Slovaquie - Russie (Mondial 2013, à Helsinki)

2013-05-12-Slovaquie-Russie5Slovaquie-Russie, il y a un an, c'était la finale du championnat du monde. Ce soir, c'est un match de la peur entre deux équipes qui n'auront plus leur destin en mains en cas de défaite ! En effet, si les Russes perdaient ce match, il suffirait que les Slovaques battent les Américains pour terminer troisième de poule, et la France, en gagnant ses deux dernières rencontres, passerait devant la Russie...

Ce scénario, qui aurait tenu du délire au début de la compétition, est suffisamment plausible pour que le staff russe cesse de tergiverser. Zinetula Bilyaletdinov pensait peut-être passer une première semaine tranquille en attendant Datsyuk voire Malkin, il a déchanté. L'heure n'est plus à l'attente, mais aux résultats immédiats : le grand espoir russe Evgeni Kuznetsov a donc enfin été déclaré dans l'effectif, ce que presque toute la Russie réclamait. Le reproche souvent fait à Bilyaletdinov est de ne guère faire confiance aux jeunes (il ne veut d'ailleurs pas appeler Tarasenko, pourtant disponible). Le défenseur Nikita Zaïtsev a également été activé à la place de Ryasensky, qui a une côte cassée.

2013-05-12-Slovaquie-Russie4L'arrivée de Kuznetsov fait sortir le décevant Andrei Loktionov : le coéquipier de Kovalchuk chez les New Jersey Devils n'a pas saisi sa chance au centre de la première ligne et y a été remplacé par Tereshchenko. Anisimov a aussi changé de ligne, et Popov a déplacé de l'aile au centre. Enfin, les deux équipes ont fait tourner leurs gardiens : le jeune Jaroslav Janus remplace finalement le vétéran Stana, et Ilya Bryzgalov, qui n'a pas participé aux deux défaites russes, fait son retour.

Le début de match est à l'avantage de la Slovaquie, transformée par rapport à ses défaites douloureuses contre les Lettons et les Autrichiens. De derrière la cage, Michal Sersen donne la meilleure opportunité à Peter Ölvecky, dont le tir trop peu précis arrive dans le haut du poitrail de Bryzgalov.

2013-05-12-Slovaquie-RussieLes Russes doivent attendre la pénalité de Mihalik, après huit minutes de jeu, pour frapper enfin à la porte de Janus. Ils prennent alors le contrôle total de la glace, au point que Vladimir Vujtek doit déjà utiliser son temps mort pour reposer ses joueurs, contraints à un dégagement interdit après une minute de pression dans leur zone. Cette domination s'arrête quand Soïn donne un coup de crosse à Dano à l'opposé du jeu. Les Slovaques installent un jeu de puissance intéressant, mais dès que la Russie se dégage, ils ne reviennent plus en zone offensive et se font prendre en hors-jeu en essayant. Le premier tiers-temps s'achève donc sans but.

Evgeni Kuznetsov amène ce "petit plus" qu'on attend de lui en éliminant Svarny en 1 contre 1 en direction de la cage. La pénalité ainsi provoquée est décisive : Aleksandr Radulov, du cercle droit, tire sous le bras du gardien (0-1, photo de droite ci-dessus).

2013-05-12-Slovaquie-Russie2À voir la rage de Radulov quand il se jette dans le plexi devant ses supporters après son but, on se dit que les Slovaques n'ont pas choisi la bonne tactique en le visant particulièrement (cinglage de Sersen pour obtenir une petite altercation, belle mise en échec pleine glace de Svarny...). C'est encore Radulov qui profite que Sekera trébuche en suivant son demi-tour dans le coin de la patinoire pour repiquer à la cage et tester Janus à bout portant : Kovalchuk n'a plus qu'à glisser le rebond dans l'angle grand ouvert (0-2, photo de gauche).

Avant de pouvoir rentrer aux vestiaires, la Slovaquie doit encore tuer deux pénalités prises par Svarny (un "faire trébucher" idiot derrière la cage adverse) et Olvecky (pris de vitesse par Kuznetsov, encore lui). Mais à quinze secondes de la sirène, Ilya Nikulin, servi trop tard par Kovalchuk, se fait contrer à la ligne bleue par Branko Radivojevic qui avait anticipé en montant sur lui. L'attaquant du Spartak Moscou s'échappe en infériorité et marque en lucarne (1-2, photo ci-dessous).

2013-05-12-Slovaquie-Russie3Ce but peut changer totalement le contexte psychologique d'un match dont l'histoire paraissait déjà écrite. Mais les espoirs slovaques sont ruinés par une bourde de leur gardien Jaroslav Janus : son dégagement dans la bande est intercepté à la ligne bleue par Denis Denisov, qui le bat dans la continuité de l'action par un tir croisé absolument anodin (1-3). Janus n'a qu'un visage ce soir, et il est piteux : il relâche encore un palet envoyé de la zone neutre, et peut s'estimer heureux que Perezhogin, à la réception de cette offrande, n'ait lancé que sur le poteau.

Ilya Kovalchuk, qui se présente en un contre un face à Sekera, tente un type de feinte encore méconnu : la crosse au visage du défenseur. Il s'en excuse d'ailleurs auprès de son adversaire, se montrant plus courtois dans cette rencontre qu'il aurait pu (dû ?) manquer pour suspension. Sekera étant blessé, Kovalchuk prend 2'+2' et la Slovaquie joue donc les quatre dernières minutes de la rencontre à cinq contre quatre... sans jamais être vraiment dangereux.

