Danemark - Bélarus (Mondial 2013, à Stockholm)

LASSEN Stefan-100516-298La principale problématique de ce match, c'est de savoir dans quel état d'esprit sont les Biélorusses. Pays organisateur l'an prochain, ils jouissent d'une immunité concernant la relégation mais ils sont désormais assurés de ne pas disputer les quarts de finale. Il leur reste donc deux matches sans aucun enjeu, y compris celui-ci. L'envie de briller prendra-t-elle le dessus sur le relachement ?

Pour le Danemark, la question des quarts n'est plus d'actualité non plus, mais plus encore, le maintien dans l'élite n'était pas encore assuré avant cette rencontre.

Le seul espoir de la Slovénie, derrière, résidait dans un succès quasi impossible face au Canada. L'entraîneur Per Bäckman, ne souhaitant pas compter sur les autres, a donc mobilisé ses troupes pour venir à bout du Bélarus. Néanmoins, un seul point serait suffisant aux Danois pour assurer leur qualification au prochain championnat du monde.

Il faudra pour cela que l'attaque des rouges et blancs se débloque : seulement 8 buts marqués en 5 matches malgré de nombreuses chances. Face à la Suisse, les 33 lancers n'avaient empêché un cinglant revers 1-4. On ne peut pas dire qu'ils seront portés par le public. On dénombre à peine 500 spectateurs, pathétique pour un match de championnat du monde élite dans le somptueux Globen. Plusieurs matches du Mondial division 3 organisés en Afrique du Sud ont fait beaucoup mieux. Les organisateurs ont clairement des questions à se poser...

À défaut d'être inspiré en attaque, le Bélarus défend fort dans son camp. Le Danemark ne se crée sa première opportunité qu'à la 5e minute avec un bon tir dans l'axe de Rasmus Nielsen. C'est tout logiquement que le Danemark ouvira le score, Philip Larsen marque de la ligne bleue en supériorité numérique (1-0, 06'31"). Peu de temps après, le coach Andrei Skabelka devra faire une croix sur l'attaquant Aleksei Yefimenko : les 86 kg de Fredrik Storm tombent sur la jambe de Yefimenko qui n'aura eu que 1'41" de temps de glace.

Si Kirill Starkov manque de peu de profiter d'un rebond flagrant, le Danemark réussira à doubler la mise. Stefan Lassen frappe, Dmitri Milchakov repousse difficilement de la crosse, Mikkel Bødker se jette sur le rebond à gauche et sert dans son dos Nicklas Jensen qui le suit et marque du revers (2-0, 14'57"). Le Bélarus se fera une nouvelle frayeur avant la pause, Michalkov peinant à contrôler un nouveau boulet de canon de Lassen.

MELESHKO Dmitri-120504-675Ce premier tiers-temps totalement raté fera deux victimes dans le camp du Bélarus : l'attaquant Meleshko, très passif, et le défenseur Maslenikov, qui a pris deux pénalités et a été pris en faute sur le but de Jensen, ne reviendront plus sur la glace. Skabelka ne joue donc plus qu'à cinq arrières.

Avec notamment Jensen et Mads Bødker parmi les plus dangereux à contenir en début de deuxième période, les Biélorusses restent vigilants dans leur camp mais ils sont étrangement timides quand il s'agit d'attaquer, même avec un déficit de deux buts. On peut légitimement penser que la pénalité de Jakobsen peut certainement les aider à retouver leur élan. Et bien pas du tout. Pire, le Danemark met au fond, les Biélorusses cafouillent et tentent de se relancer... sans le palet ! Nichlas Hardt, à terre derrière le but adverse, voit le palet étrangement seul au milieu d'une brochette de Biélorusses, s'en saisit et sert son capitaine Morten Green qui frappe de volée (3-0, 27'03").

Milchakov sera la victime de ce match qui file pour le Danemark. Il paie pour son équipe attentiste, pour une incroyable bévue défensive en jeu de puissance, il est sorti pour Vitali Belinski. Les Biélorusses ont finalement leur sursaut d'orgueil et débloquent leur compteur à 4 contre 4. Konstantin Koltsov est lancé couloir gauche et décoche un magnifique lancer lucarne opposée (3-1, 32'10"). Quatre minutes plus tard, Simon Nielsen rate un dégagement, Stas et Ugarov peaufinent la récupération, Roman Graborenko prend de volée (3-2, 36'36"). Mine de rien, en l'espace de quatre minutes, le Bélarus a recollé d'une unité, Simon Nielsen encaisse un deuxième but sur son sixième tir (!) et le Danemark se retrouve en danger. Celui-ci connaîtra une fin de tiers difficile, notamment par une déviation de Kovyrshin et un tir en pivot de Stas. Le doute est de retour.

