Brest - Caen (match amical)

Les Albatros prennent leurs marques

Mise en jeu

Rencontre classique de pré-saison entre Bretons et Normands mais avec pour différence que les deux équipes évoluent désormais dans le même championnat et avec le même objectif de se maintenir. Cette rencontre permet de se jauger mais aussi de « faire connaissance » avec un concurrent direct.

Les deux équipes n’en sont pas du tout au même stade de préparation. Alors que Brest n’a que cinq jours de glace dans les jambes, les Caennais sont à pied d’œuvre depuis deux semaines et ont déjà joué deux matchs pour autant de défaites. En défense, les deux recrues nord-américaines Ryan Forgaard et Shawn Stuart sont absentes tandis que Thibault Geffroy et Charles Geslain manquent à l’attaque.

Brest ne compte qu’un seul absent (Graham Avenel) ce qui permet à Dimitri Motreff, petit frère de Nicolas, d’être lancé dans le grand bain. L’équipe locale propose quatre blocs offensifs et défensifs, du jamais vu.

Ayant peut-être les jambes lourdes après deux matchs joués, les Drakkars sont absents durant le premier tiers. Lucas Normandon s’incline une première fois sur un rebond exploité par le nouveau venu Aïna Rambelo (1-0 à 4’46’’). Autre rebond et même sanction, cette fois par Erwan Pain dix minutes plus tard (2-0 à 14’36’’).

Caen prend quatre pénalités dans ce premier tiers-temps et concède un nouveau but cette fois en infériorité numérique (3 contre 4) sur une reprise de volée de David Croteau (3-0 à 18’36’’). Le gardien caennais semble fautif sur le tir qu’il laisse passer entre ses jambes. Le portier d’en face Michael Dupont est beaucoup plus à l’aise et se montre efficace sur les quelques occasions visiteuses.

Palis-Greverend-Normandon

Les Normands se réveillent finalement dans la deuxième période en étant plus disciplinés au contraire de Brest qui se fera sanctionner trois fois. Dupont est encore efficace face à Thierry Poudrier qui avait pris de vitesse la défense brestoise (27’18’’). Il échoue néanmoins de peu face au tir de Jean-Christophe Gauthier sur un contre qui a pris à défaut des Albatros un peu trop portés sur l’attaque alors qu’ils n’étaient qu’à 4 contre 5 (3-1 à 32’44’’).

Sur un cafouillage devant la cage de Normandon, Jaroslav Prosvic remet l’écart à trois buts sur une bonne passe de Nicholas Pard qui a trouvé son collègue excentré au poteau gauche. Mais Caen revient avant la fin du tiers-temps : Gauthier derrière la cage de Dupont trouve en retrait Alexis Gomane qui slape sur réception et trompe le gardien brestois côté plaque à mi-hauteur (4-2 à 38’21’’). Imparable ! Gauthier fait même tinter le poteau à dix secondes de la fin de la période, mais le score en reste là (39’50’’).

Les Albatros sont clairement en phase de rodage et cela se ressent à l’entame du dernier tiers où ils vont complètement délaisser Arnaud Goetz qui vient de prendre place dans les buts. Nicholas Pard se troue devant son propre but ce qui profite à Poudrier qui marque de près du revers (4-3 à 40’29’’). La marque est nivelée une vingtaine de secondes plus tard sur une absence totale de la défense finistérienne qui profite à Fabien Métais (4-4 à 40’51’’).

Les choses s’enveniment ensuite sur une grosse mise en échec dangereuse de Nicholas Pard contre la bande qui laisse Kevin Da Costa complètement sonné. Caen ne profite pas de sa pénalité. Nicolas Deshaies provoque l’attaquant canadien à son retour sur la glace. Pard répond d’un coup de crosse qui fait s’effondrer (à la manière d’un footballeur) le défenseur caennais. Les deux protagonistes vont en prison.

Passé cet intermède, on retrouve du jeu et même du beau jeu sur un magnifique but en solo et en finesse de Gauthier qui met dans le vent son vis-à-vis et Arnaud Goetz (4-5 à 46’38’’). Cela fait quatre buts consécutifs inscrits par les visiteurs dans une rencontre qui a basculé.

