Suède - Slovénie (Mondial 2013, à Stockholm)

PETTERSSON Fredrik-20100514-7109L'invincibilité en cours de la Suisse favorise de plus en plus un quart de finale explosif entre le Canada et la Suède. Et cela a de quoi inquiéter les Suédois, tant les Canadiens les ont surclassés lors du dernier affrontement : 3-0, un score élogieux si l'on en juge les innombrables occasions du Team Canada.

Car, si le talent de Jhonas Enroth est hors de cause, la Tre Kronor a eu toutes les peines du monde à contenir les vagues canadiennes et celle-ci reste déficiente dans le secteur offensif malgré un potentiel non négligeable. Les jumeaux Sedin et Alexander Edler donneront un coup de main, mais ils ne seront disponibles que pour le dernier match de poule contre le Danemark.

La Slovénie, équipe au pied d'un Everest car elle semble condamnée à la Division 1, tombe à pic pour se rassurer côté suédois et on ne doute pas que les nombreux fans des trois couronnes n'attendent qu'un festival offensif de l'équipe.

La méfiance est pourtant de rigueur car l'énergique équipe de Majtaz Kopitar avait mis en difficulté la République Tchèque. Kopitar se décide même à un coup de poker et semble s'être inspiré du succès de Florian Hardy contre les Russes : il titularise devant les filets Luka Gracnar, 19 ans, et qui dispute ainsi son premier match dans un championnat du monde.

Favorisée par deux pénalités slovènes dans les premières minutes, la Suède domine largement le premier tiers-temps. Järnkrok touche la base droite de la cage, Martin Thörnberg offre une puissante reprise de volée, les Slovènes sont vite dépassés. Vite dépassés mais toujours héroïques, tentant de repousser les nombreux rebonds dans leur camp. Ils obtiennent même une première occasion franche à la 11e minute : après une relance approximative de Kronwall derrière le but, Robert Sabolic récupère devant le slot et frappe du revers. Enfin, cerise sur le gâteau, la Suède lui concède un double avantage numérique. Les Scandinaves, plus sûrs d'eux que face au Canada, gèrent cette situation.

Alors qu'Oscar Lindberg et Dick Axelsson sont dangereux dans les premières minutes de la seconde période, Gabriel Landeskog finit par ouvrir le score par un tir à ras de terre, entre les jambes de Gracnar (1-0). Le capitaine de l'Avalanche du Colorado aurait même pu inscrire son quatrième but de la compétition à la 29e minute, sa reprise de volée est repoussée par un Luka Gracnar sûr de lui. Le tournant du match se jouera 5 minutes plus tard : alors en infériorité numérique, le rapide défenseur Mitja Robar s'envole et part défier seul défier Jhonas Enroth qui repousse finalement du bouclier.

Dommage car Gracnar garde son équipe en vie. Avant la deuxième pause, il capte de la mitaine une reprise de Hjalmarsson, poteau droit. Le portier slovène ne cède qu'une autre fois, au début du troisième tiers-temps. Hjalmarsson part pour faire le tour de la cage mais redonne derrière lui à Fredrik Pettersson, son lancer passe au-dessus de l'épaule de Gracnar (2-0).

La Suède semble se contenter d'un court succès, la Slovénie éxécutant une excellente fin de match. Jhonas Enroth sort le grand jeu et effectue deux arrêts de grande classe, de la mitaine, face à Ales Kranjc et Rok Pajic. Le gardien de Buffalo, une fois de plus irréprochable, souhaite apparemment préparer le terrain avant une éventuelle arrivée de Henrik Lundqvist, toujours dans le viseur de Pär Mårts.

Service minium pour la Suède, toujours en manque de réalisme ainsi que d'efficacité sur les avantages numériques, qui n'a pas bien rassuré grand monde, notamment par une étrange défaillance en troisième période. Difficle de nourrir des regrets du côté de la Slovénie, toujours aussi enthousiaste et appliquée mais toujours aussi mal récompensée. On aura toutefois assisté à un étonnant match de Luka Gracnar, sensationnel avec 38 arrêts.

Désignés joueurs du match : Simon Hjalmarsson pour la Suède et Luka Gracnar pour la Slovénie.

Commentaires d'après-match

Calle Järnkrok (attaquant de la Suède) : "La Slovénie est une excellente équipe. Ils ont bien joué défensivement et leur gardien a été excellent. Mais ce n'a pas été notre meilleur match. Nous devons nous améliorer dans bien des points si nous voulons remporter le tournoi."

Elias Fälth (défenseur de la Suède) : "Nous voulions exercer un échec-avant et attaquer quand nous pouvions mais cela n'a pas fonctionné comme nous le voulions. Ils ont travaillé dur et ont été efficaces en défense. C'est une équipe extrêmement habile mais nous n'étions pas sous notre meilleur jour aujourd'hui."


Suède - Slovénie 2-0 (0-0, 1-0, 1-0)
Samedi 11 mai 2013 à 16h15 au Globen de Stockholm. 12500 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Baluska (SLO) et Daniel Piechaczek (ALL) assistés de Pierre Dehaen (FRA) et Miroslav Valach (SLO).
Pénalités : Suède 8' (4', 0', 4'), Slovénie 12' (4', 4', 4').
Tirs : Suède 40 (19, 15, 6), Slovénie 21 (4, 5, 12).

Évolution du score :
1-0 à 25'50" : Landeskog assisté de Fransson et Granberg
2-0 à 42'51" : Pettersson assisté de Hjalmarsson et Fransson (sup. num.)


Suède

Gardien : Jhonas Enroth.

Défenseurs : Henrik Tallinder (2') - Erik Gustafsson ; Petter Granberg (+1, 2') - Johan Fransson (+1) ; Staffan Kronwall (C, 2') - Elias Fälth.

Attaquants : Fredrik Pettersson - Joel Lundqvist (A) - Martin Thörnberg ; Loui Eriksson - Niklas Persson - Dick Axelsson ; Gabriel Landeskog (+1, 2') - Oscar Lindberg (+1) - Simon Hjalmarsson (+1) ; Nicklas Danielsson - Calle Järnkrok - Andreas Jämtin.

Remplaçant : Jacob Markström (G). En réserve : Jimmie Ericsson.

Slovénie

Gardien : Luka Gracnar.

Défenseurs : Mitja Robar - Blaz Gregorc ; Klemen Pretnar - Ales Kranjc (2') ; Ziga Pavlin (-1) - Sabahudin Kovacevic (-1, 2') ; Andrej Tavzelj (A, 2') - Luka Tosic (2').

Attaquants : Robert Sabolic - Rok Ticar - Ziga Jeglic ; Jan Urbas - Marcel Rodman (A) - David Rodman (2') ; Gal Koren - Rok Pajic (2') - Tomaz Razingar (C) ; Ziga Pance (-1) - Ales Music (-1) - Bostjan Golicic (-1).

Remplaçant : Robert Kristan (G). En réserve : Andrej Hocevar (G), Gasper Kopitar, Luka Basic.