Amiens - Strasbourg (Coupe de la Ligue, poule B, 2e journée)

Amiens n'y arrive pas

2013-09-17-Amiens-StrasQuelques jours après une défaite rageante dans la dernière seconde des prolongations contre Rouen, les Gothiques, revanchards mais sans Mathias Arnaud toujours blessé à la cuisse, accueillent une équipe de Strasbourg qui a subi une lourde défaite à Briançon. Les deux équipes veulent donc rebondir, et quoi de mieux que la possibilité de passer en tête de la poule B de la coupe de la Ligue pour relancer la machine ?

La rencontre démarre sur un rythme très élevé, et il ne faut même pas deux minutes pour voir les Gothiques rentrer en action. Sur la première vraie incursion amiénoise en zone offensive, Ohlsson tente sa chance dans un angle fermé, le palet est mal repoussé par Gilles Beck et revient sur David Bastien qui tente sa chance une première fois sur le rebond, bien arrêté par le portier de l'Étoile Noire, puis une deuxième fois dans la cage vide (1-0, 1'41). Quelques instants plus tard, Gascon récupère le palet contre la bande, trouve Claireaux dans l'axe, malgré une passe dans le dos de l'international français, ce dernier tente un tir en se retournant, mais Gilles Beck est vigilant et repousse de la botte cette tentative.

Les offensives rouges continuent et David Bastien, omniprésent sur ce début de match, est accroché par un Strasbourgeois en zone neutre. Le jeu continue puisqu'Amiens a toujours le palet, le duo canadien Ouimet/Bastien combine bien avant que le premier cité ne trouve Kévin Dusseau à la bleue qui arme un slap puissant, ne laissant aucune chance au cerbère alsacien (2-0, 4'10).

2013-09-17-Amiens-Stras-2La rencontre ne baisse pas de rythme, et il faut un Gilles Beck vigilant pour stopper un break mené par Gascon qui tentait de trouver Claireaux juste devant le but. Sur l'engagement qui suit, une mauvaise passe de Ouimet permet à l'Étoile Noire de s'introduire dans la zone amiénoise. Yan Turcotte tire, Bertein repousse, mais Correia suit bien l'action et, voyant le palet entre les patins du gardien amiénois, ne se fait pas prier pour réduire l'écart (2-1, 5'45). Les Gothiques tentent de réagir aussitôt, mais le tir de Vincent Bachet frôle le montant gauche des buts strasbourgeois.

Le jeu commence petit à petit à se durcir et la première pénalité tombe contre Danick Bouchard. Strasbourg a alors une occasion en or d'égaliser, mais le jeu de puissance est mal organisé et inefficace pour inquiéter Amiens, qui ne subit qu'un seul tir sur une percée de Lyall en contre-attaque. Paradoxalement, les Alsaciens sont plus dangereux à égalité numérique, et après un bon travail contre la bande, ils se procurent une belle occasion grâce à Jan Pardavy qui trouve Dufournet seul dans le slot, il tire instantanément mais Bertein ne se fait pas tromper, il cherche à geler le palet, mais la rondelle étant libre, Gascon décide de dégager, Trudeau le contre et lobe le jeune gardien amiénois au passage, et contre toute attente, le match est relancé (2-2, 15'55).

2013-09-17-Amiens-Stras-3La partie devient alors très physique, et quelques mauvais coups commencent à s'échapper des crosses de certains joueurs. Lors d'une bataille pour le palet contre la bande en zone amiénoise, David Bastien et Damien Bourguignon s'échangent quelques amabilités et sont logiquement envoyés en prison. En zone défensive, Yan Turcotte écope à son tour d'une pénalité de deux minutes pour avoir accroché son adversaire avec la crosse, et donne, pour la première fois du match, l'opportunité aux Picards d'être en situation d'avantage numérique. Gascon prend la mise au jeu, et le jeu de puissance se met vite en place. Après quelques passes entre Gascon et Santala pour tenter de créer un décalage, le Finlandais change de coéquipier et trouver Danick Bouchard sur le côté gauche, le sérial buteur transmet à François Ouimet, bien placé devant le gardien, qui s'y reprend à deux fois (3-2, 18'34). Six secondes seulement après le but, Valentin Claireaux est à son tour envoyé sur le banc pour un cinglage, et il laisse ses partenaires à un de moins pour la fin du tiers. Nouvelle opportunité à 5 contre 4 pour Strasbourg, mais à nouveau la supériorité alsacienne est stérile, n'arrivant pas à installer son jeu en zone amiénoise. Les deux équipes rentrent donc aux vestiaires après un premier tiers plutôt enlevé.

Un but et puis rien...

Le second tiers démarre sur les chapeaux de roues. Les Strasbourgeois sont toujours en supériorité, mais cette fois-ci, ils parviennent enfin à faire tourner le palet. Dufournet, derrière le but, trouve alors Pardavy à droite, qui transmet à Cesnek à la bleue. Le Slovaque arme un slap, pas très puissant, mais très précis, et trouve la lucarne amiénoise (3-3, 20'33).

2013-09-17-Amiens-Stras-4Les mauvais gestes pleuvent dans ce tiers. La rivalité naissante sur la glace, entre deux équipes s'affrontant pour la 19e fois depuis septembre 2011, aident sans doute à l'enchaînement des pénalités. Aucune action dangereuse n'est à signaler pendant celle de Michal Cesnek, et 7 secondes après la sortie de prison du troisième buteur de l'Étoile Noire, Romain Carpentier est envoyé au cachot. Cette fois-ci Strasbourg s'installe tout de suite, et l'intenable Cesnek, dans tous les bons coups ce soir, tente un tir du poignet à la ligne bleue, mais ça passe juste à côté.

