San José Sharks - Vancouver Canucks (quart de finale de conférence, match 4)

Sharks San JoséCanucks VancouverIl faut plier la série ! Tel est le mot d'ordre des Sharks à domicile. Forts de leurs trois victoires consécutives, ils peuvent se qualifier dès ce soir en cas de succès.

Vancouver joue sa survie pour espérer réussir un retour rarement concrétisé dans l'histoire de la NHL. Il faudra montrer bien plus de créativité offensive et de rigueur en défense pour cela. Et surtout, éviter absolument les pénalités, qui ont coûté très cher dans cette série. Cory Schneider, chassé au match précédent, est de retour dans les cages des visiteurs. Steve Pinizzoto fait ses débuts en quatrième ligne à la place de Tom Sestito.

Un début à toute vitesse

La rencontre débute à cent à l'heure avec une tentative du revers de Galiardi contre un tir de Jannik Hansen avec un rebond dangereux. Pas de temps mort, San José se montre efficace tout de suite. Sur une mise au jeu gagnée, Joe Thornton remet le long de la bande vers Scott Hannan qui lance de la bleue : Brent Burns dévie et ouvre le score (1-0 à 02'41"). Survoltés, les Sharks exploitent le moindre espace pour prendre de vitesse leur adversaire. Patrick Marleau sert Raffi Torres et Daniel Sedin est poussé à la faute pour empêcher Torres de lancer. Le jeu de puissance se met en place. Il y a le feu dans la défense, Burns trouve un angle de passe pour Torres qui se heurte à Cory Schneider.

La pénalité est tuée mais les Canucks souffrent. Ils tentent de réagir sans parvenir à tenir le palet en attaque. Il faut un exploit individuel de Dan Hamhuis en tour de cage pour inquiéter Antti Niemi. Il récupère, remonte le palet vers Mason Raymond qui tire de la bleue. Stuart et Burrows sont à la lutte dans l'enclave, ce qui masque Niemi, battu (1-1 à 07'54").

Le jeu de puissance en action

Après ce début en fanfare, les deux équipes se montrent plus prudentes. Vancouver appuie un peu plus ses actions et une bonne séquence expédie Matt Irwin en prison, pour avoir retenu un Ryan Kesler à l'affût d'un rebond. Les frères Sedin dirigent le jeu, cherchant les déviations et les lancers d'Alex Edler. La fin de supériorité ne donne pas grand chose grâce au travail de Desjardins, puis de Couture et Wingels, qui portent le jeu dans l'autre camp. Dans les dernières secondes, Brad Stuart se sacrifie pour sauver son camp devant une cage ouverte. Dans la continuité, les Sharks reviennent à cinq et Stuart monte le palet dans la neutre. Il est séché par une vilaine charge dans le dos : Derek Roy écope de seulement deux minutes alors que Stuart rentre au vestiaire, sonné. Sept secondes plus tard, le jeu de puissance est déjà terminé. Mise au jeu gagnée, tir de Marleau du cercle, rebond qui échappe à Burrows mais pas à Pavelski, qui marque en pivot, en prenant Schneider à contre-pied (2-1 à 14'52"). Les Canucks n'ont plus le choix et doivent prendre le jeu à leur compte. Niemi tient son équipe face à Derek Roy et San José a fait un tiers du travail...

San José domine, Vancouver résiste

Les Sharks cherchent à enfoncer le clou dès les premières secondes du deuxième tiers-temps et Torres utilise son physique pour gagner un duel derrière le but et libérer un essai en tour de cage de Couture. La défense californienne laisse peu d'espaces mais une pénalité offre une bonne chance de retour à Vancouver. Harcelés, les porteurs de palet des Canucks connaissent des difficultés à se montrer dangereux. Aucun problème donc pour les joueurs de Todd McLellan, qui résistent physiquement, contrent les tirs et relancent assez proprement.

Les Canucks vivent une bonne phase, dominent en possession de palet, mais concèdent deux plus deux minutes lorsque Tommy Wingels est touché dans une contre-attaque, Hamhuis ayant légèrement coupé l'attaquant au visage. Pavelski, Couture, Galiardi, Torres en tour de cage, puis Marleau en force et Burns au rebond : Schneider tient bon, dans la douleur. Bieksa dévie ensuite un tir de Thornton devant une cage ouverte et Vancouver s'en sort malgré huit tirs concédés.

