France - Allemagne (Mondial 2013, à Helsinki)

2013-05-14-France-AllemagneAllemands et Français, qui défendront ensemble leur candidature à la co-organisation des Mondiaux 2017 en fin de semaine, espéraient s'affronter cet après-midi pour une place en quart de finale, mais cet espoir a été déçu plus tôt dans la journée : la Slovaquie a battu les Américains et pris le dernier billet. Il faut donc trouver autre chose pour pimenter la confrontation : je ne sais pas, le vainqueur accueille la finale en 2017 ? On plaisante...

Ce match a déjà beaucoup d'enjeu pour l'équipe de France : la victoire vaut quatre places au classement final de ce championnat du monde, et deux places au ranking IIHF, où les Français sont actuellement quatorzièmes. Il s'agit aussi pour tous les joueurs d'offrir une dernière victoire en cadeau d'adieu pour la carrière exemplaire de leur collègue Vincent Bachet, dont c'est le dernier match international.

2013-05-14-France-Allemagne3Jens Baxmann prend la première pénalité après tout juste une minute de jeu. Après un bon travail de Yorick Treille à gauche du but, Nicolas Besch entre dans la boîte pour récupérer le rebond et offrir un caviar en cage ouverte à Julien Desrosiers (1-0, photo de gauche). La France est parfaitement entrée dans le match puisque le tir du poignet de Damien Raux passe au-dessus de l'épaule de Rob Zepp et heurte l'intérieur du poteau !

Antonin Manavian est le premier Français en prison en accrochant Frank Hördler, mais le duo Henderson-Roussel gêne bien la construction des Allemands, et quand ils s'installent, Vincent Bachet dégage rapidement le palet. L'Allemagne se fait un peu plus dangereuse quand on entre dans les cinq dernières minutes de la période : passe du coin de Hördler pour Patrick Hager dont le tir puissant est détourné par Huet et retombe au-dessus des filets.

2013-05-14-France-Allemagne2La deuxième supériorité numérique allemande est bien plus menaçante : le rebond laissé par Huet sur un tir du poignet de Christian Ehrhoff à la ligne bleue est particulièrement chaud. Après une belle mitaine du gardien français, une petite mêlée se forme autour de la cage. Manavian caresse le visage de Tripp et rejoint Da Costa en prison. L'Allemagne joue à 5 contre 3, puis à 5 contre 4, et Ehrhoff envoie une mine de la ligne bleue pendant qu'Ullmann passe dans le champ de vision (1-1). Une égalisation concédée par pure indiscipline alors que la France était dans son élément.

L'indiscipline ne s'arrange pas en début de deuxième période. Bertrand est sanctionné, et Christian Ehrhoff, toujours maître à jouer de l'Allemagne en avantage numérique, sert Christoph Ullmann qui pique à la cage. Huet se montre solide. C'est ensuite Besch, pris de vitesse, qui accroche Frank Mauer. La France résiste bien, et à la fin de la prison, Bellemare part à 3 contre 1, mais Moritz Müller se couche parfaitement pour empêcher les passes et obliger l'attaquant tricolore à tirer en angle.

2013-05-14-France-Allemagne4Enfin à cinq contre cinq, la France réussit une bien meilleure seconde moitié de période. Antoine Roussel prend un tir de la gauche, le palet rebondit sur le gardien puis sur le coude du défenseur Baxmann avant d'entrer dans les filets (2-1). Roussel, qui ne cessait d'invectiver les joueurs allemands, continue de chambrer et prend une méconduite pour les propos tenus à Ullmann... Peut-être que l'attaquant de Dallas veut devenir le Tikkanen français, mais on préfère quand même quand il provoque les joueurs adverses par son activité physique et non par son activité verbale, comme on l'a vu ces derniers jours. Que ces dix minutes puissent servir de leçon. Pendant ce temps, Yannic Seidenberg se présente seul à la cage mais rate la lucarne.

