Finlande - Slovaquie (Mondial 2013, quart de finale)

Finlande-Slovaquie-IMG 0053Quelle que soit l'issue de cette rencontre, il s'agit du dernier match de la Finlande à Helsinki, les demies et la finale ayant lieu à Stockholm. On peut facilement imaginer la ferveur qui entoure cette rencontre à la Hartwall Areena.

Les Lions espèrent bien retrouver au Globen stockholmois la Suède pour y jouer le titre en s'inspirant de 1995. À l'époque, l'enceinte sphérique de la capitale suédoise avait accueilli le premier sacre de l'équipe Suomi qui avait alors disposé de ses éternels rivaux 4-1.

C'est in extremis que la Finlande a remporté son groupe, devançant d'un point Russes et Américains, malgré une attaque qui a parfois manqué de panache.

Mais avec Mikael Granlund, le chouchou des Finlandais, un parfum de 2011, deuxième médaille d'or et dernière en date, s'est répandu, en tout cas la nation blanche et bleue y croit fermement. Bien des éléments jouent en la défaveur de la Slovaquie.

Elle a acquis sa qualification lors de la dernière journée, elle va évoluer devant tout un peuple acquis à la cause des Leijonat et son bilan face aux Finlandais n'est guère reluisant. En 26 matches depuis leur indépendance en 1993, les Slovaques n'ont remporté que 5 parties, ils restent sur 9 revers de suite face à cet adversaire, le dernier succès remontant à 2004.

Finlande-Slovaquie-IMG 0082Auteur d'un blanchissage et de 36 arrêts lors de la rencontre préliminaire, la sensation Antti Raanta, élu meilleur joueur de la SM-liiga 2012-2013 à 24 ans, est évidemment titularisé. Vladimír Vůjtek continue de faire confiance au contesté Rastislav Staňa, sensationnel dans les buts du CSKA Moscou cette saison mais moins en réussite dans ces Championnats du monde.

A l'image du match contre les États-Unis, la Slovaquie souhaite démarrer fort. Elle joue haut, cela permet à Michel Miklík de se procurer rapidement une occasion, il touche le casque de Raanta.

La Finlande ne va pas se laisser dépasser bien longtemps. Ossi Väänanen marque sur un tir lointain, Antti Pihlström semble dévier et masque Rastislav staňa. Dans le doute, le but sera attribué au défenseur du Jokerit (1-0, 01'31").

Le départ parfait est donc pour la Finlande qui ne va sûrement pas s'arrêter en si bon chemin. Suite à une faute de Marko Daňo pour un coup au visage de Lasse Kukkonen, les Lions loupent une occasion en or. Lauri Korpikoski récupère un rebond poteau gauche, passe dans le dos à Sakari Salminen, toujours devant l'enclave, celui-ci manque l'immanquable en dévissant son tir au-dessus de la barre transversale.

But Kontiola-IMG 0063-700La Slovaquie tente de réagir mais elle va se faire piéger par un contre dévastateur. Juhamatti Aaltonen récupère, transmet à gauche à Janne Pesonen qui délivre une somptueuse transversale, Petri Kontiola (photo ci-contre) s'approche, feinte Staňa qui s'allonge sur le côté, il est battu (2-0, 09'49").

La formation de Vladimír Vůjtek est débordée face à des Finlandais que l'on ne peut plus arrêter. Pihlström tire sur réception, Savinainen fait le tour de la cage, ce dernier forçant une pénalité de Bliznak. Plus de peur que de mal : peut-être un peu trop sûre d'elle, l'armada de Jukka Jalonen est incapable de s'installer correctement.

À peine deux minutes après l'expiration de cette pénalité, les Scandinaves vont cependant réussir à tripler la mise. Les Slovaques n'arrivent pas à relancer : Vydarený est trop court le long de la bande, Aaltonen le devance et centre, Surový loupe l'interception, surgit Kontiola plein champ qui ne laisse aucune chance au gardien du CSKA, le palet passe doucement mais sûrement entre ses jambes (3-0, 15'44").

3eme but Finlande-IMG 0098La première période se termine sur un rythme élevé. La tentative de Záborský est repoussée par la jambière de Raanta, Pesonen ne peut finaliser un 3 contre 1 et Tomáš Surový tire sur le poteau gauche à moins d'une minute de la pause.