Un tournant du match ? Les visiteurs l'espèrent. Mais pour cela, il faut passer le rideau défensif, ce qui n'est pas si simple... À l'inverse, la relance de San José, très précise, permet à Adam Burish de s'infiltrer entre deux défenseurs. Il obtient une faute et l'équipe spéciale s'installe, tourne le palet sans vraiment obtenir d'occasion dangereuse. San José gère sa fin de tiers et conserve son avance de 2-1. Vancouver a plutôt bien défendu, notamment en infériorité : mais quatre tirs, cela risque d'être insuffisant pour survivre un match de plus...

Le réveil des Canucks...

L'offensive se met donc en marche : tir de loin, Niemi laisse un rebond. Daniel Sedin le reprend dans une cage vide et... trouve le poteau opposé ! Les noirs gèrent autant que possible, tenant le palet dans les bandes, apportant du soutien au porteur. Objectif, jouer en contre ! Marleau décolle, Bieksa s'en sort en un-contre-un. Niemi est irréprochable face aux tirs des Canucks, venus souvent de la bleue ou des ailes. Andrew Desjardins se retrouve puni après huit minutes : l'occasion est importante pour Vancouver. Échange de passes des frères Sedin, Henrik dans le dos pour Daniel pour Burrows dans l'enclave, parfaitement placé (2-2 à 49'12"). La faute inutile de Desjardins relance complètement le match.

Cory Schneider sauve son camp peu après devant James Sheppard à bout portant pour entretenir l'espoir. Une minute plus tard, Burrows gagne un duel et remet à la bleue pour un tir puissant d'Edler, de volée, qui trouve la lucarne côté plaque (2-3 à 51'02"). En quelques minutes, tout s'est renversé. Le temps file et Vancouver fait preuve d'une maîtrise que l'on n'avait pas encore observée dans la série.

... le retour aux mauvais travers

Beaucoup de discipline, moins d'agressivité et plus de rigueur au replacement et à la relance. Sauf que... la rechute survient à cinq minutes de la fin. Une charge dans le dos de Bieksa sur Wingels, deux minutes de pénalité. Le jeu de puissance s'installe de suite. Thornton tire, Couture, ligne de fond, cherche le rebond et le palet file à l'opposée où Pavelski, seul, bonifie le cadeau du revers (3-3 à 55'33"). L'indiscipline coûte encore très cher aux Canucks. Ils cherchent à reprendre le fil et il faut un Niemi attentif pour maintenir le score. Schneider n'est pas en reste avec un tir puissant dans l'axe de Brad Stuart bloqué de la mitaine. La fin de match est plus brouillonne : Schneider reste vigilant face à quelques lancers, Niemi de même : prolongation.

L'indiscipline, encore une fois

La saison des Canucks va se jouer sur un tir, une erreur, un petit pas grand chose peut être... La pression est considérable pour Vancouver. San José exploite sa vitesse de contre, Schneider doit s'imposer contre Marleau parti en un-contre-un face à Bieksa, puis devant Vlasic au cercle gauche. Burrows, l'attaquant le plus dangereux, mène l'attaque avec deux séquences dangereuses dont un rebond d'un tir de Corrado. Ce sont les Sharks qui restent les plus menaçants. Desjardins se crée deux occasions, Hannan une en soutien de Galiardi. Puis, Marleau et Torres naviguent dans une défense qui plie mais ne rompt pas.

Un contre terrible offre un trois-contre-un aux Sharks : Couture trouve le poteau et les Canucks sont encore vivants. Mais ils sont copieusement dominés dans cette période supplémentaire : Wingels est contré par Daniel Sedin mais le Suédois le charge en déséquilibre et l'attaquant des Sharks percute la balustrade. Wingels rentre au vestiaire et le jeu de puissance des Sharks, si dangereux, peut tuer la série, Daniel Sedin prenant même une méconduite. Le jeu en avantage numérique a déjà marqué deux buts ce soir, six dans la série. Joe Thornton entre en zone, tire dans l'axe... le palet vient traîner sur la ligne et est poussé au fond des filets : Patrick Marleau, son quatrième but en quatre matchs (4-3).

San José balaie donc le champion de la division nord-est. C'est encore une saison fiasco pour les Canucks, qui n'ont pas vraiment existé en playoffs, encore une fois. Les Sharks poursuivent leur route... Si leur jeu de puissance conserve cette efficacité, il faudra s'en méfier.

