Slovénie - Danemark (Mondial 2013, à Stockholm)

STAAL Kim-100516-359Le groupe de Stockholm de ce Championnat du monde se retrouve bouleversé par deux évènements. La Suisse a resdistribué les cartes pour l'attribution des places pour les quarts de finale, forte de sa série tant impressionnante qu'inattendue contre trois pointures : la Suède, le Canada et la République Tchèque.

Et on le savait bien avant le début du tournoi, l'immunité du Bélarus, épargné par la relégation car pays-organisateur l'an prochain, aura des victimes collatérales. Le Danemark, quart de finaliste en 2010, va devoir avant tout se contenter de sauver sa peau et viser le maintien dans l'élite, la faute à une défaite fort préjudiciable face à la Norvège.

La rencontre du jour contre la Slovénie, lanterne rouge du Mondial avec la Lettonie avant ce match, sera donc de toute façon décisive pour la suite de la compétition. Y compris pour la France, encore loin d'être sauvée malgré deux dernières performances solides, puisque les deux moins bien classés, quel que soit le groupe, redescenderont. Ce sont les grandes retrouvailles entre Danois et Slovènes.

Trois mois quasi jour pour jour (à 24 heures près !) après la qualification de la troupe de Matjaž Kopitar pour les Jeux Olympiques de Sotchi. La Slovénie avait réussi à éliminer le Danemark, pourtant chez lui et proche d'une première olympiade. On imagine la tension au sein de l'équipe scandinave qui ne voudrait pas croire à cette mauvaise blague : un succès de la Slovénie, déjà fautive lors de l'échec olympique, qui favoriserait une descente du Danemark la même année !

Notre représentant arbitral dans ce Mondial, Pierre Dehaen, effectue son troisième match en tant que juge de ligne. Un match immensément important, donc, qui n'a pourtant pas attiré les foules, à peine 1000 spectateurs répondent présent. Perdu pour perdu, dommage que des billets à prix attractif - jugés trop chers pour de telles rencontres - n'aient été mis en vente pour solliciter les plus curieux...

Car le spectacle commence dès la première minute. Rok Ticar est le premier à tirer après seulement 16 secondes. Puis Mikkel Bødker et Mads Christensen obtiennent un 2 contre 1. Il manque par la suite de la lucidité à Blaz Gregorc, auteur d'un tir croisé, et à Morten Madsen, qui heurte Robert Kristan. Gregorc, en passe d'être un patron défensif et bien connu de ses adversaires puisqu'il évolue à Odense, s'avérera décisif. Il frappe de loin, sa tentative est alors déviée par Ticar (1-0, 06'11").

Une minute plus tard, les Danois sont au bord du naufrage, Jan Urbas tire sur réception devant l'enclave. Le même Urbas sera également responsable d'un tir en pivot. Le Danemark tente pourtant de créer du danger mais il se casse les dents sur une équipe slovène rigoureuse. À quatre minutes de la pause, Mikkel Bødker touche le montant sans inquiéter Kristan, collé sur la structure de la cage.

En raison d'une faute de Ziga Pance en toute fin de première période, la formation de Per Bäckman reprend le jeu en avantage numérique. C'est toutefois à 5 contre 5 qu'ils débloqueront leur compteur. Kim Staal, couloir droit, résiste au pressing d'Ales Kranjc et envoie la rondelle sous la jambière gauche de Kristan (1-1, 23'34"). Remis à flot, le drakkar viking aurait pu prendre une longueur d'avance, la reprise de volée de Markus Lauridsen tape le poteau gauche.

Malgré l'antécédent entre les deux équipes, c'est une partie entre gentlemen. La première faute danoise n'est sifflée qu'à la mi-match. Cela n'empêche pas les Danois de s'offrir un contre. Julian Jakobsen donne à Mikkel Bødker qui tente un lancer du revers mais, déséquilibré, il lui manque une seconde pour la finition. Quelques minutes plus tard, la Slovénie repasse devant au tableau de marque. Au rond gauche, Mitja Robar passe dans l'axe à Rok Ticar qui reprend de volée (2-1, 34'41"). Malgré cet avantage, le match reste extrêmement serré.

Plutôt rythmée jusque-là, la partie baisse en intensité en troisième période. Une configuration à 5 contre 4 à l'avantage du Danemark va cependant lui permettre d'égaliser. Staal lance une roquette de loin, Morten Madsen convertit le rebond (2-2, 45'58").

