Lettonie - Finlande (Mondial 2013, à Helsinki)

Lettonie-Finlande-IMG 8992Dernier match de la première phase et évidemment les enjeux sont bien différents entre les deux équipes. Les autres rencontres de la journée ont supprimé toute chance de qualification en quart de finale pour les Lettons. Mais ils peuvent néanmoins espérer gagner des places au classement en cas de victoire ou même de défaite en prolongation. Ce qui ne ferait pas l’affaire des Français.

Pour ce faire, Ted Nolan continue de faire confiance à Kristers Gudlevskis dans les buts, qui s’est imposé face au titulaire Edgars Masalskis auteur de mauvais matches à répétition.  En revanche, le reste de ses lignes a enfin gagné en stabilité et l’entraîneur amérindien semble avoir enfin réussi à trouver l’alchimie entre ses joueurs.

Beaucoup moins de mouvement côté finlandais, avec le retour de blessure de Janne Pesonen sur le premier trio offensif, mais un mouvement très remarqué : l’arrivée de Mikael Granlund. Très médiatisé, très apprécié du public, le jeune champion du monde 2011 n’a pas connu une saison de rookie NHL aussi brillante qu’un Teemu Selänne, mais son apport offensif est très attendu pour que la première ligne ne soit pas la seule à marquer ou presque dans ce tournoi.

Lettonie-Finlande-IMG 8872La partie commence sur une domination des Finlandais soucieux de démarrer fort et de séduire leur public venu nombreux les encourager.

Domination d’autant plus simple qu’Arturs Kulda puis Ralfs Freibergs, deux espoirs qui ont déjà pas mal évolué en Amérique du Nord,  sont envoyés en prison.  Mais les supériorités numériques ne sont pas exploitées par les locaux et peu de temps après, sur une contre-attaque, Freibergs sert Gints Meija qui prend sa chance et bat Antti Ranta d’un beau tir en lucarne. 1-0 à 8’19

Surprise dans la patinoire ! Heureusement Sakari Salminen est là une minute plus tard pour remettre les pendules à l’heure. L’attaquant de Kalpa Kuopio reçoit une bonne passe de Lauri Korpikoski, des Coyotes de Phoenix, de derrière le but et tire à bout portant. 1-1 à 9’18

La Lettonie est bousculée par la Finlande. Les fautes s’accumulent, par Ronalds Kezins puis Lauris Darzins, mais les Lettons tiennent bon, aidés en cela par le penalty killing de Juris stals entre autre et les bons arrêts du gardien de Riga. Ils s’offrent même une échappée, mais Janis Sprukts se fait chiper le palet très proprement au dernier moment par un impeccable Pekka Mäntylä.

But Granlund-IMG 9027Les deux équipes abordent donc la deuxième période sur un score de parité et le jeu a tendance lui aussi à s’équilibrer.  Les pénalités aussi, la Lettonie n’ayant plus le monopole du cachot dans cette partie. Mais elle a toujours autant de mal à contenir Janne Pesonen. Il provoque deux minutes contre Agris Saviels, puis encore deux minutes contre Arturs Kulda.

La première supériorité numérique ne donne rien, mais la seconde est la bonne. Le petit prodige finlandais cherche une solution sur le power-play, ne trouve rien de satisfaisant, s’avance lentement vers le but puis trouve un trou de souris au premier poteau au-dessus de l’épaule de Gudlevskis. 1-2 à 30’25 (photo de droite)

L’arbitre continue de distribuer des pénalités sévères de part et d’autres. Il est même bien peu inspiré quand il refuse le but du 1-3 lors d’une phase de power-play qui se prolongeait même après le retour de Janis Andersons sur la glace. Une belle combinaison collective conclue par une passe devant le but qui tape dans un patin finlandais. Le superviseur juge probablement qu’il y a eu un mouvement de la jambe, ce qui n’est vraiment pas évident sur les ralentis. Le but est refusé et les demandes de Jukka Jalonen pour étudier à nouveau la vidéo (comme ce fut le cas en faveur des Bleus) sont elles aussi refusées.

