Slovaquie - États-Unis (Mondial 2013, à Helsinki)

1er but Slovaque-IMG 8033La Slovaquie a suivi de près la rencontre Lettonie-France de la veille et la défaite des Bleus a été vécue avec un grand soulagement. Une victoire dans le temps réglementaire contre les États-Unis est certes toujours impérative mais elle est désormais la seule condition à la qualification des vice-champions du monde pour les quarts-de-finale. Pour autant, la tâche n'en est pas moins rendue facile pour des Slovaques qui restent sur trois défaites de rang tandis que les Américains, renforcés par T.J. Oshie (St-Louis) et Alex Galchenyuk (Montréal), jouent sur ce match la première place du groupe de Helsinki. La Double-Croix a souvent prouvé dans sa jeune histoire que c'est au pied du mur, là où on l'attend le moins, qu'elle arrive à se surpasser.

Évidemment, la Hartwall Arena, gonflée entre autres par des écoliers locaux, soutient la Slovaquie, la Finlande sortant elle aussi ce soir pour s'emparer du leadership de la poule. Elle est donc ravie lorsque Branko Radivojevič ouvre la marque après seulement quinze secondes de jeu à la suite d'une improbable bévue du gardien Ben Bishop, sorti de sa cage pour aller chercher un palet qu'il tergiverse à dégager et finalement dévié vers le slot par le patin droit de Tomáš Kopecký, venu faire pression sur le goalie (1-0, 00'15, photo ci-dessus). Auteur de son troisième but dans ce Mondial, Radivojevič a déjà presqu'autant marqué qu'au Spartak Moscou cette saison (quatre). C'est par ailleurs la réalisation la plus rapide du tournoi, à égalité avec celle du Letton Martins Cipulis quatre jours auparavant contre... la Slovaquie !

Slovaquie-Etats Unis-IMG 8070Les hommes de Vladimír Vůjtek ne sont pas au bout de leur – agréable – surprise. Ils évoluent déjà en power-play lorsque Oshie se rend coupable d'obstruction (1'14) et la première minute de la pénalité ne laisse aucun temps mort à la Bannière étoilée. Incapable de sortir le palet de sa zone, elle est littéralement acculée sous les coups de boutoirs slovaques. Kopecký, qui fait écran devant Bishop, n'est pas loin de dévier la frappe de Radivojevič (1'26). Le double lauréat de la Coupe Stanley perce ensuite sur la droite mais bute sur le portier de Tampa Bay qui laisse quand même traîner la rondelle dans son territoire et provoque de fait un concert de coups de palette (1'41). À Tomáš Surový, enfin, de clore cette grosse séquence de jeu par un tir dans le haut du cercle droit détourné cependant par l'épaule de Bishop (2'02).

L'Oncle Sam croit bien s'en tirer mais à peine a-t-il retrouvé toutes ses forces et tous ses esprits qu'un deuxième coup de massue lui frappe la nuque. En relance dans sa zone, Miroslav Šatan envoie Martin Bartek en break-away le long de la bande gauche et si l'angle lui est défavorable le futur « tigre blanc » de Liberec parvient toutefois à doubler la mise pour la Slovaquie ; Bishop, décidément maladroit en cette entame de match, ne parvient pas à capter le puck et dévie de la mitaine entre ses jambières (2-0, 3'44). La disette semblait avoir touché l'attaque slovaque depuis quelques temps, là voilà pourtant fringante après quatre minutes et déjà deux buts dans son escarcelle !

Slovaquie-Etats Unis-IMG 8100Rien ne va pour le moment du côté américain. Alors qu'ils développent un jeu de puissance consécutif à l'obstruction de Milan Jurčina (7'38), les ouailles de Joe Sacco se font chiper le caoutchouc et Peter Ölvecký s'échappe en zone neutre, tempère dans le cercle droit puis sert Michel Miklík qui arrive au sprint dans l'enclave mais qui ne maitrise pas la passe de son camarade de Slovan Bratislava (8'21).

Commence dès lors la seconde phase du premier tiers-temps : partie sur les chapeaux de roue, la Slovaquie freine logiquement ses ardeurs et se concentre déjà sur sa défense. C'est elle, à son tour, qui est soumise aux raids des troupes US. Elle trouve cependant son salut en la personne de son gardien.

Jeff Petry déborde sur la droite et centre pour Erik Johnson, qui n'a qu'à tendre sa crosse dans l'enclave pour se créer la première grosse opportunité américaine. Sauf que Rastislav Staňa ne se laisse pas avoir par cette belle déviation et il repousse du bras droit avant que Michal Sersen n'éloigne le danger (8'44). Bien soutenu par Bobby Butler, Oshie effectue un bon travail dans le coin droit et s'échappe dans le cercle pour servir David Moss qui reprend entre les deux cercles : Staňa s'interpose une nouvelle fois de la jambière droite (12'04). Tim Stapleton s'essaye lui aussi à la réception du centre venu de la gauche de Matt Hunwick mais, même en s'y reprenant deux fois, l'Américain du Dinamo Minsk se casse les dents sur le portier slovaque (14'26). À l'instar de Danny Kristo dont la reprise à bout portant est contenue par le champion du monde 2002 (18'18).

