San José Sharks - Los Angeles Kings (demi-finale de conférence, match 4)

Sharks San JoséKings de Los AngelesLes Sharks restent sur une victoire en prolongation : il faut confirmer pour ne pas rendre ce succès inutile. La perspective de revenir à deux victoires partout avant le retour à Los Angeles devrait se réveler une motivation suffisante.

Du côté des Kings, Matt Greene retrouve le jeu après plusieurs semaines d'absence. Le rugueux défenseur remplace Keaton Ellerby. Kyle Clifford fait également ses débuts dans la série. Avec seulement 6 buts sur 4 matchs en déplacement en playoffs, il va falloir trouver du rythme offensivement.

Des Kings asphyxiés

La partie débute dans une espèce de faux rythme, chaque équipe peinant à réellement construire. La première vraie chance revient à San José, Quick s'imposant devant Couture au rebond d'un lancer de Marleau. Le champion en titre s'interpose ensuite lors d'une contre-attaque de la quatrième ligne, Sheppard et Wingels se montrant dangereux. Los Angeles reste bien en place, relance assez proprement sans parvenir à s'approcher de Niemi. San José finit par être récompensé de son bon début de match. Un palet est envoyé au fond et Joe Thornton surprend Voynov pour lui voler le palet derrière le but. Il sert Brent Burns dont le tir est repoussé, mais Thornton récupère et envoie le palet à Burns qui s'était déplacé de l'autre côté de l'enclave. Quick, hors de position, s'incline (1-0). Un jeu rapide parfaitement exécuté, conclusion d'une action de pick-pocket du capitaine de San José.

Les noirs insistent et prennent de vitesse les défenseurs, confisquant le palet en zone offensive. Le palet tourne, tourne et les Kings ne s'en sortent guère. Ce n'est pas un maigre tir de Kopitar après dix minutes, le troisième lancer des Kings, qui change quoi que ce soit. C'est Fort Alamo derrière avec un Joe Thornton de feu, qui crée encore le danger avedc l'aide de Burns, Galiardi, Boyle et Hannan qui enchainent tous un tir dans la même séquence, malgré les efforts des défenseurs pour les contrer. Quick doit geler le palet. San José domine - encore ! - aux tirs... Après une dizaine de minutes, cela fait même 116-81 pour les Sharks dans la série ! San José écrase son adversaire aux mises au jeu, ce qui contribue à cette domination aux tirs.

Cette pression finit par envoyer Colin Fraser en prison, pour avoir accroché Patrick Marleau. Le disque circule plutôt bien pour créer des décalages. Marleau sur le premier groupe, Burns, dans la deuxième unité obtiennent une bonne position de tir. À peine la pénalité terminée, Drew Doughty commet un cinglage totalement inutile et stupide, replaçant son équipe à un de moins. Une nouvelle illustration d'une formation des Kings en perdition dans ce tiers. Quick surnage, sortant de nouveaux arrêts devant Couture puis Thornton, puis un slalom de Galiardi vers la cage. Le gardien remercie ensuite sa barre, après un tir lointain de Wingels qui rebondit juste devant la ligne. Il sort enfin un tir de Braun de la bleue avant de revoir Doughty sur la glace. Los Angeles n'y arrive pas, incapable d'enchaîner deux passes et battu dans tous les duels. Thornton en profite encore, sert Burns en retrait pour un tir puissant, sorti par un Quick livré à lui-même. Il n'y a que 1-0 à la pause et ce n'est pas cher payé lorsque l'on voit le compteur de tirs : 15-3 et aucun tir des Kings dans la deuxième moitié du tiers, 76% de mises au jeu pour San José...

