Suède - Canada (Mondial 2013, à Stockholm)

SCHENN Luke-110429-278A leurs débuts dans ce Championnat du monde, la Suède et le Canada avaient un mal commun : l'inefficacité offensive. Les Suédois se contentaient de deux buts par match jusqu'à celui de la Norvège au cours duquel ils en ont planté cinq.

La venue des jumeaux Sedin et du défenseur offensif Alexander Edler en provenance de Vancouver est toutefois très attendue, Pär Mårts ayant déjà signifié à Rahimi, Viklund et Arlbrandt de leur laisser leur place dans l'effectif.

Les joueurs à la feuille d'érable semblent également guéris, s'imposant dernièrement 7-1, là aussi aux dépens des pauvres Norvégiens. Conjuguée aux absences de Niklas Persson et Jimmie Ericsson (mais pas seulement), la puissance de feu canadienne paraît quand même un ton au-dessus, voire deux, de celle des Suédois. Pas toujours en réussite depuis le début du Mondial, c'est un test d'envergure qui attend la Suède.

Cette dernière est à l'oeuvre la première. Simon Hjalmarsson frappe une première fois, le palet rebondit en flottant, Järnkrok le reprend dans les airs et touche... le casque de Mike Smith.

Cet essai est à oublier car c'est crosse haute. Mais le match s'emballe rapidement. Thörnberg loupe une déviation. Hjalmarsson tire en pivot plein champ. Stamkos tente une déviation dans l'axe. T.J. Brodie, démarqué côté gauche, semble néanmoins le plus proche de l'ouverture du score.

Celle-ci aura finalement lieu lors du premier jeu de puissance canadien. Schultz, à la ligne bleue, et Campbell, à droite, se relaient pour un jeu en triangle, le palet parvient enfin à Steven Stamkos qui laisse exploser sa reprise de volée (0-1, 08'56"). La Suède bénéficiera également d'une supériorité numérique, Jeff Skinner ayant fait trébucher Gabriel Landeskog. Un tir de Järnkrok repoussé de la plaque et une tentative devant l'enclave de Thörnberg n'échappent pas à Mike Smith.

Si Joel Lundqvist, démarqué poteau gauche, gâche une occasion en or, le Canada met un coup d'accélérateur dans les dernières minutes du premier tiers-temps. Matt Duchene prend tout le monde de vitesse, lancé par une passe instantanée de Taylor Hall, posté à la ligne rouge. Steven Stamkos voit son tir capté de la mitaine. Luke Schenn envoie un slap monstrueux. Taylor Hall bute sur la jambière d'Enroth. Eric Staal s'offre lui aussi une échappée en solo. Le Canada est déchaîné, Jhonas Enroth est héroïque, les Suédois peuvent respirer au premier gong.

La Suède tente d'aborder de la meilleure manière la seconde période. Hjalmarsson, plein champ, ne peut expédier la rondelle entre les jambes de Smith. Mais, scénario cauchemardesque pour les Scandinaves, l'armada de Lindy Ruff double la mise. Le défenseur Luke Schenn frappe au-dessus de l'épaule gauche de Jhonas Enroth, perturbé par ailleurs par la présence de Wayne Simmonds devant lui (0-2, 20'55"). La Tre Kronor tente de réagir immédiatement. Nicklas Danielsson délivre un slap qui touche le bas de la structure du petit filet et Loui Eriksson, derrière la cage, se décide à y aller seul. Le Canada reste solide défensivement et se met à jouer les contres. Stamkos, à droite, centre pour Giroux, arrêt d'Enroth... de la tête qui dégage le palet au-dessus du but !

À la mi-match, Jordan Staal rejoint la prison pour avoir fait tomber Thörnberg. Ce sera le tournant du match. La Suède ne concrétise pas ce 5 contre 4 et, pire, elle se met en danger par les incessantes vagues nord-américaines. Andrew Ladd, démarqué, ne peut profiter d'un rebond. Un 2 contre 1 canadien se forme, Claude Giroux le joue personnel. La mur finit par s'effondrer. Nouveau 2 contre 1, O'Reilly, couloir gauche, sert Jordan Staal, tout juste sorti de sa geôle (0-3, 33'00"). Le Canada continue de déstabiliser ses adversaires jaunes. Un énième 2 contre 1, Stamkos-Read, est avorté par une dernière passe détournée. La Suède ne peut que se réjouir de n'avoir encaissé "que" deux buts dans cette période, elle frôle la correctionnelle.

