Los Angeles Kings - San José Sharks (demi-finale de conférence, match 7)

Kings de Los AngelesSharks San JoséLes Kings ont une deuxième chance de boucler la série, avec un avantage certain : celui de jouer à domicile. Aucune équipe n'a réussi à s'imposer en déplacement dans cette série. Mike Richards, qui n'a jamais perdu un match 7 (trois victoires) sera à surveiller...

En face, Joe Pavelski compte sept buts gagnants en playoffs dans sa carrière. Souvent décisif, il devra encore hausser son niveau de jeu. Les joueurs des Sharks cumulent 31 matchs 7 dans leur carrière dont 10 pour Scott Gomez, contre 15 aux Kings. Dan Boyle dispute son 100e match de playoffs et reste sur 3 victoires en 3 apparitions dans un match 7. Sa série ou celle de Richardfs s'arrêtera donc aujourd'hui.

Un match fermé

Les Kings s'appuient rapidement sur leur point fort : le physique, avec plusieurs mises en échec bien appuyées. Cela leur permet d'installer leur jeu et d'empêcher les Sharks de passer la bleue. En revanche, leur attaque, assez faible dans cette série, peine tout autant à s'approcher d'Antti Niemi. La meilleure chance survient après cinq minutes. La quatrième ligne de San José peine à se dégager et le changement de ligne est incomplet. Un tir de l'aile gauche crée la panique dans le slot ; Niemi, au sol, s'en sort de justesse. Les arrières des Kings, Drew Doughty et Slava Voynov, ont bien tenu la bleue sur cette action. La réaction des visiteurs vient du duo Pavelski-Couture, qui tente quelques banderilles, sans réussite. Pas mieux pour un revers de Brent Burns, après un bon échec-avant de Joe Thornton : enfin une pause dans ce match quand Jonathan Quick gèle le palet, après plus de six minutes disputées dans un rythme élevé.

San José a repris la main et installe son échec-avant, avec sa capacité à conserver le palet dans les bandes. Malheureusement pour eux, approcher le but de Quick reste une mission compliquée. Pire, sur une action derrière la cage, Joe Thornton bataille avec Mike Richards et est sanctionné pour une crosse haute. Premier jeu de puissance du match en faveur des Kings... pour 21 secondes seulement, Jeff Carter commettant la même faute sur Joe Pavelski. C'est un quatre-contre-quatre durant lequel aucune équipe n'arrive à enchaîner les passes. San José n'exploite pas son bref avantage numérique et, de retour à cinq, Los Angeles force son adversaire à défendre durant une bonne séquence ponctuée de quelques tirs de la bleue. Le rideau défensif des visiteurs tient le choc avec quelques efforts pour contrer ces lancers. La ligne Thornton initie la riposte, cherchant Matt Irwin pour des tirs de la bleue. Le tiers s'achève sur ce 0-0 rythmé et tendu, assez pauvre en occasions. Le compteur de tir affiche 7-5 pour San José.

Tout bascule en deux minutes

Réussir à imposer son jeu : voila la mission des deux équipes, qui se sont muselées l'une l'autre en évoluant principalement dans la neutre. La première chance du tiers revient à Logan Couture, qui intercepte un tir de la bleue et tente un revers en pivot, bloqué par Quick. San José répond au défi physique avec aplomb, contrant les tirs, récupérant des palets et gagnant des duels dans les bandes. Un tir de Justin Braun manque de peu le cadre suite à une mise au jeu, mais Burns vient charger un défenseur sans palet pour libérer de l'espace à Thornton. La faute n'échappe pas aux arbitres et Los Angeles reçoit une supériorité numérique. Avec 3 buts en 18 tentatives, les Kings n'ont pas des statistiques prodigieuses. Finalement, Voynov lance de la bleue, sa crosse se brise. Le disque glisse sous Couture, est dévié, arrive au but... Niemi semble geler le palet en grand écart le long de son poteau, mais Justin Williams parvient à le pousser juste derrière la ligne (1-0). Un but curieux mais valable, qui place Los Angeles en position idéale. Sur la présence suivante, Dustin Penner s'infiltre dans le dos de la défense mais perd son duel devant Niemi. Les espaces se créent soudain, et Jeff Carter déborde à droite suite à un contre favorable sur un arbitre, pour trouver la mitaine de Niemi. La défense des Sharks aux abois, perd un palet juste devant le but mais Williams tire au dessus. Après ces quelques secondes de flottement, San José réagit et Marleau teste Quick. Puis Irwin voit sont tir dévié par Couture à quelques centimètres du poteau. La contre-attaque est terrible. Kopitar et Voynov combinent, Niemi est hors de position sur la passe de Kopitar, et Williams parvient à reprendre du cercle le long du poteau (2-0). Une occasion à quelques centimètres d'un côté, un but de l'autre : la chance semble avoir choisi son camp !

