Pittsburgh Penguins - Boston Bruins (Finale de conférence, match 2)

Après la défaite au premier match de leur équipe, les supporters de Pittsburgh attendaient de leurs favoris une démonstration de force. Mais, si l’on a bien assisté lundi à une démolition en règle d’une équipe sur la glace du Consol Energy Center, ce n’était pas vraiment ce à quoi on pouvait s'attendre. Ainsi, les Penguins ont livré une bien piètre copie et les Bruins ont facilement disposés d’eux. Certes, les performances des gardiens, Tomáš Vokoun puis Marc-André Fleury, n’ont pas été à la hauteur des espérances, ce qui relance la controverse concernant les portiers de Pittsburgh. Mais le naufrage a été avant tout collectif, que ce soit pour le grand nombre de pertes de palet ou l’absence de réaction de l’équipe à la prise de contrôle du match de Boston.

Le match commence très mal car, alors que les Penguins sont installés dans la zone de Boston, Sidney Crosby reçoit un palet à la bleue et tente de le passer mais il manque son geste et Brad Marchand l’intercepte. L’ailier agitateur remonte alors toute la patinoire et s’en va tromper Vokoun d’un tir du poignet du côté de la mitaine (0-1, 0’28). Pas vraiment le genre d'entame de match que l’entraîneur de Pittsburgh, Dan Bylsma, aurait souhaité.

Si les locaux réagissent avec une percée d’Evgeni Malkin sur une contre-attaque qui se solde par un tir depuis le slot repoussé par Tuukka Rask (12’20), ce sont bien les Bruins qui animent cette première période, notamment sur une situation de supériorité numérique après un coup de coude de Brooks Orpik sur David Krejčí. Un tir lointain de Torey Krug oblige Vokoun à effectuer une parade spectaculaire (13’59) puis, alors que la pénalité se termine, Brooks Orpik ne parvient pas à dégager un palet car Torey Krug l’intercepte à la bleue. Le jeune défenseur tire rapidement vers le but et le palet arrive à Nathan Horton qui se débat avec Paul Martin. Orpik tente d’intervenir mais il met le puck dans son propre but (0-2, 14’37).

Boston ne s’arrête pas en si bon chemin : sur une contre-attaque, Horton entre en zone sur la droite et il trouve Milan Lucic en profondeur. Le physique ailier a alors une très bonne inspiration en passant instantanément derrière lui à l'aveugle entre ses patins. Cela déstabilise la défense adversaire et Horton récupère le palet dans le slot. Il le transmet à Krejčí, seul au deuxième poteau, qui ne manque pas l’occasion pour tromper Vokoun (0-3, 16’31). Bylsma décide alors de sortir Vokoun pour tenter de remotiver son équipe, et c’est donc le retour de Marc-André Fleury, dont la dernière apparition dans ces playoffs date du quatrième match contre les Islanders de New York, le 7 mai dernier.

En toute fin de période, Pittsburgh semble avoir enfin le vent en poupe : Martin trouve Matt Cooke en zone neutre qui lance rapidement dans la profondeur Brandon Sutter. Ce dernier profite d’un placement approximatif d’Andrew Ference pour repiquer vers le centre et tire pour tromper Rask du côté de la crosse (1-3, 19’26). L’espoir revient dans les travées du Consol Energy Center mais il ne restera que… 25 secondes : le temps pour Marchand de conclure une contre-attaque et loger le palet dans la lucarne de Fleury (1-4, 19’51).

Peu de tirs cadrés dans la deuxième période (7 pour Pittsburgh contre 5 pour Boston) et on note juste un rebond intéressant pour Brenden Morrow et Craig Adams mais qu’ils ne parviennent pas à concrétiser (30’53), un tir du revers de Jussi Jokinen sur une supériorité numérique (33’50) et un slap lointain de Martin (36’55) mais Rask reste vigilant.

En troisième période, on prend les mêmes et on recommence : cette fois la défensive des Penguins oublie le marquage sur Patrice Bergeron dans le slot après qu’il ait combiné avec Jaromír Jágr. Le Québécois ne manque pas l’opportunité et sa reprise trompe Fleury (1-5, 40’27). Cette fois, le match est bel et bien fini pour les locaux et l’aggravation du score par Johnny Boychuk en fin de rencontre sur un tir de la bleue sera anecdotique.

Les Penguins auront sans doute à cœur de montrer à leurs fans qu’ils n’ont pas encore la tête aux vacances mais il faudra montrer plus d’envie sur la glace de Boston pour les deux prochains matchs de la série. Le match 3 aura ainsi lieu ce soir à 2h du matin, heure française.

3 étoiles du match : Brad Marchand (Boston) ***, Nathan Horton (Boston) ** et Patrice Bergeron (Boston) *.


Pittsburgh Penguins – Boston Bruins : 1-6
Boston mène la série 2-0.

Tirs cadrés : Pittsburgh 27 (6, 7, 14) ; Boston 29 (13, 5, 11)

Evolution du score
0-1 à 0’28 : Marchand
0-2 à 14’37 : Horton assisté par Krug
0-3 à 16’31 : Krejčí assisté par Horton et Lucic
1-3 à 19’26 : Sutter assisté par Cooke et Martin
1-4 à 19’51 : Marchand assisté par Bergeron et Jágr
1-5 à 40’27 : Bergeron assisté par Jágr et Boychuk
1-6 à 58’36 : Boychuk assisté par Thornton et Campbell


Pittsburgh Penguins

Gardien : Tomáš Vokoun puis Marc-André Fleury à 16’31.

Défenseurs : Mark Eaton – Kris Letang ; Paul Martin – Brooks Orpik ; Douglas Murray – Matt Niskanen.

Attaquants : Chris Kunitz (A) – Sidney Crosby (C) – Pascal Dupuis ; James Neal – Evgeni Malkin (A) – Jarome Iginla ; Tyler Kennedy – Brandon Sutter – Matt Cooke ; Brenden Morrow – Craig Adams – Jussi Jokinen.

En réserve : Joe Vitale, Simon Després, Beau Bennett, Deryk Engelland, Tanner Glass et Dustin Jeffrey.

Boston Bruins

Gardien : Tuukka Rask.

Défenseurs : Zdeno Chára (C) – Dennis Seidenberg ; Andrew Ference – Johnny Boychuk ; Torey Krug – Adam McQuaid.

Attaquants : Milan Lucic - David Krejčí – Nathan Horton ; Brad Marchand – Patrice Bergeron (A) – Jaromír Jágr ; Rich Peverley - Chris Kelly (A) – Tyler Seguin ; Daniel Paille – Gregory Campbell – Shawn Thornton.

Remplaçant : Anton Khudobin (G). En réserve : Matt Bartkowski, Jordan Caron, Kaspars Daugavins, Dougie Hamilton, Jay Pandolfo, Wade Redden et Carl Soderberg.