Suisse - Danemark (Mondial 2013, à Stockholm)

Le Canada restant très pressant à un point derrière, la Suisse doit essayer de poursuivre son sans-faute pour garder sa première place, qui devrait a priori la diriger contre le vainqueur du dernier match du groupe entre la République Tchèque et la Norvège.

Mais si la Slovénie avait été une proie facile, le Danemark s'avère bien plus coriace. Oliver Lauridsen tire même sur le poteau et après une minute de jeu, et les Scandinaves sont à l'attaque, mais Frederik Storm prend une pénalité en zone offensive. La ligne de Denis Hollenstein transforme la supériorité numérique : il centre pour la reprise instantanée de Simon Bodenmann, et Reto Suri, isolé au poteau droit, convertit immédiatement le rebond (1-0). Ce but rapide est idéal, car même si la Nati contrôle le jeu, elle se crée peu d'occasions à cinq contre cinq. Le Danemark est à peu près aussi sevré, hormis une passe transversale de Mikkel Bødker pour Nichlas Hardt au second poteau. Le score reste donc inchangé jusqu'à la pause.

BERRA Reto-120506-309La Suisse n'a pas plus de marge en deuxième période et concède plutôt plus d'occasions au Danemark. Frederik Storm reçoit une passe transversale en zone neutre, élimine Von Gunten par un mouvement latéral, mais tire à côté. C'est une pénalité contre Morten Poulsen qui soulage les Suisses : Patrick Von Gunten attire deux défenseurs vers le cercle gauche et centre pour la reprise de Ryan Gardner (2-0). Mais cette avance confortable ne dure que deux minutes : un tour de cage du joker danois Nicklas Jensen trouve un trou de souris entre le bras et la botte du gardien (2-1).

La Suisse est réduite à défendre et ne réussit qu'un seul tir cadré durant les douze premières minutes de la troisième période... mais il s'agit d'un tir parfait. Roman Josi fait le tour de la zone offensive et sert entre les cercles Reto Suri dont le tir du poignet rapidement exécuté redonne deux buts d'avance aux siens (3-1). Mais même quand elle ne lance pas au but, la Suisse envoie au fond et use le Danemark en travaillant dans les coins.

Trachsler et Green s'aggripent chacun le bras derrière la cage suisse, et le capitaine danois est le seul à être pénalisé, ce qui le rend furieux envers les arbitres. Pendant cette infériorité numérique, Patrick Galbraith réalise un arrêt miraculeux de la botte alors que Suri dans le cercle droit pensait avoir la cage ouverte, mais il finit par s'incliner dans les toutes dernières secondes quand Nino Niederreiter, apparemment pris et écarté par Stefan Lassen, insiste pourtant au rebond avec une vraie rage de vaincre (4-1).

La Suisse s'est adjugé une victoire plus difficile que ce que n'indique le score, parce qu'elle a su marquer aux bons moments, et particulièrement en avantage numérique où elle a tourné à 75% aujourd'hui. L'efficacité offensive semble devenue sa nouvelle qualité inédite, avec des joueurs décisifs et incisifs dans les derniers gestes.

Le Danemark peut regretter la pénalité d'entrée en zone offensive, car le premier but a largement pesé sur le sort de la partie. Il a été contraint de courir après le score et il est plus en difficulté pour faire le jeu que pour défendre. En plus, il a perdu son pilier défensif Oliver Lauridsen, blessé à la cuisse au cours du deuxième tiers-temps, même s'il semble que ce ne soit pas trop grave.

Désignés joueurs du match : Reto Berra pour la Suisse et Stefan Lassen pour le Danemark.

Commentaires d'après-match

Nicklas Jensen (attaquant du Danemark) : "Je n'avais plus joué depuis trois semaines, et ça a pris quelques présences pour me mettre dans le bain, mais ça s'est bien passé. Bien sûr c'est agréable de marquer à son premier match en championnt du monde, mais nous aurions voulu la victoire. Nous savions qu'ils avaient un fort powerplay, et nous n'avons pas su le neutraliser. Mais autrement, nous avons fait un bon match, surtout dans les deux premières périodes. Nous devons maintenant battre le Bélarus pour assurer le maintien."

 

Suisse - Danemark 4-1 (1-0, 1-1, 2-0)
Samedi 11 mai 2013 à 12h15 au Globen de Stockholm. 3543 spectateurs.
Arbitrage de Keith Kaval (USA) et Matt Kirk (CAN) assistés de Jimmy Dahmén (SUE) et Sergei Shelyanin (RUS).
Pénalités : Suisse 6' (4', 0', 2'), Danemark 8' (4', 2', 2').
Tirs : Suisse 27 (6, 13, 8), Danemark 33 (6, 12, 15).

Évolution du score :
1-0 à 01'55" : Cunti assisté de Bodenmann et Hollenstein (sup. num.)
2-0 à 31'02" : Gardner assisté de Von Gunten et Josi (sup. num.)
2-1 à 33'54" : N. Jensen assisté de Lassen
3-1 à 43'47" : Suri assisté de Josi et Ambühl
4-1 à 54'34" : Niederreiter assisté de Vauclair et Seger (sup. num.)


Suisse

Gardien : Reto Berra.

Défenseurs : Julien Vauclair (A) - Mathias Seger (C, 2') ; Philippe Furrer (-1) - Severin Blindenbacher (-1) ; Patrick von Gunten (+1) - Roman Josi (+1) ; Eric Blum - Robin Grossman.

Attaquants : Simon Moser - Martin Plüss (A) - Nino Niederreiter (2') ; Denis Hollenstein - Luca Cunti - Simon Bodenmann ; Reto Suri (+1, 2') - Ryan Gardner (+1) - Andres Ambühl (+1) ; Matthias Bieber (-1) - Morris Trachsler (-1) - Julian Walker (-1).

Remplaçant : Martin Gerber (G).

Danemark

Gardien : Patrick Galbraith.

Défenseurs : Stefan Lassen (A, +1) - Philip Larsen (+1, 2') ; Oliver Lauridsen puis à 24' Rasmus Nielsen (-1) - Jesper B. Jensen (-1) ; Mads Bødker - Markus Lauridsen.

Attaquants : Morten Madsen (A, +1) - Morten Green (C, 2') - Nicklas Jensen (+1) ; Nichlas Hardt (-1) - Julian Jakobsen - Mikkel Bødker (-1) ; Frederik Storm (2') - Patrick Bjorkstrand - Jesper Jensen puis à 40' Kirill Starkov ; Kim Staal - Thor Dresler - Morten Poulsen (2').

Remplaçant : Simon Nielsen (G). En réserve : Sebastian Dahm (G), Daniel Nielsen (épaule), Mads Christensen (cuisse).