La fébrilité danoise est omniprésente en troisième période. Les Scandinaves bénéficient toutefois d'un jeu de puissance, Chernaok chargeant dans le dos Storm. Avec quatre tentatives, Nicklas Jensen est le plus actif à 5 contre 4. Le jeune ailier se paie encore deux occasions franches par la suite, devant le slot et lancé à vive allure couloir gauche. Le Bélarus ne sera dangereux que par intermittence, surtout à la 46e avec Ugarov démarqué, et la sortie du gardien n'aura finalement aucune incidence.

Le Danemark, malgré une deuxième moitié de match peu rassurante, assure son maintien, sans l'aide du Canada. L'essentiel est fait pour la troupe de Per Bäckman qui sera bien à Minsk l'an prochain.

Désignés joueurs du match : Nicklas Jensen pour le Danemark et Roman Graborenko pour le Bélarus.

Commentaires d'après-match

Kim Staal (attaquant du Danemark) : "Nous étions tous très motivés. Tout le monde a fourni un gros effort en première période. Ensuite, ils ont inscrit deux buts rapides alors que nous nous dirigions vers le 4-0. Il faut admettre que nous étions stressés, ce qui est normal. Cela signifie beaucoup d'avoir décidé nous-mêmes de notre sort. C'était ce que nous voulions. Nous voulions la victoire même si un point était suffisant."


Danemark - Bélarus 3-2 (2-0, 1-2, 0-0)
Lundi 13 mai 2013 à 16h15 au Globen de Stockholm. 537 spectateurs.
Arbitrage de Matt Kirk (CAN) et Jyri Petteri Rönn (FIN) assistés de Chris Carlson (CAN) et Christopher Woodworth (USA).
Pénalités : Danemark 6' (0', 6', 0'), Bélarus 18' (4', 12', 2').
Tirs : Danemark 33 (15, 9, 9), Bélarus 19 (1, 9, 9).

Évolution du score :
1-0 à 06'31" : Larsen assisté de Staal et Hardt (sup. num.)
2-0 à 14'57" : Jensen assisté de Mi. Bødker et Lassen
3-0 à 27'03" : Green assisté de Hardt (inf. num.)
3-1 à 32'10" : Koltsov assisté de Goroshko
3-2 à 36'36" : Graborenko assisté de Stas et Ugarov


Danemark

Gardien : Simon Nielsen.

Défenseurs : Stefan Lassen (A, +1) - Philip Larsen ; Oliver Lauridsen (+1, 2') - Jesper B. Jensen ; Mads Bødker (-1) - Markus Lauridsen (-1) ; Rasmus Nielsen.

Attaquants : Nicklas Jensen - Julian Jakobsen (+1, 2') - Mikkel Bødker ; Nichlas Hardt (+1) - Morten Green (C, +1, 2') - Kim Staal ; Frederik Storm (-1) - Patrick Bjorkstrand (-1) - Morten Madsen (A, -1) ; Kirill Starkov - Thor Dresler - Morten Poulsen ; Jesper Jensen.

Remplaçant : Patrick Galbraith (G). En réserve : Sebastian Dahm (G), Daniel Nielsen (épaule), Mads Christensen (cuisse).

Bélarus

Gardien : Dmitri Milchakov puis Vitali Belinski à 27'03".

Défenseurs : Ilya Shinkevich - Oleg Goroshko (+2) ; Yaroslav Maslenikov (-1, 4') [sorti à 20'00"] - Roman Graborenko (+1) ; Aleksandr Yeronov - Pavel Chernaok (-2, 2').

Attaquants : Dmitri Meleshko puis à 20'00" Vyacheslav Andrushchenko (-1) - Aleksandr Kitarov (-1) - Aleksandr Kulakov (A) ; Konstantin Koltsov (C) - Yevgeni Kovyrshin - Aleksei Ugarov (A) ; Aleksei Yefimenko - Andrei Stas (+1) - Mikhaïl Stefanovich ; V. Andrushchenko puis à 20'00" Artur Gavrus - Artyom Demkov - Yevgeni Solomonov ; Artyom Kisly (2'+10').

En tribune : Stepan Goryachevskikh (G), Andrei Filichkin. Suspendu : Ilya Kazanadei.