Commentaires après l'exploit France-Russie

Lhomme du match-IMG 4589Zinetula Bilyaletdinov (entraîneur de la Russie) : "Difficile d'expliquer notre jeu. L'important est de bien comprendre ce qui s'est passé et prendre les bonnes décisions après cette rencontre. J'espère qu'on aura une meilleure équipe de Russie demain contre la Finlande."

Florian Hardy (gardien de la France) : "C'est incroyable. Je suis content. Et fatigué, j'avais les jambes qui brûlaient à la fin du match. Battre les Russes, même en rêve, c'était compliqué. Cet après-midi, on le fait. Grâce à un gros match de tout le groupe. Ça va aussi montrer à tout le monde que l'on sait jouer au hockey. Moi, je jouais mon match, j'essayais de retarder les buts le plus possible. Je me prends un but mais bon, prendre un but contre les Russes, tu ne t'effondres pas, tu tiens tu tiens et à la fin je regardais la montre, il restait cinq minutes. Et là je me suis dit que c'était peut-être possible. Je suis vraiment content."

Damien Fleury (attaquant de la France) : "C'est magique, le but du 1-1. Je reçois une bonne passe de Pi-Ed et Sacha fait un bon travail, il va à la cage. Le but d'Antoine, c'est son style. Il travaille dans le coin et part tout seul et but."

Pierre-Édouard Bellemare (attaquant de la France) : "Quand on s'est pris le premier but, on s'est dit que ce n'était pas si mérité. Quand on a marqué, on s'est dit qu'on a nos chances. Leur gardien n'était pas spécialement bon. Contre le champion du monde, on joue défensif, pour notre maintien, on attend nos chances. Ils nous ont un peu sous-estimés. Ils se sont peut-être dit que ça allait finir par rentrer. Mais Flo a fait un match incroyable. On s'est donné à 150% sur tous les palets. On est chiants à jouer, tu sais. On met la crosse sur la glace. On fait tout pour qu'ils n'arrivent pas à contrôler le palet, à faire leurs mouvements. Et ça a fonctionné. Un jeu simple, à la française, au coeur. Je pense qu'aucun de nous ne pense au maintien pour l'instant. On est contents et juste contents de ce match-là. On voulait jouer match par match. Et s'il fallait en gagner un, on en aurait gagné un, s'il fallait en gagner plus, on en aurait gagné plus. On va fêter ça dans le vestiaire et une fois à l'hôtel, c'est fini. C'est le prochain match."

Charles Bertrand (attaquant de la France) : Incroyable, vraiment énorme, c'était inattendu. On va en profiter. Flo incroyable pour son premier match, il fait des arrêts importants. Mes deux occasions, c'est dommage, je m'en veux, je m'en veux encore, surtout que je fais une erreur dans le troisième tiers-temps où on prend une pénalité après. Ils sont rapides, ils jouent bien ensemble, on voit qu'ils ont un jeu très construit. Ils ont peut-être manqué de lucidité devant notre cage. Mais on a très bien défendu. On mérite le résultat. On prend confiance en nous pour le reste du tournoi. On va essayer de grapiller un maximum de points."

Russie-France-IMG 4544Dave Henderson (entraîneur de la France) : "Tout le monde s'est sacrifié pour l'équipe. Je pense que c'est une incroyable victoire pour le hockey français. Battre les champions du monde. C'est tellement énorme que c'est difficile à décrire. Ils ont de tels joueurs, des systèmes de jeu. On rêve de gagner ce genre de match. Cela prouve que l'équipe grandit, depuis que la Fédération est indépendante en 2007. Ca montre que nous allons de l'avant. La seule chose que je regrette, c'est de ne pas être dans le vestiaire en ce moment avec les joueurs pour faire la Marseillaise parce que je suis en train de vous parler.

C'est une prise de conscience du groupe pendant les matches que l'on pouvait rivaliser. Tant qu'on est discipliné et solidaires, on a nos chances, on a des joueurs techniques, des joueurs combatifs. Tout le monde s'est sacrifié dans le style de jeu qu'on veut pratiquer. On a le résultat. Flo a fait un grand match, la défense était énorme, il a arrêté un penalty, on n'a pas laissé de brèches, les attaquants ont bien forechecké.

Pour passer le cap, il faut le faire régulièrement, on sait qu'on peut le faire. Il faut développer cette discipline et cet instinct. Ce que j'espère, c'est que tous les jeunes joueurs français qui ont vu ça vont s'accrocher au wagon. On est arrivé à battre les Russes parce qu'on a travaillé toute une saison. Ceux qui y croient et qui y mettent le travail adéquat peuvent arriver à des sensations comme aujourd'hui. On n'est pas champion du monde, mais on voulait accrocher un gros, on a accroché le plus gros.

Le problème va être maintenant que les autres sont avertis. Si on est discipliné et qu'on joue notre jeu, on est capable de gagner des matches difficiles comme ce soir. Les Américains ont probablement pris note qu'on a épinglé les Russes. Ils ne vont pas arriver la fleur au fusil.

Ça peut faire de la bonne publicité, la fédération va profiter de cette aubaine de la victoire. Ça peut aider pour 2017. On veut vraiment ce championnat du monde pour le hockey français.

Je pense qu'on commence à grignoter quelques grains de respect depuis quelques années, notamment l'année dernière. Il faut que ça continue. Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs, il y a encore du boulot avec l'équipe de France, la fédération, les clubs.

Le sport, c'est l'émotion, il n'y avait peut-être pas que Philippe [Bozon] qui pleurait. Ça montre l'importance qu'a l'équipe de France pour les anciens joueurs."

Russie-France-IMG 4264-700