Canada - Norvège (Mondial 2013, à Stockholm)

Une flèche dans le talon d'Achille norvégien

SOLBERG Henrik-100513-253La Norvège compte deux victoires, mais elle a chèrement payé le match houleux contre le Danemark, avec les suspensions a posteriori de Marius Holtet et, surtout de son capitaine Ole-Kristian Tollefsen. Or, on sait que cette équipe a un point faible : hors de ses quatre défenseurs-clés, point de salut ! Les autres arrières ne sont pas au top niveau international. En plus, Tollefsen est absent justement contre le Canada, là où son jeu physique aurait été le plus utile. Sa suspension, c'est comme si la Norvège avait reçu une flèche en plein dans son talon d'Achille. Dans ces conditions, la deuxième titularisation en championnat du monde du jeune gardien Lars Volden est tout sauf un cadeau.

C'est mathématique. Tollefsen a joué 28 minutes par match jusqu'ici, un temps de jeu énorme qu'il faut répartir entre les autres arrières. Or, la Norvège ne joue qu'à cinq défenseurs depuis le début de la compétition (le sixième, Sørvik, a joué en tout et pour tout quatre minutes). Roy Johansen va être obligé d'employer la profondeur de ses lignes arrières, et de faire jouer Sørvik et Ødegaard.

Le premier problème vient déjà du cinquième défenseur, habituellement titulaire mais plus faible que le top-4. Henrik Solberg comment deux énormes pertes de palet dans l'axe de la zone défensive sur la même présence : une première fois sur une mauvaise passe, une seconde fois sous la pression physique de Steven Stamkos. Au lieu d'évacuer le palet, il essaie de désespérément de rester en sa possession en tenant sa crosse à bout de bras. Quand il perd le contact, Stamkos n'a plus qu'à cueillir la rondelle et à offrir une cage ouverte à Andrew Ladd (1-0).

Victime suivante parmi ces arrières norvégiens limités ? Henrik Ødegaard. Il se fait ridiculiser en 1 contre 1 par le défenseur défensif Brenden Dillon, sans conséquence. Mais quelques minutes plus tard, au lieu d'aider l'arrière en difficulté, ses coéquipiers l'enfoncent en le laissant gérer un palet derrière sa cage face à deux Canadiens. Ô surprise, Skinner ressort en possession de la rondelle et la glisse entre les bottes du gardien (2-0).

L'attaque norvégienne est aussi fautive par son incapacité à cadrer ses tirs, alors qu'elle construisait encore de bonnes actions offensives en début de match. Alors que Giroux est en prison pour la seconde fois pour avoir accroché Roest, Morten Ask donne quatre coups de crosse à Dillon en allant presser en zone offensive. À croire qu'il tenait vraiment à finir en prison ! Sa faute coûte très, très cher : deux buts. À 4 contre 4, Jordan Eberle décale parfaitement Matt Duchene. Puis à 5 contre 4, Justin Schultz sert Claude Giroux, oublié au poteau gauche dans le dos de Holøs (4-0). Si la Norvège a pâti des erreurs de ces défenseurs moins cotés, elle a ensuite sombré collectivement en oubliant tout sens de la solidarité. Bilan : un tir sur la cage en vingt minutes, et une remontée de bretelles obligatoire aux vestiaires.

STAMKOS Steven-100510-448La deuxième période commencent pourtant de la même façon. Les pourtant expérimentés Holøs et Ask se dirigent tous deux vers Jordan Eberle en fond de zone, qui délivre une passe aveugle à Taylor Hall laissé tout seul devant le but (5-0). Jusqu'où les Norvégiens vont-ils aller ? Jusqu'à dégoûter leur gardien Lars Volden, laissé seul face à la mitraille ? En 2010, les jeunes Ruben Smith et André Lysenstøen avaient été abandonnés à leur sort dans une défaite 12-1 contre ces mêmes Canadiens. Depuis, Smith a disparu de l'équipe nationale et Lysenstøen a arrêté sa carrière... On rappelle que Volden est censé être le grand espoir de son pays dans les cages il faudrait le protéger un peu plus...

