Amiens - Épinal (Coupe de la Ligue, poule B, 1re journée)

Un sacré retour aux affaires !

2013-09-10-Amiens-Epinal-1En ce mardi soir la compétition officielle reprend du côté du Coliséum. À quatre jours d’attaquer la nouvelle saison régulière, ce premier match de Coupe de la Ligue offre la possibilité de se faire une première impression sur les forces en présence entre Amiénois et Spinaliens qui ont connu des intersaisons bien différentes. Les Gothiques se savent attendus et abordent cette rencontre avec  la ferme intention de poursuivre le travail collectif engagé. Démarrer la compétition sur une bonne note tout en privilégiant le beau jeu et les prometteuses combinaisons des matchs amicaux.

Pour les Dauphins en revanche, l’été fut assez chaotique avec le combat mené pour la validation. Et curieusement quelque chose dans l’atmosphère semble prouver que le groupe spinalien est en recherche de repères et de communication. En témoigne les nombreuses discussions entre joueurs cadres et nouveaux venus, dès la mise en jambe devant l’antre amiénoise ou pendant l’échauffement. Au moment où les deux équipes entrent sur la glace, l’ambiance dans les travées peut être qualifiée de « gentillette », mardi soir oblige. Le tifo est de sortie chez les abonnés, mais les tribunes derrière les cages sont bien clairsemées. Qu’importe pour les présents, bien décidés à donner de la voix après une trop longue coupure.

Pas de round d’observation dans cette rencontre ! Très vite, David Bastien prend le côté et transmet à Romain Carpentier qui chauffe Hočevar. Sur cette occasion, le trio arbitral sanctionne Slovak pour faire trébucher. Les Gothiques s’installent alors, et tour à tour Dusseau puis Carpentier s’essayent sans succès. Ce n’est qu’une question de secondes puisque sur la remise en jeu, ce même Carpentier hérite du palet en bonne position et sur un lancer pas forcément des plus rapides, trompe Hočevar pour l’ouverture du score (1-0, 2’48’’).

2013-09-10-Amiens-Epinal-2Faisant honneur à leur nouveau maillot de belle facture, les Amiénois ne relâchent pas la pression. C’est au tour de Ouimet de se mettre en évidence mais le portier des Dauphins est vigilant. Des Dauphins bien chahutés qui se mettent une nouvelle fois à la faute, cette fois-ci par l’homonyme Ouimet. Commence alors la première fulgurance du « show Bouchard » qui réalise un superbe exploit personnel de derrière la cage pour finalement repiquer sans succès face au gardien slovène. L’autre portier du match, Ramon Sopko, a enfin l’occasion de voir la couleur du puck sur un contre mené par Kuralt.

Les rouges ne profitent pas de la supériorité numérique. Au contraire, ils sont à leur tour sanctionnés, du fait de Santala qui accroche son adversaire. L’occasion pour la recrue Meilleur de lancer à la bleue, mais Sopko est sur la trajectoire. Bénéficiant ensuite d’1’07’’ de supériorité numérique, les joueurs de Raphaël Marciano n’arrivent pourtant pas à s’installer en zone offensive, et en contre c’est même le duo Ouimet-Bastien qui régale le public sur une « montée d’école » du palet qui aurait donné un but parfait si elle avait abouti. Et c’est bien dommage car au retour à 5 contre 5, Amiens se laisse un moment de flottement sur un changement de ligne. Le premier trio vosgien n’en demandait pas tant, et égalise par l’intermédiaire de Domenico Perna sur une action assez confuse (1-1, 9’36’’).

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin, d’autant que les Gothiques semblent s’être perdus seuls ? À peine la remise en jeu effectuée, Bastien perd la rondelle en bien fâcheuse position, Plch en hérite et transmet à Kuralt qui donne l’avantage aux Dauphins en trompant un Sopko bien loin d’être impérial sur l’affaire (1-2, 9’56’’).

En une petite minute de flou artistique, les Amiénois ont complètement remis Épinal dans la rencontre. Claireaux tente de réagir mais Hočevar veille. Par contre, le natif de Ljubljana n'est pas chanceux quand il est sur la trajectoire d’un lancer de Dusseau, mais qu’il est surpris par la présence de Bastien totalement oublié par la défense. Ce dernier dévie le palet juste ce qu’il faut pour égaliser dans ce premier tiers de folie (2-2, 14’32’’).

C’est évident, Amiens a clairement repris le contrôle du jeu. L’équipe enchaîne les tentatives par Bachet, Arnaud ou encore Bouchard par deux fois qui fait parler sa technique et sa vitesse, au grand plaisir des supporters qui l’ont déjà pleinement adopté. En revanche l’ancien détenteur du maillot adverse est bêtement pénalisé pour une crosse haute. Épinal installe alors son jeu de puissance. En bonne position, Leroy ne cadre pas, mais à la toute dernière seconde et sur un lancer à la ligne bleue, Slovak se retrouve bien malgré lui le meilleur défenseur amiénois en étant sur la trajectoire. Qu’importe, le palet atterrit alors dans la palette de Petrak qui redonne l’avantage aux Dauphins sur la sonnerie (2-3, 19’59’’).

