Detroit Red Wings - Anaheim Ducks (quart de finale de conférence, match 4)

Red Wings DetroitDucks d'AnaheimAprès la déroute subie à domicile au match 3, les Red Wings sont en reconquête et doivent absolument s'imposer pour éviter une terrible pression à l'extérieur au match 5. Justin Abdelkader est bien évidemment suspendu après sa mauvaise charge, qui avait placé son équipe en grande difficulté. Il manquera les matchs 4 et 5. Toni Lydman, victime de la charge, est forfait.

Les Ducks ouvrent la marque

Anaheim tente de s'installer dans le camp adverse et obtient un premier tir par Bobby Ryan. Le rebond est proprement relancé et Zetterberg parvient à décocher un tir en hauteur de l'aile gauche, sorti difficilement par Jonas Hiller. Après ces deux chances, les défenses prennent le pas sur les attaques pendant quelques minutes. Il faut attendre un jeu de passes précis mené par Nick Bonino, qui décale Andrew Cogliano pour un nouvel arrêt de Jimmy Howard. Peu après, Pavel Datsyuk et Henrik Zetterberg font parler leur technique de maniement de crosse et mettent le feu dans la défense ; Hiller parvient à sauver l'action, avant de voir un tir dévié longer son but. Réplique immédiate de Matt Beleskey qui file en un-contre-un. Son tir tape la balustrade et revient dans les pieds de Kyle Quincey qui ne le voit pas. Andrew Cogliano le vole, Beleskey tente un revers sur la botte de Howard puis s'empare du rebond excentré. Howard, au sol, est battu (0-1 à 05'07"). Les erreurs de défense ne pardonnent pas...

Les Red Wings prennent petit à petit le jeu à leur compte pour essayer de revenir. Cleary profite d'un palet traînant dans l'enclave pour se créer une grosse occasion, après un débordement de Zetterberg : Hiller s'impose. Anaheim effectue un pressing à deux joueurs pour gêner la relance et limiter les occasions. Cela fonctionne assez bien, la construction des Wings peine à déstabiliser la défense. En revanche, Anaheim n'obtient plus d'occasions et laisse le jeu à son adversaire. Le tiers se termine sur ce score de 1-0 pour les visiteurs, bien plus réalistes. Detroit a obtenu quelques situations, notamment dans l'enclave, sans parvenir à concrétiser. Anaheim n'a presque pas joué en zone offensive mais Beleskey a su profiter d'une énorme erreur de défense pour ouvrir la marque.

Un tiers pour rien

Le deuxième tiers débute en supériorité numérique pour les Ducks, incapables de s'installer. Detroit reprend donc sa poussée sur le but de Jonas Hiller. Le schéma, identique à celui du premier tiers, témoigne des difficultés des Wings à percer le rideau défensif. La frustration monte et Todd Bertuzzi prend deux minutes. La pénalité est tuée sans danger. Les Rouges repartent à l'assaut, Pavel Datsyuk en fer de lance. À la mi-match, Bertuzzi tente un revers à bout portant et Hiller gagne son duel. Les Ducks ont compris le danger et commencent à reprendre le jeu à leur compte. Perry rate même une cage ouverte sur un bon décalage de David Steckel.

Detroit domine globalement ; Patrick Eaves s'échappe sur l'aile droite, repique au centre et Hiller signe son 25e arrêt. Sur le contre, Cogliano se présente seul devant Howard, servi par Beleskey. Le gardien ne mord pas à sa feinte. Jimmy Howard s'impose ensuite brillament devant un autre contre signé Emerson Etem, avec l'aide du poteau. Hiller riposte en sortant un tir de Jakub Kindl, Ben Lovejoy privant de justesse Zetterberg du rebond, alors que le jeu s'accélère enfin. Il y a bien plus de vitesse dans les dernières secondes, mais pas d'efficacité. Après une demi-période peu emballante, les deux gardiens se sont mis en évidence en fin de deuxième tiers.

