Los Angeles Kings - San José Sharks (demi-finale de conférence, match 5)

Kings de Los AngelesLogo Sharks San JoséL'attaque des Kings n'a pas vraiment brillé dans ces playoffs, à l'image d'Anze Kopitar, un but sur les 27 derniers matchs seulement ! La performance du gardien Jonathan Quick reste la raison principale du parcours de Los Angeles. Son rôle sera à nouveau primordial dans ce cinquième match, généralement décisif.

San José a dominé en tirs toute la série, grâce notamment à un jeu de puissance assez efficace. Mais dans un duel où les deux équipes se sont montrées intraitables à domicile, gagner au Staples Center pourra être considéré comme un exploit. Jason Demers fait son retour dans l'alignement pour son premier match depuis le 18 avril. Todd McLellan a en effet décidé d'aligner sept défenseurs pour ce match.

Un match fermé

Les Sharks prennent le jeu à leur compte dès les premières minutes, Colin Fraser ou Kyle Clifford mettant pour leur part de l'impact physique en retour. Les deux formations se positionnent bien, concédant peu de tirs. Les mises en échec, en revanche, ne se font pas attendre du tout. Penner, par exemple, élimine Logan Couture et peut s'estimer heureux de passer à travers les mailles du filet arbitral. Los Angeles dépasse rapidement la limite : Jeff Carter charge Boyle alors que les officiels ont appelé un dégagement interdit (05'38"). Le jeu de puissance se montre maladroit et ne parvient pas à rester en zone offensive. La pénalité est tuée. Cela a suffi pour redonner de l'élan à San José, qui commence à confisquer le palet.

Les Kings ne se laissent pas dominer cette fois-ci et tentent leur chance à leur tour, grâce à la ligne Richards initialement, qui impulse une bonne phase aux autres. L'impact physique manque de payer avec un tir de Kopitar sur la barre depuis le cercle. Le match ne s'ouvre pas vraiment, chaque palet étant âprement disputé. Les défenseurs se jetent pour bloquer les tirs et dégager les rebonds, limitant les occasions franches. À trois minutes de la fin, Clifford sort de derrière le but et teste Niemi au premier poteau, sans succès. Le Finlandais sort enfin une ultime chance de Justin Williams : Los Angeles est plutôt bien rentré dans le match et mène 9 tirs à 6.

La balance penche...

Les joueurs de Darryl Sutter prennent l'ascendant dès la reprise, s'installant dans le camp adverse. Ils cherchent plusieurs tirs lointains, qui ne franchissent pas souvent le premier rideau. Antti Niemi, derrière, complète la défense grâce à un bon placement. Ce début de tiers est à sens unique et Jonathan Quick passe un moment assez tranquille. Après une erreur de Thornton, Richards obtient une grosse occasion mais lance hors cadre. Dans la continuité, San José tente de bouger la défense pour une position de tir, séquence durant laquelle Fraser subit une lourde charge de Burns. L'attaquant des Kings semble souffrir sur le banc. Thornton, dominant aux mises au jeu, permet à son équipe de reprendre un peu de souffle en s'installant en attaque. Mais les autres lignes ont du mal à suivre le mouvement. C'est une sérieuse bagarre à chaque action, le porteur du palet ayant toujours un défenseur sur le dos dans ce match extrêmement fermé. La meilleure chance des Sharks revient à James Sheppard en tour de cage, qui ne surprend pas Quick. Mieux, une contre-attaque saignante lancée par Logan Couture ouvre un 2 contre 1. Couture parvient à trouver Marleau, qui échoue sur Quick en deux temps. Mais Clifford charge un attaquant pour protéger son gardien et prend logiquement deux minutes.

L'occasion pour Brown de débouler en contre avec Kopitar, mais les défenseurs se jetent dans ses pieds et il ne peut tirer. Le jeu de puissance n'a rien fait et s'achève. Il y a même une faute de Demers, qui vient charger Regehr les pieds décollés de la glace. C'est au tour de Los Angeles de jouer à un de plus. Kopitar n'a aucune marge de manoeuvre et les Kings n'ont aucune occasion. C'est même Marleau qui, dans les dernières secondes, démarre un 2 contre 1 et sert Couture en retrait pour une grosse occasions. Peu après, Jeff Carter résiste à un défenseur, contourne la cage... Le projecteur s'allume et s'éteint tout de suite : non, pas de but mais un arrêt incroyable de Niemi ! Il récidive sur un tour de cage de Williams mais le palet reste en attaque. Plusieurs tirs sont bloqués, le disque revient à la bleue. Scuderi décale Clifford pour un tir qui retombe sur la crosse de Kopitar, qui ouvre le score malgré un ultime lancer de botte de Niemi (1-0). Fin de disette pour le Slovène, au meilleur moment ! L'équipe qui a ouvert le score a toujours gagné dans la série, autant dire que ce but pèse son poids. Mieux pour les locaux, Galiardi prend deux minutes pour un geste inutile sur Quick. San José s'en sort pour la première partie et ne compte qu'un but de retard à la pause.