Slovaquie-Etats Unis-IMG 8062La deuxième période est moins intense en spectacle mais les deux équipes s'adonnent quand même à un hockey dynamique. La pénalité de Mário Bližňák (accrocher, 23'07) est tuée sans danger par la Double-Croix qui agit uniquement en contre jusqu'à ce que Craig Smith écope de deux plus dix minutes pour une charge contre la tête de Marcel Haščák dans le coin gauche slovaque (28'57). Là, les Slováci daignent passer leur « bleue » et s'installer plus durablement dans le camp adverse. Miklík, à la lutte derrière la cage, reçoit le renfort de ses deux compagnons de ligne et c'est finalement Tomáš Záborský qui a le dernier mot. Le meilleur marqueur slovaque sert en retrait René Vydarený dont le slap à l'entrée du cercle est mal récupéré par Roman Kukumberg qui vient de se replacer dans le slot (30'17).

On reprend les mêmes. La rondelle circule d'un bâton à l'autre et Záborský, démarqué dans le haut du rond gauche, la reçoit de Miklík depuis le coin. En position optimale pour y aller seul, le joueur de l'Avangard Omsk préfère décaler pour Vydarený, en attente au second poteau. Bonne pioche. Le défenseur contrôle rapidement avant d'envoyer son lancer dans une cage qui lui est à demi-ouverte (3-0, 30'48).

Slovaquie-Etats Unis-IMG 8338L'avantage numérique terminé, la Slovaquie se replie et organise sa protection. Ce qui fonctionne plutôt bien puisque les Américains n'ont d'autres choix que de tenter de loin. C'est pourtant de la sorte qu'ils arrivent à réduire la marque juste avant de revenir aux vestiaires par Kristo à l'entrée du cercle droit (3-1, 39'14).

Autant le premier acte avait été haletant, autant le dernier est d'un ennui certain. Les Etats-Unis compromettent un éventuel retour au tableau de marque par des fautes inutiles. Les prisons de Johnson (cinglage, 41'29) puis de Smith (double-échec, 54'16) jouent évidemment en faveur des Slovaques qui ne se donnent pourtant pas à fond, hormis Marko Daňo qui ne cadre pas la fin de son échappée (44'28). Le rythme de la partie a clairement baissé et il semble que les Américains aient rendu les armes. Ils font illusion en sortant Bishop assez tôt avant la sirène (57'43) mais Daňo marque son premier but en championnat du monde dans la cage vide à la suite d'un bon fore-checking de son capitaine Šatan sur Kristo (4-1, 58'36). Au prix d'une solide performance collective et mue par un excellent Staňa pourtant pas épargné par les critiques ces derniers temps, la Slovaquie arrache, comme l'an passé, sa place dans le Top 8 planétaire à l'issue sa dernière rencontre de poule.

Désignés joueurs du match : Rastislav Staňa (Slovaquie) et Matt Hunwick (États-Unis).

Slovaquie-Etats Unis-IMG 8151-700

Commentaires d'après-match

Vladimír Vůjtek (entraîneur de la Slovaquie) : « Nous avions une chance de nous qualifier pour les quarts-de-finale après la victoire de la Lettonie sur la France. Nous avions donc notre destin entre nos mains et nous nous sommes très bien préparés. Les joueurs voulaient vraiment gagner ce duel. Les deux buts du début nous ont aidés, le match a évolué en fonction de ça. Je suis satisfait que nous ayons respecté la tactique et que nous nous soyons battus pour la qualification. »

Joe Sacco (entraîneur des États-Unis) : « Les Slovaques ont vraiment joué un bon match aujourd'hui, ils ont très bien attaqué et ont été attentifs en défense. On a encaissé deux premiers buts malheureux qui ont influencé le reste de la rencontre. On a réussi à réagir, on s'est créés suffisamment d'occasions mais le gardien a été aujourd'hui le garant de la Slovaquie. C'est tout simplement difficile de jouer contre une équipe de qualité qui mène au score et qui se concentre sur sa défense. »

But Vidareny-IMG 8240René Vydarený (défenseur de la Slovaquie, en photo) : « On savait pour quoi on jouait aujourd'hui. Les Lettons nous ont bien aidés hier. C'est difficile de se l'imaginer, mais quand vous sentez une chance de succès, tout pousse vers le haut ensuite. On avait les idées claires. L'entame de match nous a parfaitement souri. Tout simplement super ! Sur mon but, Záborský étant un excellent tireur, je ne m'attendais pas à ce qu'il me fasse la passe. »

