Rouen - Briançon (Match des Champions)

Premier titre de la saison pour Briançon.

Briançon championPour l’ouverture officielle de cette saison 2013-2014, la Fédération Française de Hockey sur Glace a souhaité mettre un petit coup de projecteur sur le retour des Albatros de Brest en Ligue Magnus en leur faisant l’honneur d’accueillir cette huitième édition du « Match des Champions ». Malgré une très belle affiche proposée, les gradins n’ont pas fait le plein. On y trouve tout de même un gros contingent de supporters rouennais et quelques courageux briançonnais.

Pour venir de leur contrée lointaine, les Diables Rouges (qui jouent en bleu…) ont pris la voie des airs avec un joueur en moins, Bostjan Golicic qui est blessé au visage. Il est remplacé en attaque par son compatriote slovène, habituellement défenseur, Gasper Cerkovnik. Les Normands sont au complet et sur place depuis deux jours. Invaincus en match de préparation, ils s’attendent tout de même à une opposition farouche des Hauts-Alpins qui ont affronté des adversaires de niveau supérieur en pré-saison avec des résultats encourageants malgré plusieurs blessures.

Les Dragons ont raison d’être méfiants car Briançon impose son rythme en début de match même si Marc-André Thinel se procure la première occasion qui échoue dans la mitaine sereine de Ronan Quemener (3’32’’). Les Diables Rouges effectuent un bon pressing et sont plus présents en zone offensive grâce à une bonne combativité qui s’illustre par des charges bien appuyées. Il est clair que les matchs amicaux sont terminés tant l’engagement physique est présent des deux côtés dès le début.

L’impressionnante première ligne Kearney-Labrecque-Bernier gratifie le public d’un beau jeu de passe à trois mais la dernière passe est imprécise (6’10’’). Le public se régale en tout cas par le spectacle proposé par les deux équipes. Fabrice Lhenry cède finalement sur un tir à la bleue pleine lucarne de Florian Chakiachvili à travers le trafic (0-1 à 7’02’’). Une ouverture du score logique presque doublée par Jaka Ankerst qui part en échappée, mais son tir passe au-dessus (11’).

Les Dragons finissent par se ressaisir peu à peu en tuant impeccablement une pénalité pour surnombre (13’28’’). La fin de tiers est normande, mais Quemener ne cède pas à la tentative de François-Pierre Guénette qui hérite d’un bon travail derrière le but de Julien Desrosiers (18’02’’). La tension est présente et éclate par une altercation entre Richie Crowley et Janos Vas après le gong (20’).

La domination normande aperçue en fin de premier tiers se confirme à l’entame de la deuxième période où les deux équipes sont tour à tour sanctionnées à deux reprises en cinq minutes. Briançon donne beaucoup de sa personne en infériorité comme en témoigne le tir bloqué par Teddy Trabichet qui reste sur la glace malgré sa blessure (24’38’’) jusqu’au prochain coup de sifflet de l’arbitre. L’inévitable Marc-André Thinel est l’auteur de l’égalisation d’un lancer frappé légèrement surélevé au-dessus de la glace qui prend à défaut Quemener sur sa droite (1-1 à 24’54’’).

Jaka Ankerst confirme sa bonne présence dans ce match en effectuant une percée stoppée irrégulièrement par Miloslav Guren qui se fait sanctionner pour accrocher (25’14’’). Une bonne occasion de repasser devant pour les Briançonnais après avoir été dans le dur depuis plusieurs minutes. Le jeu de puissance visiteur installé, Marc-André Bernier remet intelligemment dans l’enclave et trouve Denny Kearney qui dribble rapidement Lhenry (1-2 à 25’59’’).

Les pénalités sont plus nombreuses qu’au premier tiers. Matthieu Frecon est obligé de charger avec sa crosse un Yannick Riendeau à l’affût d’un palet flottant au poteau droit (31’45’’). Le corps arbitral le sanctionne de deux minutes de prison. Malgré quelques imprécisions rouennaises, les Dragons profitent de leur supériorité numérique pour égaliser sur une déviation de Juraj Stefanka suite à un tir de Lauri Lahesalu (2-2 à 33’38’’). Un retour conforme aux statistiques qui voient Rouen dominer 18 tirs à 10 la période.

Romain Guttierez est dans le collimateur des arbitres qui le pénalisent à deux reprises (34’06’’, 36’52’’). Briançon peine un peu en jeu de puissance et ne trompe pas un Lhenry très propre dans ses arrêts sans rebond malgré les tirs du canonnier et ex-NHLer Sébastien Bisaillon (37’). Après une ultime pénalité briançonnaise de Viktor Szelig (39’25’’), les coups de sifflet s’abattent uniquement sur Rouen dans la dernière période, faisant finalement pencher la balance en faveur des Diables Rouges.

Les quelques imprécisions rouennaises de Jonathan Janil (47’) ou de Stanislav Hudec (49’), qui loupent leurs relances sans conséquence, témoignent que les Dragons n’y sont pas complètement. À l’opposé, Briançon semble à plein régime avec un pressing important. Pierre-Antoine Devin y a laissé deux dents, le forçant à changer de maillot (l’autre étant souillé de sang). Son tir en pivot est tout proche de profiter à Crowley qui ne peut pousser au fond le rebond laissé par Lhenry malgré un but ouvert (44’50’’).

