Ligue Magnus : débuts gagnants de Treille, suspense à Rouen

C'était l'évènement de la soirée : Yorick Treille, ultime joker recruté dans la semaine par les Brûleurs de Loups, jouait le premier match de sa carrière en championnat de France, lui qui était parti adolescent. Il a immédiatement mis un but, en supériorité numérique, pour donner l'avantage 2-1 à Grenoble lors du grand derby traditionnel à Villard-de-Lans, dont son père lui a sûrement raconté des épisodes mémorables. La troisième période a ensuite donné lieu à un chassé-croisé : les Ours ont pris l'avantage avec deux buts d'Abramov et Couture à onze secondes d'intervalle, puis les Brûleurs de Loups ont finalement ramené la victoire (3-5).

Certains supporters rouennais avaient décidé de s'illustrer en déployant une banderole "Aucun titre en dix ans : bravo les comiques" pour saluer leurs ennemis picards. S'ils voulaient piquer les Amiénois dans leur orgueil, c'est réussi. Les "Comiques", selon le surnom péjoratif détourné donné aux Gothiques, n'étaient pas venus pour rigoler. Dominés, certes, mais jamais vaincus, ils ont ouvert le score par Romain Carpentier, se sont vus menés 3-1, mais sont sans cesse revenus, Fabien Kazarine (18 ans) marquant au passage un but dès son premier match en Ligue Magnus. Dès lors que Martin Gascon a égalisé à 4-4 en contre-attaque, la banderole a soudain disparu.

En fin de compte, le premier match diffusé - en test gratuit - sur lequipe.fr dans le cadre du nouvel accord avec la FFHG, à défaut d'être convaincant en fluidité technique de retransmission, ne pouvait pas se terminer avec un meilleur suspense : il restait quatre dixièmes de seconde à jouer en prolongation quand Julien Desrosiers a inscrit le but vainqueur (5-4). Rouen a donc ouvert sa saison par une victoire, contrairement à l'an passé, et les Gothiques ont quand même pris un bon point sur l'île Lacroix.

Autre derby officieux mais classique entre Épinal et Dijon : les Bourguignons se sont imposés 5-4 à l'extérieur avec deux buts - dont le but vainqueur - de Mikael Eriksson. Les recrues suédoises des Ducs sont déjà en valeur. Les principaux favoris et outsiders sont donc présents, à l'instar de Briançon, vainqueur aisé de Strasbourg (5-1), et d'Angers, qui doit sa victoire à Chamonix au but en prolongation de Julien Albert (4-3).

Les surprises viennent du bas du tableau. Caen, mené 1-3 par Gap, a réussi à renverser la situation et à l'emporter par un but de Jean-Christophe Gauthier à la dernière minute (4-3). Bien sûr, les Normands avaient déjà gagné leur premier match l'an passé avant de finir derniers, mais ils ne vont pas bouder leur plaisir. Idem pour Morzine-Avoriaz, qui a été mené par Brest au premier tiers (0-2) mais a finalement gagné 6-3 avec six buteurs différents.