Boston Bruins - Pittsburgh Penguins (finale de conférence, match 4)

Ce quatrième match à Boston est déjà décisif, les Bruins de Boston peuvent d'ores et déjà accéder à la finale de la coupe Stanley dès ce soir s'ils l'emportent face à des Penguins de Pittsburgh qui vont tenter de sauver leur peau dans un TD Garden chaud bouillant pour ce match sans lendemain pour les visiteurs. Le match 3 a fait beaucoup de dégâts et les locaux devront se passer de Gregory Campbell pour le reste de la saison après une fracture de la jambe suite à un tir de Malkin bloqué par l'attaquant malheureux.

Le début de match est assez fermé malgré un premier shoot de Tyler Seguin dès la première minute de jeu. La première grosse occasion vient à la douzième minute : suite à une belle entrée de zone de Chris Kunitz, Sidney Crosby s'empare du puck et se retrouve face à Tuukka Rask, mais ce dernier a le dernier mot et le public se targue de saluer à la fois la performance du gardien et l'échec de Crosby. Quelques minutes plus tard, les Pens seront pénalisés pour un surnombre, le power-play des Bruins de Boston se met en place mais Tomas Vokun répond présent sur les deux tirs portés à sa cage et notamment le slap de Seguin bien dévié par le portier tchèque. La seconde moitié de ce premier vingt est largement dominée par les locaux qui tirent plus souvent à la cage que Pittsburgh, où seul Kris Letang viendra inquiéter Tuukka Rask suite à une remontée de Crosby mais le gardien finlandais capte sans problème le palet (15'). Lles Bruins dominent pour l'instant cette rencontre sans pour autant surpasser leurs adversaires.

Les Penguins reviennent du vestiaire avec de meilleures intentions et sont beaucoup plus percutants que lors du premier tiers. Torey Krug en fait d'ailleurs les frais en essuyant une solide mise en échec de la part de Bennett. Dans la même minute, Brendon Sutter rentre dans la zone offensive des Bruins et lance ras glace côté gauche, Rask doit s'employer et sortir la jambière. Le match se referme peu à peu et devient plus physique, Brad Marchand et Matt Niskanen iront d'ailleurs sur le banc des pénalités suite à une petite explication. Le jeu s'équilibre et les deux équipes tentent de lancer des offensives sans grand succès, on note tout de même la belle chance de Seguin à la 34e minute et surtout le rebond laissé par Vokoun que Rich Peverley ne peut prendre, dommage pour lui car il disposait d'une cage grande ouverte. La plus grosse occasion vient à vingt secondes de la fin de cette période avec le poteau de Pascal Dupuis suite à un très bon travail de sa ligne en fond de zone. Score nul et vierge après 40 minutes de jeu, le troisième tiers s'annonce décisif.

Il faudra donc attendre quarante-cinq minutes pour voir le premier but de ce match, marqué par les locaux. Patrice Bergeron lance parfaitement Marchand sur le côté gauche qui rentre en zone offensive, freine de suite, tourne sur lui-même et décale sur l'autre coté à Adam McQuaid qui décoche un slap ravageur dans la lucarne opposée. La foule exulte et croit de plus en plus à la finale qui leur tend les bras (1-0 à 45'01''). Les Pens n'ont plus le choix et doivent se lancer à corps et âme s'ils veulent sauver leur peau, mais Rask ferme la porte à la moindre tentative de la bande à Crosby. Boston aura une chance en or de faire le trou en infériorité numérique, mais Daniel Paille, se retrouvant seul en échappée face à Vokoun, rate le cadre et le palet vient frapper les plexiglas entourant l'aire de jeu (56').

Il ne reste plus qu'une minute à faire et Pittsburgh attaque de toutes parts la cage de Rask, mais Boston est bien regroupé autour de son gardien et Zdeno Chara viendra sauver son équipe en arrêtant un tir de Malkin avec son gant alors que le joueur russe avait une cage ouverte. Le capitaine slovaque vient ici de faire sans aucun doute l'arrêt du match, Pittsburgh continue d'y croire, mais Rask stoppe le dernier tir de la mitaine au moment même où le buzzer retentit. Cette action est tout un symbole de la domination et de la force défensive de Boston lors de cette série face à la meilleure attaque de ces play-offs. Tradition oblige, Bergeron ne soulève pas le trophée du Prince de Galles remis au champion de l'Est et se contente de prendre la pose pour les photographes avec le commissaire-adjoint Bill Daly et le reste de son équipe.

Boston balaye donc Pittsburgh en 4 matchs, c'est net et sans bavure, on s'attendait à avoir une série longue mais force et de constater que les Bruins étaient très nettement supérieurs à leurs adversaires, surtout sur le plan défensif où Rask est en train de devenir le héros de ces play-offs. Pittsburgh, malgré deux gardiens d'expériences, a eu beaucoup de soucis à ce poste et c'est peut-être cela qui a péché lors cette finale d'association.

Étoiles du match : Adam McQuaid (***), Tuukka Rask (**), Zdeno Chara (*)


Boston Bruins – Pittsburgh Penguins 1-0 (0-0 ; 0-0 ; 1-0)
Vendredi 7 juin 2013 à 20h00 au TD Garden, Boston. 17 565 spectateurs.
Arbitres : Stephen Walcom et Eric Furlatt assisté de Brad Kovachik et Shane Heyer.
Pénalités : Boston 8' (2' ; 4' ; 2') ; Pittsburgh 8' (2' ; 4' ; 2')
Tirs : Boston 24 (11 ; 6 ; 7); Pittsburgh 26 (9 ; 11 ; 7)
Boston remporte la série 4-0

Évolution du score :

1-0 à 45'01'' A. McQuaid assisté de B. Marchand et P. Bergeron

Boston Bruins

Gardien : Tuukka Rask.

Défenseurs : Andrew Ference – Johnny Boychuk ; Zdeno Chara (C) – Dennis Seidenberg ; Torey Krug – Adam McQuaid.

Attaquants : Brad Marchand – Patrice Bergeron (A) – Jaromir Jagr ; David Krejci – Nathan Horton – Milan Lucic ; Tyler Seguin - Chris Kelly (A) – Rich Peverley ; Daniel Paille – Kaspars Daugavins – Shawn Thornton.

Remplaçant : Anton Khudobin (G)

Pittsburgh Penguins

Gardien : Tomáš Vokoun.

Défenseurs : Deryk Engeland – Kris Letang ; Paul Martin – Brooks Orpik ; Douglas Murray – Matt Niskanen.

Attaquants : Chris Kunitz (A) – Sidney Crosby (C) – Pascal Dupuis ; James Neal – Evgeni Malkin (A) – Jarome Iginla ; Tyler Kennedy – Brandon Sutter – Matt Cooke ; Brenden Morrow – Craig Adams – Beau Bennett.

Remplaçant : Marc-André Fleury