Brest - Rouen (match amical)

L’autre match des champions

lhenryDeux jours avant le « Trophée des Champions » qui opposera pour la première fois à Brest les équipes de Rouen et Briançon, un autre match des champions a lieu. Le champion de D1 (Brest) affronte les Dragons champions de Magnus. Une rencontre a priori déséquilibrée sur le papier tant les deux équipes n’ont ni les mêmes moyens ni les mêmes objectifs.

Le match est néanmoins une bonne opportunité pour Rouen d’une part de se mettre en jambes pour préparer le choc contre Briançon, et pour Brest d’autre part de mesurer l’écart qui les sépare du haut de tableau de la Ligue Magnus.

Cet écart, les Albatros vont le mesurer en 42 secondes chrono sur un débordement de Marc-André Thinel qui ne trouve personne pour le contrer dans la défense fantomatique brestoise. Dans ces conditions dribbler Arnaud Goetz n’est qu’une formalité (0-1 à 0’42’’). On prend le même et on recommence peu de temps après sur un bon centre de Julien Desrosiers. Là encore des gros soucis de marquage sont à souligner du côté breton, Thinel étant complètement seul pour signer un doublé (0-2 à 3’56’’).

Les Rouennais sont une classe (voire plus) au-dessus. Toujours bien placés, très rapides, ils musèlent totalement les Albatros. La première ligne emmenée par David Croteau et Nicholas Pard parvient néanmoins à alerter Fabrice Lhenry (13’47’’ et 16’07’’). « Supardman » est très présent en cette fin de première période, allant même jusqu’à chiper le palet à Desrosiers derrière le but de Goetz pour une remontée fantastique mais la contre-attaque n’aboutit pas (16’25’’).

Malgré ce petit réveil, Rouen enfonce le clou sur un palet mal stoppé par Goetz après un tir de Miloslav Guren qui se faufile lentement entre les jambières du gardien brestois ce qui profite à Juraj Stefanka (0-3 à 18’16’’).

Le scénario se poursuit par la suite. Brest n’existe que sporadiquement par leur premier bloc le plus souvent qui parvient à remuer les Rouennais. Graham Avenel, sur la troisième ligne, passe tout proche de convertir un rebond de Lhenry sur un tir de Nicolas Motreff (27’30’’). Entre temps Anthony Rech avait marqué le quatrième but visiteur (0-4 à 23’45’’).

Souvent pris de vitesse, les Albatros jouent un peu trop des crosses et sont sanctionnés à trois reprises. Une de ces supériorités est convertie tranquillement par Yannick Riendeau suite à une accélération foudroyante de Janos Vas (0-5 à 32’34’’). Romain Gutierrez permet à Rouen de remplir son quota de trois buts par tiers-temps sur un nouveau bon service de Stefanka (0-6 36’29’’).

Croteau-PardL’honneur est sauvé dans la dernière période où Brest fait jeu égal au nombre de buts marqués. Les choses commencent pourtant mal avec David Poulin qui se fait prendre le palet devant son propre but ce qui offre un doublé à Gutierrez d’un revers sous la barre transversale (0-7 à 45’20’’). Trop de cadeaux fait à un adversaire de ce niveau cela ne pardonne pas. C’est l’inévitable duo canadien Croteau-Pard qui redonne du sourire au public sur un deux contre un rondement mené et concrétisé par Pard à bout portant sur un décalage au dernier moment de Croteau (1-7 à 47’39’’).

Dans ce match très (trop ?) propre avec peu d’arrêts de jeu, les Albatros montrent néanmoins quelques belles actions offensives comme en témoigne leur deuxième but très bien construit. Une longue passe de Pard pour Jaroslav Prosvic. Ce dernier remet dans l’axe à Michal Dian qui exécute Lhenry d’un tir en lucarne (2-7 à 53’59’’).

Deux buts encaissés coup sur coup, les Dragons vont mettre un point d’honneur à avoir le dernier mot et c’est chose faite sur un nouveau cadeau de la défense locale qui permet à Raphaël Faure de marquer le huitième et dernier but (2-8 à 58’43’’).