Pourtant menée de trois unités, la Slovaquie ne reste pas désunie et se remet à l'ouvrage dès le retour des vestiaires. La formation à la double croix va voir ses efforts récompensés très vite. Michel Miklík offre un lancer a priori anodin de loin, Antti Raanta est en retard sur l'action, trop (3-1, 25'03"). La Finlande essaie de répondre.

D'abord par un tir du revers d'Antti Pihlström. Puis, couloir droit, Niklas Hagman s'arrache pour aller chercher un palet en zone offensive, le laisse pour Juha-Pekka Hytönen qui l'a suivi, Marko Anttila, devant le poteau droit, ne peut conclure, Rastislav Staňa bouche parfaitement l'angle de tir.

2eme but Slovaque-IMG 0252-700Par la suite, Raanta effectue une magnifique parade en se couchant devant Libor Hudáček mais il cède une poignée de secondes plus tard. A la ligne bleue, Andrej Sekera feinte la frappe une première fois, sa deuxième passe sous la barre (3-2, 32'17").

Le match est définitivement relancé et ce sont maintenant les vice-champions du monde en titre que l'on ne peut plus arrêter. Ils vont se créer plusieurs occasions franches avant la deuxième pause. Un slap de René Vydarený tape tout d'abord le poteau. Puis Raanta s'emploie avec deux arrêts successifs, devant Záborský, jambières collées, et Miklík, rondelle repoussée de la botte droite.

Les quatre dernières minutes du second tiers-temps sont un calvaire pour la Finlande qui doit faire face à une Slovaquie retrouvée.

Finlande-Slovaquie-IMG 0234Et une Slovaquie qui garde toujours le même cap, dès le début du troisième tiers. Branislav Mezei frappe de loin, le tir n'est pas cadré et tape la bande derrière le but, Branko Radivojevič, poteau droit, se jette pour centrer, la rondelle passe dans les patins de Raanta, totalement à l'ouest, Tomáš Surový, poteau gauche, en profite pour déjouer un gardien désorienté (3-3, 40'30").

La Slovaquie revient de loin. A la 46e, Kontiola retient Kopecký : le match va se jouer dans les minutes qui vont suivre. Miklík s'offre plusieurs tirs dont un mourant dans la mitaine mais Radivojevič, démarqué poteau gauche, voit surtout sa reprise de volée contrée. Dès le retour de Kontiola du cachot, la Finlande va asséner un coup fatal aux Slovaques.

Pesonen s'incruste en attaque à droite, pivote et relaie avec Kontiola qui délivre une excellente passe poteau opposé à Juhamatti Aaltonen (photo ci-dessous), celui-ci reprend de volée avec plus d'efficacité que Radivojevič (4-3, 48'13").

But vainqueur dAaltonen-IMG 0346-700À dix minutes de la fin, le dernier jeu de puissance finlandais est anecdotique, jugez plutôt. Miroslav Šatan fait le tour de la cage. Andrej Sekera, à la bleue, envoie fort, Tomáš Surový, devant l'enclave, manque de précision pour dévier suffisamment la trajectoire. Dans les cinq dernières minutes, les Lions ne se laissent plus surprendre et verrouille la partie. La sortie audacieuse de Staňa à 2'29" sera finalement inutile.

La qualification de la Finlande pour la demi-finale du Mondial n'est peut-être pas surprenante mais elle est à relativiser. Si elle a fait preuve d'une entame de match impressionnante, elle s'est avérée trop confiante par la suite, ce qui l'a finalement fragilisée. Le mental n'est pas encore d'acier, la première ligne a une fois de plus fait le travail offensif, alors que les Slovaques auront mis finalement beaucoup de cœur et d'ardeur dans la bataille. Les Lions quittent finalement leur tanière et leur public avec la victoire et rejoignent un nouveau chemin qui s'annonce encore sinueux avant de pouvoir prétendre à l'or.

Désignés joueurs du match : Petri Kontiola pour la Finlande et Tomáš Kopecký pour la Slovaquie.

