Chicago Blackhawks - Boston Bruins (finale de la coupe Stanley, match 5)

Blackhawks ChicagoBruins BostonLe match 5 est traditionnellement le tournant d'une série dans les playoffs NHL. Le vainqueur met en effet une pression sur le vaincu à l'orée du match suivant...

Chicago, vainqueur en "overtime" au match 4, a repris la dynamique positive. Boston, résilient, avait réussi à recoller au score à chaque fois mais sa défense a explosé en encaissant six buts, une rareté cette saison.

Le sujet principal des journalistes entre les deux matchs ? La mitaine de Corey Crawford. Le gardien de l'Illinois a encaissé au total 8 buts sur 12 côté mitaine en hauteur, et deux ras glace côté mitaine. Boston a clairement axé son offensive sur ce point faible.

Un changement du côté des Bruins, avec l'entrée de Carl Söderberg, signé à la fin de sa saison en élite suédoise, à la place de Kaspars Daugaviņš. Du côté de Chicago, l'hésitation concernait Nick Leddy, très peu utilisé au match 4 (à peine trois minutes). Mais le jeune défenseur est finalement de la partie.

Kane frappe d'entrée

Les Hawks entament plutôt bien avec un premier essai de Kane après une vingtaine de secondes. Crawford sort malgré tout le premier arrêt - côté mitaine forcément ! - sur un lancer de loin avec un écran juste sous son nez. Chicago domine en possession de palet et s'installe : premier tir de Keith, les Hawks bataillent sur le rebond et Toews s'en empare... Tir croisé, poteau ! Actifs à la récupération, les joueurs de Joel Quenneville pressent immédiatement le porteur de palet pour gêner la relance adverse, qui peine à sortir de la neutre. Boston reprend petit à petit le fil : une grosse charge de Lucic sur Bickell, et un peu plus tard une percée de Jágr, qui sort du coin avec le palet et menace Crawford de près. Le portier voit ensuite un gros lancer de Boychuk filer juste à côté sur la mise au jeu suivante. Chicago part en contre et la remise au second poteau trouve presque Saad, qui rate la cage. Chicago domine mais se fait peur et Marchand déshabille son défenseur avant de repiquer dans l'axe pour lancer. Si les Hawks ont le palet, c'est bien Boston qui parvient à se créer des situations de tir.

Mais en qualité... Sharp frôle l'ouverture du score sur une percée de Handzuš plein axe. La volée du buteur trouve Rask, qui s'est déplacé à toute vitesse en grand écart. Même sort pour la tentative de Frolík de près. À trois minutes de la fin du tiers, Chára lance au but et Crawford s'en sort. C'est Toews qui remonte le palet, résistant à Lucic. Il pivote et c'est une transversale pour Oduya, qui reprend à pleine vitesse, brisant au passage la crosse de Seidenberg... ce qui ralentit le palet, perturbe Rask et permet à Kane de récupérer le rebond sur la ligne de fond (1-0). La tension monte rapidement après une charge sur Sharp : tous les joueurs se frottent un peu et Boychuk et Sharp prennent deux minutes. Boston, dans les cordes, réagit par un nouveau tir de Chára avant de perdre provisoirement Seguin, touché au nez. Chicago vire en tête après vingt minutes. Un tiers où la première ligne de Chicago, notamment le duo Kane-Toews, aura fait très mal à la défense, pressant constamment Chára.

Boston perd gros

À la reprise, Chicago démarre en contre-attaque. Horton est à la chasse et Handzuš s'écroule sans pouvoir effectuer la passe en deux-contre-un. Horton prend deux minutes, mais Handzuš aussi pour avoir plongé. Les Bruins, menés au score, prennent le jeu à leur compte. Du moins ils essaient, car la pression sur le porteur de palet reste intense. Et les contres sont terribles. Bickell remonte le palet à gauche, sert Toews en retrait qui lui redonne dans la course. Bickell lance, Rask ferme le premier poteau. L'attaquant contourne la cage et le Finlandais sauve encore, mais Kane a suivi et loge le disque en hauteur (2-0). Boston craque et Seidenberg assène une charge dans le dos de Krüger : deux minutes évidentes pour ce geste dangereux. La défense agressive prive Chicago de solutions et le jeu de puissance ne s'installe pas. De retour au complet, les Bruins s'en sortent bien sur un tour de cage adverse, que Kane ne parvient pas à reprendre du bout de la crosse. À la mi-période, Boston n'a pu lancer qu'une fois au but, tant Chicago a fermé la défense.