Cela ne s'arrange pas pour San José, lorsque le quatrième ligne Bracken Kearns commet un faire trébucher en zone offensive. Dustin Brown sert Justin Williams à l'opposée et Niemi sauve le triplé de la botte par un déplacement rapide. Le jeu de puissance s'achève lorsque Jake Muzzin est sanctionné pour obstruction. San José revient au complet et bénéficie de 1'15" de supériorité pour tenter de revenir à la marque. Cela ne donne rien et le tenant du titre reste solidement installé en tête. L'attaque des Sharks, peu à l'aise au Staples Center depuis le début de la série, se retrouve face à un sacré défi... La ligne Kearns s'installe bien et attaque la cage : Quick en perd son masque après un premier tir dévié dangereux. Les minutes défilent, dans des duels accrochés. Los Angeles appuie ses contres. Une bonne passe en retrait de Trevor Lewis trouve Brad Richardson plein axe, Niemi dévie juste assez pour envoyer le palet au dessus. Les Sharks poussent encore mais ne sortent pas des balustrades face à l'excellente défense adverse. La domination reste stérile et Los Angeles est à vingt minutes de la qualification, grâce à ce doublé de Williams en deux minutes.

Une défense et un gardien solides jusqu'au bout

Quick reste sur plus de 111 minutes à domicile sans encaisser le moindre but. Les Sharks manquent de peu d'interrompre la série sur une action du duo Gomez-Burns. Le second sert le premier juste devant la cage et Quick gagne son duel. San José essaie de mettre la pression du gardien, mais Adam Burish s'approche trop près et sa crosse touche le gardien au masque : deux minutes évidentes, sauf que Quick en a rajouté et prend une pénalité également. C'est un quatre contre quatre. San José s'installe mais une perte de palet profite à Jeff Carter qui file en échappée... arrêt de Niemi ! Le jeu se déroule principalement devant le but de Quick, qui ne laisse encore une fois aucun rebond sur un centre de l'aile gauche, malgré la présence de Burns dans l'enclave. En revanche, il ne peut rien faire face au tir terrible de Dan Boyle de la bleue, plein axe, à travers une forêt de joueurs (2-1). Le vétéran, pour son centième match de playoffs, relance complètement son équipe à un quart d'heure de la fin. A l'origine, un duel gagné par Marleau à l'échec avant a provoqué une perte de palet de Kopitar, qui a permis à Pavelski de remiser sur Boyle.

L'action galvanise San José, qui continue à pousser. L'échec avant très agressif des Sharks, à deux joueurs, les expose à quelques contres face à cette équipe des Kings regroupée mais explosive vers l'avant. Los Angeles limite son banc à deux lignes, utilisant à peine la troisième, pas du tout la quatrième. En face, Todd McLellan tourne ses quatre lignes et Kearns est tout près de trouver un rebond près de Quick. Los Angeles résiste, sans paniquer en défense. Les relances restent propres, même si le temps passé au delà de la neutre ne dépasse guère les quelques secondes. Todd McLellan change ses lignes, adapte les oppositions pour chercher ce petit but de l'égalisation alors qu'il ne reste que sept minutes. A cinq minutes de la fin, une nouvelle mise au jeu gagnée revient sur Marc-Edouard Vlasic pour un lancer sauvé par Quick. Pavelski saute sur le rebond et le gardien sort un nouvel arrêt improbable ! Le temps file à toute vitesse et San José peine à repartir de l'avant, concédant plusieurs dégagements interdits. Niemi sort à 1'40" de la fin et San José lance ses dernières forces dans la bataille : Couture voit la mitaine s'interposer sur un lancer du cercle gauche. Les Sharks poussent encore et toujours... Une dernière chance de Pavelski ne donne rien et Los Angeles passe par un trou de souris.