Finlande-Slovaquie-IMG 0382-700

Commentaires d'après-match

Miroslav Šatan (attaquant de la Slovaquie) : "Lorsque nous en étions à 0-3, je crois que personne ne s'attendait à ce que nous revenions. Nous nous sommes accrochés et nous avons eu de la réussite. Nous avons fait des erreurs défensives mais nous avons bien réagi par la suite. Ces erreurs, ce sont des détails mais qui décident souvent dans ces grands matches. Si nous avions mieux abordé le match défensivement, je pense que cela aurait pu passer. Quand nous sommes revenus à 3-3, nous avons senti les Finlandais fébriles. Malheureusement, nous avons fait une nouvelle erreur qui nous a finalement coûté cher."

Milan Jurcina (défenseur de la Slovaquie) : "C'est décevant mais ils ont bien joué. Ils ont joué pendant 60 minutes, nous 40."

Juhamatti Aaltonen (attaquant de la Finlande) : "Nous étions enthousiastes puis nous avons connu de mauvais moments. La joie est finalement revenue. Mais je crois que cette montagne russe émotionnelle n'a que peu d'importance quand vous remportez le match."

Antti Raanta (gardien de la Finlande) : "Remporter le groupe ne signifie rien. Ce match, ce fut le plus important. Je suis devenu plus nerveux quand ils ont égalisé à 3-3 et je me suis souvenu du match 5-1 à Helsinki [quart de finale 2003, la Suède avait remporté la partie 6-5] mais je n'étais pas fébrile avant le match."


Finlande - Slovaquie 4-3 (3-0, 0-2, 1-1)
Jeudi 16 mai 2013 à 18h30 à la Hartwall Areena de Helsinki. 9520 spectateurs.
Arbitrage de Antonin Jerabek (TCH) et Keith Kaval (USA) assistés de Petr Blumel (TCH) et Jonathan Morrison (USA).
Pénalités : Finlande 8' (2', 4', 2'), Slovaquie 10' (6', 2', 2').
Tirs : Finlande 25 (12, 7, 6), Slovaquie 36 (11, 12, 13).

Évolution du score :
1-0 à 01'31" : Väänänen
2-0 à 09'49" : Kontiola assisté de Pesonen et Aaltonen
3-0 à 15'44" : Kontiola assisté de Aaltonen
3-1 à 25'03" : Miklík assisté de Mezei et Kukumberg
3-2 à 32'17" : Sekera assisté de Mezei et Hudáček
3-3 à 40'30" : Surový assisté de Radivojevič et Mezei
4-3 à 48'13" : Aaltonen assisté de Kontiola et Pesonen


Finlande

Gardien : Antti Raanta.

Défenseurs : Sami Lepistö (+1, 2') - Juuso Hietanen ; Tuukka Mäntylä - Teemu Laakso (+1) ; Janne Jalasvaara - Ossi Väänänen ; Lasse Kukkonen (C) - Ilari Melart.

Attaquants : Janne Pesonen (+2, 2') - Petri Kontiola (A, +2, 2') - Juhamatti Aaltonen (+2) ; Sakari Salminen (-1) - Jarno Koskiranta (-1) - Lauri Korpikoski (-1) ; Veli-Matti Savinainen – Mikael Granlund - Antti Pihlström ; Niklas Hagman (A) - Juha-Pekka Hytönen - Marko Anttila (2').

Remplaçant : Joni Ortio (G). En réserve : Atte Engren (G), Ville Viitaluoma, Juha-Pekka Haataja.

Slovaquie

Gardien : Rastislav Staňa [sorti à 57'31"].

Défenseurs : Andrej Sekera (+3) - Branislav Mezei (+3) ; René Vydarený (-1) - Milan Jurčina (2') ; Michal Sersen (-4) – Vladimír Mihálik (-3) ; Ivan Švarný.

Attaquants : Tomáš Kopecký (A, 2') - Tomáš Surový - Branko Radivojevič (A, 2') ; Tomáš Záborský - Roman Kukumberg - Michel Miklík ; Libor Hudáček - Peter Ölvecký - Miroslav Šatan (C) ; Marko Daňo (-1, 2') - Mário Bližňák (-1, 2') - Marcel Haščák (-1) ; Martin Bartek.

Remplaçant : Július Hudáček (G). En réserve : Jaroslav Janus (G), Marek Ďaloga, Jozef Stümpel.

Finlande-Slovaquie-IMG 0029-700