Un nouveau contre envoie Sharp en débordement à droite, mais son tir, trop croisé, file hors cadre. Puis, Toews slalome dans la défense et est mis au sol juste avant de lancer au but. La charge sévère de Boychuk laisse des traces... Les Hawks déroulent leur hockey dans ce tiers-temps, dans les deux sens du jeu. Une défense attentive, prête à se sacrifier au bloc et à sortir les rebonds, une attaque explosive, démarrant à toute vitesse en contre, misant sur la rapidité de transmission de palet dans les petits espaces. Crawford fait le reste, se mettant rapidement en papillon face au tir de l'aile signé Boychuk.

Les Bruins s'énervent de plus en plus. Shaw, à la lutte dans l'enclave, encaisse un sévère coup de crosse au visage de McQuaid, qui place Chicago en supériorité. Encore une fois, hormis un lancer de Sharp, la défense ne laisse rien passer. Les Bostoniens terminent en phase offensive, combinant par sa première ligne. Malheureusement pour eux, la passe de trop vient couper leur tentative. La dernière occasion revient à Hossa lors d'un trois-contre-deux, que Rask repousse.

Après deux tiers-temps, les locaux mènent logiquement 2-0 grâce à un doublé de Patrick Kane. Le duo Chára-Seidenberg, qui avait déjà beaucoup souffert au match 4 (présent sur la glace lors de cinq des six buts) craque encore dans ce match, présent sur les deux buts. Pire pour Boston, Patrice Bergeron n'a joué que 49 secondes dans ce tiers, manifestement blessé...

Et encore un blessé majeur...

Deux buts de retard, un handicap que les Bruins ont déjà remonté plusieurs fois dans ces playoffs. Claude Julien, forcé de jouer sans Bergeron, agit en défense, séparant Seidenberg et Chára. Ils entament bien ce tiers, avec une percée de Krejčí, stoppée par Crawford, qui sort un deuxième tir de Horton dans la foulée. Les Blackhawks évoluent en contre et Saad manque de tripler la mise. Il prend de vitesse Krug, repique au but et Rask suit bien l'action. Crawford n'est pas en reste : Krejčí met le feu et le gardien sort un nouveau tir de près. Mais le palet reste en zone offensive. Krejčí, derrière le but, sert Chára lancé et le capitaine trouve la lucarne (2-1). Une action rendue possible par l'absence de Jonathan Toews : le capitaine des Hawks, victime d'une charge appuyée au second tiers, n'apparaît plus sur la glace, et Joel Quenneville avait dû mixer l'opposition à la première ligne adverse. Un trio qui poursuit son travail de sape et reste collée en zone offensive. Lucic, Horton et Krejčí paraissent décidément très en jambes.

Claude Julien réduit son banc, tournant presque à deux lignes seulement. La réplique de Chicago vient par sa quatrième ligne, avec Frolík puis Krüger qui échouent sur Rask. Kane, en feu, enchaîne avec un lancer en hauteur du cercle droit dans la mitaine, après une interception sur Ference. Puis, Kane reçoit une passe longue à travers la neutre, démarre côté gauche et envoie une lourde frappe que Rask contrôle encore de la mitaine, en deux temps. Un élan qui remet les Hawks dans le match : ils confisquent à nouveau le disque et gagnent du temps, au moment où l'on apprend que Bergeron a été conduit à l'hôpital pour des examens après le deuxième tiers.

Son meilleur joueur aux mises au jeu absent, Boston souffre terriblement dans cet exercice et encaisse un 12-5 au cercle dans ce tiers. Cela permet à Chicago de conserver le palet et de faire défiler les minutes. À deux minutes de la fin, un tir de Marchand est contré et revient dans l'axe pour Jágr. Crawford s'impose et le rebond traine dans l'enclave, échappe à Soderberg, faisant passer des sueurs froides dans le public. Bolland démarre en deux-contre-un une minute plus tard et cherche à marquer entre les jambières... Rask s'impose. Le Finlandais s'impose ensuite lors d'un trois-contre-deux conclut par Bolland avant de sortir pour un attaquant à 45 secondes du terme. Claude Julien prend un temps mort à une trentaine de secondes de la fin, lors d'une mise au jeu dans la neutre. Peine perdue : Bolland gagne un duel ligne bleue et parvient à envoyer le palet dans la cage déserté (3-1). Un peu de chance, car Frolík avait fait trébucher Krug sur l'action, ce qui pousse Lucic à exploser sa crosse sur son but.

