San José Sharks - Los Angeles Kings (demi-finale de conférence, match 3)

Sharks San José.Kings de Los AngelesLos Angeles a remporté ses deux matchs à domicile. La pression est donc sur San José qui ne veut surtout pas se retrouver avec trois victoires à remonter, ce qui les contraindrait à un exploit rarissime. Fort heureusement, le HP Pavillion est une véritable forteresse où les Sharks n'ont pas souvent cédé. D'ailleurs, sur les sept matchs de ce deuxième tour de playoffs NHL, six ont été remportés par l'équipe évoluant à domicile...

Le défi est d'importance pour les Sharks, qui ont perdu les neuf séries dans lesquelles ils étaient menés 2 victoires à 0.

Les Kings ont marqué trois buts en supériorité au dernier match. La clé sera donc la discipline et les équipes spéciales, le jeu de puissance des Sharks étant resté muet lors des deux rencontres - même si l'un des buts du match 2 fut inscrit quelques secondes après la fin d'une pénalité.

San José reçoit un renfort précieux : Martin Havlat, absent depuis le deuxième match du premier tour, reprend le jeu et apporte une nouvelle arme offensive. Los Angeles a rappelé pour sa part Tanner Pearson. L'ancien premier choix de draft en 2012 et international junior ne compte aucun match NHL dans sa carrière. Il reste sur une saison de 17 buts, 45 pts en 63 matchs en ligue américaine et remplace Jordan Nolan dans l'alignement. Keaton Ellerby, ancien premier choix des Panthers, rejoint en outre la défense après quatre matchs en tribune.

Un jeu simple et une grosse erreur

San José débute avec quelques mises en échec de Brent Burns, avant de voir Jake Muzzin expédier le palet au-dessus du plexiglas, sous la pression de Tommy Wingels. Il ne faut que quatre secondes au jeu de puissance pour faire mouche : mise au jeu gagnée par Joe Pavelski, Patrick Marleau donne à Dan Boyle qui lance de la bleue et ouvre le score, grâce à l'écran de Joe Thornton (1-0). Simple, rapide et efficace ! Darryl Sutter et Jonathan Quick réclament une obstruction, peu visible. Los Angeles cherche à réagir et contrôle le palet. Quelques tirs lointains peinent à franchir le premier rideau, habile à contrer les tirs. San José évolue déjà en contre et James Sheppard prend de vitesse Drew Doughty, son tir est sorti par Quick. Huit minutes de jeu et les Sharks paraissent en confiance. TJ Galiardi, au pressing, est mis au sol par Jeff Carter qui prend deux minutes. La pénalité ne donne rien, puis Brad Stuart perd bêtement le palet dans le coin et Tyler Toffoli s'en empare au cercle, s'avance et égalise avec son premier but en playoffs (1-1). Une énorme erreur du défenseur vétéran face au rookie de l'année en ligue américaine.

Tout est à refaire pour les Sharks, qui s'y emploient avec un bon tir de Patrick Marleau de l'aile gauche puis un travail de Tommy Wingels autour de la cage. Un peu plus tard, c'est TJ Galiardi qui travaille derrière le but et trouve Dan Boyle en retrait, pour un nouvel arrêt de Quick. À 3'30" de la sirène, Brad Stuart réussit la mise en échec du match sur Justin Williams dans la neutre ; le public, enthousiaste, se réveille. La fin de tiers reste à l'avantage des locaux, Joe Thornton manquant de peu une bonne occasion sur un tour de cage. Malheureusement pour eux, Brent Burns fait trébucher Mike Richards et prend deux minutes. Le jeu de puissance des Kings a frappé trois fois au match précédent, c'est donc un moment important du match. Brad Stuart parvient à contrer un essai de Jeff Carter, esseulé dans l'axe, maintenant son équipe dans la partie. Logan Couture réalise un travail défensif considérable et les deux équipes rentrent au vestiaire à 1-1.