On en reste donc là mais il faut noter que les Lettons sortent dynamisés par ce but et restent sur un temps fort avant de rejoindre les vestiaires pour la deuxième pause. Ils croyaient évidemment au but finlandais avant qu’il ne soit refusé et Gints Meija comme Kristers Gudlevskis avaient paru dépités avant de se revigorer.

Lettonie-Finlande-IMG 8856Mais le temps fort ne se prolonge pas en troisième période car la Finlande fait ce qu’elle aime le plus : monopoliser le palet, devant comme derrière, pour épuiser son adversaire. Les Finlandais installent quasiment une situation de power-play à cinq contre cinq et Janne Pesonen rate une cage grande ouverte sur une ouverture de Petri Kontiola.

Et les Lettons semblent en effet marquer le coup physiquement. Leurs tirs sont moins puissants, moins précis.  Lorsqu’ils apportent le jeu en zone offensive, ils se font prendre par un contre de Niklas Hagman et Juha-Pekka Hytönen. Mais le gardien fait l’arrêt en deux fois.

La Finlande ne parvient pas non plus à se mettre à l’abri quand Pesonen dribble deux défenseurs mais voit son tir bloqué par la mitaine lettone.

Lettonie-Finlande-IMG 9005Et contre le cours du jeu, la Lettonie revient au score en toute fin de match.  Zemgus Girgensons gagne la mise au jeu pour Gints Meija qui se dirige derrière le but et tombe, mais arrive quand même à placer en retrait pour Roberts Jekimovs qui reprend pour l’égalisation ! 2-2 à 56’13

Les deux défenseurs défensifs de la quatrième ligne Ilari Melart et le capitaine Lasse Kukkonen sont clairement coupables.

La Finlande donne tout et Ted Nolan demande un temps mort pour essayer de garder le précieux point acquis en fin de match. Mais au lieu de cela, le staff et les joueurs lettons s’emmêlent les pinceaux et sont sanctionnés d’un surnombre.

Mais la Lettonie tue bien la pénalité jusqu’à la fin du temps réglementaire, à l’image de son capitaine Lauris Darzins, qui monte le palet le plus haut possible et permet même de provoquer ainsi une pénalité finlandaise de Juuso Hietanen.

But en overtime-IMG 9280Du fait des pénalités, la prolongation débute à  quatre contre quatre puis quand les joueurs reviennent se poursuit à cinq contre cinq jusqu’au prochain arrêt de jeu.

Mais la prolongation tourne court car les Lettons, campés en zone offensive, perdent le palet. Mäntylä récupère et donne au premier attaquant qui se présente, en l’occurrence Savinainen, qui lui-même voit partir la fusée Pihlström qu’il sait bien plus rapide que lui. Le Finlandais de Bachkirie file au but à toute allure et prend un tir face au gardien letton pourtant très avancé mais tout de même battu. 2-3 à 63’46 (photo de gauche et en grand ci-dessous)

La Finlande termine ainsi première du groupe avec un petit point d’avance sur ses deux poursuivants et la Lettonie grappille un point mérité contre des Finlandais comme d’habitude habiles dans le jeu collectif mais incapables de marquer. Ce point relègue la France à l’avant-dernière position du groupe et à la 13e place du classement de ce championnat du monde.

Désignés joueurs du match : Gints Meija pour la Lettonie et Mikael Granlund pour la Finlande.

Lettonie-Finlande-IMG 8875-700

Commentaires d'après-match :

Niklas Hagman (attaquant de la Finlande) : "La règle veut que s’il n’y a pas de mouvement du pied ou de la jambe, le but est validé."

Jukka Jalonen (entraîneur de la Finlande) : "Content de la victoire. Mais c’était un match dur physiquement et mentalement pour nous. La Lettonie était prête dès le début du match. Peut-être nous ne l’étions pas assez. Peut-être que c’est mieux de ne pas parler de l’arbitrage maintenant. Evidemment le troisième but était un but incroyable mais je n’ai rien contre les arbitres, quelqu’un d’autre leur a dit la décision à prendre."

