Rouen - Amiens (Ligue Magnus, 1re journée)

Et à la fin, c’est…

2013-09-14-Rouen-AmiensDans une partie où le suspense est resté entier jusqu'à quatre centièmes de la sirène de la prolongation, Rouen (au complet) a finalement réussi sa rentrée dans ligue Magnus en disposant de son meilleur ennemi : Amiens. Les Rouennais se sont fait peur après un premier tiers où ils ont parfaitement su être opportunistes. Les joueurs de Rodolphe Garnier ont buté sur un super Sopko au deuxième, avant d’être moins dangereux dans la troisième période malgré une grande possession de la rondelle.

Paradoxaux ont été les Amiénois (sans Mathias Arnaud) qui ont réussi leur entame de match mais qui ont manqué le break à deux reprises. Par contre, les hommes de Heikki Leime ont été formidablement réalistes dans le vingt médian qu’ils ont remporté bien qu’ayant été archi-dominés. Dans le dernier morceau, ils ont tiré leur épingle du jeu mais ils ont manqué le coche, l’exploit de ramener la victoire à cause d’un Lhenry très solide.

2013-09-14-Rouen-Amiens4Finalement, comme souvent (toujours), les Dragons sont entrés dans la compétition comme ils l’avaient quittée avec une victoire en mort subite. C’est Julien Desrosiers, auteur d’un tour du chapeau, qui a délivré toute une patinoire, pendant une supériorité, en se jetant sur une rondelle libre dans l’enclave à la dernière seconde (5-4 à 69’59) !

Auparavant, sous les caméras de l’Equipe.fr qui retransmettait la rencontre en direct sur le net dans le cadre d’un partenariat exclusif avec la FFHG, Romain Carpentier a ouvert le score en déviation d’un lancer de Olsson (0-1 à 03’12). Le jeune ailier a été très en vue ce soir. Il avait déjà eu une bonne occasion en haut du slot (3’04) avant d’ouvrir le score. Marius Serer a manqué la cassure lors d’un contre surnuméraire où Lhenry s’est imposé (3’57). Un peu plus tard, c’est Jimi Santala qui s’est heurté au gardien vétéran et manqua la cassure (6’03).

Ramon Sopko, au chômage technique en ce début de match, était sans doute froid lors d’une relance à la crosse le long de la bande qui finissait directement dans la palette de Thillet. Le jeune ailier, se replaça dans l’enclave pour frapper fort dans une cage ouverte et égalisa (1-1 à 07’34). Puis, une faute offensive de Fabien Kazarine donnait un premier jeu de puissance au RHE76 sur lequel Dusseau se sacrifiait pour endiguer les attaques à cinq adverses (11’46). Après, Fabien Kazarine, sur un nouveau contre excédentaire bien entamé par Ouimet, était frustré par Lhenry (14’13).

2013-09-14-Rouen-Amiens2C’est toujours sur un revirement, cette fois en faveur des locaux que, servi par Julien Desrosiers, Guénette, d’un tir frappé, faisait prendre les devants aux Dragons (2-1 à 16’43). Marius Serer et le récent papa d’une petite fille, Marc-André Thinel, se chamaillaient. À ce petit jeu, le plus malin était le capitaine normand car le joueur de centre picard se retrouvait seul en prison. Grâce à d’excellentes étroites manœuvres, Yannick Riendeau décalait Desrosiers qui de près, en toute fin de tiers, ouvrait son compteur but de la soirée (3-1 à 19’24). Juste avant le premier repos, Danick Bouchard aurait pu réduire le score, mais son tir passa à côté du cadre (19’40).

Le RHE76 était bien lancé et en confiance la reprise fût tonitruante pour les champions de France. Yannick Riendeau (20’14) et Desrosiers (20’45) ont eu des chances d’accroître la marque. Mais c’est le HCAS qui l’a réduit par l’intermédiaire de Danick Bouchard (3-2 à 21’11).

2013-09-14-Rouen-Amiens3Cette réduction du score ne fera pas renoncer les locaux. Ramon Sopko subira un véritable siège sur sa cage. Un encerclement, dont le Slovaque, aidé par les dévouements de Dusseau (30’02) et Carpentier (37’25), sortira gagnant. Le gardien sera l’auteur de pas moins de huit arrêts autant salvateurs qu’époustouflants. Janos Vas (24’01), Lampérier (26’32), Guren (29’09), Benoit (30’58), Vas encore (32’16), Hudec (35’06), Riendeau (38’13) et toujours Vas (38’24) s’y mordront les dents. Lorsqu’il semblait battu, le portier était sauvé par la maladresse adverse ou par son poteau. Loïc Lampérier du revers (26’48) et Riendeau (27’20) n’ont pas cadré leurs envois. Pendant que de loin, Léo Guillemain, pas chanceux, trouvait un montant d’un tir des poignets (39’55).

Entre temps, les Gothiques ont plié l’échine et su égaliser. Fabien Kazarine a trouvé les filets d’un tir à ras la glace (3-3 à 35’53). Heureusement, pour Rouen, Julien Desrosiers s’est saisi du rebond d’un tir de Janil pour inscrire son deuxième but de la soirée (4-3 à 38’45) et finir tout le travail de son équipe. Ce qui n’aura pas été cher payé par leurs « amis » amiénois soutenus dans les travées de l’île Lacroix par une bonne cinquantaine de supporters.