Victoire du champion en titre dans une série pauvre en buts. Les deux défenses auront pris le pas sur les attaques et l'avantage de la glace se sera révélé déterminant. San José a sans doute mené aux points, avec un avantage net aux tirs sur les sept matchs cumulés, mais Jonathan Quick se sera montré irréprochable. Les Kings ont capitalisé leurs quelques occasions et poursuivent donc leur route. Ils peuvent encore rêver du doublé. Justin Williams est le héros du match avec ce doublé, ce qui lui donne cinq buts en quatre apparitions dans des matchs 7. Quick, pour sa part, signe sa treizième victoire consécutive à domicile en playoffs. La saison s'achève encore une fois loin du Graal pour les Sharks, dont les cadres prennent un an de plus sans titre...

Los Angeles Kings 2-1 San José Sharks 2-1 (0-0, 2-0, 0-1)
Victoire de Los Angeles 4 matchs à 3.
Mardi 28 mai 2013, 18h15, Staples Center de Los Angeles, Californie, Etats-Unis. 18593 spectateurs.
Arbitrage de Brad Watson et Wes McCauley assistés de Jay Sharrers et Pierre Racicot.
Tirs : Los Angeles 18 (3, 11, 4), San José 26 (5, 7, 14)
Pénalités : Los Angeles 6' (2', 2', 2'), San José 8' (2', 4', 2'),

Récapitulatif du score
1-0 à 24'11" : Williams assisté de Voynov et Doughty (sup. num.)
2-0 à 27'08" : Williams assisté de Kopitar et Voynov
2-1 à 45'26" : Boyle assisté de Pavelski

Composition des équipes

Los Angeles Kings

Gardien : Jonathan Quick

Défenseurs : Slava Voynov - Drew Doughty ; Robyn Regehr - Rob Scuderi ; Matt Greene - Jake Muzzin.

Attaquants : Dustin Brown (C) - Anze Kopitar (A) - Justin Williams ; Dustin Penner - Mike Richards - Jeff Carter ; Dwight King - Brad Richardson - Trevor Lewis ; Kyle Clifford - Colin Fraser - Tyler Toffoli.

Remplaçant : Jonathan Bernier (G)

Réservistes : Martin Jones, Jean-François Berube (G), Kurtis MacDermid, Alec Martinez, Andrew Bodnarchuk, Nicolas Deslauriers, Andrew Campbell, Keaton Ellerby (D), Nick Shore, Anthony Stewart, Brandon Kozun, Robert Czarnik, Linden Vey, Jordan Weal, Andrew Andreoff, Jordan Nolan, Brian O'Neill, Tanner Pearson (A).

Blessés : Willie Mitchell (D, genou), Jarret Stoll (A).

San Jose Sharks

Gardien : Antti Niemi (sorti de sa cage à 58'28")

Défense : Matt Irwin - Dan Boyle ; Marc-Edouard Vlasic - Justin Braun ; Scott Hannan - Brad Stuart.

Attaquants : TJ Galiardi - Joe Thornton - Brent Burns ; Patrick Marleau - Logan Couture - Joe Pavelski ; James Sheppard - Scott Gomez - Tommy Wingels ; Andrew Desjardins - Adam Burish - Bracken Kearns.

Remplaçant : Thomas Greiss (G).

Réservistes : Alex Stalock, Harri Sateri, JP Anderson (G), Dylan Demelo, Jason Demers, Nick Petrecki, Sena Acolatse, Taylor Doherty, Matt Tennyson (D), , Sebastian Stahlberg, Matt Pelech, Travis Oleksiuk, Freddie Hamilton, Tim Kennedy (A).

Blessés : Martin Havlat (A)

Suspendu : Raffi Torres (A)