San José s'accroche

La période reprend à cinq contre quatre mais le jeu s'arrête rapidement. Scott Hannan glisse, percute la bande et reste sur la glace. Il doit rentrer au vestiaire. Un coup dur pour la défense, et pour l'équipe entière puisque Martin Havlat a dû déclarer forfait pour le reste du match... La rencontre se ferme progressivement. Le rythme reste élevé mais le jeu se cantonne aux extérieurs, sans grande menace sur les gardiens. San José, avec déjà deux joueurs en moins, perd ensuite Logan Couture, touché à la cheville gauche dans un duel avec Carter, après avoir percuté la bande. Une lourde perte tant le jeune pivot évolue dans toutes les situations de jeu. Le reste de l'équipe doit faire bloc et subit un peu. Fort heureusement, Hannan revient après quelques minutes. La partie s'est un peu éteinte et l'action est retombée. Il faut attendre un tir de Gomez, avec écran de Wingels, pour voir un arrêt de gardien. Quick enchaine en bloquant un lancer de Justin Braun, privant Marleau d'un rebond.

À la mi-match, la tension est palpable entre les deux équipes, qui manquent de plus en plus de précision dans leurs transmissions. Une tension qui se traduit par de l'indiscipline, lorsque Marc-Edouard Vlasic insiste un peu trop après sa mise en échec sur Mike Richards pour laisser le capitaine adverse au sol. Deux minutes logiques et le danger sur le but de Niemi revient : lancer lointain de Drew Doughty, contrôlé difficilement par le Finlandais. C'est la seule occasion des Kings et le jeu reprend à cinq contre cinq. La meilleure occasion du tiers survient à cinq minutes de la sirène, lorsque Desjardins reçoit une passe de Pavelski en tour de cage : Quick sort la jambière et sauve son équipe avec un grand écart spectaculaire. Une occasion en or après un bon travail de Marleau dans le coin. Todd McLellan, avec deux attaquants de moins, multiplie les changements de ligne. On voit Gomez en deuxième ligne, Kearns avec plus de temps de jeu et Desjardins sur les lignes d'attaque. Les stars de l'équipe ont un temps de jeu conséquent et mettent le feu dans la défense, Thornton et Burns en tête. Puis, c'est Marleau et Kearns qui viennent tester Quick dans l'enclave. Il reste 1'13" et les fans se lèvent lorsqu'ils aperçoivent Logan Couture tester sa cheville pendant un temps mort demandé par les Kings après un dégagement interdit.

La fin de tiers illustre la tension considérable dans ce match : Richards et Gomez se frictionnent, le premier ripostant à un coup de coude du second. Les deux joueurs sont sanctionnés et c'est un quatre contre quatre durant lequel Couture revient au jeu, juste avant la fin de la période. Score nul de 1-1 après quarante minutes, après un tiers-temps tendu et stressant, manquant de rythme et de précision.

Duel de gardiens

San José commence bien la troisième période et confisque le disque. Joe Thornton se crée même un tour de cage en interceptant un palet de Slava Voynov, mais son tir voit le cadre se dérober. La réplique vient de loin, avec Muzzin et Ellerby dont les tirs de la bleue sont repoussés par Niemi. Le travail derrière la cage de San José reste toujours aussi dangereux, comme le prouve une combinaison Pavelski-Gomez qui permet au vétéran un revers surprise qui manque de piéger Quick. Niemi n'est pas en reste avec un superbe arrêt devant Dustin Penner à la réception d'un centre de Brad Richardson au second poteau. La défense des Sharks vit un temps faible et peine à sortir de son camp, concédant plusieurs situations chaudes récupérées de justesse. Les deux coachs modifient leurs lignes en permanence avec une prime à l'expérience, craintifs envers des erreurs de rookies. Joe Thornton et Brent Burns prennent un temps de jeu record, percutant la défense et imposant leurs grands gabarits dans les duels.

À cinq minutes de la fin, Dustin Brown est sanctionné pour un cinglage et c'est une occasion en or pour les Sharks. Carter et Richards travaillent fort pour gagner du temps, de même que Scuderi, très solide en défense. Quick n'a aucun arrêt à effectuer et les minutes défilent. Dans les dernières secondes, Gomez cherche Wingels dans l'enclave par une passe de derrière le but. Regehr l'accroche et les deux minutes sont appelées. Il reste 42 secondes... Couture tente la volée, 35e arrêt de Quick. Los Angeles démarre en contre, en deux-contre-un. Richards reçoit le palet en retrait et voit son tir bloqué à 4,5 secondes de la sirène, mais Lewis percute Niemi et prend deux minutes de pénalité. Il ne reste pas assez de temps mais la prolongation se jouera à cinq contre trois pendant 1'19"...