Les deux équipes vont ensuite manquer d'inspiration. Morten Green est trop excentré, David Rodman loupe une déviation et tamponne Simon Nielsen et Julian Jakobsen, laissé seul sans surveillance, s'avère trop court dans la récupération. Si pendant 15 minutes dans cet ultime tiers, la Slovénie n'aura offert qu'un tir, elle se rattrape largement dans les cinq dernières minutes au cours desquelles sa pression s'accentue. Une déviation de Ticar sur un lancer de Robar passe d'ailleurs à quelques centimètres, cela n'empêche pas la prolongation.

Slovènes et Danois, dès le début de la période supplémentaire, cravachent pour assurer la victoire. Le capitaine scandinave Morten Green travaille fort derrière la cage adverse, ressort le palet, se dirige vers Kristan et tire deux fois de suite. Si son premier coup de crosse est bloqué par la jambière droite du gardien slovène, son deuxième offrira la victoire à ses coéquipiers (2-3, 61'53").

Le Danemark, toujours mené dans cette rencontre, s'en sort bien et s'avance d'un petit pas vers le maintien. Car le jeu des calculettes sera de rigueur dans les jours qui suivent même si ce résultat convient à la France. Sans prendre en considération les équipes basées à Helsinki, le Danemark, avec seulement ces deux points arrachés in-extremis, reste derrière les Bleus tandis que la relégation tend les bras aux Slovènes. Ces derniers ont en effet un programme douloureux à venir avec la Suisse, la République Tchèque, la Suède et le Canada.

Désignés joueurs du match : Rok Ticar pour la Slovénie et Kim Staal pour le Danemark.

Commentaires d'après-match

Kim Staal (attaquant du Danemark) : "Les Slovènes ont connu un gros temps fort dans les cinq dernières minutes. Mais nous étions revenus deux fois, nous sommes donc restés positifs et nous avons cru à notre troisième but. Ce que nous avons finalement obtenu."


Slovénie - Danemark 2-3 (1-0, 1-1, 0-1, 0-1)
Mardi 7 mai 2013 à 16h15 au Globen de Stockholm. 1051 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Baluska (SLO) et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Pierre Dehaen (FRA) et Sergei Shelyanin (RUS).
Pénalités : Slovénie 4' (2', 0', 2', 0'), Danemark 4' (0', 4', 0', 0').
Tirs : Slovénie 17 (7, 6, 4, 0), Danemark 25 (8, 6, 9, 2).

Évolution du score :
1-0 à 06'11" : Ticar assisté de Gregorc et Robar
1-1 à 23'34" : Staal assisté de Lauridsen et Madsen
2-1 à 34'41" : Ticar assisté de Robar et Gregorc (sup. num.)
2-2 à 45'58" : Madsen assisté de Staal et J-B. Jensen (sup. num.)
2-3 à 61'53" : Green assisté de Larsen


Slovénie

Gardien : Robert Kristan.

Défenseurs : Mitja Robar - Blaz Gregorc (+1) ; Klemen Pretnar (-1) - Ales Kranjc (-1) ; Ziga Pavlin - Sabahudin Kovacevic ; Andrej Tavzelj (A, -1).

Attaquants : Robert Sabolic (+1) - Rok Ticar (+1) - Ziga Jeglic ; Jan Urbas (-2) - Marcel Rodman (A, -1, 2') - David Rodman (-1) ; Gasper Kopitar - Rok Pajic - Tomaz Razingar (C) ; Ziga Pance (2') - Ales Music - Bostjan Golicic.

Remplaçants : Andrej Hocevar (G), Luka Basic. En réserve : Luka Gracnar (G).

Danemark

Gardien : Simon Nielsen.

Défenseurs : Stefan Lassen - Philip Larsen (+1) ; Oliver Lauridsen – Jesper B. Jensen (-1) ; Markus Lauridsen (+1) - Mads Bødker (+1) ; Rasmus Nielsen.

Attaquants : Nichlas Hardt (-1) - Morten Green (C) - Kirill Starkov (-1) ; Mads Christensen (+1) - Julian Jakobsen - Mikkel Bødker ; Frederik Storm - Jesper Jensen - Morten H. Poulsen ; Morten Madsen (A, +1, 2') - Patrick Bjorkstrand (+1, 2') - Kim Staal (+1).

Remplaçant : Patrick Galbraith (G). En réserve : Sebastian Dahm (G), Daniel Nielsen.