La démonstration suisse se poursuit

VAUCLAIR Julien-20100508-282La dernière fois que la Suisse et la Slovénie se sont rencontrées en compétition officielle, c'était en 1996 à l'occasion des qualifications pour les Jeux Olympiques de Nagano. Depuis de l'eau a coulé sous les ponts à un point que les deux équipes sont devenues méconnaissables.

Les souvenirs du Groupe B et de ses affrontements contre la Chine et la Roumanie sont lointains pour les Slovènes qui disputeront leurs premiers Jeux Olympiques l'an prochain, chose impensable il y a 17 ans. Quant à la Nati, elle ne se contente plus du maintien, elle n'est désormais obsédée que par les quarts de finale. Mais peut-elle aller au-delà ? Oui, si on se réfère à son début de championnat du monde et ses succès face à la Suède, au Canada et à la République Tchèque. Mais malgré ses splendides performances, une seule chose lui permettra d'acquérir la reconnaissance totale : une médaille.

Aux yeux de beaucoup, la Suisse est encore une équipe surprise, même pour les médias helvètes qui parlaient justement de surprise face à la Suède comme ils en parleraient pour une victoire de la France sur leur pays ! Si les victoires contre les trois cadors du groupe changent quelque peu la donne, reste à savoir si la formation de Sean Simpson gardera son cap face à des équipes normalement plus abordables et si elle ne s'essoufflera pas par la suite. La Slovénie, proche de la relégation, saura t-elle l'inquiéter ?

La Suisse débute les hostilités par Julian Walker, devant le but mais qui ne réussit pas le contrôle parfait. Martin Gerber effectue son premier arrêt à la 4e minute, de la jambière sur un tir de Marcel Rodman, servi par son frère David d'une passe dans le dos. On retrouvera à l'oeuvre les Rodman brothers quelques instants plus tard, en supériorité numérique. David, à gauche, passe à Marcel, plein champ, Gerber a le dernier mot.

La Suisse ne fait pas un bon début de match ce qui n'échappe pas à Rok Pajic. L'attaquant de Pontebba en Italie observe le jeu derrière son but, s'élance, passe la ligne rouge, perfore une défense helvète attentiste et déjoue Martin Gerber (1-0, 06'13"). La sélection à la croix blanche est désormais obligée de réagir et se met petit à petit à l'ouvrage. Andrej Hocevar simpose d'ailleurs deux fois de suite devant Simon Bodenmann. Les Lynx slovènes seront dangereux sur un contre. Malgré tout, Jan Urbas étant pris par la tenaille suisse, cela oblige Marcel Rodman a offrir un lancer sans réelle conviction.

De l'autre côté, la Suisse s'est clairement réveillée. Hocevar fait face à la tentative de Luca Cunti, Simon Bodenmann s'occupe de convertir le rebond (1-1, 14'59"). Les Slovènes deviennent de plus en plus nerveux, à l'image d'Ales Music, pénalisé. Devant le slot, Bodenmann frappe une première fois, jaillit poteau droit Cunti qui convertit lui aussi un rebond (1-2, 17'39"). La tempête 100% zurichoise issue des ZSC lions ou des Flyers de Kloten n'a pas fini de souffler. Encore en avantage numérique, Hollenstein convertit encore un rebond après encore une nouvelle tentative devant le but de Bodenmann (1-3, 19'23"). Le deuxième trio helvète Hollenstein-Cunti-Bodenmann comptabilise déjà 9 points à eux trois.

C'est un coup de poing que s'est pris la Slovénie en cinq minutes dans ce premier tiers-temps. Déboussolée, elle ne parvient même plus à s'installer lors d'un jeu de puissance. Si Bostjan Golicic effectue un bon tir en pivot à la 28e, la Suisse reste dominatrice. Julien Vauclair devient un modèle d'abnégation lorsqu'il percute en zone offensive, se dirige derrière les filets, se retrouve bloqué le long de la bande mais parvient rapidement à se libérer, il tire du revers, Julian Walker est à ses côtés pour terminer le travail (1-4, 31'20").

La Nati continue sa démonstration, en jeu de puissance. Martin Plüss, derrière le but, transmet à Simon Moser, devant le demi-cercle, qui ne laisse aucune chance à Andrej Hocevar (1-5, 35'02"). Auteur de rebonds hasardeux depuis le début de la rencontre, l'ancien portier d'Angers, puis de Kiev, encaisse là son premier tir direct ! Il devra de nouveau s'employer devant Trachsler, Josi et Suri. Pas forcément aidé par une défense qui prend l'eau, Hocevar concèdera un dernier but dans cette seconde période. Les Slovènes sont gênés à la relance, Reto Suri récupère et sert Andres Ambühl dans l'axe (1-6, 39'53").