Duel de gardiens

Il ne faut que quelques secondes aux Red Wings pour menacer Hiller : Zetterberg, oublié sur le côté du but, tente un tir en angle fermé, sans réussite. Finalement, c'est un tir de la bleue qui fait la différence. Joakim Andersson, au duel avec François Beauchemin juste devant Hiller, dévie le tir puissant de Smith entre les jambières du gardien (1-1 à 41'18"). Le ralenti montre finalement que c'est le défenseur qui a touché le palet. Zetterberg, en bon capitaine, mobilise immédiatement ses coéquipiers pour qu'ils restent concentrés. Detroit enchaîne et confisque la rondelle... mais manque de se faire piéger. Une passe transversale à la bleue est coupée par Ryan Getzlaf qui file en échappée. Howard gagne son duel d'un grand écart. Un arrêt déterminant, d'autant plus que, quelques secondes plus tard, Datsyuk, en slalom dans la défense, trébuche. La pénalité logique contre Beauchemin place les Wings en position de force, mais ils n'obtiennent aucune occasion et concèdent même une contre-attaque. Le match se transforme en duel de gardiens.

À la mi-période, Kyle Palmieri et Emerson Etem travaillent derrière la cage. Palmieri récupère, tire en pivot. Howard est gêné par un défenseur et doit laisser un rebond, que reprend David Steckel dans la cage ouverte (1-2 à 50'40"). De quoi s'arracher les cheveux, puisque Detroit menait 36 tirs à 22... mais les rouges ne se laissent pas abattre. Un tir de la bleue frappe le plexiglas et revient sur Johan Franzen, qui cherche un trou de souris le long du poteau. Hiller n'est pas sûr de lui, les arbitres non plus qui réclament la vidéo. Pas de but, Hiller a maintenu le palet sur la ligne. Ce n'est que partie remise, car le Suisse ne peut rien faire sur le tir laser signé Datsyuk, de l'aile gauche, en pleine lucarne, vingt-quatre secondes plus tard (2-2 à 53'27"). La pression ne s'interrompt pas, car Detroit continue à dominer et multiplie les tirs de loin. Hiller réalise un grand match et compte 40 arrêts à la fin du temps règlementaire, sortant à la dernière seconde un tir en pivot de Zetterberg.

La rédemption de Brunner

L'overtime va donc encore faire la différence. Au match 2, Gustav Nyquist avait trouvé la cible. Cela démarre mal pour Detroit puisque Joakim Andersson, en défense, touche Corey Perry au visage. Deux minutes pour crosse haute qui permettent à Sheldon Souray de tester Howard. La défense dégage le rebond, Brendan Smith se montrant plus prompt que trois attaquants des Ducks devant le but. Les duels sont de plus en plus intenses. Detroit pilonne Hiller : nouvel arrêt, ainsi que sur le rebond en revers de Datsyuk. Le danger se rapproche de plus en plus sur le but de Jonas Hiller, qui voit une nouvelle occasion frôler son poteau. Et les rouges continuent : Smith et Lashoff à la bleue, Franzen, Filppula et Cleary dans l'enclave pour les rebonds maintiennent les Ducks dans leur zone pendant une très longue présence.

Anaheim peine à sortir de sa zone. Une rare incursion, avec un bon travail de Beleskey contré par un défenseur, offre une contre-attaque aux Wings. Joakim Andersson lance Gustav Nyquist en profondeur. Il chasse le palet, poursuivi par un défenseur. Hiller réussit son poke-check mais le disque rebondit sur Bryan Allen, puis sur la botte du gardien. Damien Brunner surgit et expédie le palet dans le but (3-2). Le Suisse, coupable d'une grosse erreur qui avait coûté un but au match 3, obtient là une belle rédemption !

Detroit égalise à deux victoires partout grâce à un second succès en prolongations. Une victoire amplement méritée tant les Red Wings ont dominé la partie. Sans un Jonas Hiller brillant, la rencontre n'aurait pas duré aussi longtemps ! Les Ducks, auteurs de l'ouverture du score, ont eu le tort de s'arc-bouter sur ce maigre avantage. Ils ont été incapables de desserrer l'étau au fil des minutes.

