Chicago Blackhawks - Minnesota Wild (Quart de finale de conférence, match 5)

L’affrontement entre le Minnesota, huitième de la conférence Ouest, et Chicago, la meilleure équipe de la ligue, était sur le papier disproportionné et ce n’est pas les blessures ayant frappé le Wild qui ont rétabli l’équilibre. Ce n’est donc pas une surprise que les Blackhawks aient prestement remporté la série sur ce cinquième match. La tâche n’a pas été simple pour autant même si certains fans du Wild espéraient mieux de leur équipe et notamment des stars comme Zach Parisé ou Mikko Koivu. Néanmoins, il ne faut pas oublier que le Minnesota n’avait pas connu les playoffs depuis 2008 et que toute une génération de futurs cadres de l’équipe comme Charlie Coyle, Darcy Kuemper ou Jonas Brodin découvraient les playoffs.

Ces jeunes joueurs ont d’ailleurs été plutôt satisfaisants pour leurs débuts à ce niveau, Kuemper remplaçant au pied levé ses collèges gardiens blessés et Brodin jouant les minutes dures en défense avec Ryan Suter. Mais l’opposition était trop forte : sur la lancée de sa bonne saison régulière, Patrick Kane a désorienté la défense adverse par sa technique et signe 5 assistances dans la série. Jonathan Toews, par contre, a été plus discret et le capitaine des Hawks a dû attendre ce dernier match pour inscrire son premier point des playoffs. Toutefois, Chicago a pu compter sur la profondeur de son attaque : Patrick Sharp termine avec 5 buts tandis que Marián Hossa a inscrit 3 buts pour 6 points. Mais la vraie satisfaction est venue de Corey Crawford, dans les buts. Il confirme sa bonne saison régulière avec un 95% d’arrêts dans la série. La première paire défensive Duncan Keith – Niklas Hjalmarsson est également une satisfaction pour l’entraîneur Joel Quenneville, sa solidité étant une des raisons du manque de production de la première ligne adverse.

Les locaux ne perdent pas de temps : Keith monte rapidement pour apporter le surnombre mais sa reprise depuis le cercle gauche est détournée par Josh Harding (2’40). Pourtant, le Minnesota n’est pas en reste : Devin Setoguchi entre en zone et tire depuis la bande droite. Corey Crawford n’a aucun mal à lire le tir et dégage le palet derrière lui mais Setoguchi fait un bon pressing sur Oduya et Rozsíval. Il récupère alors le palet et trouve Jason Zucker seul devant le but mais Crawford s’interpose sur sa reprise (4’39).

Grâce à une pénalité pour Viktor Stålberg (réprimandé pour violation des mises en jeu...), le Wild se procure un 5 contre 4 : Jason Pominville entre en zone puis tire et Crawford doit concéder un rebond. Mikko Koivu est à la récupération mais sa reprise est détournée par Crawford de la jambière droite grâce à un grand écart. Les visiteurs font jeu égal avec leurs adversaires dans cette première période (10 tirs cadrés partout) mais cela ne sera pas suffisant : sur un bon forecheck derrière le but d’Harding, Stålberg devance Jonas Brodin ce qui permet à Jonathan Toews de récupérer le palet. Il le transmet immédiatement à Marián Hossa dans le cercle gauche et la reprise du Slovaque trompe Harding sur son côté fermé (1-0, 15’39).

Le début de la deuxième période va définitivement achever le Wild : Harding, probablement pas complètement remis de sa blessure du quatrième match, est un peu lent à se déplacer sur un débordement de Krüger derrière son but, ce qui permet à l’ailier des Hawks de marquer au poteau opposé (2-0, 23’19). Puis Il concède un rebond sur une frappe de Brandon Saad et Hossa surgit de derrière le but pour marquer du revers (3-0, 26’26). L’entraîneur du Wild Mike Yeo décide alors de faire rentrer le gardien remplaçant, Darcy Kuemper.

Quelques fans du Minnesota auront peut-être eu un sursaut d’espoir quand Torrey Mitchell a battu Crawford d’une belle reprise depuis le slot dans la lucarne (3-1, 30’11) mais ce n’est qu’un répit de courte durée. Suite à un tir lointain de Brian Bickell qui rebondit derrière le but de Kuemper, Andrew Shaw, délaissé près du but, profite du rebond pour tromper facilement le jeune portier (4-1, 30’46).

Nous ne sommes alors qu’à la mi-match mais le Wild a déjà baissé pavillon. En troisième période, Patrick Kane déborde Brodin et s’échappe pour servir Patrick Sharp au deuxième poteau mais Kuemper détourne sa reprise (40’37). Mais ce n’est que partie remise car, sur une supériorité numérique, Sharp profite d’un rebond laissé par Kuemper sur un tir de Toews pour devancer els défenseurs et clore la marque (5-1, 46’04). Chicago remporte ainsi sa première série de playoffs depuis son titre de 2010 et les Blackhawks rencontreront au tour suivant soit les Sharks de San José soit les Red Wings de Detroit (si ces derniers remportent leur série face aux Ducks d’Anaheim).

3 étoiles du match : Marián Hossa (Chicago) ***, Corey Crawford (Chicago) ** et Marcus Krüger (Chicago) *.


Chicago Blackhawks – Minnesota Wild : 5-1
Chicago remporte la série 4 matchs à 1.

Tirs cadrés : Chicago 33 (10, 13, 10) ; Minnesota 22 (10, 8, 4).

Evolution du score
1-0 à 15’39 : Hossa assisté par Toews
2-0 à 23’19 : Krüger assisté par Frolík et Keith
3-0 à 26’26 : Hossa assisté par Saad et Krüger
3-1 à 30’11 : Mitchell assisté par Brodziak et Scandella
4-1 à 30’46 : Shaw assisté par Bickell et Keith
5-1 à 46’04 : Sharp assisté par Toews et Hossa (en sup. numérique)


Chicago Blackhawks

Gardien : Corey Crawford.

Défenseurs : Duncan Keith (A) – Niklas Hjalmarsson ; Brent Seabrook – Nick Leddy ; Johnny Oduya – Michal Rozsíval.

Attaquants : Brandon Saad – Jonathan Toews (C) – Marián Hossa ; Patrick Sharp (A) – Michal Handzuš – Patrick Kane ; Bryan Bickell – Andrew Shaw – Viktor Stålberg ; Daniel Carcillo – Marcus Krüger – Michael Frolík.

Remplaçant : Henrik Karlsson (G). Blessés : Dave Bolland et Ray Emery. En réserve : Sheldon Brookbank, Brandon Bolling, Jimmy Hayes, Jamal Mayers, Steve Montador, Jeremy Morin, Dylan Olsen et Brandon Pirri.


Minnesota Wild

Gardien : Josh Harding puis Darcy Kuemper (à 26'26).

Défenseurs : Ryan Suter (A) – Jonas Brodin ; Marco Scandella – Jared Spurgeon ; Justin Falk – Tom Gilbert.

Attaquants : Zach Parisé (A) – Mikko Koivu (C) – Charlie Coyle ; Jason Zucker – Matt Cullen – Devin Setoguchi ; Jason Pominville – Kyle Brodziak – Pierre-Marc Bouchard ; Cal Clutterbuck –Torrey Mitchell – Michael Rupp.

Blessés : Dany Heatley et Niklas Bäckström. En réserve : Jake Dowell, Stéphane Veilleux, Mikael Granlund, Brett Clark, Clayton Stoner, Zenon Konopka et Nate Prosser.