Bélarus - Canada (Mondial 2013, à Stockholm)

STAS Andrei-120506-332Après ce qu'ont subi la Norvège et la Suède, c'est peu dire que le Canada fait peur. Alors, son adversaire suivant, le Bélarus, a choisi sa tactique : faire la tortue ! Recroquevillé dans sa carapace, il est bien décidé à n'en sortir sous aucun prétexte. C'est sûr que c'est moins palpitant à voir jouer que la sémillante Slovénie...

Pendant onze minutes, le résultat est là : aucun tir sur la cage adverse, mais pas de très grosse occasion concédée non plus, car le bloc est bien en place autour du gardien Milchakov. Mais ce système uniquement défensif ne vaut que tant qu'il n'y a aucune erreur. Or, Roman Graborenko, gêné par Jordan Staal, perd le palet derrière sa cage. Jeff Skinner attire l'autre défenseur Shinkevich et remet en retrait vers Ryan O'Reilly seul face au but, le marquage du centre Stas faisant défaut (1-0).

Le Bélarus risque d'autant moins de réagir qu'il concède des pénalités à force de subir le jeu en essayant de suivre le palet et les adversaires. Maslennikov passe deux minutes en prison, et Kaznadei... neuf secondes. Andrew Ladd reprend une passe de Giroux, entre les bottes du gardien Dmitri Milchakov (2-0). Et quand on a l'impression qu'Eberle perd le palet dans sa zone, il le récupère et mène un 3 contre 1, que repousse le gardien. L'unique occasion biélorusse intervient à vingt secondes de la pause, quand Stas donne en retrait dans l'enclave où se présentent Yefimenko et Ugarov.

Les hommes de Skabelka n'ont rien tenté, et la facture leur a été présentée quand même. Le bilan est un peu humiliant : 20 tirs à 2. Leur seul motif d'espoir est la pénalité concédée en zone offensive par Ladd juste avant la pause.

Le Bélarus reste installé plus d'une minute et demie, mais les attaquants de l'est sont techniquement approximatifs ce soir. Ils s'en remettent donc uniquement aux lancers lointaints de Kaznadei et Chernaok. Le Canada ne revient pas à cinq longtemps car Luke Schenn part en prison pour une charge incorrecte. Cette fois Meleshko trouve en retrait Kitarov en retrait dans le slot, mais le tir est bloqué.

STAMKOS Steve-100508-098Milchakov laisse le palet retomber derrière lui sur un tir de Hall, et Maslennikov est obligé de commettre une obstruction pour empêcher les Canadiens de s'en emparer. À 5 contre 4, Claude Giroux remonte le palet, ridiculise Filichkin, dans le vent, et n'a plus qu'à décaler parfaitement Stamkos à deux contre un (3-0).

Puisque les jeux de puissance sont un moyen de marquer si facilement, le Bélarus veut réessayer lui aussi. Kulakov passe la ligne bleue, envoie au fond et provoque une obstruction de Read. Mais son équipe s'installe très tard et ne lance au but que lorsque le Canada est déjà revenu à cinq. Reconnaissons au Bélarus le mérite de tuer la pénalité suivante (le gardien Milchakov a fait trébucher Eric Staal) : même sans crosse, Kaznadei parvient à dégager le palet du pied.

La victoire acquise, le Canada ne force vraiment pas son talent. Il se contente d'attendre les supériorités numériques. En troisième période, Claude Giroux fait ainsi mine de passer derrière la cage et revient en fait placer le palet au premier poteau alors que le gardien Milchakov s'est fait avoir comme un bleu (4-0).

Au petit trot, les joueurs à la feuille d'érable filent donc vers une victoire tranquille. Ils sont punis de leur indolence quand un centre de Yefimenko touche la crosse puis la jambe du défenseur Campbell avant de passer entre les bottes du gardien (4-1). Pauvre Devan Dubnyk qui est privé de blanchissage alors qu'il n'a reçu que dix tirs !

