Publicité

Los Angeles Kings - San José Sharks (demi-finale de conférence, match 2)

Kings de Los AngelesSharks San JoséSan José, blanchi au premier match, doit rapidement réagir sous peine de se retrouver en danger face au champion en titre. Mais Jonathan Quick, 35 arrêts en ouverture, semble avoir retrouver son meilleur niveau.

Raffi Torres est suspendu pour sa charge sur Jarrett Stoll, lequel est forfait et remplacé par Brad Richardson.

C'est le quatrième duel Californien dans l'histoire des playoffs NHL : Los Angeles-Oakland (1969), San José-Anaheim (2009) et Los Angeles-San José, en 2011, gagné par les Sharks 4-2.

Les Kings frappent les premiers

Quick entame fort avec un double arrêt dès la première action, initiée par Logan Couture. San José démarre en trombe et passe la première minute dans le camp adverse, testant le gardien à quatre reprises déjà. Trois minutes de jeu, Los Angeles démarre sur le côté droit après un tir hors cadre des Sharks qui a rebondi derrière le but. Jeff Carter remonte la patinoire et, en entrée de cercle, trouve un espace minuscule pour ouvrir le score (1-0). Les Kings marquent sur leur premier tir cadré ! Le jeu s'équilibre et les mises en échec pleuvent. Nolan puis Toffoli augmentent l'intensité physique. Le rythme ne retombe pas, le palet circule à toute vitesse des deux côtés.

La première pénalité tombe après une dizaine de minutes lorsque Jordan Nolan se rend coupable d'un cinglage. Le jeu de puissance des Sharks, auteur de 25% de réussite dans ces playoffs, doit réagir après le 0/3 au match 1. La défense de Los Angeles ne concède que peu d'espaces, et seul un tir de Brent Burns trouve le cadre, avant une ultime volée de Logan Couture contrée par Robyn Regehr devant une cage ouverte. Un bloc décisif de l'ancien Flames et Sabres, qui permet à son camp de revenir à cinq sans dommage.

Mieux, Tim Kennedy est pris par la patrouille quelques secondes plus tard pour une charge un peu haute le long de la bande. La première ligne des Kings s'installe. Carter et Richards combinent et Niemi s'interpose ras glace. Idem sur un slap terrible de Drew Doughty. Dans la douleur, San José s'en sort, après avoir passé presque les deux minutes entières sans pouvoir changer de joueurs. Une bonne présence de James Sheppard, qui conserve bien le palet le long de la bande, expédie Alec Martinez sur le banc pour retenir. Les joueurs de Tod McLellan sont incapables d'en profiter et rentrent au vestiaire avec un but de retard.

Les Sharks réagissent

Los Angeles reprend en trombe et un bon jeu de passe libère Tyler Toffoli. L'ancien meilleur buteur de l'OHL contrôle et tire à bout portant... mitaine de Niemi ! Scott Hannan concède deux minutes sur l'action et les Kings ont donc une deuxième chance. Kopitar puis Richards testent encore le portier finlandais, sans réussite. Dans les dernières secondes, Los Angeles entre en zone à gauche. Richardson, Lewis bataillent dans le coin et Richardson libère Drew Doughty à l'opposée. Le défense ajuste un lancer en hauteur et trompe Niemi (2-0). Réaction immédiate signée du duo Marc-Edouard Vlasic - Patrick Marleau, qui frôlent l'égalisation sur un service de Logan Couture, de même que Galiardi, au duel dans le slot. Jonathan Quick se montre intraitable. Son équipe domine peu à peu, passant plus de temps en zone offensive. Sur une action des Sharks, Tommy Wingels prend deux minutes pour une crosse haute sur Jake Muzzin. Niemi parvient à rester sur ses appuis face à une action de Drew Doughty et le palet est dégagé. Logan Couture parvient à le chasser le long de la bande et Martinez doit l'accrocher pour le priver d'un tir. Cela n'échappe pas aux arbitres et les deux équipes se retrouvent à quatre contre quatre.