Commentaires d'après-match :

Patrick Marleau (attaquant de San José) : "Tout le monde fait les petits efforts nécessaires au succès. C'est le principal, il faudra construire là dessus car cela sera de plus en plus difficile. Je ne sais pas si Joe Thornton m'a entendu lui crier de tirer, mais c'était bien jouer de sa part de cadrer le tir. Le palet traînait là et j'ai réussi à la volleyer au fond."

Henrik Sedin (attaquant de Vancouver) : "Ce n'est pas la fin de saison qu'on voulait. Nous étions comme une équipe disputant ses premiers playoffs, prenant trop de pénalités. Beaucoup de gars sont là depuis longtemps, c'est décevant car les chances de gagner la coupe sont peu nombreuses."

Daniel Sedin (attaquant de Vancouver) : "Ce sont les playoffs, épaule contre épaule. Je n'ai pas parlé à l'arbitre, juste crié, et je me suis excusé auprès de lui. Mais c'était une mauvaise décision. On ne perd pas la série là-dessus, on la perd dans les autres matchs. C'est l'équipe la plus frustrante dans laquelle j'ai joué. Nous avons une bonne équipe, et qu'est-ce qui nous élimine ? Des petites erreurs, des pénalités. On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes. Nous étions dans le match, comme lors du deuxième, aussi en prolongation. Le dernier match, nous étions menés 2-1 au dernier tiers. Il y a des moments où l'on a pas joué comme on aurait dû. Dès le premier match, nous n'avions pas la tête froide comme nous aurions dû l'avoir."


San José Sharks - Vancouver Canucks 4-3 après prolongation (2-1, 0-0, 1-2, 1-0)
Mardi 7 mai 2013, 19h10, HP Pavilion de San José. 17562 spectateurs.
Arbitrage de Kelly Sutherland et Chris Lee assistés de Steve Barton et Greg Devorski.
Tirs : San José 47 (11, 12, 11, 13), Vancouver 35 (13, 4, 13, 5)
Pénalités : San José 6' (2', 2', 2', 0'), Vancouver 24' (4', 6', 2', 2'+10')

Récapitulatif du score 
1-0 à 02'41" : Burns assisté de Hannan et Thornton
1-1 à 07'54" : Raymond assisté de Hamhuis
2-1 à 14'52" : Pavelski assisté de Couture et Marleau (sup. num.)
2-2 à 49'12" : Burrows assisté de D. Sedin et H. Sedin (sup. num.)
2-3 à 51'02" : Edler assisté de Burrows et Raymond
3-3 à 55'33" : Pavelski assisté de Couture et Thornton (sup. num.)
4-3 à 73'18" : Marleau assisté de Thornton et Boyle (sup. num.)

San José Sharks

Gardien : Antti Niemi.

Défenseurs : Matt Irwin - Dan Boyle ; Marc-Edouard Vlasic - Justin Braun ; Scott Hannan - Brad Stuart.

Attaquants : TJ Galiardi - Joe Thornton - Brent Burns ; Patrick Marleau - Logan Couture - Raffi Torres ; Andrew Desjardins - Joe Pavelski - Tommy Wingels ; James Sheppard - Scott Gomez - Adam Burish.

Remplaçant : Thomas Greiss (G).

Réservistes : Alex Stalock, Harri Sateri, JP Anderson (G), Dylan Demelo, Jason Demers, Nick Petrecki, Sena Acolatse, Taylor Doherty, Matt Tennyson (D), Tim Kennedy, Bracken Kearns, Sebastian Stahlberg, Matt Pelech, Travis Oleksiuk, Freddie Hamilton (A).

Blessé : Martin Havlat (A)

Vancouver Canucks

Gardien : Cory Schneider.

Défenseurs : Dan Hamhuis - Kevin Bieksa ; Jason Garrison - Alexander Edler ; Frank Corrado - Andrew Alberts.

Attaquants : Daniel Sedin - Henrik Sedin - Alex Burrows ; Chris Higgons - Ryan Kesler - Zack Kassian ; Mason Raymond - Derek Roy - Jannik Hansen ; Steven Pinizzotto - Maxime Lapierre - Dale Weise.

Remplaçant : Roberto Luongo.

Réservistes : Joe Cannata (G), Eddie Läck (G), Keith Ballard, Chris Tanev, Cam Barker, Jim Vandermeer, Derek Joslin, Peter Andersson (D), Kellan Lain, Tom Sestito, Andrew Ebbett, Jordan Schroeder, Nicklas Jensen, Darren Archibald, Alexandre Mallet (A)