Les Allemands répliquent dès le début du troisième tiers-temps. Sur une belle offensive collective de la ligne Gogulla-Ullmann-Wolf, l'ailier gauche prend un tir en angle et Michael Wolf vient récupérer le rebond face à la cage ouverte (2-2). L'élan est allemand pendant quelques minutes.

2013-05-14-France-Allemagne5La France veut la victoire dans le temps réglementaire, qui peut lui permettre d'égaler sa performance de l'an passé (neuvième), et cela se sent car elle est beaucoup plus dynamique dans la fin de match. Elle met une forte pression sur la cage adverse, et le palet ressort parfois pour un slap puissant de Manavian. Rob Zepp ne veut rien entendre.

Un dégagement par-dessus le plexi de Nicolas Besch oblige cependant les Français à tuer une pénalité dans les dernières minutes. Jonathan Janil y gagne de précieuses secondes en protégeant le palet dans le coin de la zone allemande. Même revenus à cinq, les Bleus restent coincés dans leur camp pour la fin de match.

2013-05-14-France-Allemagne6La prolongation tourne court : Michael Wolf, qui a perdu son capitanat au profit d'Ehrhoff cette année, fait un très solide travail de conservation dans les bandes, puis laisse faire les deux joueurs de NHL : Marcel Goc passe derrière la cage et donne en retrait à Christian Ehrhoff (2-3). Qui d'autre que l'excellent défenseur de Krefeld/Buffalo pour marquer ce but vainqueur ?

L'Allemagne termine donc neuvième, et la France peut encore être onzième si le Danemark et la Lettonie perdent ce soir, mais ces deux derniers jours laissent des regrets après l'exploit contre la Russie. Les Bleus ont cependant réussi un bien meilleur match hier et terminent quand même sur une bonne note.

Désignés joueurs du match : Nicolas Besch pour la France et Michael Wolf pour l'Allemagne.

Commentaires d'après-match

Nicolas Besch (défenseur de la France) : "Déçu, parce qu'il y avait moyen de gagner. C'est dur, mais on a travaillé fort, on a travaillé ensemble. On espérait offrir à Vincent Bachet un meilleur cadeau que celui-là. Bilan mitigé sur le tournoi. On bat la Russie mais on passe à travers la Slovaquie et la Lettonie. Il y avait de la place de faire quelque chose dans ce tournoi. Sur le plan perso, ça s'est bien passé, j'étais capable de terminer dans le positif, d'avoir beaucoup de temps de jeu. J'espère que ça va m'aider à me trouver un club pour l'année prochaine. Je vais essayer de repartir, la Pologne c'était bien, mais c'est bien un moment. Maintenant il faut changer. J'ai 28 ans, j'espère jouer dans le meilleur championnat possible. Après 30 ans il faut aussi penser à plus long terme à l'après-carrière. [...] Gdansk était sérieux, ils ont une belle patinoire, mais la KHL n'était pas intéressée par un club qui n'a un budget que pour une année. Zakharkin et Bykov font un travail sérieux avec l'équipe nationale. Avec des origines polonaises, ça aurait été pas mal, j'aurais pu peut-être essayer d'intégrer au moins la VHL et pourquoi pas plus."

2013-05-14-France-Allemagne7Antoine Roussel (attaquant de la France) : "Parfois on essaye trop de jouer alors qu'on a la game en main. il faut qu'on apprenne à jouer de la bonne façon, comme contre les Russes. On ne rejoue plus de la même facon, on n'envoie pas le puck au fond, on fait des grigri, on perd des turnovers, ça repart dans l'autre sens, il n'y a pas de monentum. On pouvait être dans le top 10 et là on se tire dans le pied !"

Pat Cortina (entraîneur de l'Allemagne) : "C'était un match très disputé. Chaque équipe aurait pu gagner. J'ai été surpris par l'énergie que les deux équipes ont mise. C'était difficile pour les deux équipes de trouver la motivation mais elles ont bien repondu. Félicitations à Dave et à son équipe pour leur tournoi, dommage que ça se termine comme ça pour les deux équipes."

