Pittsburgh Penguins - Boston Bruins (Finale de conférence, match 1)

Pour ce premier match, les pronostics sont logiquement en faveur de Pittsburgh, qui semble avoir trouvé son rythme offensif face à Ottawa après un premier tour compliqué face aux Islanders de New York. Mais ils affrontent dans cette finale une équipe de Boston plus expérimentée et dotée de meilleurs atouts que ses précédents opposants. L'une des spécialités des Bruins est de provoquer leurs adversaires sur l'impact physique. Les Penguins ont bien tenté de répondre à l'engagement de leurs adversaires, mais cela a eu pour effet de voir des joueurs évoluer contre leur tempérament naturel, à l'image de Sidney Crosby, qui a écopé de 4 minutes de pénalité pour avoir tenté de jouer plus physiquement qu'à son habitude.

Les Penguins dominent l’entame du match, notamment grâce à une pénalité pour David Krejčí pour un faire trébucher. Lors de cette supériorité numérique, Evgeni Malkin transperce la ligne adverse et tente sa chance sur un tir du revers où Tuukka Rask concède un rebond. Daniel Paille semble être le mieux placé pour reprendre le palet mais il trébuche et Sidney Crosby peut décocher un tir mais Rask le bloque (5’44). En face, les visiteurs se montrent également dangereux et la chance vient leur prêter main forte : sur une attaque d’Andrew Ference qui transmet à Nathan Horton sur le côté droit, Krejčí se fait oublier dans le slot. L’ailier canadien centre alors pour le Tchèque qui reprend de volée. Le palet est repoussé par Tomáš Vokoun, mais il rebondit sur Paul Martin devant lui et termine sa course dans les buts (0-1, 8’23).

Les locaux cherchent rapidement à réagir : Matt Niskanen tire de la bleue du poignet et Rask laisse un rebond mais Gregory Campbell dégage rapidement (13’49) puis Kris Letang lance depuis la zone neutre une transversale pour Brandon Sutter qui prend de vitesse la défense mais Rask bouche bien son angle fermé (14’47). Les visiteurs ne se font alors remarquer qu'en contre-attaque : ayant récupéré le palet dans la zone neutre sur une mauvaise relance de Paul Martin, Jaromir Jagr (copieusement sifflé par le public de Pittsburgh…) entre en zone et, bloqué par Niskanen, tente sa chance du poignet depuis le cercle gauche. Il récupère son propre rebond dans le dos du défenseur mais la légende tchèque ne parvient pas à surprendre Vokoun sur ce deuxième tir (16’09). À la toute fin de la période, Evgeni Malkin récupère opportunément un rebond derrière le but sur une tentative de la bleue de Niskanen. Il tire du revers mais le palet frôle le but, s’arrête à côté du poteau et Chris Kelly peut ensuite écarter le danger (19’49).

Mais l’impact physique des Bruins, que l’on pourrait aussi dénommer « capacité à agacer l’adversaire en vue de le déconcentrer », commence à faire son effet en deuxième période. Ironiquement, le ton est donné dès son entame par une charge dans le dos de Matt Cooke sur Adam McQuaid, et l’attaquant des Penguins retrouve prématurément les vestiaires avec 5 minutes de pénalité et une méconduite pour le match. Toutefois, c’est le powerplay de Pittsburgh qui est le plus en vue dans cette période.

Un cinglage de Nathan Horton sur Evgeni Malkin offre ainsi aux locaux une opportunité intéressante : un tir de la bleue de Malkin de la bleue est repoussé par Rask et offre un rebond en or à Chris Kunitz. L’ailier ne parvient néanmoins pas à tromper le portier de Boston qui a bondi pour couvrir son angle (11’11). En fin de période, c’est une charge contre la bande qui envoie Brad Marchand en prison : Malkin trouve le poteau sur un tir de loin et les esprits s’échauffent au bruit de la sirène. Malkin et Patrice Bergeron ôtent leurs gants pour se battre puis les deux capitaines, Sidney Crosby et Zdeno Chára, s’expliquent verbalement sur le chemin des vestiaires, retenus par les arbitres.

De retour sur la glace, les Bruins vont faire le break : sur un tir du poignet dans le slot de Krejčí, Vokoun repousse le palet en hauteur devant lui. Letang est alors à la lutte avec le Tchèque pour le récupérer mais c’est Krejčí qui prend le meilleur sur le défenseur pour glisser le palet derrière Vokoun (0-2, 44’04). Puis c’est une reprise de Nathan Horton après un rebond sur un tir de Milan Lucic qui va clore la marque, alors qu’il est totalement seul à côté du but de Vokoun (0-3, 47’41). La stratégie de la tension s’est donc révélée très efficace pour Boston dans ce premier match mais nul doute que les arbitres auront à l’œil les « Big Bad Bruins » pour la deuxième rencontre qui se disputera ce soir (à 2 heures du matin, heure française).

3 étoiles du match : David Krejčí (Boston) ***, Tuukka Rask (Boston) ** et Nathan Horton (Boston) *.


Pittsburgh Penguins – Boston Bruins : 0-3
Boston mène la série 1-0.

Tirs cadrés : Pittsburgh 29 (12, 10, 7) ; Boston 30 (7, 10, 13)

Evolution du score
0-1 à 8’23 : Krejčí assisté par Horton et Ference
0-2 à 44’04 : Krejčí assisté par Horton
0-3 à 47’41 : Horton assisté par Lucic et Campbell


Pittsburgh Penguins

Gardien : Tomáš Vokoun.

Défenseurs : Mark Eaton – Kris Letang ; Paul Martin – Brooks Orpik ; Douglas Murray – Matt Niskanen.

Attaquants : Chris Kunitz (A) – Sidney Crosby (C) – Pascal Dupuis ; James Neal – Evgeni Malkin (A) – Jarome Iginla ; Tyler Kennedy – Brandon Sutter – Matt Cooke ; Brenden Morrow – Craig Adams – Jussi Jokinen.

Remplaçant : Marc-André Fleury (G). En réserve : Joe Vitale, Simon Després, Beau Bennett, Deryk Engelland, Tanner Glass et Dustin Jeffrey.

Boston Bruins

Gardien : Tuukka Rask.

Défenseurs : Zdeno Chára (C) – Dennis Seidenberg ; Andrew Ference – Johnny Boychuk ; Torey Krug – Adam McQuaid.

Attaquants : David Krejčí – Nathan Horton – Milan Lucic ; Brad Marchand – Patrice Bergeron (A) – Jaromir Jagr ; Rich Peverley - Chris Kelly (A) – Tyler Seguin ; Daniel Paille – Gregory Campbell – Shawn Thornton.

Remplaçant : Anton Khudobin (G). En réserve : Matt Bartkowski, Jordan Caron, Kaspars Daugavins, Dougie Hamilton, Jay Pandolfo, Wade Redden et Carl Soderberg.