Burns gagne son duel dans le coin, trouve Gomez ligne de fond pour Wingels devant le but... Arrêt incroyable de Quick ! Les Sharks, en supériorité, insistent. Cette fois-ci, le jeu de passes fonctionne. Boyle trouve Couture entre les cercles. Celui-ci, dos au but, donne du revers à Thornton qui remise en première intention vers Marleau juste devant le but pour la réduction du score, alors que Martinez venait de remettre le patin sur la glace (2-1). Quick a certes été battu sur cette action mais il tient son équipe dans le match, avec un nouvel arrêt devant Joe Pavelski. Il compte 18 arrêts, contre 11 tirs pour son équipe... mais craque une nouvelle fois. La quatrième ligne des Sharks travaille bien. Gomez récupère le palet dans la neutre, patiente ligne bleue et décale Brad Stuart pour une volée lointaine (2-2). Drafté par les Sharks en 1998, Stuart a pas mal bourlingué dans sa carrière avant de revenir à sa première équipe à l'intersaison. Il signe le 10e but de sa carrière en playoffs. Quick sauve les meubles sur l'engagement avec une action signée Couture, qui reprend un palet qui avait rebondit au fond. Le match a tourné en faveur des visiteurs.

Une pénalité est même appelée après une lourde charge dans le dos de Jeff Carter sur Marc-Edouard Vlasic : le défenseur reste sonné, avant de rentrer au vestiaire. Couture, Marleau, Pavelski, Thornton et Boyle font passer des frissons dans le public avec plusieurs mouvements dangereux. La fin du jeu de puissance ne se montre pas aussi tranchante et la pénalité est tuée. Fin du tiers, 2-2 : San José a su faire fructifier sa qualité de passe. La relance, très précise, a laissé peu de place au jeu des Kings. Avec plus de justesse dans les transmissions, les Sharks sont logiquement revenus dans la partie.

Un final complètement fou

La partie reprend par un coup dur : un lancer de Dustin Brown touche son coéquipier Anze Kopitar au visage. Le Slovène quitte la glace le visage en sang. San José cherche à contrôler le palet et imposer son jeu, gagnant des duels dans les bandes malgré les mises en échec appuyées des Kings. Les deux équipes ne laissent plus aucun espace. Le porteur du palet ne reçoit pas beaucoup de temps pour créer du jeu. San José domine nettement aux mises au jeu (29-13) avec notamment un Joe Thornton impérial (10/12), ce qui lui facilite le jeu défensif et l'installation en attaque. L'absence de Jarret Stoll, blessé, coûte cher aux Kings dans cet exercice. Malgré tout, le champion en titre teste Niemi à plusieurs reprises. Toffoli et Penner, notamment, s'illustrent à plusieurs occasions. La première vraie occasion de San José intervient après neuf minutes. Scott Gomez entre en zone et trouve Wingels, qui doit repasser derrière le but. Une pénalité différée est appelée, le palet revient à la bleue où Brad Stuart envoie un tir puissant. Wingels bataille au poteau et le palet finit au fond des filets, Vlasic devançant Regehr de manière astucieuse, pour son premier but en playoffs (2-3). Coup de froid sur le public, qui reprend espoir quand Kopitar reprend enfin le jeu à mi-période.

Los Angeles domine le tiers. Un palet gagné dans la neutre, un autre duel gagné par Carter face à Gomez et Richards se retrouve seul, pivote et Niemi s'impose. Mais James Sheppard a commis une faute et c'est un jeu de puissance pour les noirs. Le disque circule vite et Kopitar tente une volée au cercle, bloquée par Niemi. Toffoli, le rookie de l'année en ligue américaine, est intenable et Niemi parvient à repousser un tir en angle fermé de justesse. La pénalité s'achève et les Sharks respirent. Ils manquent même le break lorsque Boyle voit son tir dévié et Pavelski manque une cage bien ouverte du revers, à cause d'un palet bondissant. Antti Niemi tient toujours avec de nouvelles occasions à quatre minutes de la fin du match, bloquant notamment Doughty et Penner. Les Kings gagnent désormais toutes les mises au jeu et s'installent. Toffoli prend un rebond, arrêt ! Muzzin de l'aile, arrêt de Pavelski, couché sur la glace ! Niemi plie mais ne rompt pas et à 2'41" de la fin, Stuart, sur cette série d'actions, concède deux minutes pour avoir accroché Toffoli.