Echauffement CaenLes Albatros trouvent tout de même les ressources de revenir à la marque. Nicholas Pard inscrit un vrai but de renard des surfaces sur un tour de cage ultra rapide qui prend à défaut Normandon (5-5 à 51’39’’). Brest repasse même devant en toute fin de match sur une mise en jeu en zone offensive remportée par Pain qui trouve Evans à la bleue. Le nouveau défenseur temporise avant d’effectuer un shoot sur lequel Normandon laisse un rebond récupéré par Prosvic qui inscrit le but libérateur (6-5 à 58’55’’).

Malgré un temps mort après ce but, Caen ne parvient pas à avoir suffisamment la possession de palet dans la dernière minute pour sortir son gardien. Nicolas Deshaies agresse Nicholas Pard sur le gong final et écope d’une méconduite bien méritée. Les deux acolytes auront tout le temps pour s’expliquer au cours de la saison à venir.

Brest tient donc son premier succès (honorifique) à l’issue d’une première rencontre pas aussi brouillonne qu’on aurait pu le craindre. Certes il y a eu un gros trou d’air après la mi-match notamment au début de la dernière période. Mais le début de rencontre fut plutôt surprenant avec une marque de 3-0 après un tiers-temps. Les Albatros ont été par moment très collectifs, cherchant beaucoup le décalage à l’image d’un Michal Dian qui n’a rien perdu de sa technique depuis son départ de Brest.

Parmi les nouvelles recrues, Michael Dupont a été très convaincant dans les cages. Thomas Evans récolte trois assistances pour son premier match. Aïna Rambelo a montré un beau potentiel dans le travail le long de la bande et a même ouvert son compteur but. Valentin Dumélié a été plus discret et Dimitri Motreff a fait une bonne prestation pour une première rencontre. Une bonne surprise assurément.

La victoire fait plaisir mais elle reste anecdotique tant les Caennais étaient affaiblis par de nombreuses absences. Ces derniers avaient un effectif un peu juste ce soir. Comme souvent c’est le duo Poudrier-Gauthier qui a fait la différence en gratifiant le public de quelques beaux gestes et de beaux buts.

Les deux équipes se retrouvent dès mardi prochain à la patinoire de Caen La Mer cette fois.

 

Brest - Caen 6-5 (3-0, 1-2, 2-3)
Samedi 24 août 2013 à 18h40 au Rïnkla Stadium.

Arbitrage de Messieurs Bourreau, Douchy et Issembourg.
Pénalités : Brest 14' (2’, 6’, 6’), Caen 22' (8’, 2’, 2’+10’).
Évolution du score :

1-0 à 04’46’’ : Rambelo assisté de Cormier

2-0 à 14’36’’ : Pain assisté de Pard et Evans

3-0 à 18’36’’ : Croteau assisté de Poulin et Avenel (sup. num)

3-1 à 32’44’’ : Gauthier assisté de Deshaies (sup. num)

4-1 à 35’23’’ : Prosvic assisté de Pard et Evans

4-2 à 38’21’’ : Gomane assisté de Gauthier

4-3 à 40’29’’ : Poudrier

4-4 à 40’51’’ : Métais assisté de Romand et Chauvel

4-5 à 46’38’’ : Gauthier

5-5 à 51’39’’ : Pard assisté de Prosvic et Gréverend

6-5 à 58’55’’ : Prosvic assisté de Evans et Holik

 

Brest

Gardien : Michaël Dupont puis Arnaud Goetz (à partir de 40’).

Défenseurs : Aurélien Gréverend – Thomas Evans ; Daniel Carlsson (C) – David Poulin ; Sacha Grimshaw – Gaëtan Cannizzo ; Vladimir Holik – David Hennebert (A).

Attaquants : Jaroslav Prosvic (A) – Erwan Pain – Nicholas Pard ; Jonathan Avenel– David Croteau – Dimitri Motreff ; Aïna Rambelo – Valentin Dumélié – Jérémy Cormier ; Quentin Berthon – Nicolas Motreff – Michal Dian.

Absent : Graham Avenel.

Caen (sous réserves)

Gardien : Lucas Normandon.

Défenseurs : Vadim Gyesbreghs – Alexis Birolini ; Alexis Gomane (A) – Nicolas Deshaies ; Martin Ropert – Alexandre Palis.

Attaquants : Jean Christophe Gauthier – Thierry Poudrier (C) – Yoann Ropert ; Fabien Metais – Kevin Da Costa – Hugo Damy ; Jérémie Romand – Brice Chauvel – Damien Grendka.

Remplaçant : Quentin Kello (G). Absents : Ryan Forgaard, Shawn Stuart, Thibault Geffroy, Charles Geslain.