins assisté de Cipulis (sup. num.)
5-3 à 49’42 : Raffl assisté de Hundertpfund
6-3 à 56’50 : Oberkofler assisté de Pock et Schuller

 

Autriche

Gardien : Bernhard Starkbaum.

Défenseurs : Thomas Pöck (2’, +2) - André Lakos (2’, +2) ; Robert Lukas (-1) - Martin Schumnig ; Florian Iberer (+1) - Gerhard Unterluggauer (+1) ; Mario Altmann (+1).

Attaquants : Manuel Latusa (+1) - Thomas Koch (+1) - Thomas Vanek (A, +1) ; Andreas Kristler (+1) - David Schuller (+1) - Daniel Welser (A) ; Michael Raffl (+1) - Thomas Hundertpfund (2’, +1) - Raphael Herburger (+2) ; Markus Peintner - Daniel Oberkofler (+1) - Gregor Baumgartner ; Matthias Iberer (-1) [2 présences].

Remplaçants : René Swette (G), Sven Klimbacher.

Lettonie

Gardien : Edgars Masalskis.

Défenseurs : Arturs Kulda (-2) - Krisjanis Redlihs (-4) ; Agris Saviels (+1) - Kristaps Sotnieks ; Maris Jass (4') [puis Freibergs à 36'] - Janis Andersons (2’, +1) ; Ralfs Freibergs (-2).

Attaquants : Lauris Darzins (C, -2) - Janis Sprukts (A, -2) - Martins Cipulis (-3) ; Miks Indrasis - Zemgus Girgensons (-2) - Andris Dzerins (2’, -2) ; Ronalds Kenins - Armands Berzins - Gints Meija ; Koba Jass (+1) - Juris Stals (+1) - Aleksejs Sirokovs ; Vitalijs Pavlovs.

Remplaçants : Maris Jucers (G), Roberts Jekimovs, Georgijs Pujacs.

Autriche-Lettonie-IMG 2680-700