Victoire logique et méritée de Chicago, dans un match 5 qui apparaît comme un véritable tournant. Les Bruins ont perdu un joueur majeur en Bergeron, précieux dans tous les compartiments du jeu. Leur tradition agressive, avec de nombreuses mises en échec, n'a pas du tout stoppé Chicago, qui a su payer le prix de ses buts : Kane signe ainsi un doublé sur deux rebonds près de la cage, ses coéquipiers ayant accepté le contact dans les bandes ou les coins.

La grande question qui se pose, c'est donc la présence ou non des deux finalistes du trophée Selke, Bergeron et Toews, qui ont tous les deux quitté le match sur blessure...

En attendant, Chicago peut soulever la Coupe sur la glace des Bruins. Nul doute que Kane, décisif et première étoile du soir, jouera un rôle majeur, tout comme Crawford, très solide (23 arrêts). Mais Boston, toujours aussi tenace, n'a certainement pas dit son dernier mot. Même copieusement dominés, ils sont passés tout près de l'égalisation...

 

Chicago Blackhawks - Boston Bruins 3-1 (1-0, 1-0, 1-1)
Samedi 22 juin 2013, 19h20, United Center de Chicago. 22274 spectateurs.
Arbitrage de Brad Watson et Chris Rooney assistés de Shane Heyer et Brian Murphy.
Tirs : Chicago 32 (8, 11, 13), Boston 25 (11, 5, 9)
Pénalités : Chicago 4' (2', 2', 0'), Boston 8' (2', 6', 0')

Récapitulatif du score
1-0 à 17'27" : Kane assisté de Oduya et Toews
2-0 à 25'13" : Kane assisté de Bickell et Toews
2-1 à 43'40" : Chára assisté de Krejčí et Lucic
3-1 à 59'46" : Bolland assisté de Frolík

Chicago Blackhawks

Gardien : Corey Crawford

Défenseurs : Brent Seabrook - Duncan Keith ; Michal Rozsíval - Nick Leddy ; Nicklas Hjalmarsson - Johnny Oduya.

Attaquants : Brandon Saad - Dave Bolland - Andrew Shaw ; Patrick Sharp - Michal Handzuš - Marián Hossa ; Bryan Bickell - Jonathan Toews - Patrick Kane ; Michael Frolík - Marcus Krüger - Viktor Stålberg.

Remplaçant : Ray Emery (G)

Réservistes : Carter Hutton, Henrik Karlsson (G), Steve Montador, Dylan Olsen, Shawn Lalonde, Klas Dahlbeck, Adam Clendening, Ryan Stanton, Sheldon Brookbank (D), Jeremy Morin, Daniel Carcillo, Jamal Mayers, Brandon Pirri, Jimmy Hayes, Brandon Bollig, Ben Smith (A).

Boston Bruins

Gardien : Tuukka Rask (sorti de sa cage à 59'45")

Défenseurs : Zdeno Chára (C) - Dennis Seidenberg ; Johnny Boychuk - Andrew Ference ; Adam McQuaid - Torey Krug.

Attaquants : Milan Lucic - David Krejčí - Nathan Horton ; Brad Marchand - Patrice Bergeron (A) - Jaromír Jágr ; Carl Söderberg - Rich Peverley - Tyler Seguin ; Daniel Paille - Chris Kelly (A) - Shawn Thornton.

Remplaçant : Anton Khudobin (G).

Réservistes : Niklas Svedberg (G), Wade Redden, Dougie Hamilton, Matt Bartkowski, Aaron Johnson (D), Jay Pandolfo, Kaspars Daugaviņš, Jordan Caron, Chris Bourque, Carter Camper (A).

Blessé : Gregory Campbell (fracture du péroné, A).