San José Sharks - Los Angeles Kings (demi-finale de conférence, match 6)

Sharks San JoséKings de Los AngelesLa victoire ou... le golf. La mission de San José est simple ! Après la défaite au match 5, les Sharks se retrouvent menés trois victoires à deux.

Un renfort important revient au jeu : l'ailier fort Adam Burish, dont l'impact physique devrait se réveler précieux face aux Kings, s'il est suffisamment remis de sa fracture à la main.

Le champion en titre avait dominé le match précédent en s'imposant dans les duels et en s'appuyant sur des arrières offensifs de qualité. Ce jeu décide Darryl Sutter à rappeler Jordan Nolan à la place de l'offensif Tyler Toffoli. Le rookie avait vu ses minutes diminuer de match en match.

Le jeu de puissance frappe en premier

Le match débute par un duel dans la neutre sanctionné par les arbitres. Kyle Clifford charge Patrick Marleau dans le dos, une pénalité facile pour les officiels. L'entrée en zone, laborieuse, ne permet pas à San José, pourtant à 23,3% de réussite en supériorité, de s'installer. Il faut attendre la dernière seconde pour qu'un tir lointain sème un peu le trouble devant Jonathan Quick. Sur la présence suivante, Jordan Nolan met en échec Justin Braun, qui reste sur la glace. Il semble touché à la jambe et doit être aidé par un soigneur pour rentrer au banc. Un coup dur, le jeune défenseur étant un rouage important. Associé à Vlasic, il a fortement contribué à museler les frères Sedin puis Kopitar dans ces playoffs.

Les Sharks repartent avec un échec-avant assez haut. Ils maintiennent bien le palet en zone offensive et la conservation de palet de Brent Burns pousse Mike Richards à la faute. Sur la première supériorité, Anze Kopitar voit son dégagement passer au-dessus du plexiglas et offre 1'44" de cinq-contre-trois. Logan Couture, puis Joe Thornton manquent le cadre. Puis, Quick sauve devant Couture. Le palet continue de tourner, Joe Pavelski patiente, fixe la défense et trouve un angle de passe vers Joe Thornton, tout seul au second poteau devant une cage ouverte (1-0). Un jeu de passes qui a fini par payer pour San José, encore efficace en supériorité numérique. Le capitaine Thornton avait porté son camp au match 4 et place encore une fois ses coéquipiers sur le bon chemin, d'autant que l'équipe qui ouvre le score a remporté les cinq matches.

Les Sharks confisquent le palet, bataillent dans les bandes malgré les mises en échec adverses. Cet impact physique des Kings finit par les replacer en attaque et, suite à une bonne conservation de palet, Dustin Brown provoque une faute de Dan Boyle. Le disque circule bien, jusqu'à décaler Drew Doughty, qui expédie une volée en pleine barre transversale. Chaude alerte sur le but d'Antti Niemi, qui sauve ensuite un essai à bout portant de Brown sur un tir de Lewis puis un tir de Brown de la mitaine. La pénalité s'achève et San José recule. Trevor Lewis voit son lancer repoussé de la botte, puis une pénalité est appelée contre Scott Gomez. Les blancs s'installent et tournent le palet, sans réussite. Kopitar et Clifford viennent menacer Niemi au retour à cinq contre cinq, mais le Finlandais ferme la porte. Il ne reste que quelques secondes dans le tiers quand Braun revient sur le banc. Le tiers s'achève sur ce 1-0 pour l'équipe locale, qui a peut-être fait le plus difficile.

Coup pour coup

San José fait donc la course en tête, s'appuyant comme à chaque match sur les mises au jeu, avec 80% de réussite. Les Kings ont beaucoup travaillé en vidéo pour progresser dans cet exercice. Cela ne semble pas trop suffire... Malgré tout, ils vont de l'avant et Brad Richardson trouve encore Niemi sur sa route. Los Angeles s'installe et force son adversaire à évoluer en contre. TJ Galiardi en profite. Niemi dégage, Scott Hannan le relaie et Galiardi récupère le palet dans la neutre, déborde à droite et lance entre les jambières de Robyn Regehr pour tromper Quick (2-0). C'est son premier but en playoffs, offrant enfin un peu de profondeur à son équipe offensivement.

San José semble survolté par ce but et enchaîne. Pavelski et Marleau mettent le feu dans la défense, profitant de l'élan. Los Angeles, en difficulté, s'en remet aux joueurs en forme dans ce match. Lewis déborde et donne en retrait à Doughty, qui lance de volée pour un arrêt de Niemi. La mission offensive s'annonce difficile, les Kings alignant une attaque anémique en déplacement depuis plusieurs semaines.

Les choses ne s'arrangent pas lorsque Justin Williams touche Marc-Edourd Vlasic au visage. Une coupure donne alors quatre minutes de supériorité aux Sharks. Les passes s'enchaînent sur les extérieurs, avec peu de fenêtres de tir. Quick s'impose sur quelques tirs, dont un lancer dangereux de Tommy Wingels, et Los Angeles revient au complet. Une occasion nette ne tarde pas à venir, avec Kyle Clifford dans l'enclave, qui se jette sur le palet sans parvenir à battre Niemi, allongé sur la glace. La persévérance paye lorsqu'une présence en zone offensive aboutit à un tir lointain de Matt Greene, hors cadre. Brown, derrière la ligne de but, parvient à lancer au but et touche le dos de Niemi pour la réduction du score (2-1). Frisson dans le public après cette réalisation en angle fermé ! San José réagit bien, avec un tour de cage de Galiardi et une longue présence offensive. En face, seul le duo Lewis-Brown semble parvenir à destabiliser la défense des Sharks. À la dernière seconde du tiers, un dernier tir manque de peu de battre Niemi, mais ce sont bien les Sharks qui virent en tête à la pause.