2013-05-12-Slovaquie-Russie6Les Slovaques doivent maintenant espérer un faux-pas de la France pour avoir une chance d'accéder aux quarts de finale. S'ils avaient souvent péché dans le dernier geste dans des rencontres qu'ils dominaient, ce match a rappelé que leurs limites offensives étaient plus larges car ils ont aussi eu du mal à se créer des occasions. Záborský n'arrive plus à créer du danger comme en début de tournoi.

La Russie, quant à elle, est qualifiée. Mais ce match n'a pas résolu tous ses maux. En défense, Fedor Tyutin a donné deux passes à l'adversaire et a passé une très mauvaise soirée. Et en attaque, elle a encore compté sur ses deux ailiers-vedettes.

Désignés joueurs du match : Branko Radivojevic pour la Slovaquie et Ilya Kovalchuk pour la Russie.

Commentaires d'après-match

2013-05-12-Slovaquie-Russie11Vladimir Vujtek (entraîneur de la Slovaquie) : "Nous avons bien travaillé en première période, mais dès que la Russie a marqué le premier but, elle a pris le contrôle du match. Malheureusement, l'erreur de notre gardien leur a donné un avantage de deux buts, et cela devenait un écart insurmontable."

Zinetula Bilyaletdinov (entraîneur de la Russie) : "Nous avons vraiment préparé sérieusement ce match. Les enjeux étaient clairs. Nous avions grand besoin de cette victoire. La question concernant Kuznetsov était de le jeter dans la bataille immédiatement ou durant la rencontre. Nous l'avons lancé immédiatement et cela s'est avéré la bonne décision. Sa ligne s'est créé plus d'occaisons, et des bonnes. Mais nous attendons encore les progrès de la ligne de Popov."

Ilya Kovalchuk (attaquant de la Russie) : "Notre travail est d'apporter des buts à l'équipe, surtout que le coach nous donne beaucoup de temps de jeu en supériorité numérique. Aujourd'hui, les trois lignes se sont créé des occasions. Kuznetsov a bien joué, je crois qu'il a gagné trois pénalités adverses. Il dribble tout le temps et crée du danger. C'est la première fois que je joue dans la même équipe que lui, et j'ai été agréablement surpris de ce qu'il a montré sur la glace. Comme meilleur joueur du match, j'aurais nommé Bryzgalov qui nous a aidés au bon moment."

2013-05-12-Slovaquie-Russie8

 

Slovaquie - Russie 1-3 (0-0, 1-2, 0-1)
Dimanche 12 mai 2013 à 20h15 à la Hartwall Arena de Helsinki. 4041 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Piechaczek (ALL) et Brent Reiber (SUI) assistés de Roger Arm (SUI) et Sirko Hunnius (ALL).
Pénalités : Slovaquie 10' (4', 6', 0'), Russie 8' (4', 0', 4').
Tirs : Slovaquie 24 (11, 7, 6), Russie 23 (6, 12, 5).

Évolution du score :
0-1 à 25'36" : Radulov assisté de Medvedev (sup. num.)
0-2 à 31'44" : Kovalchuk assisté de Radulov et Tereshchenko
1-2 à 39'44" : Radivojevic (inf. num.)
1-3 à 44'48" : Denisov


Slovaquie

Gardien : Jaroslav Janus.

Défenseurs : Andrej Sekera (-1) - Vladimír Mihálik (-2, 2') ; Ivan Svarný (+1, 4') - Michal Sersen (2') ; René Vydarený - Milan Jurcina.

Attaquants : Tomáš Kopecký (A, +1) - Tomáš Surový - Branko Radivojevic (A, +1) ; Tomáš Záborský - Roman Kukumberg (-1) - Michel Miklík (-1) ; Libor Hudácek (-1) - Peter Ölvecký (2') - Miroslav Šatan (C) ; Marko Dano (-1) - Mário Bližnák (-1) - Marcel Hašcák (-1).

Remplaçants : Rastislav Stana (G), Martin Bartek. Absents : Július Hudácek (G), Branislav Mezei (suspendu), Marek Daloga (blessé), Jozef Stümpel (choix du coach).

Russie

Gardien : Ilya Bryzgalov.

Défenseurs : Yevgeni Biryukov - Ilya Nikulin (C, -1) ; Fyodor Tyutin (+1) - Yevgeni Medvedev ; Denis Denisov (+1) - Anton Belov (+1).

Attaquants : Ilya Kovalchuk (A, +1, 4') - Aleksei Tereshchenko (A) - Aleksandr Radulov (+1, 2') ; Sergei Mozyakin - Aleksandr Popov (+1) - Aleksandr Perezhogin ; Evgeni Kuznetsov - Artyom Anisimov - Kirill Petrov ; Denis Kokarev - Aleksandr Svitov - Sergei Soïn (2').

Remplaçants : Semyon Varlamov (G), Nikita Zaïtsev, Andrei Loktionov. En réserve : Vassili Koshechkin (G), Yevgeni Ryasenski (côte cassée).

2013-05-12-Slovaquie-Russie9