Miloslav Guren (49’21’’), puis Stanislav Hudec (52’17’’) sont les suivants à purger deux minutes. Le défenseur tchèque écope même d’une méconduite après avoir contesté ces sanctions unilatérales. Rouen gère plutôt bien les infériorités numériques, mais les Diables Rouges parviennent à imposer leur jeu. Florian Chakiachvili à la bleue décale sur sa droite en profondeur pour Damien Raux. Le joueur gaucher tire dans le coin supérieur gauche de la cage de Lhenry et fait trembler les filets (2-3 à 53’59’’). Le corps arbitral attribue le but à Chakiachvili mais le résultat est le même : Briançon revire en tête à six minutes de la sirène finale.

Les minutes s’égrènent et Rouen ne revient pas. Rodolphe Garnier prend son temps mort et sort Fabrice Lhenry (58’55’’). Le coach rouennais abat ses dernières cartes en alignant cinq attaquants et un défenseur mais cela ne fonctionne pas. Thinel retarde l’échéance en bloquant un tir qui prenait la direction du filet déserté. Il est moins chanceux sur la seconde tentative briançonnaise de Marc-André Bernier du milieu de la patinoire qui est déviée par Thinel dans son propre but (2-4 à 59’14’’).

Briançon décroche donc son premier Trophée Jacques Lacarrière et inaugure de la plus belle des manières la saison marquant le 80e anniversaire du club. Les Diables Rouges frappent un coup d’entrée en battant l’éternel favori rouennais qui connaît son premier échec depuis la reprise. Un succès mérité obtenu grâce à une grande force de caractère et à une machine rouennaise peut-être encore en rodage.

Elu meilleur joueur du match : Florian Chakiachvili (Briançon)

Commentaires d’après-match (source : Le Télégramme)

Luciano Basile (entraîneur de Briançon) : « L’année passée déjà, on avait une équipe extrêmement solidaire, avec beaucoup d’engagement. On fait des choses simples. Collectivement, et au niveau des valeurs humaines, c’est super ! Je suis très content pour les joueurs qui ont beaucoup donné ce soir. Ils ont été récompensés d’un très bon match. Lorsqu’on est compétitif avec Rouen, on peut être compétitif avec tout le monde en France, ça, c’est important. »

Rodolphe Garnier (entraîneur de Rouen) : « Les dix premières minutes ont été difficiles. On n’était pas vraiment là. Les dix suivantes, nous étions plus en phase avec ce qu’on devait présenter ce soir. Au deuxième tiers, on prend huit minutes de prison, au troisième, huit minutes aussi. On a eu des moitiés de période en infériorité. Et l’équipe de Briançon était bien en place, elle avait beaucoup d’envie, peut-être plus que nous d’ailleurs. Quand on joue un trophée, on a envie de le gagner mais je pense qu’on ne met pas 100 % d’attention sur ce genre de match même si on a joué pour gagner. À nous de nous remettre au travail… »

 

Rouen – Briançon 2-4 (0-1, 2-1, 0-2)
Samedi 07 septembre 2013 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 760 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek et Alexandre Hauchart assistés d'Anne-Sophie Boniface et Jérémy Metais.
Pénalités : Rouen 30' (4’, 8’, 8’+10’), Briançon 12' (4’,8’, 0’).

Évolution du score :
0-1 à 07’02’’ : Chakiachvili assisté de Raux
1-1 à 24’54’’ : Thinel assisté de Guren (sup. num)
1-2 à 25’59’’ : Kearney assisté de Devin et Bernier (sup. num)
2-2 à 33’38’’ : Stefanka assisté de Lahesalu et Janil (sup. num)
2-3 à 53’59’’ : Chakiachvili assisté de Raux (sup. num)
2-4 à 59’14’’ : Bernier (cage vide)

Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry (sorti de 58’55’’ à 59’14’’).

Défenseurs : Lauri Lahesalu – Jonathan Janil ; Stanislav Hudec – Andrej Tavzelj (A) ; Raphaël Faure – Miloslav Guren.

Attaquants : Julien Desrosiers – François-Pierre Guénette (A) – Marc-André Thinel (C) ; Loïc Lampérier – Janos Vas – Yannick Riendeau ; Anthony Rech – Juraj Stefanka – Romain Gutierrez ; Dimitri Thillet – Loup Benoit – Anthony Goncalves.

Remplaçants : Gabriel Girard (G), Léo Guillemain.

Briançon

Gardien : Ronan Quemener.

Défenseurs : Viktor Szelig – Teddy Trabichet ; Richie Crowley – Sébastien Bisaillon ; Florian Chakiachvili – Mathieu Jestin.

Attaquants : Denny Kearney – Dave Labrecque – Marc-André Bernier ; Jaka Ankerst – Damien Raux – Pierre-Antoine Devin ; Gasper Cerkovnik – Loïc Di Dio Balsamo – Thibault Farina ; Lionel Tarantino – Sébastien Rohat – Matthieu Frecon.

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absent : Bostjan Golicic.