Commentaires d'après-match :

Bruce Boudreau (entraineur d'Anaheim) : "C'est un coup dur pour le gardien. Il doit anticiper pour savoir qui va arriver le premier sur le palet. C'était du 50-50, donc c'est mieux de rester dans son but. Je veux dire, il a fait l'arrêt : ce sont les cinq autres gars qui n'ont pas suivi Brunner. C'était un bon match de Steckel. Quelques-uns des joueurs les moins connus ont vraiment bien joué, quelques autres pour lequels vous vous attendez à ce qu'ils soient bons l'ont moins été, c'est malheureux. Detroit a bien joué, avec envie. Je ne pense pas, honnêtement, que nous avions 20 joueurs. Nous avions quelques touristes. Certains n'étaient pas dedans, on a dû adapter les lignes et je n'aime pas ça. On a manqué une grande opportunité. On a mené deux fois dans le match et on n'a pas tenu. Une grande occasion, surtout pour notre gardien qui a été fantastique."

 

Detroit Red Wings - Anaheim Ducks 3-2 après prolongation (0-1, 0-0, 2-1, 1-0)
Lundi 6 mai 2013, 20h10, Joe Louis Arena, Detroit. 20066 spectateurs.
Arbitrage de Eric Furlatt et François St. Laurent assistés de Darren Gibbs et Pierre Racicot.
Tirs : Detroit 49 (13, 14, 14, 8), Anaheim 33 (8, 7, 9, 9)
Pénalités : Detroit 6' (2', 2', 0', 2'), Anaheim 2' (0', 0', 2', 0')

Récapitulatif du score
0-1 à 05'07" : Beleskey assisté de Cogliano
1-1 à 41'18" : Smith assisté de Cleary et Andersson
1-2 à 50'40" : Steckel assisté de Palmieri et Etem
2-2 à 53'27" : Datsyuk assisté de Smith et Quincey
3-2 à 75'10" : Brunner assisté de Nyquist et Andersson

Detroit Red Wings

Gardien : Jimmy Howard

Défenseurs : Kyle Quincey - Jonathan Ericsson ; Nicklas Kronwall - Brendan Smith ; Brian Lashoff - Jakub Kindl.

Attaquants : Henrik Zetterberg (C) - Pavel Datsyuk (A) - Mikael Samuelsson ; Johan Franzen - Valtteri Filppula - Dan Cleary ; Gustav Nyquist - Joakim Andersson - Damien Brunner ; Patrick Eaves - Cory Emmerton - Todd Bertuzzi.

Remplaçant : Jonas Gustavsson (G).

Suspendu : Justin Abdelkader (A, premier match sur deux).

Réservistes : Jared Coreau (G), Ian White (D), Carlo Colaiacovo (D), Jordin Tootoo (A).
Blessés : Darren Helm (A, dos), Drew Miller (A, fracture de la main droite), Danny DeKeyser (D, fracture du pouce).

Anaheim Ducks

Gardien : Jonas Hiller

Défenseurs : Cam Fowler - François Beauchemin ; Sheldon Souray - Ben Lovejoy ; Bryan Allen - Luca Sbisa.

Attaquants : Bobby Ryan - Ryan Getlzaf (C) - Corey Perry ; Andrew Cogliano - Saku Koivu (A) - Daniel Winnik ; Kyle Palmieri - Nick Bonino - Teemu Selänne (A) ; Matt Beleskey - Dave Steckel - Emerson Etem.

Remplaçant : Viktor Fasth (G).

Réservistes : Frederik Andersen (G), John Gibson (G), Nate Guenin (D), Jordan Hendry (D), Sami Vatanen (D), Mat Clark (D), Max Friberg (A), Radek Dvorak (A), Matthew Lombardi (A), Brad Stabitz (A), Harry Zolnerczyk (A), Patrick Maroon (A), Rickard Rakell (A), Peter Holland (A), Devante Smith-Pelly (A).

Blessés : Hampus Lindholm (D, commotion), Toni Lydman (D).