Finlande - Suède (Mondial 2013, demi-finale)

2013-05-18-Finlande-Suede3La Suède, organisatrice, n'a cette fois pas raté le rendez-vous des demi-finales, après avoir éliminé le Canada au bout du suspense. Elle se retrouve maintenant dans une position de favorite de la compétition, avec comme principal adversaire son éternel rival finlandais. Le vainqueur de ce match rencontrera en effet une équipe (Suisse ou États-Unis) qui n'a jamais disputé de finale mondiale dans l'ère moderne.

La Tre Kronor connaît la clé : neutraliser le premier trio finlandais mené par Petri Kontiola (en photo ci-contre), mais sans avoir le dernier changement pour lui assigner une ligne spécifique. De son côté, elle s'appuie sur les jumeaux Sedin qui lui ont redonné ce talent dans la possession de palet qui a toujours fait sa force. L'autre joker, le défenseur Alexander Edler, a en revanche été suspendu pour la fin de la compétition après avoir fauché le genou du capitaine canadien Eric Staal, blessé aux ligaments du genou mais qui n'aura heureusement pas besoin d'opération et qui aura l'été pour se rétablir.

2013-05-18-Finlande-SuedeLa Finlande démarre bien, mais M. Reiber siffle une obstruction contre Jalasvaara sur la première incursion suédoise en zone offensive. Les frères Sedin cherchent la passe fatale dans l'enclave, mais Ilari Melart intercepte et ne laisse aucune ligne de passe. Après les changements de lignes, Simon Hjalmarsson trouve pour sa part une belle passe transversale vers Johan Fransson, mais ce dernier rate son contrôle.

Après quelques minutes suédoises, les Finlandais reprennent le dessus, encouragés par les "Suomi" de leurs supporters qui se croient chez eux au Globen. Au rebond d'un lancer de la bleue de Kukkonen, une cage ouverte s'offre à Niklas Hagman, mais celui-ci, toujours défaillant dans la finition, manque la cible. Et à nouveau, lorsqu'elle est ramenée dans sa zone, la Finlande commet une faute : M. Olenin siffle une charge avec la crosse de Melart. Henrik Sedin cherche la passe au second poteau vers son capitaine Staffan Kronwall, mais il trouve... une déviation involontaire et gagnante sur la jambe de Loui Eriksson (0-1).

2013-05-18-Finlande-Suede2Ce but met la Suède dans une très bonne dynamique car elle domine le jeu et met beaucoup de palets à la cage, avant d'être arrêtée elle aussi par deux pénalités, qui s'enchaînent. M. Reiber sanctionne les mauvais gestes de Joel Lundqvist et Henrik Tallinder qui en ont trop fait devant leur cage en voulant imposer leur loi. Mais ces quatre minutes de supériorité numérique qui terminent le tiers-temps ne sont pas utilisées par la Finlande. Ses défenseurs Laakso et Lepistö perdent des palets et du temps précieux, et quand ses ailiers Korpikoski ou Pihlström parviennent à déborder et à repiquer à la cage, ils butent sur un Jhonas Enroth toujours très solide.

Dans ces vingt premières minutes, les cadres suédois ont été efficaces en avantage numérique, alors que la première ligne finlandaise a été très discrète. Une tendance qui se confirme dès la reprise : Petri Kontiola fait trébucher Henrik Sedin qui protège son palet dans le coin. La Finlande tue la pénalité et récupère le contrôle du palet, mais il lui est très difficile de déstabiliser un bloc suédois qui ne laisse aucun espace.

2013-05-18-Finlande-Suede6Le jeu est fermé et crispant pour les spectateurs, et il suffit qu'un gros plan de Viktor Tikhonov apparaisse sur l'écran géant de la patinoire pour qu'on entende maintenant des "Rossiya, Rossiya" dans ce Globen aux supporters suédois décidément discrets. Leur équipe ne produit pas grand chose offensivement non plus, mais elle verrouille parfaitement le jeu. Le meneur finlandais Petri Kontiola n'arrive pas à trouver de solution, et pire, il retourne en prison pour un retenir. La patience de Henrik Sedin derrière la cage a raison d'Ossi Väänänen qui lâche le marquage pour tenter, vainement, d'intercepter la passe : Loui Eriksson dans le slot peut alors reprendre dans le haut du filet (0-2).

Avec deux buts de retard à remonter en vingt minutes, la mission de la Finlande devient extrêmement compliquée. Elle met plus d'énergie et de vitesse ses montée de palet dans le dernier tiers-temps. Le déplacement d'Antti  Pihlström sur la deuxième ligne la réveille complètement et en fait la plus dangereuse. Sur un lancer de Pihlström dévié par Korpikoski, Jhonas Enroth lève sa mitaine de justesse pour son arrêt le plus difficile. Un tir du poignet de Granlund passe également tout près du poteau. La Finlande se fait cependant deux frayeurs quand un tir dans un angle impossible de Loui Eriksson s'arrête entre les jambières d'Antti Raanta, juste devant la ligne de fond, et quand Henrik Sedin vole un palet à Jalasvaara près de la cage.

2013-05-18-Finlande-Suede4Le public suédois sort de sa coquille, lance une ola et finira debout. Il faut dire que son équipe gêne dès la zone neutre la construction de jeu d'une Finlande en panne d'options. Le seul rebond lâché par Enroth n'est pas exploité par Pesonen, et même quand Antti Raanta sort après bien des hésitations, les hommes de Jukka Jalonen ne sont pas installés, et ne le seront jamais. Henrik Sedin n'a donc plus qu'à conclure en cage vide (0-3).