2013-09-17-Amiens-Stras-5Les jeux de puissance restent stériles et aucune action dangereuse n'est à signaler pour Amiens pendant les quatre pénalités strasbourgeoises qui suivent. L'envie de ne pas perdre prend le dessus sur la volonté de gagner ce match. Les joueurs des deux équipes sont crispés, et, en dehors d'un tir raté de Baazzi qui a bien failli surprendre Beck, ou un tir de Cibula bien arrêté par Bertein, il n'y a aucune occasion à se mettre sous la dent. Ce tiers-temps se finit exactement comme le premier, sur une supériorité numérique alsacienne qui ne donne rien.

Une erreur qui coûte cher

2013-09-17-Amiens-Stras-6Le dernier acte démarre sur un faux rythme. Les équipes s'observent sans vraiment prendre de risque. Sur une belle action collective amiénoise, Santala, totalement esseulé dans l'axe et très bien servi par Gascon, s'avance face à Beck, arme un lancer côté mitaine, mais celui-ci passe juste au-dessus. Quelques secondes plus tard, les Strasbourgeois remontent vite et mettent le palet en fond de glace. Léo Bertein sort derrière sa cage pour dégager, mais est surpris dans le dos par Jan Cibula. L'opportuniste attaquant strasbourgeois n'en demandait pas tant et trouve Julien Correia en retrait qui pousse le palet dans le filet désert pour inscrire son deuxième but personnel et permettre aux siens de prendre pour la première fois l'avantage (3-4, 43'07).

Moins d'une minute après, Carpentier s'infiltre côté gauche et sert Ouimet devant le but, le Québécois tente de se retourner et tirer mais le cerbère alsacien veille au grain et repousse de la botte. Les Gothiques veulent égaliser se font plus pressants, Carpentier prend le palet en zone neutre et accélère, il transmet à Bastien sur sa gauche qui arme un tir du revers mais est arrêté irrégulièrement par David Striz qui part se reposer deux minutes pour un faire trébucher. Le powerplay amiénois est à nouveau inefficace. L'indiscipline des visiteurs continue et Yan Turcotte est une nouvelle fois envoyé en prison pour une charge incorrecte. Bis repetita, Amiens n'arrive pas à se créer d'occasions et laisse Strasbourg revenir à égalité numérique sans soucis. Cependant, à peine la pénalité terminée que Jakub Suchanek, dont la crosse a été retenue par Baazzi, rentre dans son but et bouge la cage, il prend deux minutes pour retard de jeu. Cela ne plaît pas à l'Alsacien qui va protester auprès de M.Rauline qui lui inflige une méconduite. Furieux, Jan Cibula s'en va protester à son tour, et écope également de la même sanction.

2013-09-17-Amiens-Stras-7Le calvaire en avantage numérique continue pour les Gothiques qui ne se créent toujours pas d'occasions à un de plus. Et alors que la fin de match approche, sur un engagement en zone neutre, Martin Gascon est chassé par l'arbitre, le centre québécois n'est pas d'accord et se voit infliger une méconduite alors qu'il ne reste qu'une minute et trente secondes à jouer.

Léo Bertein est sorti de sa cage pour apporter un joueur supplémentaire, mais rien n'y fait. Amiens n'arrive pas à se créer la moindre situation dangereuse. Strasbourg aura bien quelques occasions en cage vide, mais les Gothiques repoussent tout et le match se termine sur ce score de 4-3 pour les visiteurs.

2013-09-17-Amiens-Stras-8Les Gothiques auront une nouvelle fois montré deux visages. À la fois conquérants et convaincants sur la première moitié du premier tiers, ils auront surtout été décevants sur la majeure partie du match. Tout n'est pas forcément à jeter, mais il est clair que ce match servira plus pour se rappeler ce qu'il ne faut pas faire pour espérer gagner quelque chose cette saison. La victoire sera impérative samedi soir, à nouveau au Coliséum, face à Chamonix.

Du côté strasbourgeois, la satisfaction est de mise, les cadres ont répondu présent, Gilles Beck a été solide, et la défense a souvent fait déjouer l'attaque adverse. Ce n'est pas un match référence à proprement parler pour les joueurs de Daniel Bourdages, mais une bonne base de travail pour préparer solidement la venue de Caen ce samedi à l'Iceberg.

 

Élus meilleurs joueurs du match : Julien Correia pour Strasbourg, François Ouimet pour Amiens.

Commentaires d'après-match :

François Ouimet (attaquant d'Amiens) : "Je ne sais pas ce qui n'a pas marché avec le powerplay. Peut-être que les joueurs ne sont pas bien placés. Il faudra travailler à l'entraînement pour améliorer ça."

 

Amiens – Strasbourg 3-4 (3-2, 0-1, 0-1)
Mardi 17 septembre 2013 à la patinoire du Coliseum, 2332 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Yann Furet et Joffrey Yssembourg.
Pénalités : Amiens 20' (6', 4', 10'), Strasbourg 42' (4', 10', 28').
Tirs : Amiens 31 (12, 5, 14), Strasbourg 21 (11, 6, 4)

Évolution du score :
1-0 à 01'41" : David Bastien assisté de Roman Carpentier et Johan Ohlsson
2-0 à 04'10" : Kevin Dusseau assisté de François Ouimet (pénalité différée)
2-1 à 05'45" : Julien Correia assisté de Yan Turcotte
2-2 à 15'55" : Sébastien Trudeau assisté de Jan Padarvy et Edouard Dufournet
3-2 à 18'34" : François Ouimet assisté de Jimi Santala et Danick Bouchard (supériorité numérique)
3-3 à 20'33" : Michal Cesnek assisté de Jan Padarvy et Edouard Dufournet (supériorité numérique)
3-4 à 43'07" : Yan Turcotte assisté de Julien Correia et Jan Cibula