Les Lions de Wasquehal veulent continuer à rugir

wasquehal logoL’été dernier, Wasquehal annonçait son désengagement de toute compétition séniors, las de lutter avec des moyens limités après cinq années en Division 2. A l’époque, certains doutaient de la possibilité de faire perdurer le hockey dans la banlieue lilloise, faute de vitrine. La tâche du président Guy Decock, qui venait de succéder à Damien Cavrois, s’annonçait ardue. Plusieurs mois après, force est de constater que les Lions n’ont pas ménagé leurs efforts pour retrouver les (timides) projecteurs. La volonté de développer une école de hockey de qualité a pris le dessus sur les objectifs sportifs des séniors mis (provisoirement ?) entre parenthèses.

Premier constat : le nombre de licenciés n’a pas subi de baisse drastique, comme craint un temps. Les séniors ont remisé les patins (Alexis Thomas, Maxime Boschetti…), sont partis renforcer le voisin valenciennois (Thomas Fauchart, Hugo Picard et Romain Sauvage) ou retrouver leur ancien club (Julien Peyre à Dunkerque) voire leur pays (Stefan Rusnak), le plus souvent à regret, comme Martin Domian qui retrouvera le Nord avec les Corsaires de Dunkerque dans quelques semaines. Le recrutement effectué chez les jeunes a porté ses fruits et parmi les 211 licenciés, l’école de glace enregistre une augmentation de 45 % et les U9 sont les seuls de la Région Nord-Pas de Calais à compter deux équipes engagées en championnat. Récompense d’un grand effort en termes de promotion et des initiatives telles que la prise en charge de l’équipement chez les plus jeunes et l’acquisition d’un minibus.

Nouveautés en tous genres

En outre, continuité du Tournoi Michel Bresitroff, la Nord Cup est devenue une référence des tournois U11. Traditionnellement tenue sur deux jours (trois lors du week-end de Pâques en 2014) et ne rechignant pas à s’ouvrir aux voisins allemands, belges ou néerlandais, elle a permis cette année au club de dévoiler ses nouvelles couleurs. En 2014, il aura lieu à Pâques sur 3 jours avec 10 équipes dont 4 étrangères de haut niveau.

Avec l’aide d’un nouveau partenaire majeur, Oxelo, marque glisse du Groupe Décathlon, les Lions ont remis à jour leur logo, une tête de lion plus dynamique et des couleurs rouges et blanches plus proches de l’image de la métropole lilloise que le bleu et le jaune. Le nouveau maillot, décliné en plusieurs couleurs par les différentes équipes ayant participé au tournoi 2013, comportera un côté vintage par le lacet au col. A noter que toutes les équipes du clubs porteront ces nouvelles couleurs dès la saison 2013/2014.

Nouveau logo, nouvelles couleurs, mais aussi patinoire toute neuve. L’enceinte de Serge Charles est actuellement en plein relooking. Placés sous la maîtrise d’ouvrage de Lille Métropole Communauté Urbaine, les travaux portent notamment sur la toiture et permettront à terme une isolation optimale et une température constante de 12 degrés. Les vestiaires actuels, souvent décriés, seront conservés, mais deux nouveaux vestiaires spacieux côté banc des joueurs ont été construits. L’un d‘eux est entièrement aménagé hockey, comprenant local technique et buanderie. Du calendrier dépend la tenue de premiers entraînements à la fin du mois d’août, époque où les Lions avaient l’habitude ces dernières années de prendre leur mal en patience en se préparant à l’extérieur. Marquées par un rapprochement avec le club de patinage, les discussions avec l’intercommunalité et le gestionnaire de la patinoire ouvrent la voie à la tenue de séances supplémentaires le mardi et le jeudi. Aspect plus symbolique mais important, le club dispose aussi depuis peu d’un bureau permanent, à proximité immédiate.
 
wasquehal rougeUn ambassadeur de choix
 
Autant de données qui prouvent que le club poursuit sa route, ce dont le Directeur Général de la FFHG Eric Ropert, a eu l’occasion de se rendre compte au printemps. D’autres événements pourraient suivre à l’avenir, à commencer par la deuxième édition du Hockey Show le 14 décembre prochain. Celle-ci pourrait mettre aux prises deux formations de Ligue Magnus, après le Reims-Amnéville de mars dernier, voire impliquer une équipe de France de jeunes.
 
Prémices à un retour d’une équipe sénior à la rentrée 2014 ? Les possibilités existent, mais le chemin est encore long. Une volonté politique commune de la ville, représentée lors de l’assemblée générale du club le 14 juin, et de LMCU, à travers une vision à trois ans, est indispensable. L’objectif de rétablir l’équilibre financier du club est en bonne voie : au 30 avril un excédent de près de 26 000 € permet d’apurer le passif (de – 15 000 € à +10 000 €). Autofinancer une équipe D3 sera un premier cap, mais en cas de montée le club attend un engagement des collectivités.
 
Désireux de faire avant tout parler du hockey, Guy Decock a enfin reçu un soutien plus que symbolique au printemps. De retour d’un Mondial marqué par un but historique face à la Russie, le natif de Roubaix Antoine Roussel était de passage chez les Lions, où il compte des attaches familiales. La conférence de presse organisée dans l’urgence fut marquée du sceau de la disponibilité et du sourire du NHLer, qui dédicaça plusieurs maillots et photographies. Outre-Atlantique, Antoine Roussel suivra avec acuité l’évolution tumultueuse du club de la Métropole et il a donné son accord pour être le parrain officiel des Lions.