Russie - Suède (Euro Hockey Tour)

RYASENSKI Yevgeni-120520-377Pendant que les équipes nord-américaines tenaient leur traditionnel camp d'été pré-olympique, la Russie s'est longtemps demandée comment s'organiser. Le coût de l'assurance des joueurs NHL a dissuadé la fédération de financer un véritable entraînement. Elle a tout de même mis en place un rassemblement sur deux jours à Sotchi, dont le but était avant tout promotionnel plus que sportif. Mais la liste des 35 convoqués à cette occasion dessine évidemment les premiers traits de l'effectif olympique, et chacun aura compris que les grands absents (Bryzgalov, Kulikov, Mozyakin et Zherdev) sont sans doute déjà hors jeu.

Quelques jours plus tard, la composition a significativement changé. Il n'y a certes pas les joueurs de NHL non assurés, mais on ne retrouve pas non plus la plupart des hockeyeurs de KHL de la liste des 35. Si dans le cas de la ligne Kovalchuk-Tereshchenko-Radulov, on peut penser que leur place n'a plus à être démontrée, l'argument ne vaut pas pour le quatuor défensif (Birukov, Nikulin, Medvedev, Denisov). Il est improbable qu'ils soient tous présents à Sotchi compte tenu des candidats de NHL, qui occupent un spectre large en âge, du jeune Voinov au vieux Gonchar. Le seul arrière de la liste pré-olympique à être rappelé est Evgeni Ryasensky. La logique est claire : comme il s'était blessé aux derniers championnats du monde, il est légitime de lui redonner sa chance.

Bilyaletdinov a donc cherché à motiver ces jeunes en leur indiquant que deux à trois d'entre eux pourraient bien figurer à Sotchi. Lesquels ? Au jeu des paris, on miserait bien sur la jeune étoile Evgeni Kuznetsov et sur l'attaquant défensif Denis Kokarev. Mais Ryasensky, le gardien Koshhechkin, la ligne du SKA Tikhonov-Shipachev-Ketov et même Varnakov ont aussi fait partie des 35. Les autres partent déjà de trop loin pour Sotchi 2014, sauf éventuellement les centres au vu du manque de profondeur.

Dans le camp suédois, où les départs vers la NHL sont de plus en plus nombreux chaque année, on ne recense qu'un seul participant au camp pré-olympique : Niklas Persson. C'est à tempérer car il y a quatre ans, six absents du camp étaient partis pour Vancouver. Ceci dit, on a peine à croire qu'un des Suédois de ce soir ira à Sotchi. La sélection inclut même quelques nouveaux comme Oscar Möller (forfait sur blessure) ou David Ullström (convaincant).

Initialement, ce match devait se jouer à Sotchi comme test pré-olympique, mais des raisons logistiques l'ont déplacé à Saint-Pétersbourg. Des affiches ont été placées depuis le début du mois dans la ville, relayées par des publicités à la télévision et sur internet. Ce match isolé, avant que les équipes prennent la direction de Pardubice, remplit donc la patinoire. Le coup d'envoi est donné par un Ilya Kovalchuk en costard-cravate, qui a participé juste avant à sa grande présentation médiatique officielle pour célébrer son arrivée au SKA.

Les encouragements aident une équipe russe nerveuse qui bafouille beaucoup ses sorties de zone. Les spectateurs ne se régalent pas de buts, car le match est assez fermé entre deux équipes qui réduisent les espaces au milieu. On en reste donc très longtemps à 0-0 jusqu'à ce qu'un tir extérieur fasse mouche à dix minutes de la fin. La tentative en angle fermé d'Evgeni Kuznetsov est déviée par la crosse en opposition de Fransson et passe sous le bras d'un Henrik Karlsson moyennement placé. Les Russes préservent cet avantage comme si leur vie en dépendait, puis retournent en zone offensive dans la dernière minute pour empêcher la Suède de sortir son gardien. Ils doublent ainsi la mise quand Egor Averin reprend dans le slot une passe en retrait de Plotnikov (2-0).

Vassili Koshechkin, qui joue sa chance de voyage olympique comme troisième gardien, s'est illustré avec ce blanchissage. Les regards ont surtout confirmé vers Viktor Tikhonov, endeuillé par le décès de son père il y a trois semaines (Vassili est tombé du quatrième étage en essayant de couper le paravent en plastique mis devant sa fenêtre pendant un ravalement) : il s'est bien sorti du statut inédit de capitaine et a mené un cinq majeur "à domicile" composé uniquement de joueurs évoluant à Saint-Pétersbourg. Les fans ont donc pu apprécier leurs héros locaux.

Commentaires d'après-match

Zinetula Bilyaletdinov (entraîneur de la Russie) : "Tout d'abord, je remercie les spectateurs. On ne s'attendait pas à faire salle comble. Les gars ont remercié le public par cette victoire. Bien sûr, de nombreux joueurs manquent encore d'expérience, mais j'ai aimé leur attitude, leur dévouement. Tout n'est pas beau, mais ça va venir. Ils ont juste besoin qu'on leur en donne la possibilité, précisément pendant cet Euro Hockey Tour. Nous avons changé le cours du match par notre désir de jouer et de travailler. Vassili Koshechkin a déjà montré son niveau la saison dernière. Je pense qu'il a progressé jusqu'ici. Malgré son âge, son expérience est déjà considérable.

 

Russie - Suède 2-0 (0-0, 0-0, 2-0)
Jeudi 29 août 2013 à 19h30 au Palais de Glace de Saint-Pétersbourg. 11439 spectateurs.
Arbitrage d'Antti Boman et Mikko Kaukokari (FIN) assistés de Yuri Ivanov et Aleksandr Nesterov (RUS).
Pénalités : Russie 10' (0', 4', 6'), Suède 12' (4', 2', 6').
Tirs : Russie 33 (9, 10, 14), Suède 21 (8, 7, 6).

Évolution du score :
1-0 à 48'09" : Kuznetsov
2-0 à 59'11" : Averin assisté de Plotnikov et Varnakov


Russie

Gardien : Vassili Koshechkin.

Défenseurs : Maksim Chudinov - Yuri Aleksandrov ; Evgeni Ryasensky - Nikita Zaitsev ; Mikhaïl Pashnin - Egor Yakovlev ; Nikita Pivtsakin - Andrei Zubarev.

Attaquants : Evgeni Ketov (2') - Vadim Shipachev (2') - Viktor Tikhonov (C) ; Mikhaïl Varnakov (2') - Aleksandr Burmistrov (4') - Kirill Petrov ; Evgeni Kuznetsov - Egor Averin - Sergei Plotnikov ; Mikhaïl Glukhov - Ilya Kablukov - Denis Kokarev ; Dmitri Kazionov.

Remplaçant : Stanislav Galimov (G).

Suède

Gardien : Henrik Karlsson.

Défenseurs : Staffan Kronwall (2') - Tom Nilsson ; Niclas Andersén - Elias Fälth ; Jonas Ahnelöv - Johan Fransson ; Tobias Viklund.

Attaquants : Dick Axelsson (2') - David Ullström (2') - Linus Klasen ; Simon Hjalmarsson - Mattias Sjögren - Pär Arlbrandt ; Mattias Janmark-Nylén - Daniel Brodin - Viktor Arvidsson ; Mario Kempe -Robert Rosén - Per Åslund (2') ; Dennis Rasmussen (4').

Remplaçant : Linus Ullmark (G).