Dave Henderson (entraîneur de la France) : "Je dirais la même chose que Pat, à la seule différence que je ne suis pas content qu'ils aient gagné. On espérait tous les deux un autre résultat dans le match précédent. Il y a eu quelques accrochages qu'on n'aurait pas eu si ça n'avait pas compté pour les joueurs. C'était un plaisir de jouer contre l'équipe de Pat et j'espère le refaire en 2017 lors du championnat en France et en Allemagne. Il y avait la volonté de gagner. Les joueurs voulaient le faire pour Vincent Bachet, qui a toujours tout donné à chaque match. Les joueurs avaient aussi conscience qu'il fallait bien figurer jusqu'à la fin. C'est dommage qu'on n'ait pas produit ce match hier, mais ce match contre les Lettons nous a donné une leçon. L'objectif, c'est le maintien et monter dans le ranking IIHF, voire plus, décrocher une place en quart de finale. C'est bien d'avoir des regrets, on voit les quarts de plus en plus près, on fait des petites erreurs qui auraient pu nous apporter un point ou deux contre la Finlande et les Américains si on les avait évitées. Il n'y a que le match contre les Lettons où on est vraiment passé à côté. La France peut progresser dans sa constance, ce n'est pas la volonté qui manque."

2013-05-14-France-Allemagne9

 

France - Allemagne 2-3 après prolongation (1-1, 1-0, 0-1, 0-1)
Mardi 14 mai 2013 à 16h15 à la Hartwall Arena de Helsinki. 5062 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Baluska (SVK) et Brent Reiber (SUI) assistés de Petr Blümel (TCH) et Johnathan Morrison (USA).
Pénalités : France 24' (8', 4'+10', 2', 0'), Allemagne 4' (4', 0', 0', 0').
Tirs : France 29 (12, 7, 10, 0), Allemagne 36 (17, 7, 11, 1).

Évolution du score :
1-0 à 01'42" : Desrosiers assisté de Besch et Y. Treille (sup. num.)
1-1 à 17'32" : Ehrhoff assisté d'Ullmann et Greilinger (sup. num.)
2-1 à 34'57" : A. Roussel
2-2 à 41'24" : Wolf assisté de Hördler
2-3 à 61'05" : Ehrhoff assisté de M. Goc


France

Gardien : Cristobal Huet.

Défenseurs : Yohann Auvitu (-1) - Antonin Manavian (4') ; Vincent Bachet (+1) - Kévin Hecquefeuille (-2, 2') ; Jonathan Janil - Nicolas Besch (4') ; Maxime Moisand [une présence].

Attaquants : Julien Desrosiers (-1) - Laurent Meunier (C, -1) - Yorick Treille (-1) ; Damien Fleury (-1) - Pierre-Édouard Bellemare (-1) - Sacha Treille ; Brian Henderson (+1) - Antoine Roussel (+1, 10') - Teddy Da Costa (+1, 2') ; Anthony Guttig - Damien Raux - Charles Bertrand (2').

Remplaçants : Florian Hardy (G), Anthony Guttig. En réserve : Fabrice Lhenry (G, pied), Tim Bozon.

Allemagne

Gardien : Rob Zepp.

Défenseurs : Christian Ehrhoff (C, +1) - Torsten Ankert ; Jens Baxmann (2') - Frank Hördler (+1) ; Nikolai Goc (+1) - Moritz Müller ; Justin Krueger (-1).

Attaquants : André Rankel (A) - Marcel Goc (+1) - Felix Schütz ; Philipp Gogulla - Christoph Ullmann - Michael Wolf (A, +1) ; Yannic Seidenberg - Marcus Kink (2') - John Tripp ; Thomas Greilinger - Patrick Hager - Frank Mauer ; Daniel Pietta.

Remplaçant : Dennis Endras (G). En réserve : Danny aus den Birken (G), Benedikt Kohl (D), Marcel Noebels (A).

2013-05-14-France-Allemagne8