On est "rassuré" après les surprenants résultats de ces derniers jours : il existe encore des rencontres à sens unique au championnat du monde ! Le Bélarus a eu ce qu'il voulait en évitant de prendre une piquette, et la fin justifie les moyens, très peu ambitieux. Jamais inquiété dans les duels par un adversaire peu physique, le Canada s'est promené. En deux actions géniales, Claude Giroux s'est totalement joué des défenseurs et du gardien.

Désignés joueurs du match : Ilya Kaznadei pour le Bélarus et Claude Giroux pour le Canada.

Commentaires d'après-match

Lindy Ruff (entraîneur du Canada) : "Nous avons bien démarré : défense sûre, contrôle du palet. Nous avons marqué trois fois dans nos supériorités numériques et nous avons neurtalisé les leurs. Nous avions remarqué à la vidéo que le Bélarus imposait une défense tenace en zone neutre. Nous avons essayé de mettre le palet aussi vite que possible derrière leur défense. Les consignes ont été appliquées, d'où le succès."

Dmitri Milchakov (gardien du Bélarus) : "Je ne sais pas s'ils n'ont pas réussi leur match contre la Suisse, mais à mon opinion, c'est l'équipe la plus forte du championnat. Le quatrième but explique pourquoi Giroux joue à Philadelphie et moi au Metallurg Zhlobin..."

 

Bélarus - Canada 1-4 (0-2, 0-1, 1-1)
Vendredi 10 mai 2013 à 20h15 au Globen de Stockholm. 4927 spectateurs.
Arbitrage d'Antonin Jerabek (TCH) et Keith Kaval (USA) assistés de Pierre Dehaen (FRA) et Andre Schrader (ALL).
Pénalités : Bélarus 14' (4', 4', 6'), Canada 8' (2', 4', 2').
Tirs : Bélarus 10 (2, 3, 5), Canada 37 (20, 6, 11).

Évolution du score :
0-1 à 11'17" : O'Reilly assisté de Skinner et J. Staal
0-2 à 16'59" : Ladd assisté de Giroux et Schultz (sup. num.)
0-3 à 25'27" : Stamkos assisté de Giroux et Schultz (sup. num.)
0-4 à 42'35" : Giroux assisté de Giroux et Schultz (sup. num.)
1-4 à 55'58" : Yefimenko assisté de Demkov


Bélarus

Gardien : Dmitri Milchakov (2').

Défenseurs : Ilya Kaznadei (+1, 2') - Pavel Chernook ; Andrei Filichkin - Roman Graborenko ; Ilya Shinkevich (-1) - Oleg Goroshko (4') ; Yaroslav Maslenikov (4').

Attaquants : Dmitri Meleshko - Aleksandr Kitarov (2') - Aleksandr Kulakov (A) ; Konstantin Koltsov (C) - Yevgeni Kovyrshin - Aleksei Ugarov (A) ; Aleksei Yefimenko - Andrei Stas (-1) - Mikhaïl Stefanovich (-1) puis Artyom Kisly à 40'00" ; Vyacheslav Andrushchenko (+1) - Artyom Demkov (+1) - Yevgeni Solomonov.

Remplaçant : Vitali Belinski (G).

Canada

Gardien : Devan Dubnyk.

Défenseurs : Brenden Dillon - Stéphane Robidas (A) ; Brian Campbell (-1) - Luke Schenn (2') ; Justin Schultz - Jay Harrison ; T.J. Brodie (+1).

Attaquants : Andrew Ladd (A, 2') - Claude Giroux - Steven Stamkos ; Matt Read (2') - Eric Staal (C) - Wayne Simmonds ; Taylor Hall (-1) - Matt Duchene (-1) - Jordan Eberle (-1) ; Jordan Staal (+1, 2') - Ryan O'Reilly (+1) - Jeff Skinner (+1).

Remplaçant : Mike Smith (G).