Petri Kontiola, qui a porté son équipe sur les épaules durant tout ce tournoi, n'a pas pu faire la différence cette fois. Jamais la Finlande n'aura réussi à bousculer une Suède tactiquement sûre d'elle et extrêmement disciplinée. Comme en quart de finale, la Tre Kronor n'a pas marqué à cinq contre cinq mais l'a emporté grâce à deux buts de la ligne des Sedin en avantage numérique et à un Jhonas Enroth solide dans les cages. Elle a retrouvé ses fondamentaux et croit maintenant dur comme fer à un sacre à domicile, ce qu'aucune équipe n'a réussi depuis 1986.

Désignés joueurs du match : Teemu Laakso pour la Finlande et Loui Eriksson pour la Suède.

2013-05-18-Finlande-Suede5Commentaires d'après-match

Henrik Tallinder (défenseur de la Suède) : "Nous avions les Sedin sur le power-play, ils créent beaucoup d'espaces, ils sont énorme sur cette situation de jeu, ils sont tellement doués, c'est sympa à regarder. Cela nous calme, maintenant on a un jeu de puissance dangereux. Chaque fois que nous avons une supériorité, nous sentons que nous pouvons marquer. Nous n'avions pas cette sensation avant l'arrivée des jumeaux. Chaque fois que l'on empêche l'autre équipe de marquer, ça crée de la confiance en soi parmi les défenseurs. Nous ne sommes pas concentrés sur leur premier trio mais plutôt sur notre jeu. Ils étaient un peu passifs dans les deux premières périodes. On a eu des hauts et des bas dans ce tournoi, surtout des bas dans la phase préliminaire. Mais on s'est battus et maintenant on vient à bout du Canada, de la Finlande, rien ne pourrait aller mieux."

Antti Pihlström (attaquant de la Finlande) : "Nous avons eu de bonnes occasions dans les deuxième et troisième périodes, mais leur gardien a vraiment bien joué. Nous avions du trafic, des rebonds, nous avions tout ce qui est nécessaire, mais aujourd'hui ça ne voulait pas rentrer. Pour demain, nous serons motivés car nous avons beaucoup de joueurs pour qui c'est le premier championnat du monde."

Pär Mårts (entraîneur de la Suède) : "Je suis vraiment content que nous soyons en finale. Je savais que la Finlande était une équipe organisée, disciplinée, défensive. Je pense que nous avons fait un bon match... et nous avons ces trois gars, les Sedin et Loui. C'est vraiment bien d'avoir cette ligne. À eux seuls, ils expliquent toute la différence entre notre efficacité en power-play durant le tour préliminaire et lors des deux derniers matches."

Jukka Jalonen (entraîneur de la Finlande) : "Je pense que nous avons bien joué, que nous avons créé beaucoup d'occasions, mais nous n'arrivons pas à mettre le puck au fond. Les unités spéciales de la Suède étaient très fortes aujourd'hui, devant et derrière."

2013-05-18-Finlande-Suede8

 

Finlande - Suède 0-3 (0-1, 0-1, 0-1)
Samedi 18 mai 2013 à 15h00 au Globen de Stockholm. 11674 spectateurs.
Arbitrage de Konstantin Olenin (RUS) et Brent Reiber (SUI) assistés d'Ivan Dedioulia (BLR) et Jesse Wilmot (CAN).
Pénalités : Finlande 8' (4', 4', 0'), Suède 4' (4', 0', 4').
Tirs : Finlande 30 (12, 7, 11), Suède 31 (11, 8, 12).

Évolution du score :
0-1 à 10'33" : Eriksson assisté de H. Sedin et D. Sedin (sup. num.)
0-2 à 36'13" : Eriksson assisté de H. Sedin et D. Sedin (sup. num.)
0-3 à 59'37" : H. Sedin assisté d'Eriksson et Tallinder (cage vide)


Finlande

Gardien : Antti Raanta [sorti de 58'13" à 59'37"].

Défenseurs : Sami Lepistö - Juuso Hietanen ; Tuukka Mäntylä (-1) - Teemu Laakso (-1) ; Janne Jalasvaara (2') - Ossi Väänänen ; Lasse Kukkonen (C) - Ilari Melart (2').

Attaquants : Janne Pesonen - Petri Kontiola (A, 4') - Juhamatti Aaltonen ; Sakari Salminen [puis Pihlström à 40'] - Mikael Granlund (-1) - Lauri Korpikoski ; Veli-Matti Savinainen (-1) - Jarno Koskiranta - Antti Pihlström (-1) [puis Salminen à 40'] ; Niklas Hagman (A, -1) - Juha-Pekka Hytönen - Marko Anttila.

Remplaçant : Joni Ortio (G). En réserve : Atte Engren (G), Ville Viitaluoma, Juha-Pekka Haataja.

Suède

Gardien : Jhonas Enroth.

Défenseurs : Henrik Tallinder (+1, 2') - Elias Fälth ; Johan Fransson - Erik Gustafsson (+1) ; Staffan Kronwall (C) - Petter Granberg.

Attaquants : Daniel Sedin (+1) - Henrik Sedin (+1) - Loui Eriksson (+1) ; Gabriel Landeskog - Niklas Persson (A) - Simon Hjalmarsson ; Fredrik Pettersson (+1, 2') - Joel Lundqvist (A, 2') - Nicklas Danielsson ; Jimmie Ericsson (2') - Oscar Lindberg - Martin Thörnberg ; Dick Axelsson.

Remplaçants : Jacob Markström (G), Calle Järnkrok. En réserve : Johan Gustafsson (G), Alexander Edler (suspendu), Andreas Jämtin.

2013-05-18-Finlande-Suede9