2013-09-14-Rouen-Amiens5Le dernier tiers ne sera pas de la même facture. Les Rouennais auront le plus grand contrôle du palet, mais à part une occasion, endiguée avec brio par Ramon Sopko, de Thinel après une belle interception de Rech (48’02), et même si pendant la prison de Martin Gascon qui a fait trébucher Desrosiers, les Dragons ont été constructifs, les joueurs des bords de Seine ne se seront pas mis grand-chose sous la crosse. Après la sortie de sa geôle, Martin Gascon a bénéficié d’une mise en orbite de Bouchard, lui-même exploitant une hésitation rouennaise à sa ligne bleue. L’assistant capitaine égalise trompant Lhenry d’un tir précis à mi-hauteur au-dessus de la mitaine (4-4 à 45’51).

Jonathan Janil a été fort présent défensivement au dernier tiers. Le tricolore aura bien défendu sur Bastien (41’08). L’arrière aura aussi contré au moins deux passes (50’21 & 52’38). En face, Romain Carpentier a été sous les feux de la rampe avec ses trois « palets-de-match » (46’23, 49’18 et 56’42) tous repoussés par un brillant Lhenry. Les Dragons et leurs partisans vachards auront encore une dernière frayeur lorsque que les Gothiques se présentent à trois-contre-un avec moins de cinquante secondes à jouer… Kevin Dusseau n’aura peut-être pas fait le bon choix en cherchant que ses coéquipiers d’échappée se saisissent du rebond de son tir que Lhenry très solide ne relâchera jamais (59’14).

2013-09-14-Rouen-Amiens6Malgré un temps mort demandé par Heikki Leime pour exploiter au mieux la remise en jeu qui suivait ce match ira en prolongation. Pour le soulagement de qui ? Nous pensons que les partisans normands auront le plus souffert durant ce dernier tiers.

Pendant le temps supplémentaire, Marius Serer aura la meilleure opportunité picarde. Fabrice Lhenry s’y prendra en deux temps pour stopper l’action du joueur de centre (61’59). En face, ce sera pour François-Pierre Guénette d’avoir sa chance (64’29). Il se verra aussi enlever une possibilité par Olsson qui aura bien défendu sur le Canadien (66’26).

Durant ce dernier intervalle de jeu, il y a eu a minima deux petits accrochages contre les Dragons que l’arbitre, M. Bergamelli, n’aura pas souhaité siffler. Alors quand Vincent Bachet ralentit Desrosiers, on se dit qu’il ne sifflera pas. Mais l’arbitre a pris ses responsabilités et sanctionne le capitaine des Gothiques. L’ex-international peste, et le directeur de jeu applique une méconduite. Il reste dix-huit secondes de jeu. Rodolphe Garnier sollicite son temps-mort. Guénette remporte la mise en jeu. Les Dragons font tourner, jusqu’au poteau droit où Thinel se heurte à la mitaine de Sopko qui ne parvient pas à totalement capter la rondelle. Le Québécois renvoie dans le trafic devant la cage. Tous les joueurs sautent sur le caoutchouc… puis on aperçoit la rondelle derrière Sopko. On voit M. Bergamelli acquiescer ! Le tableau d’affichage indique 0'00''04 ! C’est gagné pour le RHE ! Les Dragons peuvent savourer.

Joueurs étoiles du match : *** Julien Desrosiers (Rouen), ** Danick Bouchard (Amiens), * François-Pierre Guénette (Rouen).

Distinction au choix (de l’auteur) ou coup de cœur : Ramon Sopko (Amiens).

 

Rouen - Amiens 5-4 après prolongation (3-1, 1-2, 0-1, 1-0)
Samedi 14 septembre 2013 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2641 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Mathieu Loos et Pierre Dehaen.
Pénalités : Rouen 4’ (0’, 2’, 2’, 0’) ; Amiens 20’ (4’,0’, 4’, 2+10’)
Tirs : Rouen 56 (13, 20, 15, 8) ; Amiens 32 (12, 6, 9, 5)
Chances : Rouen 14 (0, 12, 1,1) ; Amiens 10 (5, 0, 4, 1)

Évolution du score :
0-1 à 03’12 Carpentier assisté de Olsson et Bastien
1-1 à 07’34 Thillet
2-1 à 16’43 Guénette assisté de Desrosiers et Janil
3-1 à 19’24 Desrosiers assisté de Riendeau et Guren (sup.num)
3-2 à 21’11 Bouchard
3-3 à 35’53 Kazarine assisté de Bault et Santala
4-3 à 38’45 Desrosiers assisté Janil et Vas
4-4 à 45’51 Gascon assisté de Bouchard et Claireaux
5-4 à 69’59 Desrosiers assisté de Guénette (sup.num.)

 

Rouen

Gardien: Fabrice Lhenry (28 arrêts)

Arrières: Stanislav Hudec – Miloslav Guren ; Lauri Lahesalu – Jonathan Janil ; Andrej Tavzelj (A) – Léo Guillemain.

Attaquants: Julien Desrosiers – François-Pierre Guénette (A) – Yannick Riendeau ; Anthony Rech – Janos Vas – Marc-André Thinel (C) ; Romain Gutierrez – Loïc Lampérier – Juraj Stefanka ; Anthony Goncalves – Loup Benoit – Dimitri Thillet.

Remplaçants: Gabriel Girard (G), Raphael Faure et Aurélien Dorey. Absents: Duquenne, Théo Lanvers et Johan Saint-André (choix du coach).

 

Amiens

Gardien: Ramon Sopko (51 arrêts)

Arrières: Aziz Baazi – Jimi Santala ; Johan Olsson – Kevin Dusseau ; Vincent Bachet (C) – Nicolas Leclerc.

Attaquants: Valentin Claireaux – Martin Gascon (A) – Danick Bouchard ; Romain Carpentier – David Bastien – François Ouimet ; Fabien Kazarine – Marius Serrer – Romain Bault.

Remplaçant: Léo Bertein (G) et Quentin Fauchon. Absents: Marc-Antoine Herbet, Fabien Bourgeois, Rémi Thomas et Mathias Arnaud (?).