Anaheim Ducks - Detroit Red Wings (quart de finale de conférence, match 5)

Ducks d'AnaheimRed Wings DetroitLe match 5 est traditionnellement le tournant des séries en NHL. Le vainqueur met la pression sur le vaincu car il peut boucler l'affaire au match suivant.

L'enjeu va-t-il primer sur le jeu ? La discipline sera un élément majeur car les deux équipes tournent au total à 23% de réussite en supériorité numérique : c'est la série la plus efficace dans cet exercice.

Festival Howard

Les premières minutes se révèlent particulièrement tendues. Une première occasion de Nick Bonino, suivie par Bobby Ryan près du gardien, provoque les premiers échanges de coups. L'action confirme le bon début des Ducks, actifs en zone offensive et maîtres du palet. L'agressivité, excessive, contraint les arbitres à siffler la première faute du match, contre Saku Koivu. Le jeu de puissance, décisif dans la série, peine à s'installer. Ce n'est que dans les dernières secondes qu'un lancer de la bleue rebondit à quelques centimètres du poteau. À peine de retour à cinq, les Ducks perdent Corey Perry pour deux minutes, pour avoir percuté le gardien : c'est la deuxième faute du genre déjà côté Ducks. L'infériorité coûte cher. Zetterberg navigue sur l'aile et trouve Johan Franzen ligne de fond. Ce dernier centre fort devant le but et le palet est dévié par un défenseur vers la ligne, où le grand Suédois rôde pour finir le travail (0-1 à 05'28").

Anaheim a manqué de discipline et réagit : une passe en cloche profite à Matt Beleskey, qui se présente seul devant Jimmy Howard, qui s'impose. L'occasion de revenir au score se présente à nouveau lorsque Franzen prend deux minutes pour une charge contre la bande. Teemu Selänne, à la réception d'une passe au deuxième poteau, frôle l'égalisation. Howard porte son équipe, bloquant un lancer de la bleue, avant de voir les officiels indiquer une nouvelle pénalité. Cory Emmerton, coupable d'une charge sur Ryan Getzlaf, se retrouve en prison et laisse les Ducks à cinq-contre-trois pendant vingt secondes. La pression monte sur le but des Wings, qui tiennent le choc. Les pénalités sont tuées et Detroit réplique quand Pavel Datsyuk vient tester Jonas Hiller de près.

Anaheim domine (14 tirs à 4)... de manière stérile. Progressivement, les visiteurs sortent de leur coquille et la partie s'équilibre. Après un tour de cage de Perry et un revers dangereux, les Ducks remportent la mise au jeu suivante. Le palet revient à la bleue... du moins c'est ce que la défense croit : Kyle Palmieri tente un tir en pivot qui fait mouche (1-1 à 17'41"). Les deux équipes rentrent au vestiaire sur ce score de parité. Anaheim a fini par faire sauter le verrou Howard en fin de tiers, après s'être créé beaucoup d'occasions par Cogliano et Bonino notamment.

Festival Hiller

Detroit reprend avec de meilleures intentions. Le jeu reste cantonné devant le but d'Hiller pendant une longue séquence. Todd Bertuzzi et Mikael Samuelsson cherchent les écrans et les rebonds. Hiller tient le choc, tout comme Howard face aux essais de Daniel Winnik. Il réussit ensuite un maître arrêt face à une échappée de Palmieri. À la mi-match, Datsyuk, en déséquilibre, parvient à trouver Zetterberg à l'opposée. Le capitaine lance un deux contre deux. Son tir est repoussé par Hiller sur la crosse de Samuelsson, qui ne manque pas sa chance (1-2 à 30'08").

Detroit contrôle et envoie Damien Brunner en contre : le Suisse ne concrétise pas son échappée face à son compatriote mais son équipe s'installe immédiatement, avec deux arrêts d'Hiller, dont un face à un lancer de Jakub Kindl de la bleue. Dominés, les Ducks concèdent une pénalité lorsque Winnik écrase Cleary contre la bande. C'est une pénalité majeure de cinq minutes. La défense des Ducks résiste plutôt bien. Agressifs sur le porteurs du palet, les Noirs gênent la circulation du jeu. Getzlaf intercepte même un palet et s'échappe sur l'aile... Howard s'impose. Smith concède deux minutes sur l'action. Le quatre contre quatre ne dure pas très longtemps et, à peine de retour à cinq, Anaheim égalise. Getzlaf prend le palet dans la neutre, s'avance. Perry et Beleskey font reculer la défense et le capitaine nettoie la lucarne (2-2 à 39'28"). Encore une fois, les deux formations se séparent à égalité et Anaheim a égalisé sur le fil.