Pour les vingt dernières minutes, Matjaz Kopitar se décide à remplacer Hocevar par Robert Kristan, le gardien du Medvescak Zagreb, nouvel entrant de la KHL. Il est d'entrée testé par Reto Suri. Kristan se couche et colle sa jambière contre le poteau malgré l'entêtement du jeune ailier de Zoug. Kristan finira par céder lui aussi. Ambühl se place à la ligne bleue, envoie vers le rond-point droit où se trouve Suri qui donne instantanément à Ryan Gardner poteau opposé. Le géant bernois frappe de volée et conclut cette brillante action en triangle (1-7, 44'05").

L'affaire est pliée mais les deux gardiens resteront attentifs jusqu'au buzzer. Gerber plonge devant un rebond de Marcel Rodman et reste solide sur une déviation de Rok Ticar. Kristan empêche les Suisses de corser l'addition par Matthias Bieber qui longeait la ligne de but, Denis Hollenstein et Simon Bodenmann l'obligeront ensuite à deux interventions successives. 

La flamme commence à s'éteindre côté slovène, toujours à 1 point dans ce tournoi avant d'affonter Tchèques, Suédois et Canadiens. À moins de connaître le retournement de situation de la décennie, les Slovènes semblent condamnés à la Division 1. Quant aux Suisses, toujours invaincus, leur étonnante démonstration se poursuit. Ils ont plus qu'un pied en quart de finale et briguent rien de moins que la première place du groupe.

Désignés joueurs du match : Tomaz Razingar pour la Slovénie et Martin Gerber pour la Suisse.

Commentaires d'après-match

Nino Niederreiter (attaquant de la Suisse) : "Nous avons exécuté notre système pendant 60 minutes. Nous avions connu un excellent départ contre la Suède et nous nous basons dessus depuis. Nous avons un nouveau plan de jeu pour chaque équipe et nous savons ce que nous avons à faire. Nous devons jouer simple, c'est ça la clef. Quand vous êtes challenger, c'est plus facile mais aujourd'hui, c'était à nous de faire le jeu. Ils ont très bien débuté et ont ouvert le score. Mais nous avons poussé tous ensemble pour remporter ce match."


Slovénie - Suisse 1-7 (1-3, 0-3, 0-1)
Mercredi 8 mai 2013 à 16h15 au Globen de Stockholm. 2132 spectateurs.
Arbitrage de Antonin Jerabek (TCH) et Keith Kaval (USA) assistés de Chris Carlson (CAN) et Miroslav Valach (SLO).
Pénalités : Slovénie 8' (6', 2', 0'), Suisse 4' (2', 2', 0').
Tirs : Slovénie 14 (6, 3, 5), Suisse 38 (16, 13, 9).

Évolution du score :
1-0 à 06'13" : Pajic assisté de Pavlin et Pretnar
1-1 à 14'59" : Bodenmann assisté de Cunti et Hollenstein
1-2 à 17'39" : Cunti assisté de Bodenmann et Hollenstein (sup. num.)
1-3 à 19'23" : Holenstein assisté de Bodenmann et Cunti (sup. num.)
1-4 à 31'20" : Hollenstein assisté de Vauclair et Walker
1-5 à 35'02" : Moser assisté de Plüss et Niederreiter (sup. num.)
1-6 à 39'53" : Ambühl assisté de Suri
1-7 à 44'05" : Suri assisté d'Ambühl et Gardner


Slovénie (2' pour surnombre)

Gardien : Andrej Hocevar puis Robert Kristan à 40'00".

Défenseurs : Mitja Robar (-1) - Blaz Gregorc (-1) ; Klemen Pretnar (-2) - Ales Kranjc (-2) ; Ziga Pavlin (2') - Sabahudin Kovacevic ; Andrej Tavzelj (A).

Attaquants : Robert Sabolic (-1) - Rok Ticar (-1, 2') - Ziga Jeglic (-1) ; Jan Urbas (-2) - Marcel Rodman (A, -2) - David Rodman (-2) ; Luka Basic - Rok Pajic - Tomaz Razingar (C) ; Ziga Pance - Ales Music (2') - Bostjan Golicic ; Gasper Kopitar [une présence de 15 secondes].

En réserve : Luka Gracnar (G).

Suisse

Gardien : Martin Gerber.

Défenseurs : Julien Vauclair (A, +2) - Mathias Seger (C, +1) ; Philippe Furrer (+1) - Severin Blindenbacher (+1, 4') ; Patrick von Gunten (+2) - Roman Josi ; Eric Blum (-1) - Robin Grossman.

Attaquants : Simon Moser - Martin Plüss (A, +1) - Nino Niederreiter ; Denis Hollenstein (+1) - Luca Cunti (+1) - Simon Bodenmann ; Reto Suri (+2) - Ryan Gardner (+1) - Andres Ambühl (+2) ; Matthias Bieber - Morris Trachsler - Julian Walker (+1).

Remplaçant : Reto Berra (G).