Sopko pas serein…

2013-09-10-Amiens-Epinal-3À l’issue d’un premier tiers vraiment paradoxal, où les Spinaliens n’ont pas vraiment eu le contrôle du jeu mais mènent pourtant au score, on se demande si ce match va rester aussi étrange et difficile à analyser. Toujours est-il que l’estocade est à nouveau portée par les Gothiques, et tour à tour Gascon, Kazarine ou Santala butent sur le gardien vosgien

Au final, ce sera bis repetita ! Sur la première incursion des visiteurs, Perna part seul sans mettre véritablement de vitesse, tout comme sur son lancer qui semble facilement maîtrisable. Pourtant le puck glisse doucement sous les jambières de Sopko, vraiment pas dans son assiette jusqu’à maintenant (2-4, 23’36’’).

On peine à comprendre comment les joueurs d’Heikki Leime peuvent-ils être menés de 2 buts à ce moment du match. À défaut de dominer outrageusement, on accordera volontiers aux Dauphins le fait qu’ils soient véritablement réalistes devant la cage. Ils peuvent de surcroît compter sur leur portier qui lui est bien dans son match : il le prouve en réalisant par deux fois le même geste décisif, en se couchant juste quand il le faut sur des essais de Claireaux et Gascon. De même, il mettra en échec Carpentier quelques secondes plus tard sur un lancer opportuniste. Mais il n’y pourra rien quand Santala part côté droit et remet astucieusement à Gascon qui conclut d’un slapshot bien placé (3-4, 28’15’’).

2013-09-10-Amiens-Epinal-4Craignant le retour des rouges, Épinal arrive alors à produire un peu plus de jeu. Sur une tentative de Leroy, Sopko ne se montre pas très rassurant mais sauve l’essentiel en déviant le palet. Le match est plutôt propre mais pas dénué de pénalités : Kuralt fait une obstruction et part se reposer 2 minutes en prison. Loin d’en profiter à l’instar du premier tiers, c’est ensuite Dusseau qui est rattrapé par la patrouille et laisse une nouvelle situation de 4 contre 4. Cela s’équilibre alors dans le jeu, Gascon d’un lancer capté répond à une belle tentative de Petrak. Le jeune français Yoann Chauvière est pénalisé pour cinglage. Pourtant c’est l’ICE qui se montre le plus dangereux en infériorité numérique, jusqu’à un contre supersonique mené par la troisième ligne amiénoise, et une confuse conclusion où l’entier Coliséum pense le palet rentré… à l’exception des arbitres !

Alors que le puck navigue de part et d’autre de l’aire de jeu, l’expérimenté Petrak se voit sanctionné de ce qui sera la dernière pénalité du match. Malgré des tirs lointains de Baazzi, Gascon ou Santala, l’égalisation fuit toujours les Gothiques. Mais tout vient à point à qui sait attendre, et au retour d’Épinal au complet, les joueurs des Vosges prennent véritablement un but casquette, difficilement descriptible : sur un lancer de Claireaux,  Hočevar semble avoir capté le palet… mais pas tout à fait puisque dans la confusion la rondelle est bizarrement relâchée. Tant pis pour l’esthétique, Arnaud lui n’en a cure et inscrit son premier but sous les couleurs amiénoises (4-4, 39’38’’).

Bouchard déjà décisif

2013-09-10-Amiens-Epinal-5À égalité au moment où débute le dernier tiers-temps, les deux équipes se jaugent longuement, ce qu’elles n’ont pas fait jusqu’à maintenant. Si on excepte une montée amiénoise qui s’achève par une cage désoclée, on peut même dire que l’on commence à s’ennuyer un peu. Les Gothiques ont toujours la maîtrise du palet, mais la défense spinalienne est plutôt bien en place, si on excepte quelques bourdes de placement, liées au manque bien légitime d’automatismes. La défense n’est d’ailleurs pas coupable quand sur un contre superbement mené, le virevoltant Bouchard se retrouve seul face à Hočevar, et l’enrhume littéralement dans une feinte dont lui seul a le secret, un but pleinement mérité eu égard à son rendement dans ce match (5-4, 46’10’’). Il n’aura pas été désigné homme du match, mais face à son ancienne équipe, Bouchard aura enthousiasmé ses nouveaux partisans.

Ce but a le don d’énerver les joueurs lorrains, en particulier Plch, en longue discussion avec les zèbres. Dos au mur, les Dauphins doivent attaquer et s’y emploient notamment par Breault qui bute sur Sopko, réveillé au bon moment. Sur le contre, le Ouimet amiénois tente un gros shoot mais Hočevar réalise un superbe arrêt. Celui qui ne doute pas dans ce match c’est bien Bouchard ! Il se voit crédité de deux tirs cadrés supplémentaires.  Amiens ne déroule pas pour autant, et quand le défenseur en prise avec Perna tombe tout seul, laissant ce dernier en position idéale, il faut bien un Sopko retrouvé pour conserver l’avance gothique.