Rien ne fonctionne pour Los Angeles

Darryl Sutter a sans doute eu beaucoup de travail au vestiaire pour remobiliser son camp, apathique au premier tiers. Mais la fusillade continue : Couture puis Braun testent Quick, à la jambière solide. Puis, Couture est victime d'une grosse charge de Brown dans la neutre : il rentre au banc un peu sonné. Marleau enchaîne et les arbitres sifflent peut être trop tôt, le palet n'étant pas gelé. Il faut attendre la troisième minute pour voir la quatrième ligne des Kings peser enfin en zone offensive. Une bonne présence, mais deux tirs contrés et surtout, une charge de Colin Fraser sanctionnée par les officiels, qui replace San José vers l'attaque. Cette fois-ci, le jeu de puissance ne manque pas l'aubaine. La montée de palet est bonne et décale finalement Pavelski, qui feinte le tir et remise pour Boyle dans l'axe pour un tir masqué, légèrement dévié par Couture (2-0). Deux minutes plus tard, Los Angeles parvient enfin à poser son jeu. Voynov lance de la bleue, le palet est dévié et trompe Niemi entre les jambières... mais juste après le coup de sifflet des arbitres, pour une présence de Penner dans la zone bleue du gardien. Décidément, rien ne va pour Los Angeles. Sauf Quick, qui doit encore tenir le choc lorsque Braun trouve une déviation de Couture dans l'axe.

Un peu de répit survient après neuf minutes lors d'une faute de Galiardi, pris pour une obstruction sur le gardien. L'occasion de porter enfin le danger sur le but de Niemi : Kopitar attaque la cage mais le palet ne rentre pas. C'est la seule occasion pour les visiteurs. Le schéma du match ne change pas vraiment. Clifford change de ligne maladroitement et cela crée un deux-contre-un pour San José, où Pavelski fait briller la mitaine de Quick. Los Angeles augmente enfin son intensité physique, prenant pour cible Galiardi notamment. Les mises en échec se font plus puissantes et plus nombreuses. Un échec-avant plus dynamique qui permet d'obtenir une obstruction de Hannan sur Kopitar. Le jeu de puissance s'installe bien et Richards, décalé à droite, lance au but. Le rebond revient sur Muzzin qui envoie le palet au dessus du but alors que la cage était ouverte. Hannan revient au jeu sans dommage.

Un match miroir

Los Angeles a mieux fini le tier- temps, s'installant plus longuement dans la zone des Sharks. Une tendance à confirmer pour essayer de revenir dans la partie. Jeff Carter montre quelques dispositions avec un bon tir suite à une mise au jeu gagnée par Richards. Mais la défense, bien positionnée, contre la plupart des tirs qui suivent. Sur l'un d'eux, Couture, touché, rentre au vestiaire, très brièvement. Un contre dangereux de Pavelski, avec remise sur Couture, force Greene à une crosse haute qui n'échappe pas aux arbitres. Une nouvelle fois, l'élan des Kings est brisé par l'indiscipline. Le jeu de puissance se montre maladroit, et, lors d'un retour dans la neutre, Richardson rencontre le train Brent Burns à pleine vitesse. La pénalité s'achève sans occasion franche et Los Angeles reprend le jeu à son compte.

Burns, agressif, puni Kopitar le long de la bande et prend logiquement deux minutes. Niemi parvient à repousser un essai de Richards à bout portant, puis est sauvé par son poteau sur un tir de Carter, servi par Kopitar. Mais Richards, collé au poteau, prend le rebond en deux temps et réduit le score (2-1). San José a trop reculé et la sanction n'a pas traîné. L'élan a tourné en faveur des Kings, avec un tour de cage de Kopitar qui ne rentre pas. Les modifications de ligne de Darryl Sutter pèsent : Penner est monté avec Richards et Carter, Clifford a rejoint Kopitar et Brown, pour une domination nette de 11-1 en tirs sur ce troisième tiers. La fin de match, rythmée, offre un suspense prenant. San José tente de sortir de l'étau et place quelques contres. Los Angeles pousse, avec de meilleures sorties de zone pour porter le danger dans le camp adverse. Les Sharks se bagarrent sur tous les palets, quitte à enchaîner des dégagements interdits. Quick sort de sa cage à 1'20' de la fin pour un attaquant supplémentaire, devant un public debout. Insuffisant : victoire de San José 2-1 et égalité dans la série à 2-2.

Un match à deux visages tourne à la faveur de l'équipe à domicile. Les Sharks ont copieusement dominé le premier tiers, sous l'impulsion d'un Joe Thornton inarrétable, et la moitié du deuxième. Mais à 2-0, ils ont petit à petit reculé et géré le match. Darryl Sutter a su remobiliser son groupe et, par quelques changements de ligne, su redonner de l'intensité. Le jeu physique de Los Angeles a fini par dominer son sujet, survolant le troisième tiers. Pas suffisant face à une équipe qui n'a jamais paniqué défensivement et un gardien serein.

Tout reste à faire dans cette série !