Un jeu défensif parfait

San José tient son 7e match, mais il reste vingt minutes à tenir. Los Angeles réussira-t-il a marquer plus d'un but à l'extérieur ? C'est le suspense complet dès les premières minutes. Les Sharks s'emploient à dégager proprement le palet et maintenir l'adversaire le plus loin possible du but de Niemi. Ils piquent dès que possible sur le but de Quick, qui doit s'employer pour maintenir ses coéquipiers dans le match. Les joueurs de Darryl Sutter doivent faire le jeu et peinent à trouver des espaces. Le public scande "We wan't cup", portant son équipe dans ce tiers tendu. Tirs bloqués, mises au jeu, conservation du palet dans les bandes, relance propre : San José ne laisse que quelques miettes aux Kings, gérant parfaitement le troisième tiers, avec seulement trois lancers concédés en dix minutes.

Les minutes suivantes sont du même calibre, avec un gros travail en premier rideau pour gêner la relance de Los Angeles. À cinq minutes de la fin, Patrick Marleau prend de vitesse la défense sur un service de Couture. Jake Muzzin le gène suffisamment pour qu'il ne parvienne pas à ajuster son tir avec un palet bondissant. Todd McLellan tourne ses lignes, alignant même sa quatrième ligne qui tient Los Angeles dans son camp avec aplomb. À 2'35", il prend un temps mort suite à un dégagement interdit. Los Angeles n'a eu aucune occasion en dix-huit minutes, et le temps est compté. Le public agite ses mouchoirs blancs, les noirs résistant parfaitement, y compris sur un tir de Slava Voynov. Quick sort à 1'12" de la fin pour un attaquant supplémentaire et les Kings tentent de construire. Ils sont repoussés et Couture manque une cage vide. L'attaque de San José parvient quand même à conserver le disque en zone offensive jusqu'à la sirène.

San José remporte donc brillamment ce sixième match. Le capitaine Joe Thornton a parfaitement mené son groupe : un but en avantage numérique, un énorme travail défensif et une domination aux mises au jeu auront laissé Los Angeles sans réaction. Menés dès l'entame, les Kings n'ont jamais paru en mesure d'égaliser, à l'image d'un troisième tiers médiocre, sans aucune occasion franche.

La série retourne donc au Staples Center pour un match 7. Les Sharks savaient qu'ils devaient dans tous les cas gagner au moins une fois à l'extérieur. Dans une série où les deux équipes sont restées invaincues chez elles, la mission s'annonce compliquée, mais pas impossible au vu de la prestation de ce match 6.


San José Sharks - Los Angeles Kings 2-1 (1-0, 1-1, 0-0)
Série à égalité 3-3.
Dimanche 26 mai 2013, 17h15, HP Pavilion de San José. 17562 spectateurs.
Arbitrage de Dan O'Rourke et Kevin Pollock assistés de Derek Amell et Scott Driscoll.
Tirs : San José 26 (8, 9, 9), Los Angeles 25 (9, 8, 8)
Pénalités : San José 4' (4', 0', 0'), Los Angeles 10' (6', 4', 0')

Récapitulatif du score
1-0 à 06'09" : Thornton assisté de Pavelski et Boyle (sup. num.)
2-0 à 24'10" : Galiardi assisté de Hannan et Niemi
2-1 à 33"53" : Brown assisté de Greene et King

San Jose Sharks

Gardien : Antti Niemi

Défense : Matt Irwin - Dan Boyle ; Marc-Edouard Vlasic - Justin Braun ; Scott Hannan - Brad Stuart.

Attaquants : TJ Galiardi - Joe Thornton (C) - Brent Burns ; Patrick Marleau - Logan Couture - Joe Pavelski ; James Sheppard - Scott Gomez - Tommy Wingels ; Andrew Desjardins - Adam Burish - Bracken Kearns.

Remplaçant : Thomas Greiss (G).

Réservistes : Alex Stalock, Harri Sateri, JP Anderson (G), Dylan Demelo, Jason Demers, Nick Petrecki, Sena Acolatse, Taylor Doherty, Matt Tennyson (D), , Sebastian Stahlberg, Matt Pelech, Travis Oleksiuk, Freddie Hamilton, Tim Kennedy (A).

Blessé : Martin Havlat (A)

Suspendu : Raffi Torres (A)

Los Angeles Kings

Gardien : Jonathan Quick (sorti de sa cage à 58'48")

Défenseurs : Robyn Regehr - Drew Doughty ; Slava Voynov - Rob Scuderi ; Matt Greene - Jake Muzzin.

Attaquants : Dustin Brown (C) - Anze Kopitar (A) - Justin Williams ; Dwight King - Mike Richards - Jeff Carter ; Dustin Penner - Jarret Stoll - Trevor Lewis ; Kyle Clifford - Colin Fraser - Jordan Nolan.

Remplaçant : Jonathan Bernier (G)

Réservistes : Martin Jones, Jean-François Berube (G), Kurtis MacDermid, Alec Martinez, Andrew Bodnarchuk, Nicolas Deslauriers, Andrew Campbell, Keaton Ellerby (D), Nick Shore, Brad Richardson, Anthony Stewart, Brandon Kozun, Robert Czarnik, Linden Vey, Jordan Weal, Andrew Andreoff, Tyler Toffoli, Brian O'Neill, Tanner Pearson (A).

Blessé : Willie Mitchell (D, genou).