Ted Nolan (entraîneur de la Lettonie) : "Depuis le début du tournoi, on joue de mieux en mieux. Aujourd’hui, on était bien. Si on voit le nombre d’absents, je suis très satisfait de notre position finale. Kristers [Gudlevskis] qui a bien joué. Lauris [Darzins] qui a pris en leadership. C’est la première fois qu’il était capitaine. Il y avait beaucoup de premières fois dans cette équipe. Je suis très fier.  On aurait pu être relégué sans notre gardien. Edgars n’arrivait pas à jouer à son niveau et Kristers a parfaitement pris le relais. Je serai heureux de rester jusqu’à Sotchi. J’aime cette équipe, j’aime les gens en Lettonie."

Lettonie-Finlande-IMG 9182-700

Lettonie - Finlande 2-3 (1-1, 0-1, 1-0, 0-1)
Mardi 14 mai 2013 à 20h15 à la Hartwall Areena. 12289 spectateurs.
Arbitrage de Vyacheslav Bulanov (RUS) et Daniel Piechaczek (ALL) assistés de Sirko Hunnius (ALL) et Jon Kilian (NOR).
Pénalités : Lettonie 16' (8’, 6', 2', 0’) ; Finlande 8 (0', 4', 4’, 0’).
Tirs : Lettonie 20 (6, 6, 6, 2) ; Finlande 29 (10, 11, 7, 1).

Évolution du score :
1-0 à 08'19" : Meija assisté de Dzerins et Jass
1-1 à 09'18" : Salminen assisté de Korpikoski et Mäntylä
1-2 à 30'25" : Granlund assisté de Salminen et Laakso (supériorité numérique)
2-2 à 56'13" : Jekimovs assisté de Meija et Dzerins
2-3 à 63'46" : Pihlström assisté de Savinainen et Mäntylä

Lettonie (2’ pour surnombre)

Gardien : Kristers Gudlevskis.

Défenseurs : Kristaps Sotnieks (+1) - Krisjanis Redlihs (A, +1) ; Arturs Kulda (4') - Ralfs Freibergs (2’) ; Agris Saviels (2’, -1) - Janis Andersons (2’, -1) ; Maris Jass.

Attaquants : Janis Sprukts (A, -1) - Lauris Darzins (C, 2’) - Martins Cipulis ; Ronalds Kenins (2') - Zemgus Girgensons (-1) - Miks Indrasis (-1) ; Andris Dzerins (+2) – Gints Meija (+2) - Roberts Jekimovs (+1) ; Koba Jass (+1) - Armands Berzins (-1)  - Juris Stals (-1) ; Aleksejs Sirokovs (-1).

Remplaçant : Maris Jucers (G). En réserve : Edgars Masalskis (G), Vitalijs Pavlovs, Georgijs Pujacs.

Finlande

Gardien : Antti Raanta.

Défenseurs : Sami Lepistö - Juuso Hietanen (2') ; Tuukka Mäntylä (+1) - Teemu Laakso (+1) ; Janne Jalasvaara - Ossi Väänänen ; Lasse Kukkonen (C, -1) - Ilari Melart (-1).

Attaquants : Janne Pesonen (-1) - Petri Kontiola (A) - Juhamatti Aaltonen (-1) ; Sakari Salminen (+1) - Jarno Koskiranta (+1) - Lauri Korpikoski (2’, +1) ; Veli-Matti Savinainen (2’) – Mikael Granlund - Antti Pihlström (+1) ; Niklas Hagman (A) - Juha-Pekka Hytönen (-1) - Marko Anttila (-1).

Remplaçant : Joni Ortio (G). En réserve : Ville Viitaluoma, Juha-Pekka Haataja.

Lettonie-Finlande-IMG 9105-700