Dès le début du dernier tiers, la Suède obtient un avantage numérique, Giroux fait trébucher Jämtin. Hormis un Nicklas Danielsson toujours très actif et exemplaire en jeu de puissance et une déviation de Martin Thörberg qui échoue de quelques centimètres, le Canada se sauve... et repart à l'abordage. Lors d'une pénalité différée, Stamkos, à la bleue, envoie une diagonale vers Eric Staal, poteau gauche, qui, d'une touche, place malheureusement le palet entre le poteau opposé et Enroth. Pettersson maintenant au cachot, Stamkos touche le petit filet après une transversale de Robidas.

Les opportunités franches de la Suède restent réduites par rapport aux visiteurs. À la 50e minute, Hjalmarsson, pleine axe, place toutefois une bonne reprise. Objet de crampes, Jhonas Enroth cède sa place à Jacob Markström pour la fin de match. Il est testé rapidement par Taylor Hall, à l'origine d'un une-deux. De l'autre côté, Andreas Jämtin, à l'extrême gauche, délivre une sublime passe à l'opposé pour Henrik Tallinder qui frappe sur réception. Ce sera la dernière occasion de l'équipe aux trois couronnes, le Canada gérant les trois dernières minutes comme un patron. Il ne laisse aucun répit aux Suédois, bloqués dans leur camp et incapables de créer le danger avant le buzzer.

C'est sous les huées que la Suède a terminé ce match. Une Suède pas vraiment séduisante qui manque encore de magie et qui s'est bien trop découverte derrière. Les Canadiens sont bel et bien de retour à leur sommet, rendant une copie parfaite.

Désignés joueurs du match : Simon Hjalmarsson pour la Suède, Mike Smith pour le Canada.

Commentaires d'après-match

Simon Hjalmarsson (attaquant de la Suède) : "Nous avons joué de manière inégale, nous avons connu des temps faibles. Et cela, ça ne peut pas fonctionner face à une telle équipe. Vous devez également jouer intelligemment pendant 60 minutes, ce n'a pas été notre cas."

Pär Mårts (entraîneur de la Suède) : "Je pense que le Canada s'est imposé assez facilement. Est-ce à cause de notre match de la veille ? Je ne sais pas. C'est assez incompréhensible car nous aurions dû rivaliser avec une équipe comme le Canada. Tous les joueurs se doivent d'être à 100%, cela n'a pas été le cas aujourd'hui."

Matt Duchene (attaquant du Canada) : "Si Enroth n'avait pas été là, je pense que l'on aurait gagné 7 ou 8-0. Smitty (Mike Smith) a effectué une excellente performance devant notre but et nous nous sommes créé de nombreuses occasions."


Suède - Canada 0-3 (0-1, 0-2, 0-0)
Jeudi 9 mai 2013 à 20h15 au Globen de Stockholm. 12500 spectateurs.
Arbitrage de Konstantin Olenin (RUS) et Jyri Petteri Ronn (FIN) assistés de Sergei Shelyanin (RUS) et Christopher Woodworth (USA).
Pénalités : Suède 8' (4', 0', 4'), Canada 8' (2', 2', 4').
Tirs : Suède 33 (8, 8, 17), Canada 27 (13, 9, 5).

Évolution du score :
0-1 à 08'56" : Stamkos assisté de Campbell et Schultz (sup. num.)
0-2 à 20'55" : Schenn assisté de Read et E. Staal
0-3 à 33'00" : J. Staal assisté de O'Reilly et Read


Suède

Gardien : Jhonas Enroth puis Jacob Markström à 50'48".

Défenseurs : Henrik Tallinder - Erik Gustafsson ; Petter Granberg (-2) - Johan Fransson (-2, 2') ; Staffan Kronwall (C, 2') - Elias Fälth.

Attaquants : Loui Eriksson - Oscar Lindberg (-2) - Dick Axelsson ; Gabriel Landeskog (-1) - Calle Järnkrok - Simon Hjalmarsson (-1) ; Fredrik Pettersson (-1, 2') - Joel Lundqvist (A) - Andreas Jämtin (-1) ; Nicklas Danielsson, Martin Thörnberg (2').

Canada

Gardien : Mike Smith.

Défenseurs : Brenden Dillon (+1) - Stéphane Robidas (A) ; Brian Campbell (+1) - Luke Schenn (+1) ; Jay Harrison (+1) - Justin Schultz ; T.J. Brodie.

Attaquants : Andrew Ladd (A) - Claude Giroux (2') - Steven Stamkos ; Matt Read (+2) - Eric Staal (C, +1) - Wayne Simmonds (+1, 2') ; Taylor Hall - Matt Duchene - Jordan Eberle ; Jordan Staal (+1, 2') - Ryan O'Reilly (+1) - Jeff Skinner (2').

Remplaçant : Devan Dubnyk (G).