Brest - Caen (Coupe de la Ligue, Poule A, 1re journée)

Dernier match de préparation

Jonathan  Avenel 2Pour leur premier match officiel de la saison, les Albatros retrouvent les Drakkars caennais qu’ils ont déjà rencontré deux fois depuis fin août pour autant de succès. Personne n’est dupe, dans une poule comprenant les deux derniers finalistes de Ligue Magnus, Brest et Caen n’accordent que peu d’importance à cette Coupe de la Ligue. Cette rencontre a plutôt les allures de dernier match de préparation avant d’entamer le championnat samedi. 

Le début de rencontre confirme cette tendance. Les deux équipes amoindries offrent un rythme de jeu plutôt poussif avec un engagement limité semblable à un match amical. Les jeunes joueurs ont l’occasion d’engranger beaucoup de temps de jeu, tel que Gaëtan Cannizzo à Brest qui est très utilisé (y compris en infériorité numérique) en plus d’être efficace avec sa crosse, et Alexandre Palis très présent offensivement et très engagé (un peu trop même par la suite).

À la faveur de deux supériorités numériques successives (1’48 et 5’09’’), les Bretons sont les plus présents en début de match avant de voir peu à peu Caen revenir. Les visiteurs butent sur un Michaël Dupont imperturbable et très propre dans ses arrêts. Le tiers-temps se termine sur un score nul et vierge malgré des occasions franches de part et d’autre.

 

C’est l’inévitable duo Croteau-Pard qui débloque la situation, de manière un peu chanceuse. Lucas Normandon détourne le tir de Pard, le palet s’élève dans les airs et retombe derrière le cerbère (1-0 à 22’03’’). Les anciens Caennais sont légions dans l’équipe de Brest. Parmi eux Jaroslav Prosvic est plutôt malmené par ses ex-coéquipiers et particulièrement Alexis Gomane qui commet une mauvaise charge contre la bande (23’48’’) sanctionnée de deux minutes de pénalité.

 

Encore une fois, Nicholas Pard est à la finition d’un centre-tir de David Croteau après huit petites secondes de supériorité numérique (2-0 à 23’48’’). C’est d’ailleurs la seule fois de la rencontre où le jeu de puissance des Albatros se concrétise par un but. Les Drakkars sont sonnés avec ces deux buts concédés coup sur coup.

 

Ils arrivent tout de même à piéger les Albatros, parfois trop portés sur l’avant, par de longues ouvertures en utilisant la bande. Cela entraîne plusieurs situations de deux contre un ou même quatre contre deux (27’58’’), mais Dupont est toujours infranchissable.

 

Lucas Normandon concède davantage de rebonds que son homologue. L’un d’eux lui est fatal en arrivant directement sur la palette d’Erwan Pain après un gros lancer de Thomas Evans. La cage est grande ouverte et l’attaquant breton ne loupe pas l’occasion (3-0 à 32’35’’). Les trois minutes qui suivent sont très difficiles pour les Drakkars qui semblent perdus sur la glace. La tempête souffle sur le but de Normandon mais la rondelle ne fait que frôler la ligne de but ou les poteaux (33’ et 34’).

 

Un gardien doit parfois compter sur la chance pour l’aider dans sa tâche, et ce soir Dupont l’a à ses côtés, comme en témoigne le tir dévié de Shawn Stuart qui tape l’intérieur du poteau droit avant de ressortir (41’).

 

La dernière période est marquée d’une bagarre provoquée par un coup de patin d’Alexandre Palis qui sortait du cachot. Graham Avenel se rue sur le Caennais qu’il finit par mettre torse nu (49’44). Plutôt pratique quand on est renvoyé à la douche prématurément par les arbitres. On en reste là au score avec un beau blanchissage mérité pour l’homme du match Michaël Dupont.

 

Difficile de tirer beaucoup d’enseignements de cette rencontre tronquée par un enjeu quasi inexistant et des effectifs tronqués par les absences ou les nombreux changements de lignes. Les Brestois peuvent malgré tout en retirer une satisfaction morale. Ils en sont pour l’instant à trois victoires contre un potentiel adversaire au maintien. Mais les choses sérieuses débutent samedi.

 

 

Brest – Caen 3-0 (0-0, 3-0, 0-0)
Mardi 10 septembre 2013 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 552 spectateurs.

Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Maxime Durand et Clément Goncalves.
Pénalités : Brest 35' (6’, 4’, 5’+20’), Caen 37' (4’, 6’, 6’+25’).

 

Évolution du score :

1-0 à 22’03’’: Pard assisté de Croteau

2-0 à 23’48’’ : Pard assisté de Croteau et Pain (sup. num.)

3-0 à 32’35’’ : Pain assisté de Evans et Graham Avenel

 

Brest

Gardien : Michaël Dupont.

Défenseurs : Vladimir Holik – Thomas Evans ; Gaëtan Cannizzo – David Hennebert (A) ; Clément Gonzales – David Poulin ; Sacha Grimshaw (à partir de 43’).

Attaquants : Quentin Berthon – Jaroslav Prosvic (C) – Michal Dian ; Jonathan Avenel – Erwan Pain (A) – Graham Avenel ; Aïna Rambelo – David Croteau – Nicholas Pard (absent à partir de 40’) ; Valentin Dumélié – Nicolas Motreff – Jérémy Cormier puis Dimitri Motreff à partir de 20’ ; Clément Gonzales (à partir de 40’).

Remplaçant : Arnaud Goetz (G) Absents : Daniel Carlsson (adducteurs), Aurélien Gréverend (blessure à l’épaule).

Caen

Gardien : Lucas Normandon.

Défenseurs : Vadim Gyesbreghs – Shawn Stuart ; Nicolas Deshaies – Alexis Gomane (C) ; Alexis Birolini.

Attaquants : Jean Christophe Gauthier – Thierry Poudrier (A) – Hugo Damy ; Fabien Metais – Brice Chauvel (A) – Kevin Da Costa ; Alexandre Palis – Damien Grendka – Martin Ropert.

Remplaçant : Guillaume De Paix De Coeur (G). Absents : Thibault Geffroy (blessé), Charles Geslain (blessé), Jérémie Romand (suspendu), Quentin Kello (malade), Yohann Robert (blessé), Jordan Dewey (non-qualifié).