Quick fait le travail 

La défense tient le choc à la reprise mais, alors que Galiardi remet le pied sur la glace, Lewis bataille sur une mise au jeu et parvient à remiser sur Voynov dont le septième essai du match est enfin couronné de succès (2-0). Le pilonnage par les arrières (23 tentatives de tirs !) récompensé, les Kings gèrent autant que possible face à une équipe des Sharks à la peine offensivement. Les occasions se rapprochent tout de même, à l'image d'une reprise mi-hauteur de Marleau suite à un rebond d'un tir de Sheppard. Couture remplace Galiardi sur la ligne Thornton-Burns, dans l'espoir de dynamiter la défense. Les Kings cherchent les contre-attaques ; sur l'une d'elles, Lewis, en retrait dans un trois-contre-deux, trouve la barre. San José riposte enfin au défi physique. Burns expédie Doughty au sol, ce qui provoque une réaction énergique de Penner. La relance des Kings, critiquable sur les quatre premiers matchs, se montre beaucoup plus au point, à l'instar d'un Voynov parfaite rampe de lancement. Dwight King démarre ainsi et s'offre un bon tir en entrée de cercle, bloqué par Niemi. Le jeu reste installé devant le but de Quick, attentif sur un tir de Boyle dévié en cours de route. À dix minutes de la fin, Kopitar, à la poursuite de Thornton derrière le but de Niemi, accroche le capitaine adverse et prend deux minutes.

Niemi sort un tir de Williams en contre avant de chuter, percuté par Brown. Les Sharks repartent en sens inverse et Quick gagne son duel devant Galiardi. Encore une fois, l'équipe spéciale des noirs ne tremble pas et Kopitar revient sur la glace. Los Angeles contrôle parfaitement son jeu et Richards obtient même une faute de Sheppard dans un duel le long de la bande. Aucun tir dans cette situation mais le temps défile en faveur du champion en titre. Cela contraint Todd McLellan à sortir son gardien à plus de deux minutes de la fin du match. Les Sharks augmentent la pression et parviennent à libérer Burns, qui échoue encore sur Quick. Un ultime temps-mort, et Pavelski se fait voler par Quick, avec un arrêt brillant au deuxième poteau après une passe laser de Thornton. A quelques secondes de la fin, Richards gagne son duel avec Boyle à la bleue et Carter en profite pour filer au but, cage vide (3-0). Le dernier tir de Braun ne fait pas mouche et c'est un septième blanchissage en playoffs dans la carrière de Jonathan Quick.

Treizième victoire consécutive de Los Angeles à domicile en playoffs : le champion en titre n'a pas tremblé. Dominés dans les quatre premiers matchs, les Kings ont repris la main en jouant sur leurs points forts. Un jeu plus physique, un pressing accru sur les défenseurs des Sharks pour gêner leur relance ou leur jeu à la bleue, alors que leurs propres arrières dominaient dans cet exercice, pilonnant Niemi. Ces tirs de loin ont fini par payer et la victoire est largement méritée.

Trois victoires à deux : San José devra poursuivre son sans-faute à domicile pour y croire encore.


Los Angeles Kings - San José Sharks 3-0 (0-0, 1-0, 2-0)
Los Angeles mène 3 victoires à 2.
Jeudi 23 mai 2013, 19h45, Staples Center de Los Angeles. 18584 spectateurs.
Arbitrage de Dan O'Halloran et Chris Lee assistés de Shane Heyer et Brad Kovalchik.
Tirs : Los Angeles 29 (9, 9, 11), San José 24 (6, 5, 13),
Pénalités : Los Angeles 6' (2', 2', 2') San José 6' (0', 4', 2')

Récapitulatif du score
1-0 à 38'08" : Kopitar assisté de Williams et Clifford
2-0 à 40'53" : Voynov assisté de Lewis
3-0 à 59'58" : Carter assisté de Richards (cage vide)


Los Angeles Kings

Gardien : Jonathan Quick

Défenseurs : Robyn Regehr - Drew Doughty ; Slava Voynov - Rob Scuderi ; Matt Greene - Jake Muzzin.

Attaquants : Dustin Brown (C) - Anze Kopitar (A) - Justin Williams ; Dwight King - Mike Richards - Jeff Carter ; Dustin Penner - Jarret Stoll - Trevor Lewis ; Kyle Clifford - Colin Fraser - Tyler Toffoli.

Remplaçant : Jonathan Bernier (G)

Réservistes : Martin Jones, Jean-François Berube (G), Kurtis MacDermid, Alec Martinez, Andrew Bodnarchuk, Nicolas Deslauriers, Andrew Campbell, Keaton Ellerby (D), Nick Shore, Brad Richardson, Anthony Stewart, Brandon Kozun, Robert Czarnik, Linden Vey, Jordan Weal, Andrew Andreoff, Jordan Nolan, Brian O'Neill, Tanner Pearson (A).

Blessés : Willie Mitchell (D, genou).

San Jose Sharks

Gardien : Antti Niemi (sorti de sa cage à 57'58")

Défense : Matt Irwin - Dan Boyle ; Marc-Edouard Vlasic - Justin Braun ; Scott Hannan - Brad Stuart ; Jason Demers.

Attaquants : TJ Galiardi - Joe Thornton - Brent Burns ; Patrick Marleau - Logan Couture - Joe Pavelski ; James Sheppard - Scott Gomez - Tommy Wingels ; Andrew Desjardins - Bracken Kearns.

Remplaçant : Thomas Greiss (G).

Réservistes : Alex Stalock, Harri Sateri, JP Anderson (G), Dylan Demelo, , Nick Petrecki, Sena Acolatse, Taylor Doherty, Matt Tennyson (D), , Sebastian Stahlberg, Matt Pelech, Travis Oleksiuk, Freddie Hamilton, Tim Kennedy (A).

Blessés : Adam Burish (A), Martin Havlat (A)

Suspendu : Raffi Torres (A)