Les affaires ne s'arrangent pas pour San José puisque Vlasic prend deux minutes pour retard de jeu : le palet sort des limites de la patinoire et les arbitres estiment que Carter ne l'a pas dévié. C'est un cinq contre trois pendant 1'40". À 1'43" de la sirène, Richards tire du cercle avec deux joueurs devant Niemi. Brown et Carter bataillent pour le rebond et c'est le capitaine qui égalise (3-3). Logan Couture, dont le dégagement avait été contré par Doughty en début d'action, est dépité. Vingt secondes plus tard, alors que le jeu de puissance continue, Tyler Toffoli entre en zone à droite, élimine Stuart et tire au but. Niemi fait l'arrêt mais Trevor Lewis se montre plus rapide que Pavelski pour s'en emparer et marquer cage vide (4-3). Le match a basculé en 22 secondes en faveur du champion en titre ! Todd McLellan n'a pas le choix et sort son gardien pour un attaquant supplémentaire. C'est insuffisant : Los Angeles prend l'avantage deux victoires à zéro, renversant une partie bien mal engagée, sur le fil.


Los Angeles Kings - San José Sharks 4-3 (1-0, 1-2, 2-1)
Los Angeles mène la série 2-0.
Jeudi 16 mai 2013, 19h15, Staple Center de Los Angeles. 18527 spectateurs.
Arbitrage de Brad Watson et Tom Kowal assistés de Lonnie Cameron et Jay Sherrers.
Tirs : Los Angeles 31 (4, 9, 18), San José 31 (11, 13, 7)
Pénalités : Los Angeles 8' (4', 4', 0'), San José 12' (2', 4', 6')

Récapitulatif du score :
1-0 à 03'06" : Carter
2-0 à 24'10" : Doughty assisté de Richardson et Penner (sup. num.)
2-1 à 29'47" : Marleau assisté de Thornton et Couture
2-2 à 34'21" : Stuart assisté de Gomez et Hannan
2-3 à 48'56" : Vlasic assisté de Stuart et Gomez
3-3 à 58'17" : Brown assisté de Carter et Richards (sup. num.)
4-3 à 58'39" : Lewis assisté de Toffoli et Muzzin (sup. num.)

San José Sharks

Gardien : Antti Niemi.

Défenseurs : Matt Irwin - Dan Boyle ; Marc-Edouard Vlasic - Justin Braun ; Scott Hannan - Brad Stuart.

Attaquants : TJ Galiardi - Joe Thornton - Brent Burns ; Patrick Marleau - Logan Couture - Joe Pavelski ; Andrew Desjardins - Scott Gomez - Tommy Wingels ; James Sheppard - Tim Kennedy - Bracken Kearns.

Remplaçant : Thomas Greiss (G).

Réservistes : Alex Stalock, Harri Sateri, JP Anderson (G), Dylan Demelo, Jason Demers, Nick Petrecki, Sena Acolatse, Taylor Doherty, Matt Tennyson (D), Sebastian Stahlberg, Matt Pelech, Travis Oleksiuk, Freddie Hamilton (A).

Blessés : Adam Burish (A), Martin Havlat (A). Suspendu : Raffi Torres (A)

Los Angeles Kings

Gardien : Jonathan Quick

Défenseurs : Robyn Regehr - Drew Doughty ; Slava Voynov - Rob Scuderi ; Alec Martinez - Jake Muzzin.

Attaquants : Dustin Brown (C) - Anze Kopitar (A) - Justin Williams ; Dwight King - Mike Richards - Jeff Carter ; Dustin Penner - Jarret Stoll - Trevor Lewis ; Jordan Nolan - Colin Fraser - Tyler Toffoli.

Remplaçant : Jonathan Bernier (G)

Réservistes : Martin Jones, Jean-François Berube (G), Kurtis MacDermid, Keaton Ellerby, Andrew Bodnarchuk, Nicolas Deslauriers, Andrew Campbell (D), Nick Shore, Brad Richardson, Anthony Stewart, Brandon Kozun, Robert Czarnik, Linden Vey, Jordan Weal, Andrew Andreoff, Tanner Pearson, Brian O'Neill (A).

Blessés : Willie Mitchell (D, genou), Matt Greene (D), Kyle Clifford (A).