Le nouveau gardien amiénois, pas exempt de tout reproche sur les deux premiers tiers, se montre en revanche à nouveau décisif sur de nouvelles tentatives de Cacciotti et de Meilleur. Il peut cependant compter sur la chance quand Cacciotti fait déjouer la défense d’une légère déviation du puck, qui glisse lentement juste à côté du poteau.

2013-09-10-Amiens-Epinal-6Épinal garde son sang-froid, et les joueurs ne se mettent pas en difficulté. Un début d’explication nait entre Arnaud et M.Ouimet, mais la situation ne s’envenime pas. Autour de ce nouveau staff, il faut des relais chez les Dauphins. Et en cette fin de match, c’est bien Plch qui depuis le banc donne les directives à ses coéquipiers. Marciano demande bien un temps mort, et Hočevar quitte bien sa cage pour créer le surnombre, mais les Amiénois défendent alors avec sérieux, ne laissant aucune possibilité à leurs adversaires de mettre la main sur le palet.

Les Gothiques d’Amiens remportent cette rencontre 5-4 et entrent de fort belle manière dans cette coupe de la Ligue, potentiellement un objectif pour les joueurs de Leime. Si la défense s’est parfois montrée brouillonne et Sopko peu inspiré, les lignes offensives ont su faire naître de belles promesses par des enchainements rapides et techniquement maitrisés, d’autant que les joueurs ont osé tenter à de nombreuses reprises, ce qui est de bon augure.

Quant aux Dauphins d’Épinal, l’équipe vosgienne a su montrer de bonnes choses, et a fait preuve de réalisme dans la zone de décision. Ce groupe peut légitimement faire preuve d’ambitions, entre les cadres qui poursuivent leur rôle, et les recrues qui ont su se montrer au niveau (Hočevar auteur d’un bon match, Breault discret mais efficace dans le sens du jeu, Meilleur et Kuralt déjà bien en forme, et surtout Perna auteur d’un très bon match). Avec des automatismes à créer, il faudra certainement compter sur ces Dauphins pour jouer les trouble-fête en championnat.

Désignés joueurs du match : Benjamin Breault pour Épinal, David Bastien pour Amiens.

Commentaires d’après-match

David Bastien (attaquant d’Amiens) : « C’est le début de saison, on cherche encore nos automatismes mais on a montré beaucoup de caractère en revenant au score à plusieurs reprises. Au niveau de la santé et de l’énergie, on est au top pour démarrer une bonne saison. »

(crédit photos : Pascal Enault)

Amiens – Épinal 5-4 (2-3, 2-1, 1-0)
Mardi 10 septembre 2013 à la patinoire du Coliséum. 1800 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Sueva Torribio et Jérémy Kahli.
Pénalités : Amiens 6’ (4’, 2’, 0’) ; Épinal 10’ (4’, 6’, 0’)
Tirs : Amiens 39 (16, 14, 9) ; Épinal 23 (8, 5, 10)

Evolution du score :
1-0 à 02’48’’ : Carpentier assisté de Claireaux (sup. num.)
1-1 à 09’36’’ : Perna assisté de Cacciotti et Breault
1-2 à 09’56’’ : Kuralt assisté de Plch
2-2 à 14’32’’ : Bastien assisté de Dusseau
2-3 à 19’59’’ : Petrak assisté de Slovak (sup. num.)
2-4 à 23’36’’ : Perna assisté de Breault
3-4 à 28’15’’ : Gascon assisté de Santala
4-4 à 39’38’’ : Arnaud assisté de Claireaux et Santala
5-4 à 46’10’’ : Bouchard assisté de Kazarine et Baazi

Amiens

Gardien : Ramon Sopko.

Défenseurs : Aziz Baazi – Jimi Santala ; Kevin Dusseau – Johan Ohlsson ; Romain Bault – Vincent Bachet (C).

Attaquants : Fabien Kazarine – Martin Gascon (A) – Danick Bouchard ; Romain Carpentier – David Bastien – François Ouimet ; Valentin Claireaux – Marius Serer (A) – Mathias Arnaud.

Remplaçants : Léo Bertein (G) / Nicolas Leclerc / Quentin Fauchon, Rémi Thomas.

Épinal

Gardien : Andrej Hočevar.

Défenseurs : Maxime Ouimet (A) – Francis Meilleur ; Peter Slovak – Fabien Leroy ; Gasper Susanj – Yohann Chauvière.

Attaquants : Steven Cacciotti (C) – Benjamin Breault – Domenic Perna ; Anze Kuralt – Michal Petrak – Jan Plch (A) ; Anthony Rapenne – Pierre-Charles Hordelalay – Yannick Offret.

Remplaçants : Pierre Mauffrey (G) / Martin Charpentier / Maxime Martin, Victor Pivron, Kevin Benchabane.