Rastislav Staňa (gardien de la Slovaquie) : « Je remercie les gars de leur match exceptionnel. On a eu un super départ, ce qui nous a bien aidés. On était persuadés que l'on avait une chance de réussir aujourd'hui. On a démontré que nous ne sommes pas ce qu'on pense de nous en Slovaquie. La première période était importante, il nous fallait obtenir une avance assez conséquente. Je voulais ne pas encaisser le plus longtemps possible. On a joué le troisième tiers-temps de façon extraordinaire, on a arrêté de presser en attaque. On est sortis du tombeau, alors maintenant peu importe qui on va affronter en quart-de-finale. »

Branko Radivojevič (attaquant de la Slovaquie) : « Sur mon but, je ne m'attendais pas à ce que le palet arrive devant la cage. Mais la situation s'est déroulée comme ça, Tomáš Kopecký a fait un gros travail. On s'était dit avant le match que l'on devait marquer rapidement, ce que nous sommes parvenus à faire. On en a même ajouté un deuxième de suite. On pouvait alors jouer plus sereinement. (...) On peut poser des problèmes à notre futur adversaire et même le surprendre, que ce soit la Finlande ou un autre. En Slovaquie, il y a beaucoup de personnes qui nous veulent du mal et qui tiennent parfois des propos stupides. Je pense qu'aujourd'hui on a fait plaisir à beaucoup de vrais supporters. »

Marko Daňo (attaquant de la Slovaquie) : « Je suis vraiment très heureux que ça m'ait enfin souri et aussi d'être qualifié. On a joué comme un seul homme et ça a basculé heureusement de notre côté. Rasťo Staňa nous a sauvé la mise et on a tenu bon comme un groupe. On ressent une grande euphorie, ce sont des sensations indescriptibles. Les Américains ont été dangereux surtout lorsqu'ils franchissaient la zone neutre à pleine vitesse, mais on les a bien contenus. Les deux buts marqués rapidement nous ont aidés car on a pu ensuite dérouler notre jeu. On va tâcher de bien faire en quart-de-finale et je suis persuadé que l'on va surprendre de la même façon qu'il y a un an. Les Finlandais ont de bonnes individualités et nous, encore une fois, le collectif. On peut battre n'importe qui, j'espère que l'on confirmera notre performance et que l'on poursuivra notre route. »

Slovaquie-Etats Unis-IMG 8327-700

Slovaquie - États-Unis 4-1 (2-0, 1-1, 1-0)
Mardi 14 mai 2013 à 12h15 à la Hartwall Arena de Helsinki. 9262 spectateurs.
Arbitrage de Konstantin Olenin (RUS) et Aleksi Rantala (FIN) assistés de Ivan Dedioulia (BLR) et Johannes Käck (SUE).
Pénalités : Slovaquie 4' (2', 2', 0') ; États-Unis 20' (2', 12', 6')
Tirs : Slovaquie 26 (9, 8, 9) ; États-Unis 21 (8, 6, 7)

Évolution du score :
1-0 à 00'15'' : Radivojevič assisté de Kopecký
2-0 à 03'44'' : Bartek assisté de Šatan
3-0 à 30'48'' : Vydarený assisté de Záborský et Kukumberg (sup. num.)
3-1 à 39'14'' : Kristo assisté de Carle
4-1 à 58'36'' : Daňo assisté de Šatan (cage vide)

 

Slovaquie-Etats Unis-IMG 8226

Slovaquie

Gardien : Rastislav Staňa.

Défenseurs : Andrej Sekera (+2) – Branislav Mezei (+1) ; René Vydarený – Milan Jurčina (2', -1) ; Michal Sersen (+2) – Vladimír Mihálik ; Ivan Švarný.

Attaquants : Tomáš Kopecký (A, +1) – Tomáš Surový (+2) – Branko Radivojevič (A, +1) ; Tomáš Záborský – Roman Kukumberg – Michel Miklík ; Martin Bartek puis Libor Hudáček à 40'00" – Peter Ölvecký – Miroslav Šatan (C, +1) ; Marko Daňo (+1) – Mário Bližňák (2') – Marcel Haščák.

Remplaçant : Július Hudáček (G). Non-utilisés : Jaroslav Janus (G), Marek Ďaloga (D), Jozef Stümpel (A).

Etats-Unis

Gardien : Ben Bishop [sorti de 57'43'' à 58'36''].

Défenseurs : Matt Carle (A) – Justin Faulk ; Matt Hunwick – Erik Johnson (2'+2') ; Chris Butler (-2) – Jeff Petry (-1) ; Jamie McBain (-1).

Attaquants : Craig Smith (2'+10'+2', -2) – Paul Stastny (C, -1) – David Moss ; T.J. Oshie (2') – Tim Stapleton – Alex Galchenyuk (-1) ; Ryan Carter (-1) – Nate Thompson (A, -1) – Stephen Gionta ; Danny Kristo (-1) – Nick Bjugstad – Aaron Palushaj.

Remplaçant : John Gibson (G). Non-utilisés : Cal Heeter (G), Jacob Trouba (D), Drew LeBlanc (A).

Slovaquie-Etats Unis-IMG 8337-700