Chicago Blackhawks - Detroit Red Wings (Demi-finale de conférence, match 7)

Au début de cette série, les rôles étaient clairement définis entre une équipe de Chicago qui a tout écrasé sur son passage en saison régulière et n’a pas eu trop de difficulté à se défaire du Minnesota, et une équipe de Detroit qualifiée tardivement et qui n'a vaincu Anaheim qu'au septième match. Pour une fois, les Red Wings abordaient les playoffs comme outsiders et non pas comme favoris, et l’équipe n’a pas semblé souffrir de ce nouveau statut. Ainsi, Detroit a mené 3 matchs à 1 dans cette série et peut donc nourrir des regrets de ne pas avoir terminé cette série avant ce fatidique septième match. Car, après deux victoires d’affilée et un ultime match sur leur glace, l’avantage était clairement du côté de Chicago. Même s’il a fallu attendre les prolongations, les favoris n’ont pas manqué l’occasion.

La première action dangereuse vient d'une incursion dans la zone de Detroit par Nick Leddy qui tire de loin. Howard concède un rebond mais il est récupéré par Cory Emmerton qui relance rapidement en utilisant la bande. Patrick Eaves le reçoit et bataille avec Niklas Hjalmarsson mais Brendan Smith surgit pour reprendre la rondelle et il se présente face à Crawford. Il choisit alors de décaler pour Emmerton mais le portier de Chicago stoppe la reprise du jeune centre (2’21).

Duncan Keith fait trébucher Justin Abdelkader et permet à Detroit d’être en avantage numérique : Jakub Kindl à la bleue sert Damien Brunner sur le côté qui reprend de volée. Johan Franzen est bien placé pour reprendre le rebond mais il ne peut pas concrétiser (6’26). Réaction des locaux avec un tir lointain où Brandon Saad est bien placé pour reprendre le rebond dans le slot mais il est pris par le retour de Smith. Stålberg peut reprendre le palet et tente de profiter de l’ouverture laissée par Howard mais il ne parvient pas à déclencher son tir (9’18).

La situation se débloque en début de deuxième période : après avoir dégagé le palet hors de leur zone, les arrières Nicklas Kronwall et Jonathan Ericsson laissent leur places à Kyle Quincey et Brendan Smith. Mais ils sortent trop lentement et n’anticipent pas la relance rapide de Hjalmarsson dans sa zone qui trouve dans la zone neutre Patrick Sharp. Quincey arrive en catastrophe pour reprendre Sharp, qui s’appuie sur Michal Handzuš derrière lui. Celui-ci décale son compatriote Marián Hossa à gauche qui n’a plus qu’à retrouver Sharp esseulé au deuxième poteau. L’ailier des Hawks ne manque pas cette chance et trompe Howard pour concrétiser ce muvement d'école (1-0, 21’08).

Puis c’est Patrick Kane qui tente sa chance sur une reprise de volée dans le slot, sur un service de Sharp, mais Howard s’interpose (26’30). Nouvelle tentative de doubler la marque sur une reprise de Stålberg mais Howard intercepte ce tir de la mitaine (35’18). Si ce sont les locaux qui dominent cette deuxième période, les Wings ont une opportunité de marquer en force sur un attroupement devant Crawford mais les Hawks parviennent à dégager et Andrew Shaw part en deux contre un avec Stålberg. Shaw choisit finalement de tirer mais il est repoussé par Howard (38’45).

Mais les Wings vont réagir dès l’entame de la troisième période : sur une contre attaque, Gustav Nyquist prend de vitesse Johnny Oduya à la bande droite pour repiquer devant le but. Crawford se tourne vers lui pour lui boucher l’angle mais le jeune Suédois a vu Henrik Zetterberg au second poteau. Le capitaine des Wings devance Hossa pour marquer dans le but grand ouvert (1-1, 40’26). La période est ensuite très disputée (9 tirs cadrés partout) avant un final controversé.

À deux minutes de la fin, alors que Kyle Quincey effectue une mise en échec sur Brandon Saad devant le banc de Detroit, les Hawks entrent dans la zone des Wings. Niklas Hjalmarsson, seul dans le slot, est à la réception du centre et il trompe Howard du côté de la mitaine. Mais le but est immédiatement annulé car, à l’autre bout de la patinoire, l’arbitre siffle une pénalité pour Saad et Quincey pour jeu dur car les deux hommes se sont expliqués après leur premier contact. Une décision difficile à comprendre pour les fans de l’United Center et on rejoint les prolongations sous les sifflets.

Heureusement pour les fans de Chicago, le suspense sera relativement court et les Blackhawks vont prouver leur résilience : dans la zone neutre, Dave Bolland met en échec Nyquist, ce qui permet à Brent Seabrook de récupérer le palet. Il rentre dans la zone des Wings et n’étant pas attaqué, il décoche un tir du poignet qui surprend Howard (2-1, 63’35). Chciago rejoint un dernier carré entièrement composé des champions de ces quatre dernières années (Pittsburgh en 2009, Chicago en 2010, Boston en 2011 et Los Angeles l’an passé).

3 étoiles du match : Brent Seabrook (Chicago) ***, Jimmy Howard (Detroit) ** et Corey Crawford (Chicago) *.

 

Chicago Blackhawks – Detroit Red Wings 2-1 (après prolongations)
Chicago remporte la série 4-3.

Tirs cadrés : Chicago 35 (13, 11, 9, 2) ; Detroit Red Wings 27 (11, 6, 9, 1)

Evolution du score :
1-0 à 21’08 : Sharp assisté par Hossa et Handzuš.
1-1 à 40’26 : Zetterberg assisté par Nyquist et Cleary
2-1 à 63’35 : Seabrook assisté par Bolland et Frolík


Chicago Blackhawks

Gardien : Corey Crawford.

Défenseurs : Duncan Keith (A) – Brent Seabrook ; Michal Rozsíval – Nick Leddy ; Johnny Oduya – Niklas Hjalmarsson.

Attaquants : Patrick Sharp (A) – Jonathan Toews (C) – Patrick Kane ; Bryan Bickell – Michal Handzuš – Marián Hossa ; Brandon Saad – Andrew Shaw – Viktor Stålberg ; Marcus Krüger – Dave Bolland – Michael Frolík.

Remplaçant : Ray Emery (G). En réserve : Henrik Karlsson, Daniel Carcillo, Sheldon Brookbank, Brandon Bolling, Jimmy Hayes, Jamal Mayers, Steve Montador, Jeremy Morin, Dylan Olsen et Brandon Pirri.

Detroit Red Wings

Gardien : Jimmy Howard.

Défenseurs : Nicklas Kronwall – Jonathan Ericsson ; Kyle Quincey – Brendan Smith ; Carlo Colaiacovo – Jakub Kindl.

Attaquants : Johan Franzen – Pavel Datsyuk (A) – Justin Abdelkader ; Valtteri Filppula – Henrik Zetterberg (C) – Dan Cleary ; Gustav Nyquist – Joakim Andersson – Damien Brunner ; Drew Miller – Cory Emmerton – Patrick Eaves.

Remplaçant : Jonas Gustavsson (G). Blessés : Darren Helm (dos), Mikael Samuelsson et Danny DeKeyser (fracture du pouce). En réserve : Jared Coreau, Ian White, Brian Lashoff, Todd Bertuzzi et Jordin Tootoo.