Il n’y a jamais eu de suspense dans ce match déséquilibré. Les Albatros ont manqué d’agressivité et ont laissé le grand talent de l’équipe rouennaise s’exprimer librement. Les brèches en défense sont grandes (il est vrai sans Gréverend et Carlsson tous deux blessés, mais tout de même). Malgré tout, sur une poignée d’actions, on a pu entrapercevoir quelques belles constructions offensives. Mais ce soir il n’y avait de toute façon pas grand chose à faire face au champion normand qui l’emporte sans forcer son talent.

Commentaires d’après match (Source : Le Télégramme)

Sébastien Oprandi (entraîneur de Brest) : « On les a beaucoup trop respectés, on aurait dû être beaucoup plus agressif. À 2-0, on avait déjà pris un bon coup derrière la tête. Il y avait un petit complexe d’infériorité inconscient. Tout le monde a entendu parler de Rouen, Rouen, Rouen dans le vestiaire. Ceux qui les connaissaient étaient un petit peu à l’aise, mais ceux qui ne les connaissaient pas étaient un peu intimidés. On va dire que le dépucelage est fait, mais il va falloir corriger ça. »

Rodolphe Garnier (entraîneur de Rouen) : « On est satisfait surtout parce que c’est le premier match conforme aux attentes, ce qui n’avait pas été le cas lors des matchs précédents. Je pense que Brest, effectivement, nous a un peu trop respectés au début mais on est aussi entré dans le match de la bonne manière. Mais je pense que le score ne reflète pas l’écart qu’il y a entre les deux équipes. »

 

Brest – Rouen 2-8 (0-3, 0-3, 2-2)
Jeudi 05 septembre 2013 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 550 spectateurs.
Arbitrage de messieurs Bourreau, Salmon et ?.
Pénalités : Brest 10' (0’, 8’, 2’), Rouen 18' (2’, 2’, 4’+10’).

Évolution du score :
0-1 à 00’42’’ : Thinel assisté de Guénette
0-2 à 03’56’’ : Thinel assisté de Desrosiers et Guénette
0-3 à 18’16’’ : Stefanka assisté de Guren et Rech
0-4 à 23’13’’ : Rech assisté de Stefanka et Tavzelj
0-5 à 32’34’’ : Riendeau assisté de Vas et Janil (sup. num)
0-6 à 36’29’’ : Gutierrez assisté de Stefanka et  Lampérier
0-7 à 45’20’’ : Gutierrez assisté de Rech
1-7 à 47’39’’ : Pard assisté de Croteau
2-7 à 53’59’’ : Dian assisté de Prosvic et Pard
2-8 à 58’43’’ : Faure assisté de Lampérier et Thillet


Brest

Gardien : Arnaud Goetz.

Défenseurs : David Poulin – Thomas Evans ; Vladimir Holik – David Hennebert (A) ; Nicolas Motreff – Gaëtan Cannizzo.

Attaquants : Nicholas Pard – David Croteau – Aïna Rambelo ; Quentin Berthon – Jaroslav Prosvic (C) – Michal Dian ; Jonathan Avenel – Erwan Pain (A) – Graham Avenel ; Jérémy Cormier – Valentin Dumélié – Dimitri Motreff.

Remplaçants : Michaël Dupont (G), Sacha Grimshaw. Absents : Aurélien Gréverend, Daniel Carlsson.

Rouen

Gardien : Fabien Lhenry.

Défenseurs : Lauri Lahesalu – Miloslav Guren ; Stanislav Hudec – Jonathan Janil ; Andrej Tavzelj (A) – Raphaël Faure ; Léo Guillemain.

Attaquants : Julien Desrosiers – François-Pierre Guénette (A) – Marc-André Thinel (C) ; Loïc Lampérier – Janos Vas – Yannick Riendeau ; Romain Gutierrez – Juraj Stefanka – Anthony Rech ; Johan Saint-André (?) – Loup Benoit – Dimitri Thillet.

Remplaçant : Gabriel Girard (G).