Bras de fer

Tout reste à faire dans ce tiers... Emerson Etem vient percuter la défense sur la droite pour lancer les hostilités, sans réussite. Detroit prend possession du palet et s'installe, obtenant une chance de Bertuzzi en angle fermé. Etem, intenable, profite d'un contre favorable pour s'échapper sur la droite et centrer fort dans le slot. Palmieri est poussé dans le but avec le palet : le but est refusé, Palmieri étant accusé d'avoir poussé le gardien dans la cage. Le match reste indécis, chaque équipe ayant eu ses chances.

Les Wings paraissent en confiance et contrôlent le palet, avec un Datsyuk toujours aussi technique. À trois minutes de la fin, Beleskey tente de dévier un tir de la bleue. Le duel avec Brendan Smith n'est pas du goût des officiels qui expédient les deux hommes sur le banc. Quatre contre quatre : Datsyuk, à genoux, trouve Zetterberg en retrait mais le Suédois voit le cadre se dérober. En face, Bonino vole un palet et il faut un retour de Quincey pour sauver la situation. À quelques secondes de la fin, Brunner et Nyquist mettent le feu devant le but. Le palet est dégagé par Getzlaf qui relance l'attaque en sens inverse : Howard vient voler Corey Perry de la mitaine. C'est le dernier arrêt du temps règlementaire : troisième prolongation en cinq matchs !

La délivrance

Les Ducks se créent la première chance. Allen, tout seul en entrée de cercle, reçoit une passe en retrait de Getzlaf mais manque le cadre ! Partie remise. Anaheim s'installe, Lovejoy déplace le jeu sur l'aile droite et tente de remettre dans le slot du revers. Le palet traverse l'enclave et Nick Bonino est le plus prompt pour reprendre l'offrande (3-2 à 61'54").

Victoire à domicile d'Anaheim, dans la douleur. Malgré une énorme domination dans le premier tiers, les Ducks auront du batailler pour revenir deux fois au score, résister à une longue infériorité avant de conclure en prolongation. Qu'importe : cela fait trois victoires à deux, et le retour dans le Michigan s'annonce disputé !

Anaheim Ducks 3-2 ap. Detroit Red Wings (1-1, 1-1, 0-0, 1-0)
Mercredi 8 mai 2013, 19h15, Honda Center, Anaheim, Californie, Etats-Unis. 17365 spectateurs.
Arbitrage de Wes McCauley et Kevin Pollock assistés de Darren Gibbs et Pierre Racicot.
Tirs : Anaheim 34 (18, 9, 6, 1), Detroit 31 (9, 15, 5, 2)
Pénalités : Anaheim 11' (4', 5', 2', 0'), Detroit 8' (4', 2', 2', 0')

Récapitulatif du score
0-1 à 05'28" : Franzen assisté de Zetterberg et Brunner (sup. num.)
1-1 à 17'41" : Palmieri assisté de Steckel
1-2 à 30'08" : Samuelsson assisté de Zetterberg et Datsyuk
2-2 à 39'28" : Getzlaf assisté de Beauchemin et Souray (sup. num.)
3-2 à 61'54" : Bonino assisté de Lovejoy

Composition des équipes

Anaheim Ducks
Gardien : Jonas Hiller
Défenseurs : Sheldon Souray - François Beauchemin ; Cam Fowler - Ben Lovejoy ; Bryan Allen - Luca Sbisa.
Attaquants : Matt Beleskey - Ryan Getlzaf (C) - Corey Perry ; Andrew Cogliano - Saku Koivu (A) - Daniel Winnik ; Bobby Ryan - Nick Bonino - Teemu Selanne (A) ; Kyle Palmieri - Dave Steckel - Emerson Etem.
Remplaçant : Viktor Fasth (G).
Réservistes : Frederik Andersen (G), Nate Guenin (D), Jordan Hendry (D), Sami Vatanen (D), Mat Clark (D), Max Friberg (A), Radek Dvorak (A), Matthew Lombardi (A), Brad Stabitz (A), Harry Zolnerczyk (A), Patrick Maroon (A), Rickard Rakell (A), Peter Holland (A), Devante Smith-Pelly (A).
Blessés : Hampus Lindholm (D, commotion), Toni Lydman (D).

Detroit Red Wings
Gardien : Jimmy Howard
Défenseurs : Kyle Quincey - Jonathan Ericsson ; Nicklas Kronwall - Brendan Smith ; Brian Lashoff - Jakub Kindl.
Attaquants : Henrik Zetterberg (C) - Pavel Datsyuk (A) - Mikael Samuelsson ; Johan Franzen - Valtteri Filppula - Dan Cleary ; Gustav Nyquist - Joakim Andersson - Damien Brunner ; Patrick Eaves - Cory Emmerton - Todd Bertuzzi.
Remplaçant : Jonas Gustavsson (G).
Réservistes : Jared Coreau (G), Ian White (D), Carlo Colaiacovo (D), Jordin Tootoo (A).
Suspendu : Justin Abdelkader
Blessés : Darren Helm (A, dos), Drew Miller (A, fracture de la main droite), Danny DeKeyser (D, fracture du pouce).