Le Canada domine encore dix minutes, mais sans ajouter d'autre but. La passe du revers d'Anders Bastiansen derrière la cage permet à Ken André Olimb. C'est seulement le quatrième tir essuyé par Devan Dubnyk, et le fait qu'il soit au fond rend sa dignité à la Norvège. Ses supporters osent l'encourager, et elle se met enfin à attaquer et à jouer comme elle aurait dû le faire. Et ce sont les Canadiens qui commettent des erreurs, à l'instar de deux passes à l'adversaire de Stamkos.

Steven Stamkos se rachète en marquant un but, au rebond dans l'axe après une percée menée par Claude Giroux côté droit. Le Canada domine cette troisième période, tout en s'exposant à des contres-attaques norvégiennes. Mais c'est sur une offensive des Scandinaves qu'ils se font prendre en contre par Matt Duchene, qui élimine Bonsaksen, repique devant Skrøder et décale Taylor en cage ouverte (7-1).

La Norvège a vécu ce qu'elle craignait en raison de ses absences, mais elle a au moins relevé la tête après une première période indigne d'elle. Le Canada a eu la victoire facile, mais après les difficultés des deux premières rencontres, il ne s'en plaindra pas, car cela peut donner confiance à ses attaquants, notamment un Claude Giroux retrouvé.

Désignés joueurs du match : Matt Duchene pour le Canada et Mathis Olimb pour la Norvège.

 

Canada - Norvège 7-1 (4-0, 1-1, 2-0)
Mardi 7 mai 2013 à 20h15 au Globen de Stockholm. 3678 spectateurs.
Arbitrage de Lars Brüggemann (ALL) et Vyacheslav Bulanov (RUS) assistés de Jimmy Dahmén (SUE) et André Schrader (ALL).
Pénalités : Canada 6' (4', 0', 2'), Norvège 12' (4', 2', 6').
Tirs : Canada 36 (13, 10, 13), Norvège 14 (1, 9, 4).

Évolution du score :
1-0 à 04'45" : Ladd assisté de Stamkos
2-0 à 13'07" : Skinner assisté de Stamkos
3-0 à 16'57" : Duchene assisté d'Eberle et Robidas
4-0 à 18'04" : Giroux assisté de Schultz et Stamkos (sup. num.)
5-0 à 22'28" : Hall assisté d'Eberle
5-1 à 30'24" : K.A. Olimb assisté de Bastiansen et M. Olimb
6-1 à 44'32" : Stamkos assisté de Giroux et Brodie
7-1 à 52'35" : Hall assisté de Duchene et O'Reilly


Canada

Gardien : Devan Dubnyk.

Défenseurs : Brenden Dillon (+2) - Stéphane Robidas (A, +2) ; Brian Campbell (+3) - Luke Schenn ; Jay Harrison (+1) - Justin Schultz (+1) ; T.J. Brodie (+1).

Attaquants : Andrew Ladd (A, +2) - Claude Giroux (+2, 4') - Steven Stamkos (+3) ; Matt Read (-1) - Eric Staal (C, -1, 2') - Wayne Simmonds (-1) ; Taylor Hall (+2) - Matt Duchene (+3) - Jordan Eberle (+2) ; Jordan Staal (+1) - Ryan O'Reilly (+1) - Jeff Skinner (+1).

Remplaçant : Mike Smith (G).

Norvège

Gardien : Lars Volden.

Défenseurs : Alexander Bonsaksen (-2) - Jonas Holøs (-2) ; Henrik Ødegaard (-2) - Mats Trygg (-1) ; Daniel Sørvik (-1, 4') - Henrik Solberg (-2).

Attaquants : Patrick Thoresen (C, -1, 4') - Mads Hansen (-1) - Per-Åge Skrøder (-2) ; Ken Andre Olimb (2') - Anders Bastiansen (A) - Mathis Olimb (-1) ; Martin Røymark (-2) - Kristian Forsberg (-1) - Mats Rosseli Olsen (-2) ; Lars Erik Spets - Morten Ask (-2, 2') - Niklas Roest ; Andreas Martinsen (-2), Robin Dahlstrøm.

Remplaçant : Lars Haugen (G). En réserve : Steffen Søberg (G), Ole-Kristian Tollefsen (suspendu), Marius Holtet (suspendu).