Le héros du match

La mission des Kings s'annonce particulièrement ardue dans cette mort subite. Il faut réussir à effacer les deux pénalités face à un jeu de puissance très dangereux. L'équipe spéciale s'installe, le palet tourne et Quick sauve du casque une première fois avant de voir Kopitar dégager. La première pénalité est tuée mais pas la deuxième : Thornton sur l'aile pour Marleau sur le côté du but, qui sert Couture à une touche de palet entre les deux cercles. Le tir en hauteur fait mouche (3-2). Quick, excédé, explose sa crosse sur le but et prend les arbitres à partie.

Logan Couture est donc le héros du match : blessé à la cheville au deuxième tiers, il revient après une bonne demi-heure de soins. Il permet à San José de revenir à deux victoires à une et de rêver encore à la Coupe. Une victoire finalement logique : les Sharks ont bombardé Quick tout au long des trois rencontres et ils allaient bien finir par marquer ! Les deux gardiens se sont livrés un joli duel, mais leur marge de manoeuvre reste infime. La victoire en supériorité, avec deux pénalités tardives, apparait comme une jolie vengeance : c'est exactement comme cela que Los Angeles avait gagné le match 2 !


San José Sharks - Los Angeles Kings 2-1 après prolongation (1-1, 0-0, 0-0, 1-0)
Los Angeles mène la série 2-1.
Samedi 18 mai 2013, 18h15, HP Pavilion de San José. 17562 spectateurs.
Arbitrage de Wes McCauley et Marc Joanette assistés de Shane Heyer et Brad Kovalchik.
Tirs : San José 40 (14, 14, 10, 2), Los Angeles 27 (11, 7, 9, 0)
Pénalités : San José 6' (2', 4', 0', 0'), Los Angeles 22' (4', 2', 6', 10')

Récapitulatif du score :
1-0 à 01'34" : Boyle assisté de Marleau et Pavelski (sup. num.)
1-1 à 10'08" : Toffoli
2-1 à 61'29" : Couture assisté de Marleau et Thornton (sup. num.)

San José Sharks

Gardien : Antti Niemi

Défenseurs : Matt Irwin - Dan Boyle ; Marc-Edouard Vlasic - Justin Braun ; Scott Hannan - Brad Stuart.

Attaquants : TJ Galiardi - Joe Thornton - Brent Burns ; Patrick Marleau - Logan Couture - Martin Havlat ; Andrew Desjardins - Joe Pavelski - Tommy Wingels ; James Sheppard - Scott Gomez - Bracken Kearns.

Remplaçant : Thomas Greiss (G).

Réservistes : Alex Stalock, Harri Sateri, JP Anderson (G), Dylan Demelo, Jason Demers, Nick Petrecki, Sena Acolatse, Taylor Doherty, Matt Tennyson (D), Tim Kennedy, Sebastian Stahlberg, Matt Pelech, Travis Oleksiuk, Freddie Hamilton (A).

Blessés : Adam Burish (A). Suspendu : Raffi Torres (A)

Los Angeles Kings

Gardien : Jonathan Quick

Défenseurs : Robyn Regehr - Drew Doughty ; Slava Voynov - Rob Scuderi ; Keaton Ellerby - Jake Muzzin.

Attaquants : Dustin Brown (C) - Anze Kopitar (A) - Justin Williams ; Dwight King - Mike Richards - Jeff Carter ; Dustin Penner - Jarret Stoll - Trevor Lewis ; Tanner Pearson - Colin Fraser - Tyler Toffoli.

Remplaçant : Jonathan Bernier (G)

Réservistes : Martin Jones, Jean-François Berube (G), Kurtis MacDermid, Alec Martinez, Andrew Bodnarchuk, Nicolas Deslauriers, Andrew Campbell (D), Nick Shore, Brad Richardson, Anthony Stewart, Brandon Kozun, Robert Czarnik, Linden Vey, Jordan Weal, Andrew Andreoff, Jordan Nolan, Brian O'Neill (A).

Blessés : Willie Mitchell (D, genou), Matt Greene (D), Kyle Clifford (A).