Commentaires d'après-match :

Todd McLellan (entraineur de San José) : "La ligne Thornton a été très bonne en début de match. Ils ont installé l'échec-avant et utilisé leur taille pour le premier but. Cet élan s'est transmis aux autres lignes et tout le monde a suivi. C'est ce type de jeu que l'équipe doit pratiquer."

Logan Couture (attaquant de San José) : "Joe dominait ce soir. Un Thornton classique, incroyable : forcer des revirements, faire des passes, patiner comme un jeune homme. Il volait sur la glace. Il m'a inspiré et on a besoin qu'il joue comme ça jusqu'à la fin des playoffs. On savait qu'on devrait gagner un match au Staples Center pour gagner la série, on a fait notre travail à domicile. On doit aller là bas jeudi pour gagner. Boyle se fait toujours voler les buts qu'il marque ! Mais on a besoin de ce genre d'action à ce moment de la saison, des buts un peu chanceux comme celui-ci."

Mike Richards (attaquant de Los Angeles) : "C'était une question de trop reculer. On doit jouer notre jeu. C'est ce qu'on a fait en deuxième partie de match, du travail acharné et on doit continuer comme ça. Il faut être prêt dès le coup d'envoi. Si on se souvient de ce qui a été positif au troisième tiers, on peut le poursuivre au prochain match. Mais la réalité, c'est qu'il y a 2-2, qu'on rentre chez nous où nous sommes toujours à l'aise."


San José Sharks - Los Angeles Kings 2-1 (1-0, 1-0, 0-1)
Série à égalité 2-2.
Mardi 21 mai 2013, 19h15, HP Pavilion de San José. 17562 spectateurs.
Arbitrage de Brad Meier et Chris Rooney assistés de Derek Amell et Scott Driscoll.
Tirs : San José 23 (15, 6, 2), Los Angeles 23 (3, 6, 14)
Pénalités ; San José 6' (0', 4', 2'), Los Angeles 8' (4', 2', 2')

Récapitulatif du score 
1-0 à 06'09" : Burns assisté de Thornton et Galiardi
2-0 à 23'55" : Couture assisté de Boyle et Pavelski (sup. num.)
2-1 à 49'46" : Richards assisté de Carter et Kopitar (sup. num.)

San José Sharks

Gardien : Antti Niemi

Défenseurs : Matt Irwin - Dan Boyle ; Marc-Edouard Vlasic - Justin Braun ; Scott Hannan - Brad Stuart.

Attaquants : TJ Galiardi - Joe Thornton - Brent Burns ; Patrick Marleau - Logan Couture - Joe Pavelski ; James Sheppard - Scott Gomez - Tommy Wingels ; Andrew Desjardins - Tim Kennedy - Bracken Kearns.

Remplaçant : Thomas Greiss (G).

Réservistes : Alex Stalock, Harri Sateri, JP Anderson (G), Dylan Demelo, Jason Demers, Nick Petrecki, Sena Acolatse, Taylor Doherty, Matt Tennyson (D), , Sebastian Stahlberg, Matt Pelech, Travis Oleksiuk, Freddie Hamilton (A).

Blessés : Adam Burish (A), Martin Havlat (A)

Suspendu : Raffi Torres (A)

Los Angeles Kings

Gardien : Jonathan Quick (sorti de sa cage à 58'54")

Défenseurs : Robyn Regehr - Drew Doughty ; Slava Voynov - Rob Scuderi ; Matt Greene - Jake Muzzin.

Attaquants : Dustin Brown (C) - Anze Kopitar (A) - Justin Williams ; Dwight King - Mike Richards - Jeff Carter ; Dustin Penner - Jarret Stoll - Trevor Lewis ; Kyle Clifford - Colin Fraser - Tyler Toffoli.

Remplaçant : Jonathan Bernier (G)

Réservistes : Martin Jones, Jean-François Berube (G), Kurtis MacDermid, Alec Martinez, Andrew Bodnarchuk, Nicolas Deslauriers, Andrew Campbell, Keaton Ellerby (D), Nick Shore, Brad Richardson, Anthony Stewart, Brandon Kozun, Robert Czarnik, Linden Vey, Jordan Weal, Andrew Andreoff, Jordan Nolan, Brian O'Neill, Tanner Pearson (A).

Blessés : Willie Mitchell (D, genou).